Desktop versionMobile Version
OpenEdition Books

L'ordolibéralisme allemand

 | 
Patricia Commun

III - L'influence politique des ordolibéraux

Retour à l’économie de marché : les débats du conseil scientifique attaché à l’administration économique de la Bizone

Sylvain Broyer

Zusammenfassung

La littérature affirme souvent le rôle joué par les ordolibéraux dans la politique économique allemande d’après-guerre. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale pourtant, il était loin d’être évident que la future République fédérale d’Allemagne retourne un jour à l’économie de marché. Pendant trois ans, la situation économique et politique n’a pas permis de départager les partisans de l’économie de marché de ceux d’une économie de plan. La décision a finalement été emportée par le camp libéral, lorsque Ludwig Erhard impose une réforme monétaire doublée d’une loi de libéralisation des prix en été 1948. Pour ce faire, il aura préalablement provoqué un débat entre scientifiques autour de cette question. Après avoir brossé la situation économique, ainsi que le processus de retour à l’économie de marché, cet article s’attache à montrer les lieux d’influence des ordolibéraux, en reprenant les termes du débat scientifique dans lequel ils ont imposé leur conception de l’économie.

Das Programm OpenEdition Freemium bietet den abonnierten Benutzern Zugang zu dem Volltext im HTML-, PDF- und ePub-Format. Das Buch kann auch für Privatnutzer über unsere Partnerbuchhändler im PDF- und ePub-Format online erworben werden. Falls die gedruckte Version erhältlich ist, sind die Buchhandlungen auf dieser Seite rechts verlinkt.

Textauszug

« Ideas, unless outward circumstances conspire with them, have in general no very rapid or immediate efficacy in human affairs ». Cette phrase de John Stuart Mill que rappelle T.W. Hutchison1, semble devoir être désavouée par les événements de 1948 qui ramenèrent, sous l’influence de certains libéraux, les zones occidentales de l’Allemagne sur la voie de l’économie de marché.

Dans l’immédiat après-guerre, le système économique allemand se révèle totalement exsangue. Les mesures de réglementation et de planification prises par les autorités d’occupation s’avèrent largement inopérantes pour enrayer la décomposition de l’ordre économique. Dans ce contexte, alors que les autorités américaines et anglaises décident de créer une administration unique, ainsi que d’introduire une nouvelle monnaie, la question de l’organisation pérenne de l’économie allemande prend une importance cruciale.

L’échiquier politique n’est guère favorable à l’imposition de telle ou telle politique économique. Néanmo...

Autor

Economiste à la Caisse des Dépôts et Consignations, CDC Ixis, Capital markets.
Thèse en cours : « L’ordolibéralisme et les institutions du capitalisme allemand ».
sylvain.broyer@t-online.de

© IFAEE, 2003

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540