Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'ordolibéralisme allemand

 | 
Patricia Commun

Table des matières

Patricia Commun

Remerciements

Patricia Commun

Introduction

Actualité politique de l’ordolibéralisme allemand
La recherche sur l’ordolibéralisme
L’ordolibéralisme allemand : aux sources de l’Economie sociale de marché
L’ordolibéralisme et la pensée économique anglo-saxonne et française
L’enracinement de l’ordolibéralisme dans la pensée économique, philosophique et religieuse allemande
L’influence politique des ordolibéraux

I - L'ordolibéralisme ou la forme allemande du néolibéralisme

François Bilger

La pensée néolibérale française et l’ordolibéralisme allemand

Néolibéralisme français
Ordolibéralisme allemand
Les convergences
Le rejet des nouvelles doctrines économiques collectivistes et autoritaires
L’adhésion commune aux principes essentiels du libéralisme classique
Une volonté commune de rénovation du libéralisme traditionnel
Les divergences
Une approche théorique différente des phénomènes économiques
Une option philosophique et éthique différente
Une conception différente de l’action politique
Razeen Sally

Ordoliberalism and the Social Market : Classical Political Economy from Germany

Walter Eucken, Franz Böhm and the Freiburg School : a theory of economic orders
W. Röpke, A. Rüstow, A. Müller-Armack, L. Erhard : social market economy and the sociological underpinnings of liberalism
Conclusion
Michel Senellart

Michel Foucault : la critique de la Gesellschaftspolitik ordolibérale

L’historicité du libéralisme
La théorie ordolibérale ou la concurrence comme objectif de l’art gouvernemental
Les ambivalences de la « Gesellschaftspolitik »
Jean-Daniel Weisz

L’intérêt pour une approche régulationniste du détour par l’ordolibéralisme

L’ordolibéralisme et la représentation française du modèle économique allemand
L’ordolibéralisme dans le modèle rhénan
Quel traitement de l’ordolibéralisme par la théorie de la régulation ?
La confrontation théorique entre l’ordolibéralisme et la théorie de la régulation.
L’abstraction isolante et la conjonction de formes pures chez Walter Eucken
L’induction généralisante de la théorie de la régulation
Le parallèle entre les deux théories
La force de l’une est la faiblesse de l’autre
Conclusion
Laurence Simonin

Le choix des règles constitutionnelles de la concurrence : ordolibéralisme et théorie contractualiste de l’Etat

Introduction
Echange et préférences Individuelles
Les préférences constitutionnelles des individus
Zone de préférences communes
Zone de préférences communes, souveraineté du consommateur et ordre concurrentiel
Procédure de choix collectif
Libéralisme procédural
Consentement libre et unanimité de l’accord
Conclusion

II - L'enracinement de l'ordolibéralisme dans la pensée économique, philosophique et religieuse allemande

Sylvain Broyer

Ordnungstheorie et ordolibéralisme : les leçons de la tradition

Du caméralisme à l’ordolibéralisme : ruptures et continuités ?

Les précurseurs de l’Ecole historique allemande
Les sciences caméralistes
La théorie des forces productives de Friedrich List
Les fondements d’une science à contre-courant
L’Ecole historique de Gustav Schmoller et sa critique par Carl Menger
Le programme de Gustav Schmoller
La critique de Carl Menger
Les synthèses « néo-historicistes »
Dépassement de la première querelle des méthodes
La théorie des styles économiques : Werner Sombart et Arthur Spiethoff
La théorie des ordres économiques de Walter Eucken : rupture ou continuité ?
L’ordolibéralisme replacé dans la tradition allemande
Liens entre ordolibéralisme et Ordnungstheorie
L’ordolibéralisme : ruptures et continuité avec le discours économique allemand
Bertram Schefold

Die deutsche Historische Schule als Quelle des Ordoliberalismus

Ordoliberalismus und Soziale Marktwirtschaft : eine gemeinsame Wirtschaftsethik aus der historischen Schule
Wie der Ordoliberalismus sich vom Historismus, Keynesianismus sowie vom klassischen Liberalismus abgrenzte
Gegner der Monopolbildung im XVI. Jh als Vorläufer der Historischen Schule und des Ordoliberalismus
Gustav Schmoller und die Marktordnungspolitik
Die Historische Schule : von den Wirtschaftsstufen zu den Wirtschaftsstilen
Euckens « Grundlagen » als Vollendung der Historischen Schule
Die Aktualität des Wirtschaftsstilbegriffs
Nils Goldschmidt

Theorie auf normativer Basis: Anmerkungen zum ordoliberalen Konzept von Walter Eucken

