CIRAC https://books.openedition.org/cirac CC0 i.bourgeois@tandem-europe.eu La transition énergétique Alors que débute la mise en œuvre des objectifs climatiques établis lors de la COP21 fin 2015 à Paris, voici rassemblées dans un même volume les contributions de deux journées d’étude et d’un colloque consacrés aux questions énergétiques et climatiques en France, en Allemagne et en Europe.

Cet ouvrage se propose dans un premier temps de replacer les stratégies de transition énergétique française et allemande actuelles dans le contexte des politiques menées ces dernières décennies. L’analyse porte ensuite sur des exemples significatifs de coopération franco-allemande à différents niveaux décisionnels, avant de se focaliser sur les transformations structurelles du marché de l’électricité. Une cinquième partie est dédiée aux enjeux environnementaux, et notamment à l’impact de la COP21 pour l’Europe. Enfin, l’examen des stratégies énergétiques du Royaume-Uni, de la Suède et de la Pologne met en lumière le long chemin qu’il reste à parcourir avant de pouvoir réellement compter sur une politique européenne de l’énergie.

]]>
https://books.openedition.org/cirac/999 2018-12-21 Solène Hazouard et René Lasserre CIRAC fr CIRAC
France-Allemagne : Cultures monétaires et budgétaires Depuis plusieurs décennies au sein de l'Union européenne, les controverses franco-allemandes en matière de coopération économique sont légion : politique commerciale, politique agricole commune dans les années 1960, politique industrielle, politique monétaire dans les années 1970 et 1980... Mais depuis le déclenchement de la crise de la zone euro en 2010, les gouvernements français et allemands ont su, malgré de fortes divergences, trouver les compromis nécessaires pour stabiliser et renforcer l'Union économique et monétaire (UEM).

L'objectif de cet ouvrage est triple : il s'agit d'identifier les constantes des cultures monétaires et budgétaires françaises et allemandes depuis 70 ans, d'analyser l'interaction entre ces cultures nationales dans la mise en œuvre de l'UEM et de se demander si l'existence de visions et de choix différents dans les deux pays freine ou peut, au contraire, favoriser l'émergence d'une gouvernance économique, financière et monétaire efficace dont l'Europe a besoin.

]]>
https://books.openedition.org/cirac/100 2017-12-13 Solène Hazouard, René Lasserre et Henrik Uterwedde CIRAC fr CIRAC
France-Allemagne-Europe Ce cycle thématique de l’Institut d’études avancées (IEA) de l’université de Cergy-Pontoise, a été organisé par le CIRAC en coopération avec le centre de recherche Civilisations et identités culturelles comparées (CICC), avec le concours du Centre interdisciplinaire d’études et de recherches sur l’Allemagne (CIERA) et du Deutsch-Französisches Institut (DFI).

Composé de trois tables rondes, il a réuni des spécialistes français et allemands de haut niveau qui ont dressé un état des lieux des positions et des approches françaises et allemandes sur les principaux chantiers de l’Union européenne.

]]>
https://books.openedition.org/cirac/148 2017-12-13 René Lasserre et Solène Hazouard CIRAC fr CIRAC
L’atelier du consensus Durant des décennies, la coopération franco-allemande a marqué de son empreinte l'intégration européenne. Ainsi, le cinquantième anniversaire du Traité de l'Élysée le 22 janvier 2013 n'a pas seulement été l'occasion, pour la France et l'Allemagne, de faire le bilan d'un demi-siécle de rapprochement bilatéral, mais aussi de rappeler que leur coopération est indissociable du projet d'intégration européenne. Les innovations institutionnelles sur lesquelles Paris et Berlin se sont entendus il y a dix ans, en janvier 2003, et grâce auxquelles ils souhaitaient éviter blocages et échecs, ne sauraient elles non plus se comprendre hors du contexte européen de l'époque.

C'est pour cette raison que la Deutsche Gesellschaft für Auswärtige Politik (DGAP), la Fondation Genshagen et l'Université de Cergy-Pontoise (C1CC/CIRAC) ont décidé, il y a un peu plus de deux ans de cela, de lancer un projet de recherche qui analyse les facteurs de réussite des canaux de communication et des processus de décision franco-allemands. À cette fin, dix tandems formés de chercheurs français et allemands se sont penchés sur des études de cas issus de quatre champs politiques différents, qui tous ont eu un impact sur l'évolution de l'Union européenne entre 2003 et 2012. Le présent ouvrage réunit les résultats de ce projet franco-allemand.

