Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La République Fédérale d’Allemagne

 | 
Isabelle Bourgeois
, 
René Lasserre

Chapitre 4. Du tournant libéral au réajustement structurel 1981 – 1988

Texte intégral

1981-1982

110 octobre 1981 : Grande manifestation pacifiste à Bonn (300 000 participants) contre l’installation des fusées Pershing, à laquelle participent plusieurs responsables du SPD.

© Archiv Grünes Gedächtnis
A cette occasion se diffuse l’un des plus célèbres slogans du mouvement écologiste et pacifiste allemand : « Imagine… ce serait la guerre, et personne n’y irait ».

Une politique économique contradictoire

226 octobre 1981 : Après une série de mesures d’allègement fiscal pour les revenus moyens au 1er janvier, la coalition sociale-libérale s’accorde sur un programme de consolidation des finances de l’Etat et de la sécurité sociale qui prévoit la suppression d’exonérations fiscales et de subventions, ainsi que des économies budgétaires et des réductions de prestations sociales qui entrent en vigueur au 01-01-1982.

33 février 1982 : Pour faire face à la détérioration préoccupante de l’emploi, le gouvernement adopte un compromis sur une « initiative commune pour les emplois, la croissance et la stabilité » qui, après avoir été approuvé par le Bundestag mais rejeté par le Bundesrat, est finalement adopté le 28 mai en commission de conciliation après abandon du projet de relèvement de la TVA.

4Printemps 1982 : Le SPD perd plusieurs élections régionales.

Rupture de la coalition sociale-libérale

5Septembre 1982 : Les perspectives d’aggravation des déficits et de l’endettement dans le budget 1983 attisent la controverse au sein de la coalition gouvernementale. Le comte Otto Lambsdorff, ministre fédéral de l’Economie (FDP), remet au Chancelier un Mémorandum stratégique préconisant un changement de cap économique : en creusant la dette, la politique de soutien public à l’activité conduit à l’impuissance et doit faire place à une politique de réduction sévère des dépenses publiques et des prestations sociales. Cette divergence scelle la rupture de la coalition et ouvre la voie à une majorité nouvelle.

© Bundesregierung / Schulze-Vorberg
Le vice-chancelier Hans-Dietrich Genscher et le ministre fédéral de l’Economie Otto Graf Lambsdorff (1980).

Départ d’Helmut Schmidt

61er octobre : Le Bundestag vote une motion de défiance constructive et élit Helmut Kohl (CDU) comme successeur du chancelier Helmut Schmidt (SPD), ce qui met fin à une longue période de coalition sociale-libérale SPD/FDP (1969-1982). Le 4 octobre, H. Kohl constitue son premier gouvernement de coalition CDU/CSU-FDP et annonce une « politique de renouveau », fondée sur un recentrage du rôle de l’Etat et la responsabilité individuelle. Le 17 décembre, Helmut Kohl pose la question de confiance pour laquelle sa majorité s’abstient, ce qui ouvre la voie à la dissolution du Bundestag par le président Karl Carstens le 7 janvier 1983 et à des élections fédérales anticipées.

© Bundesregierung / Wegman
« Le pilote quitte le navire », titre la presse allemande.

1983

720 janvier : Discours de François Mitterrand devant le Bundestag à l’occasion du 20e anniversaire du Traité franco-allemand, au cours duquel il exprime son soutien à la position officielle allemande sur la question du stationnement des fusées Pershing. Le SPD s’y oppose, bien que cette politique soit la même que celle qui a été menée depuis 1977 par le chancelier Schmidt.

© Bundesregierung / Wegmann
C’est la première fois qu’un président de la République française s’exprime au Bundestag.

© AdsD d. FES
Affiche du SPD contre les fusées Pershing (1983). Slogan : « Des traités, pas des armes ».

Helmut Kohl confirmé chancelier dans les urnes

86 mars : Elections fédérales anticipées qui confirment la nouvelle majorité CDU/CSU­FDP. Le SPD tombe à 38,2 % des voix. Avec 5,6 % des voix, les Verts font leur entrée au Bundestag.

929 mars : Helmut Kohl est réélu chancelier.

10Il le restera jusqu’en 1998.