Die Methode Walter Euckens
Ethisches Wollen bei Walter Eucken
Ordnung als Ordo
Ordnung in Freiheit
Ordnung und christlicher Glaube
Kulturelle Ökonomik
Gilles Campagnolo

Les trois sources philosophiques de la réflexion ordolibérale

Phénoménologie et économie politique : de Husserl à Walter Eucken
Position de la phénoménologie vis-à-vis des sciences sociales et de l’économie en particulier
De la socialité originaire
La philosophie de Rudolf Eucken, source première de Walter Eucken
Les sources de l’« activisme » dans la philosophie de Rudolf Eucken
De l’activisme dans la philosophie à l’action dans l’économie
Du règlement de l’héritage rationaliste dans la science économique
Conclusion
Rainer Klump

On the phenomenological roots of German Ordnungstheorie: what Walter Eucken ows to Edmund Husserl

Introduction
Eucken’s search for new «Foundations of Economics»
The philosophical roots of Eucken’s methodology
Husserl, Eucken and the Nazi regime
Outlook
Jean-Michel Ycre

Les sources catholiques de l’ordolibéralisme allemand : Röpke et la pensée catholique sociale allemande

Les grands principes de la doctrine sociale catholique
Wilhelm Röpke : une vision humaniste proche de la pensée sociale catholique

III - L'influence politique des ordolibéraux

Patricia Commun

La conversion de Ludwig Erhard à l’ordolibéralisme (1930-1950)

Ludwig Erhard et quelques ordolibéraux
Une formation libérale à l’écart des grands courants de pensée économique
La rencontre de L. Erhard avec A. Rüstow et A. Müller-Armack
Les conceptions de Ludwig Erhard en matière de politique économique à travers les années du nazisme : convergences et divergences avec les points de vue des ordolibéraux avant 1933
De 1933 à 1943 : l’éloignement entre les ordolibéraux et Ludwig Erhard
L. Erhard et les ordolibéraux : pour le sauvetage de l’Economie de marché dans le cadre d’un ordre politique national-socialiste ?
La conversion à la stratégie politique prônée par Walter Eucken 1947-1948
La conversion au discours de Wilhem Röpke
Sylvain Broyer

Retour à l’économie de marché : les débats du conseil scientifique attaché à l’administration économique de la Bizone

Quel bilan pour l’économie allemande au lendemain de la guerre ?
Une difficile évaluation des capacités de production
Décomposition de l’ordre économique
Le retour à l’économie de marché
La réforme monétaire du 20 Juin 1948
La loi de libéralisation de l’économie du 24 juin 1948
Les effets du « saut dans l’eau froide » : le miracle économique
Le conseil scientifique attaché à l’administration économique : le rôle des ordolibéraux
Origine et constitution du conseil scientifique
Les premières réunions de Königstein : la victoire de l’économie de marché
Jean-Louis Georget

Les influences idéologiques de l’ordolibéralisme sur la démocratie-chrétienne

La définition d’un nouvel espace politique et économique
La construction du « miracle économique allemand » par la démocratie-chrétienne
Antoine Menant

L’Aktionsgemeinschaft Soziale Marktwirtschaft face à l’unification allemande de 1990

Histoire et actualité de l’Aktionsgemeinschaft Soziale Marktwirtschaft
La belle époque de l’Aktionsgemeinschaft Soziale Marktwirtschaft
Fondation Alexander Rüstow
Actualité de l’Aktionsgemeinschaft Soziale Marktwirtschaft
Unification allemande : l’Economie sociale de marché plébiscitée ?
1990-1991 : inquiétudes et mises en garde
Joachim Starbatty, l’ASM et l’unification
L’ASM face aux mutations de l’Economie sociale de marché
L’Aktionsgemeinschaft Soziale Marktwirtschaft dans son contexte : l’un des derniers bastions ordolibéraux ?
Une association singulière
Ambiguïtés
L’histoire réécrite ou le flou des concepts : entre fiction et réalité
Perspectives
Eric Dehay

L’indépendance de la banque centrale en Allemagne : des principes ordolibéraux à la pratique de la Bundesbank

La Justification ordolibérale de l’indépendance des banques centrales
L’indépendance des banques centrales : arguments et contre-arguments
Le point de vue ordolibéral
La Bundesbank : une pratique « ordolibérale » de l’indépendance ?
Eléments du discours de la Bundesbank
La Bundesbank : juge ou partie ?
Conclusion
Aloïs Schumacher

Néocorporatisme et économie sociale de marché : la place de l’artisanat et de la Mittelstandspolitik

L’héritage du néocorporatisme
Un renouveau après 1945 ?
Les défis du présent