]]>
https://books.openedition.org/cirac/161 2017-12-13 Claire Demesmay, Martin Koopmann et Julien Thorel CIRAC fr CIRAC
L'Est et l'Ouest face à la chute du Mur La chute du Mur de Berlin le 9 novembre 1989 a surpris le monde entier. Il est tombé aussi rapidement qu'il avait été construit : en une nuit. Avec le recul, l'événement apparaît en réalité comme un épisode - certes très important par lui-même - dans un processus qui a commencé quelques mois, et même quelques années auparavant, et dont les prolongements se font ressentir jusqu'à aujourd'hui, dans un monde devenu pourtant très différent. Mais quelles furent les réactions, en Europe et ailleurs, dans la période qui a suivi ce choc ? Une fois passée la stupeur - quasi-générale, et au-delà des scènes de joie de nombreux citoyens du monde entier relayées par les médias, les attitudes face à cet événement ont été, d'Est en Ouest, fort diverses. Elles sont fonction de la situation politique et géopolitique du pays concerné et de ses intérêts à ce moment-là, de son rapport à l'Allemagne passée et présente, et elles dépendent bien sûr aussi des dirigeants alors en place. George Bush, François Mitterrand, Mikhaïl Gorbatchev, Nicolae Ceauşescu, Margaret Thatcher, Fidel Castro ou encore les dirigeants coréens, pour n'en citer que quelques-uns, ont nécessairement eu un regard très différent sur l'événement. Question de perspective donc, comme le montrent les contributions présentées dans cet ouvrage. Après une remise en contexte des enjeux de la construction du Mur puis de sa chute, sont analysés ici les craintes et les espoirs suscités par une situation totalement nouvelle, et qui semblait pouvoir devenir incontrôlable. La lisibilité d'un monde jusqu'alors clairement divisé en deux blocs disparaît soudainement, l'ordre issu de la seconde guerre mondiale est remis en cause, sans que les contours de la nouvelle donne ne soient encore perceptibles.

]]>
https://books.openedition.org/cirac/231 2017-12-13 Michèle Weinachter CIRAC fr CIRAC
L'aide au retour à l'emploi En France comme en Allemagne, les dispositifs d'aide aux personnes durablement privées d'emploi et de revenu d'activité ont fait l'objet d'une réforme ces dernières années, avec pour ambition d'inciter les bénéficiaires à rechercher activement un emploi. En France, le revenu de solidarité active (RSA), généralisé en juin 2009, a fusionné le revenu minimum d'insertion (RMI) et l'allocation de parent isolé (API). Visant à réduire la pauvreté et à faire en sorte que le retour à l'emploi soit financièrement attractif, il s'inscrit dans une démarche d'accompagnement des allocataires. En Allemagne, la réforme Hartz IV de 2005 a aligné le montant de base de l'assistance-chômage (ALG II) sur celui de l'aide sociale. Mesure phare de l'Agenda 2010 du gouvernement Schröder, ce nouveau régime a vocation à encourager les allocataires à rechercher activement un travail, au moyen notamment d'une politique suivie d'aide à la requalification et à la réinsertion de la part des services de l'emploi.

Le présent ouvrage a pour ambition de mettre en évidence la logique spécifique de fonctionnement des deux dispositifs et d'en mesurer l'efficacité en termes de retour à l'emploi, tout en comparant plus précisément l'ampleur et la structure des groupes cibles et bénéficiaires concernés. Il permet en outre d'étudier les enjeux sociaux de la réinsertion des chômeurs en situation d'exclusion, sous l'angle de la précarité et du maintien de l'employabilité. Les résultats ainsi obtenus sont replacés dans le contexte de la stratégie d'inclusion active de la Commission européenne, puis confrontés, à titre de comparaison, aux expériences danoise, finlandaise, anglaise et australienne.

]]>
https://books.openedition.org/cirac/285 2017-12-13 Solène Hazouard, René Lasserre et Henrik Uterwedde CIRAC fr CIRAC
Les réformes de la protection sociale en Allemagne Dans le cadre des réflexions et des débats publics menés en France depuis 2011 sur la convergence des politiques de compétitivité entre la France et l'Allemagne, la Direction de la Recherche, des Etudes, de l'Evaluation et des Statistiques (DREES) et le Centre d'Information et de Recherche sur l'Allemagne contemporaine (CIRAC) ont développé conjointement un programme pour la promotion d'un dialogue franco-allemand sur la protection sociale ayant pour objectif de comparer les politiques de réforme des régimes de sécurité sociale menées de part et d'autre du Rhin.

Ce dialogue, mené de novembre 2011 à juin 2012, a pris la forme d'un cycle de huit conférences-débats mensuelles tenues à la Maison Heinrich Heine au cours desquelles des experts allemands et français ont présenté et confronté leurs analyses sur les dossiers clés de la protection sociale dans les deux pays. Le présent ouvrage offre une synthèse des travaux et des réflexions développés au cours de ce programme.

A travers les huit contributions rédigées dans leur version définitive par les experts allemands à partir des exposés et des données qu'ils avaient présentés lors de leur conférence initiale, l'ouvrage dresse en premier lieu un tableau d'ensemble approfondi et richement documenté du système allemand de protection sociale et des réformes qui lui ont été apportées au cours des dix dernières années avec la mise en œuvre de l'Agenda 2010. Dans l'étude des principaux régimes de protection, les différentes contributions ne se contentent pas d'analyser précisément les modifications apportées au mode de financement et au niveau des garanties offertes. Elles montrent également comment les réformes s'inscrivent dans une perspective systémique commune qui vise à restaurer les conditions d'une protection sociale soutenable et réponde aux défis de la compétitivité industrielle globale, du déclin démographique et de l'allongement de l'espérance de vie, tout en assurant l'équité et la cohésion sociales.

