Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

L’indépendance de la banque centrale en Allemagne : des principes ordolibéraux à la pratique de la Bundesbank

p. 243-254

Résumé

Ce texte cherche, dans un premier temps, à identifier une « justification ordolibérale » de l’indépendance des banques centrales. Cette justification repose sur deux éléments : (1) l’observation selon laquelle l’inflation résulte de l’influence d’intérêts particuliers sur la politique monétaire et (2) la proposition de mise en place d’une constitution économique. Elle est construite sur le modèle de la justification de la séparation entre pouvoirs exécutif et juridique. Dans un second temps, on tente de montrer que la façon dont la Bundesbank explique sa politique est caractéristique de cette conception ordolibérale de l’indépendance. Les références régulières à la loi ou à la communauté qui peuvent être trouvées dans les Rapports Mensuels de la Bundesbank constituent un mode « civique » de justification. La comparaison du rôle joué, pendant les années soixante dix, par les banques centrales allemande et américaine dans deux procédures judiciaires confirme les spécificités de la pratique allemande de l’indépendance.


Extrait

1Le statut d’indépendance des banques centrales s’est largement imposé dans les pays développés depuis une dizaine d’années. En Europe notamment, l’avancée vers l’Union Economique et Monétaire a conduit une dizaine de pays à modifier l’organisation de leur banque centrale et à adopter ce statut. Cette évolution consacre pour une large part la réussite de la banque centrale allemande qui est souvent considérée comme la plus indépendante au monde et comme celle qui a obtenu, au cours des quarante dernières années, les meilleurs résultats en matière de lutte contre l’inflation. Dans ce texte, on cherche à identifier l’existence éventuelle d’un lien entre la pratique allemande de l’indépendance de la banque centrale et la théorie ordolibérale qui a inspiré le renouveau de l’économie allemande après 1945.

2La question de l’indépendance des banques centrales n’a réellement été traitée dans la littérature économique que depuis une vingtaine d’années. Ce traitement suit en fait l’histoi

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques qui l’ont acquis dans le cadre de l’offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.