Version classiqueVersion mobile

Fils de saints contre fils d’esclaves

 | 
Salima Naji

Table des matières

Chapitre I. La maison d’Imi n’Tatelt

1. La Zawya d’Imi n’Tatelt

1.1. Situation et état des lieux
1.1.1. Le col désertique de Tatelt
1.1.2. La zawya, un vaisseau de pierre détaché des trois hameaux
1.1.3. Une richesse ostensible, souvenir d’antan
1.1.4. Un magasin pour une multitude de greniers
1.2. Une géographie du sacré
1.2.1. L’édifice sacré
1.2.2. Un sanctuaire imprégné des hauts faits du saint
1.2.3. La présence du compagnon, Sîdî Ahmed U Mûsâ dans les murs
1.2.4. Des seuils bénéfiques
1.2.5. Azreg n’wado et la zawya fut !
1.2.6. Le h’urûm du saint
1.2.7. Une polarisation structurante

2. Sîdî Mhammd Û Ya‘qûb

2.1. Qui était le saint ?
2.1.1 Les sources
Les sources occidentales
Les sources arabes
2.1.2 Synthèse
2.1.3 Le fonds légendaire du saint
2.1.4 Exégèse de la légende de Mhammd U Ya‘qûb
2.1.5 La légende consacrée aujourd’hui par les contemporains
2.2. Héritage religieux, social et politique de la zawya d’Imi n’Tatelt
2.2.1 La Zawya, institution saadienne
2.2.2 Orthopraxie du saint
2.2.3 Le rôle et le rayonnement de la zawya autrefois
2.2.4 Le pouvoir économique de la Maison d’Imi n’Tatelt
2.2.5 Une affiliation tardive à la Naciriya de Tamggrout
2.2.6 La lente érosion de l’institution
2.2.7 Amghar n’zawit

3. Organisation sociale, groupes particuliers et gestion du cens du saint

3.1 Les héritiers du saint
3.1.1 Patrilignages de Chorfa de filiation idrisside
3.1.2. L’administration de la « maison de Dieu » écartée des enfants du saint
3.1.3 Elagage dans la descendance agnatique du saint
3.1.4 Mode de diffusion et de consolidation du réseau des saints par ses filiales
3.2 De fondamentales hiérarchies sociales dans l’enclave d’Imi n’Tatelt
3.2.1 Les femmes d’Imi n’Tatelt
3.2.2 Nobles et ignobles
3.2.3 Isemgan, H’arratîn, et Isuqyn
3.2.4 Le poids de la licéité religieuse sur l’opposition raciale

Chapitre II. Don et contre-don lors des grands mûssem-s d’Imi n’Tatelt

1. Réjouissances

1.1 L’ordre des mûssem-s
1.1.1 Les premiers mûssem-s de printemps
1.1.2 Un testament planificateur
1.1.3 Lzawya tbar dima
1.1.4 Le pain de Tigherghat
1.2 Les premiers rituels
1.2.1 Le dispositif du premier rituel de ziyâra
1.2.2 La porte de Tagmut
1.2.3 Le prône de mars
1.2.4 Interprétation première
1.2.5 Les bénédictions individuelles de mars
1.3 Spontanéité et calcul
1.3.1 Là où les awliya-s se retrouvent
1.3.2 Le saint, la qubba et le ciment du modernisateur
1.4 Tayfa n’ibrîl
1.4.1 Le commerce et la baraka
1.4.2 Le souk du mûssem
1.4.3 Le prône d’avril
1.4.4 Les bénédictions individuelles d’avril au talimemt
1.4.5 Informations pratiques et prodigieuses protections

2. De la succession des mûssem-s de printemps : interprétations

2.1 Les prestations totales d’Imi n’Tatelt
2.1.1. Imi n’Tatelt : un pré-pèlerinage à la Mecque
2.1.2 Démonstration de puissance
2.1.3 Le pacte de sang
2.1.4 Le don pacte de sang
2.1.5 Des serments collectifs renouvelés au pacte de sang contraignant
2.2 Un engagement total au-delà de son groupe
2.2.1 Dons sacrificiels
2.2.2 Horizontalité et verticalité de l’intercession du saint d’Imi n’Tatelt
2.3 Retrouver la umma en épurant le local
2.3.1 Les Ya‘qûbiyyîn-s et la doctrine wahhabite
2.3.2 Se rattacher à un idéal extérieur sensé appartenir à la modernité
2.3.3 Changer l’échelle de référence

3. Un grenier-sanctuaire établi sur une terre inculte

3.1 Le poids du testament
3.1.1 Teneur des dons : économie consacrée et épicerie fine
3.1.2 La poche de la djellaba
3.1.3 L’ordre matériel métamorphosé
3.1.4 Au-delà des dons
3.2 Géographie et contours des dons
3.2.1 Le rayonnement de la zawya
3.2.2 Une mise en réseau
3.2.3 Le front des zawya-s
3.2.4 Un réseau invisible
3.2.5 Le capital spatial

Chapitre III. Chorfa et Isemgan-s, rejouer le contre-don

1. Le mûssem des « esclaves » : des dons contraignants

1.1 Description de la « saison des esclaves »
1.1.1 Ouverture : tiwiwîn-s tighnawin-s, la confection des tumâtîn
1.1.2 Premier sacrifice collectif
1.1.3 Les circumbulations
1.2 Tentative d’interprétation de la première journée
1.2.1 Le rôle des femmes
1.2.2 Favoriser la baraka
1.2.3 Un contre-don vital
1.2.4 Le sel et le sucre
1.2.5 Un rituel altéré
1.3 Les jours suivants
1.3.1 Les trois quartiers réunis
1.3.2 Importations
1.3.3 Récentes innovations

2. Du don au contre-don

2.1 Jeux du maître et de l’esclave
2.1.1 Prestations Noirs/Blancs
2.1.2 Suppliques, charivari et théâtre de rue
2.1.3 Transformer la tradition
2.2 Les alliés de l’invisible
2.2.1 La double opposition
2.2.2 Tenter de se dessaisir du patronage des Chorfa
2.3 Catharsis et ordre social
2.3.1 Celui qui donne, celui qui reçoit
2.3.2 Pouvoir et rangs sociaux
2.3.3 Des catégories revisitées

3. La question du statut des Noirs

3.1 Héritages
3.1.1 Référence omniprésente à Sidna Bilâl
3.1.2 Le vieux commerce des esclaves
3.1.3 Le nez et la parole cousue
3.1.4 Récit des origines
3.2 Construction d’une identité nouvelle
3.2.1 Oublier son origine
3.2.2 La revanche sociale
3.2.3 Le paradoxe des Gnawas

Annexe 4. Planches

Planche n° 8

Etapes du mûssem de mars

Bibliographie

Abréviations 
Archives
Archives publiques (France & Maroc)
Archives militaires historiques de Vincennes (Fond 3H)
Archives Diplomatiques de Nantes
Archives de la Bibliothèque La Source
Dictionnaires et encyclopédies
Ouvrages
Articles
 
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search