Cette approche structurelle et transversale sert également de grille de référence pour l'analyse et la réflexion comparatives, principalement franco-allemandes, mais également européennes, qui constituent le second volet de l'ouvrage. Elle fournit un point d'appui aux différentes contributions des intervenants français qui, sur chacun des huit thèmes choisis, permettent de faire ressortir, pour chacun des deux pays, leurs variables structurelles significatives et leurs différences d'approches conceptuelles, ainsi que leurs performances relatives et leurs points forts respectifs.

]]>
https://books.openedition.org/cirac/342 2017-12-13 Olivier Bontout, Solène Hazouard, René Lasserre et Catherine Zaidman CIRAC fr CIRAC
Une étrange alchimie Une civilisation, deux cultures : ce phénomène reste le paradoxe de la coopération franco-allemande. Il se manifeste d'une manière particulièrement troublante dans l'univers de l'entreprise. Devant les malentendus, les conflits, les pertes de temps et de l'argent, on rencontre généralement deux réactions. Des uns nient tout simplement l'existence de ces différences, les autres les expliquent en tombant dans les clichés et les stéréotypes, attribuant au caractère national tout comportement contraire à leurs propres habitudes.

Jacques Patcau procède autrement : il ne nous livre pas de recettes, mais nous invite à un voyage au coeur des entreprises des deux pays, à explorer un archipel encore insuffisamment cartographié malgré son importance primordiale. Sa démarche est à la fois empirique, théorique et éminemment pratique.

À travers des centaines d'interviews réalisées dans des entreprises des secteurs les plus variés, l'auteur nous fait découvrir non seulement les différences dans les manières d'organiser le travail de gérer ou de communiquer, mais surtout l'impact concret des développements historiques qui ont façonné nos cultures. Il se livre à une analyse détaillée de leurs influences à travers les systèmes politiques, les structures familiales, les héritages religieux et à travers l'impact fondamental de deux systèmes éducatifs presque antinomiques.

Ce livre recèle des outils précieux pour comprendre la cohérence et l'intelligence de chaque système ; il nous fait surtout comprendre que réfléchir sur l'origine des différences permet aux acteurs de la coopération franco-allemande d'accroître leur capacité à en jouer, donc de valoriser l'extraordinaire complémentarité entre les deux cultures.

Robert Picht
Professeur de sociologie au Collège d'Europe de Bruges
Directeur de l'Institut franco-allemand de Ludwigsburg

]]>
https://books.openedition.org/cirac/400 2017-12-13 Jacques Pateau CIRAC fr CIRAC
Relations sociales dans les services d'intérêt général Dans le contexte de la promotion et de l'intégration du marché intérieur européen initiées par l'Acte unique, un processus de dérégulation dans les services publics d'intérêt général a été engagé à l'aube des années 1990 au niveau communautaire en vue de favoriser l'émergence d'un grand marché des services à l'échelle européenne. Ce processus de dérégulation avait pour objet d'ouvrir à la concurrence les services d'intérêt général des pays membres qui, jusqu'alors, étaient généralement organisés en monopoles publics et constituaient pour ainsi dire des enclaves nationales échappant à la fois aux règles communes de la concurrence et, de surcroît, au droit commun du travail dans les pays membres. De ce fait même, les directives successives adoptées au niveau communautaire, puis transposées en droit national, ont non seulement modifié les modes de régulation économique, mais plus profondément encore les systèmes de régulation socio-professionnelle et de gestion des ressources humaines de ce secteur, remettant ainsi en question les particularités sociales du service public qui s'étaient affirmées dans la plupart des États membres depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Tel est l'objet du présent ouvrage qui étudie et compare, principalement à travers le cas de la France et de l'Allemagne qui sont au centre de l'analyse, mais aussi à partir d'autres exemples européens, tels que celui de l'Autriche, de la Grande-Bretagne et de la Suède, les incidences de cette politique de dérégulation sur les relations collectives de travail et le management social des entreprises dans le secteur, désigné désormais sous le terme de services d'intérêt économique général (SIEG). Au-delà des singularités des expériences nationales qui ont marqué la structuration initiale, puis la transformation des anciens services publics, il ressort de l'analyse des effets que la dérégulation a induits dans le champ social un tableau d'ensemble très différencié, dans lequel coexistent des évolutions régressives en termes d'acquis sociaux statutaires, mais également de nouvelles formes d'organisation des rapports de travail Les unes et les autres concourent à la modernisation économique et sociale de ce vaste ensemble qui, incluant des secteurs aussi essentiels que ceux de l'énergie, de la communication et des transports, sont d'une importance vitale pour la compétitivité des économies européennes.

]]>
https://books.openedition.org/cirac/425 2017-12-13 Solène Hazouard, René Lasserre et Henrik Uterwedde CIRAC fr CIRAC
Allemagne, les chemins de l’unité Depuis quelque temps, notre partenaire privilégié dans l'Union européenne nous fascine et nous irrite à la fois. Première puissance économique européenne, l'Allemagne semble aujourd'hui abandonner cette retenue qui caractérisait jusqu'ici sa politique extérieure et européenne pour exercer un leadership politique de fait dans une Europe qui se cherche.

Il est vrai qu'en cela l'Allemagne défend désormais, plus que par le passé, ses intérêts nationaux légitimes. Cette évolution ne traduit pas tant la volonté d'affirmer une quelconque suprématie politique puisque la République fédérale, qui n'a reconquis sa pleine souveraineté qu'en 1990 avec l'Unité allemande, en a alors immédiatement rétrocédé une grande partie à l'UE dans des domaines vitaux, au premier rang desquels celui de la monnaie. Le fait qu'elle tienne désormais à jouer pleinement son rôle dans le gouvernement partagé de l'Union procède plutôt d'une nouvelle identité qui a émergé au fil des générations.

Cette identité se nourrit de l'expérience des épreuves surmontées, et surtout de la confiance acquise dans la capacité des décideurs publics et privés, comme de la société dans son ensemble, à édifier un système démocratique, économique, social et monétaire durable qui résiste aux chocs d'un monde imprévisible et instable. Assumant pleinement leur passé, les Allemands ont en même temps acquis la conscience du chemin parcouru, de la stabilité de ce qu'ils ont reconstruit, et aussi de la nécessité de le préserver en affrontant courageusement l'avenir. C'est cette identité collective qui explique que l'Allemagne se présente, aujourd'hui, pleinement souveraine en elle-même, c'est-à-dire consciente de ses acquis et de son expérience, fière de ses principes et de ses valeurs, confiante dans sa capacité à proposer des choix aux Européens et à en assumer les responsabilités.

Comment cette nouvelle Allemagne « souveraine » s'est-elle construite, et sur quels fondements ? C'est ce cheminement, à trajectoires multiples et imbriquées, que tentent de retracer et d'éclairer les contributions de cet ouvrage. En douze tableaux, les auteurs, spécialistes éminents ou experts confirmés associés au « réseau de compétences » du CIRAC, présentent la (re)construction patiente et raisonnée des fondations, le séisme libérateur et créateur que fut la réunification allemande et européenne, et les perplexités d'un pilotage à plusieurs dans un monde tout à la fois global et multipolaire.

À la lecture de ces tableaux, il apparaît surtout que ce qui fait l'unité de l'Allemagne d'aujourd'hui, et en même temps sa réussite, c'est en réalité une dynamique : celle de la quête permanente d'un équilibre durable dans l'acceptation et la gestion collectivement assumées du changement. Un bilan éclairant pour une Europe perplexe.

René Lasserre
Directeur du CIRAC
Professeur à l’Université de Cergy-Pontoise

]]>
https://books.openedition.org/cirac/491 2017-12-13 Isabelle Bourgeois CIRAC fr CIRAC
Les politiques d'innovation coopérative en Allemagne et en France L'innovation se situe au cœur des stratégies économiques contemporaines. Dans un contexte de changements profonds et accélérés par la mondialisation et l'émergence de nouveaux concurrents, par les mutations technologiques et les perspectives ouvertes par l'économie de la connaissance, enfin par les problèmes écologiques et les défis du développement durable, les économies européennes ont un besoin impérieux de développer leur capacité d'innovation pour faire face à ces défis multiples. Il y va de leur compétitivité, du maintien de leur potentiel d'emploi et de croissance et, au-delà, de leur capacité de préserver, tout en les adaptant, leurs modèles économiques et sociaux.

L'Allemagne s'attache depuis bientôt deux décennies à promouvoir une modernisation systémique de son dispositif de recherche et d'innovation, non seulement en y consacrant des moyens accrus, articulés autour d'axes stratégiques significatifs, mais également en mettant en œuvre de nouvelles régulations entre pouvoirs publics, recherche, milieux professionnels et entreprises. Le pays privilégie ainsi une politique d'innovation coopérative, fondée sur des réseaux de coopération entre les acteurs (réseaux de compétences, clusters, coopérations interentreprises intégrant les PME). Dans une démarche parallèle, la France se concentre principalement, depuis 2004, sur la mise en place et la promotion des pôles de compétitivité.

Face au défi actuel de la mise en commun des potentiels d'innovation nationaux à l'échelle européenne, le benchmark France-Allemagne constitue un point de passage obligé pour comprendre et concilier les dynamiques d'innovation respectives, renforcer les coopérations et impulser les synergies franco-allemandes qui contribueront à la compétitivité globale de l'UE. Au regard de cet enjeu décisif, le présent ouvrage se propose de rendre compte des orientations et des démarches mises en œuvre dans le cadre de la politique allemande d'innovation et de les mettre en regard avec celles développées en France.

La concertation franco-allemande en matière d'innovation ne peut pas être uniquement le fait des décideurs politiques nationaux, mais doit impliquer également davantage les acteurs scientifiques, économiques et territoriaux, à l'instar de ce qui se pratique outre-Rhin et constitue le point fort du système allemand de recherche et d'innovation. A travers ce livre, nous avons voulu montrer concrètement, en nous appuyant sur la parole des acteurs, l'intérêt du cas allemand et tracer les voies d'une meilleure convergence entre deux pays partenaires de poids qui devraient s'attacher, mieux qu'ils ne l'ont fait jusqu'à présent, à mettre en commun leurs potentiels considérables de recherche et d'innovation, au profit de la compétitivité et de l'avenir de l'Europe.

]]>
https://books.openedition.org/cirac/525 2017-12-13 Solène Hazouard, René Lasserre et Henrik Uterwedde CIRAC fr CIRAC
PME allemandes Les PME industrielles allemandes sont une référence mondiale pour la qualité du made in Germany. Et elles ont la réputation de sortir gagnantes des grands défis contemporains : tertiarisation, globalisation des activités et même récession brutale dans la crise de la finance mondiale de 2008. Non seulement elles prospèrent, investissent et innovent, mais elles préservent largement l’emploi industriel en Allemagne.
Alors que la France cherche à favoriser le développement d’un tissu vivace de moyennes entreprises sur le modèle de ce Mittelstand allemand, il convient de s’interroger sur ce qui, chez notre voisin, fait les forces et faiblesses des innombrables entreprises petites et moyennes, dont certaines sont mondialement connues.
Qu’est-ce qui les pousse à innover ? Comment le font-elles ? Quels sont les ressorts de leur croissance ? Ont-elles un mode de gouvernance particulier ? Comment accèdent-elles à l’information ? De quels soutiens particuliers bénéficient-elles des pouvoirs publics ? Mais aussi : quelles sont les difficultés auxquelles elles se heurtent ? On s’apercevra que si celles- ci sont en grande partie les mêmes qu’en France, les PME allemandes sont conscientes de leurs atouts, qu’elles savent défendre leurs intérêts, et surtout qu’elles sont les garantes de la culture industrielle et de la cohésion sociale allemandes.
Cet ouvrage aborde ces questions sous deux angles : celui d’un tableau des conditions et perspectives macro-économiques d’ensemble dans lesquelles les PME allemandes évoluent, complété d’une série de portraits d’entreprises parmi lesquelles figurent de grands noms (Stihl, Wacker ou Würth), mais aussi quelques-uns de ces hidden champions inconnus du grand public, mais leaders sur leur niche en Europe ou dans le monde comme Delo (colles industrielles) ou Dorma (systèmes de fermeture). Ou encore : ce chocolatier Ritter Sport qui perce en France auprès des athlètes en herbe, ou cette société OHB qui vient de surclasser le géant EADS pour développer le programme Galileo, le GPS européen du futur…

]]>
https://books.openedition.org/cirac/577 2017-12-13 Isabelle Bourgeois CIRAC fr CIRAC
La République Fédérale d’Allemagne Cette chronique illustrée que nous publions à l'occasion du 60e anniversaire de la création de la République fédérale retrace les principaux événements qui ont marqué l'évolution de l'Allemagne depuis le 20 juin 1948 (la réforme monétaire à l'ouest fut une étape préalable à la fondation de la RFA en mai 1949) jusqu'au 30 juin 2009.

L'Allemagne ayant été longtemps divisée, cette chronique de la RFA inclut donc aussi les principales étapes de la RDA, issue de la zone d'occupation soviétique en 1949 et dont l'adhésion à la RFA fut scellée le 3 octobre 1990. Deux grands enjeux ont marqué les deux décennies suivantes : la menée à bien de l'unification et, plus encore, les avancées du projet européen.

Mais cette Allemagne qui nous est contemporaine ne se résume pas à sa vie politique, ses performances économiques ou la générosité de son modèle social. C'est une Allemagne nouvelle, démocratique, prospère et pacifique qui s'est construite au fil des 60 années écoulées, fruit d'un patient effort collectif - une société proche de la nôtre, aux prises avec les mêmes défis. Et quoi de plus parlant que photos ou affiches pour montrer nos voisins à l'œuvre, et illustrer les grands moments de leur histoire ?

]]>
https://books.openedition.org/cirac/603 2017-12-13 Isabelle Bourgeois et René Lasserre CIRAC fr CIRAC
Les médias à l’ère du numérique La télévision est en sursis. Bientôt, elle ne sera plus le seul média de référence : inexorablement, Internet poursuit sa montée en puissance, et le portable se métamorphose en téléviseur. La numérisation a brouillé les frontières entre les divers moyens de communication électroniques : audiovisuel et télécommunications convergent vers un nouvel ensemble aux contours indéfinis.

Comment l'Europe réagit-elle à ces mutations ? Comment en particulier la France et l'Allemagne abordent-elles ces défis ? Malgré d'importantes différences dans l'organisation concrète des marchés et de leur régulation, nos deux pays partagent foncièrement la même approche de la mission de l'audiovisuel, fondée sur la nécessité de garantir le pluralisme des opinions. Mais pourra-t-il encore assurer cette mission, indispensable au lien social, à l'ère du numérique ? Le consommateur des médias, le citoyen, est aujourd'hui largement libre de ses choix ; faut-il, et si oui, comment, le protéger contre les nouveaux risques susceptibles de naître dans un avenir médiatique encore incertain ? Face à la convergence de fonctions naguère séparées entre éditeurs, diffuseurs, fournisseurs d'accès, quelle approche faut-il développer pour veiller au libre jeu de la concurrence, au libre accès de tous au marché et à la libre circulation de l'information ? Convient-il de soumettre à l'avenir les médias aux seules lois du marché ? Ou convient-il au contraire de développer un statut d'exception rénové ? Faut-il, à l'ère du numérique, réguler plus, moins, ou autrement ? Et, le cas échéant, où devrait se situer cette régulation : à l'échelon des Etats membres, à celui de l'Europe ?

Toutes ces interrogations nous renvoient à la question du sens que nous voulons donner au modèle de société qui naîtra des changements que traversent la France, l 'Allemagne et l'Union européenne en ce début de l'ère du savoir et de la connaissance. Elles sont au cœur d'un dialogue entre journalistes spécialisés, experts, professionnels et chercheurs réputés, que retrace le présent ouvrage.

René Lasserre
Directeur du CIRAC
Professeur à l’Université de Cergy-Pontoise

]]>
https://books.openedition.org/cirac/622 2017-12-13 Isabelle Bourgeois CIRAC fr CIRAC
Modernisation des services publics et management social en France et en Allemagne En Allemagne comme en France, le service public est confronté au défi de la modernisation sous la pression de multiples facteurs : consolidation des budgets publics, mise en concurrence et dérégulation des services d'intérêt général à l'échelle européenne, évolution des attentes des usagers-clients au regard de la flexibilité et de la qualité des services rendus, nécessité de promouvoir à l'échelon des Etats et des régions un environnement public stimulant pour l'activité économique...

Ces changements imposent une rénovation en profondeur des modèles classiques d'organisation de l'action publique et, en tout premier lieu, la mise en œuvre de nouvelles formes de management des ressources humaines. Le présent ouvrage rassemble diverses contributions de chercheurs et responsables français et allemands portant sur la gestion de l'emploi et des compétences, la représentation du personnel et les relations sociales dans la sphère publique. Il en ressort un tableau différencié qui met en évidence les conditions et les modalités très variables selon lesquelles ces grands enjeux de la modernisation de l'Etat sont abordés de part et d'autre du Rhin.

]]>
https://books.openedition.org/cirac/644 2017-12-13 Leo Kißler, René Lasserre et Marie-Hélène Pautrat CIRAC fr CIRAC
Allemagne : compétitivité et dynamiques territoriales La compétitivité de l'économie allemande ne repose pas uniquement sur la puissance, la spécialisation sectorielle et la tradition exportatrice de son industrie, mais également sur la qualité de ses infrastructures et l'excellence d'une gestion territoriale fondée sur l'autonomie régionale et le polycentrisme. Dans le cadre du fédéralisme, c'est au niveau des Länder que, pour l'essentiel, se conçoit, se décide et se construit la dynamique des territoires et que s'affirme ainsi la capacité de l'Allemagne à faire face aux mutations structurelles d'une économie hautement développée et largement ouverte sur le monde.

La vitalité et la solidité de l'économie allemande sont dans une large mesure la résultante de dynamiques territoriales plurielles, dont cet ouvrage montre, à travers une série de portraits de Länder significatifs, qu'elles sont elles-mêmes les fruits de politiques de développement économique régionales inscrites dans la durée. Ainsi de la Bavière rurale devenue site high-tech, du Bade-Wurtemberg qui s'est constitué en écosystème de l'excellence industrielle, de la Rhénanie du Nord-Westphalie, ancien ‘pays noir' reconverti dans le multimédia et la logistique intermodale, de la Saxe qui, délivrée de l'économie planifiée de l'ex-RDA, n'a de cesse de redevenir un site industriel de premier plan au centre de la nouvelle Europe.

Pourtant, ce modèle de gestion territoriale polycentrique est lui-même confronté à l'épreuve du changement : la globalisation des activités et, plus encore, l'accélération de l'intégration européenne, placent aujourd'hui l'Allemagne face à un défi de gouvernance. Comment préserver l'autonomie des Länder, garante d'une concurrence régulée des intérêts régionaux au sein d'un fédéralisme coopératif, alors que « Bruxelles », au nom des impératifs de la compétitivité globale, tend à piloter les politiques structurelles jusqu'à l'échelon local ? Comment préserver institutionnellement, dans ce processus d'intégration communautaire aux logiques souvent contradictoires, cette diversité régionale qui fonde la prospérité et l'unité plurielles de l'Allemagne ?

René Lasserre
Directeur du CIRAC
Professeur à l’Université de Cergy-Pontoise

]]>
https://books.openedition.org/cirac/679 2017-12-13 Isabelle Bourgeois CIRAC fr CIRAC
Le modèle social allemand en mutation Le modèle social allemand est en crise. L’hypertrophie de l’Etat social inhibe la dynamique de croissance de la première économie européenne. Mais sans une économie performante et prospère, comment continuer à assurer une protection sociale satisfaisante et équitable ?

Depuis 2003, le gouvernement Schröder et les partenaires sociaux ont commencé à relever ce défi. Garants de l’Etat social, les pouvoirs publics ont entrepris d’en infléchir les normes, réformant le système d’indemnisation chômage (lois « Hartz IV ») et revalorisant l’apport individuel à l’assurance-maladie ou aux régimes de retraite. Responsables de la régulation du travail et co-gestionnaires de la protection sociale, les partenaires sociaux mènent une politique salariale dont la nouvelle approche globale cherche à concilier la compétitivité des entreprises et la solidarité collective.

Mais ces inflexions ne suffisent pas. Les mutations induites par la globalisation des activités ont fragilisé les bases de ce libéralisme organisé qui est au cœur du modèle économique et social allemand. L’Allemagne ne doit pas seulement lever les « rigidités » de son marché de l’emploi et assurer le financement des régimes sociaux mis à mal par le vieillissement démographique. Elle doit aussi refonder son contrat social et trouver un nouvel équilibre entre le marché et la solidarité, entre la promotion de l’activité et la redistribution, entre les droits et devoirs respectifs de l’individu et de la collectivité.

C’est là un processus collectif complexe qui associe les pouvoirs publics, les partenaires sociaux et l’opinion. Car les réformes en cours impliquent aussi un débat sur les valeurs qui fonderont les nouveaux choix de société allemands et assureront le maintien de la performance économique du pays dans le cadre d’une globalisation assumée. L’acceptation du changement se nourrit également de l’engagement européen réaffirmé. C’est dans la perspective d’une Europe compétitive dans l’économie du savoir que l’Allemagne inscrit la refondation de son modèle économique et social.

]]>
https://books.openedition.org/cirac/699 2017-12-13 Isabelle Bourgeois CIRAC fr CIRAC
Formation des élites en France et en Allemagne Étudier en sciences sociales la formation des élites dans une perspective comparative franco-allemande peut sembler banal. Ce n'est pourtant pas le cas. Les occasions sont finalement assez rares pour les chercheurs des deux pays de confronter leurs résultats. Il est vrai que les productions scientifiques respectives s'inscrivent dans un paysage contrasté. La recherche française sur les élites est largement incarnée en Allemagne par la grande figure du sociologue Pierre Bourdieu, qui n'a pas son pendant outre-Rhin. Pourtant, en France, les travaux de l'école bourdieusienne ont été peu renouvelés depuis les années 1970 et, par ailleurs, sa prégnance théorique n'a apparemment pas favorisé l'émergence ou la réception d'autres recherches.

Si de nombreux travaux récents abordent les élites en général - essentiellement sur des terrains historiques ou étrangers -, seules quelques initiatives isolées analysent, sur des aspects particuliers, les élites françaises actuelles. À l'inverse, en Allemagne, après une longue période d'occultation liée à des associations historiques embarrassantes, les publications sociologiques sur les élites foisonnent aujourd'hui de manière spectaculaire. Cette profusion traduit cependant plus une proclamation d'intérêt pour un concept qu'une restitution massive de recherches empiriques nouvelles, même si quelques enquêtes marquantes ont été réalisées ces dernières années.

Publier des textes d'auteurs français et allemands sur ce thème constitue donc une démarche inédite, développée en trois temps dans le présent ouvrage. Une première partie aborde les conditions dans lesquelles se sont construites historiquement les différences observées dans la formation des élites des deux pays. Une deuxième partie présente des enquêtes récentes sur le recrutement des élites politiques, administratives et économiques. Enfin, une troisième partie s'intéresse à la manière dont, en pratique, les différences constatées se répercutent sur les conditions de travail en commun, avec des illustrations empiriques centrées sur un domaine privilégié de la coopération des élites franco-allemandes : les diverses entreprises mixtes constituées depuis quelques années.

]]>
https://books.openedition.org/cirac/751 2017-12-13 Hervé Joly CIRAC fr CIRAC
L'ordolibéralisme allemand A l'heure où se multiplient les interrogations sur les possibilités de survie de l'Economie sociale de marché, des hommes politiques allemands remettent à l'honneur un système de pensée considéré comme son fondement : l'ordolibéralisme. Beaucoup pensent que le retour aux origines, c'est-à-dire le retour aux principes ordolibéraux, pourrait permettre de sauver le « modèle allemand » en péril.

L'ordolibéralisme a retrouvé une actualité scientifique. Il est considéré aujourd'hui comme un précurseur de l'institutionnalisme et, plus largement, d'un retour à une économie culturelle. L'ordolibéralisme, comme toute pensée économique, repose en effet sur des postulats philosophiques et s'inscrit dans un cadre éthique et culturel.

C'est cette dimension philosophique et culturelle de l'ordolibéralisme allemand qui est analysée dans cet ouvrage collectif par des germanistes, des économistes et des philosophes français, anglais et allemands. Le livre aborde également la question de l'application politique de cette pensée économique, en apportant des éclairages sur certains des principes mis en œuvre, ainsi que sur l'action politique et idéologique entreprise par les ordolibéraux eux-mêmes en RFA dans les années d'après-guerre.

]]>
https://books.openedition.org/cirac/790 2017-12-13 Patricia Commun CIRAC fr CIRAC
Allemagne 2001 Confronté au double défi de l'unification et de la mondialisation, le « modèle rhénan » semblait s'être progressivement englué dans ses pesanteurs et ses rigidités. Pourtant, le gouvernement Schröder est parvenu à sortir l'Allemagne de sa torpeur. Réforme fiscale, privatisations, modernisation bancaire et financière, épargne-retraite, flexibilité du travail, gouvernance sociale,... - aucun domaine n'échappe à de profondes mutations.

Une nouvelle dynamique collective de modernisation a saisi pouvoirs publics, acteurs économiques, partenaires sociaux ; elle se fonde sur une acceptation raisonnée du changement. Dans un contexte en pleine évolution, l'Allemagne réagit et tente de libérer sa compétitivité, ses forces d'innovation et de croissance. L'impératif réformateur est triple : la globalisation et l'intégration croissante de l'Union européenne exigent l'adaptation des structures et de la réglementation ; la « révolution technologique » force à la réorganisation des activités et des règles du jeu ; la normalité nouvelle de l'Allemagne réunifiée appelle la redéfinition des fondements mêmes du « modèle rhénan ».

Le défi que relève actuellement la société allemande dépasse l'horizon mental national. C'est avant tout un choix européen assumé. Parce que le site Allemagne est au cœur de l'Europe, il ne peut échapper à la modernisation : de son dynamisme retrouvé dépendra la compétitivité de l'espace économique européen dans son ensemble, et donc celle de chacun des Etats membres. En révélant le haut degré d'interdépendance des économies nationales au sein de la zone euro, l'avènement de la monnaie unique en a forcé la prise de conscience collective. Tout autant que la globalisation ou la « nouvelle économie », le vrai levier des mutations que connaît l'économie allemande n'est autre que la réalité vécue et acceptée de l'Europe économique et monétaire. En cela, l'Allemagne est peut-être en train de reprendre une longueur d'avance.

Cet ouvrage est le fruit d'un travail collectif issu de l'activité d'étude et d'observation suivies de l'équipe du CIRAC et de son réseau, rassemblés autour de la revue Regards sur l'économie allemande. Les auteurs des contributions sont des spécialistes réputés, de jeunes chercheurs et experts, ainsi que des journalistes spécialisés.

]]>
https://books.openedition.org/cirac/836 2017-12-13 Isabelle Bourgeois CIRAC fr CIRAC
L'unification sans miracle Cinq ans après avoir réalisé son unification politique, la République Fédérale d'Allemagne ne bénéficie d'aucun « miracle économique » comparable à celui qu'avait connu la RFA dans l'après-guerre. Malgré les taux de croissance élevés que l'ex-RDA connaît depuis 1993, l'intégration se révèle en effet fort problématique entre les Länder de l'Ouest et ceux de l'Est, et elle réclame d'importants sacrifices pour l'ensemble du pays.

Au point que l'unification révèle sinon l'épuisement du « modèle allemand », tout au moins ses limites. Elle absorbe une bonne part des ressources nationales, exacerbe les conflits de répartition et contribue à accroître le coût déjà élevé de la paix sociale. Plus encore, la compétitivité internationale de la nouvelle Allemagne est désormais battue en brèche : son avantage technologique s'effrite et sa spécialisation sectorielle semble moins bien adaptée à l'évolution de la demande mondiale que dans le passé.

En réponse à ces chocs internes et externes, l'Allemagne s'est cependant engagée dans un vaste aggiornamento en de nombreux domaines, des pratiques managériales aux conventions collectives, en passant par la politique industrielle. Ainsi pour l'économie allemande, l'unification ne constitue pas seulement une épreuve de vérité, mais bel et bien l'occasion de renforcer ses atouts en les adaptant aux exigences nouvelles de la compétition internationale. En ce sens, le « modèle allemand » se passe fort bien de miracle...

]]>
https://books.openedition.org/cirac/877 2017-12-13 Rémi Lallement CIRAC fr CIRAC
La formation professionnelle en Allemagne Les politiques de formation sont confrontées à deux défis majeurs : répondre aux besoins de qualification des entreprises et assurer l'insertion professionnelle des jeunes.

Parmi les grands pays industriels, l'Allemagne dispose d'un système de formation professionnelle qui, de ce double point de vue, compte indiscutablement parmi les plus performants. Pour l'essentiel, cette réussite repose sur une forte implication de l'entreprise dans la formation initiale. C'est ce que montre la présente étude, qui dresse un bilan synthétique de « l'alternance à l'allemande ».

Après un bref rappel historique et une description du cadre institutionnel, René Lasserre et Alain Lattard évaluent la qualité des formations dispensées, la question de leur coût pour l'entreprise et celle de leur efficacité en termes d'emploi. Ils mettent en évidence les capacités d'adaptation du système allemand, sans pour autant ignorer ses difficultés face à l'évolution de la demande d'éducation.

]]>
https://books.openedition.org/cirac/896 2017-12-13 René Lasserre et Alain Lattard CIRAC fr CIRAC