© Bundesregierung / Stutterheim
H. Kohl arrivant à un conseil des ministres (13 janvier 1988).

Mesures de consolidation budgétaire et sociale

11Mise en œuvre des nouvelles mesures de consolidation financière inscrites dans la loi budgétaire modificative pour 1983. Au 1er janvier : hausse des cotisations à l’assurance chômage, diminution des prestations familiales et de l’aide au logement, réintroduction de la cotisation des retraités à l’assurance maladie, report de la revalorisation des retraites et de l’aide sociale. Au 1er juillet : augmentation de la TVA de 13 à 14 %. Au 1er août : entrée en vigueur de la réforme de la Loi de soutien à la formation et aux études (BAföG) ; les allocations versées aux étudiants sont transformées en prêts à taux zéro. Parallèlement sont adoptées des mesures d’allègement fiscal au bénéfice des entreprises en vue d’encourager l’investissement.

Crise du SME et réévaluation du DM

1221 mars : Réalignement des parités au sein du SME pour répondre à la crise du Franc au cours de laquelle le Président Mitterrand et le gouvernement français ont un moment envisagé de quitter le SME, mais décident finalement de se rallier à la politique européenne de stabilité. Le Franc est dévalué de 2,5 %, tandis que le DM est réévalué de 5,5 %.

Décision d’installation des Pershing

1321-23 novembre : Le Chancelier Kohl prend officiellement position devant le Bundestag en faveur du stationnement des fusées américaines à moyenne portée. Le Bundestag se prononce avec une nette majorité pour l’installation des fusées dans les délais prévus. Le ministre fédéral de la Défense, Manfred Wörner, annonce sa mise en œuvre effective à la fin de l’année.

1984

141er janvier : Nouvelle baisse des prestations sociales, en particulier des prestations d’assurance chômage qui sont réduites de 68 % à 63 % de l’ancien salaire pour les chômeurs célibataires.

Les préretraites au secours du chômage

15Mars : Adoption d’une loi sur les préretraites prévoyant un départ anticipé à partir de 58 ans, ceci afin de lutter contre le chômage et de favoriser l’insertion de jeunes demandeurs d’emploi. Depuis 1983, et en dépit d’une reprise modérée de la conjoncture, le chômage a franchi la barre des 2 millions et plafonne autour de 2,3 millions de demandeurs d’emploi en 1984-85.

Offensive pour les 35 heures : compromis sur la flexibilité

16Mai : IG Metall lance la grève dans l’industrie des métaux de Bade-Wurtemberg et de Hesse pour obtenir un nouvel accord cadre (Manteltarifvertrag) prévoyant une réduction de la durée hebdomadaire du travail à 35 heures. IG Druck lance une offensive parallèle dans le secteur de l’imprimerie. A l’issue de conflits de plusieurs semaines et de procédures d’arbitrage, les deux syndicats acceptent un double compromis (« Compromis Leber ») prévoyant la fixation de la durée conventionnelle de référence à 38 h 30 et une organisation flexible du temps de travail qui peut être modulé entre 37 et 40 heures.

1723 mai: Richard von Weizsäcker (CDU), précédemment bourgmestre de Berlin, est élu Président fédéral pour un premier mandat. Il sera réélu le 23 mai 1989.

Relance de la construction européenne à Fontainebleau

1826 juin : Les efforts conjoints entrepris par le président Mitterrand et le chancelier Kohl pour résoudre la crise budgétaire européenne depuis l’échec du sommet de décembre 1983 trouvent leur aboutissement dans le compromis conclu au sommet de juin à Fontainebleau sur la contribution britannique et le financement de la PAC. Ce compromis permet d’engager une relance de la politique d’intégration européenne.

Affirmation du couple franco-allemand

1922 septembre : Cérémonie de Verdun à la mémoire des morts des deux guerres mondiales au cours de laquelle François Mitterrand et Helmut Kohl se prennent la main en symbole de la réconciliation franco-allemande.

© Bundesregierung / Wienke
Verdun, 22 septembre.

© Bundesregierung / Reineke
Bonn, 3 novembre 1988. Consultations au cours desquelles est élaborée une conception commune de l’Union monétaire.

1985

20Avril : Augmentation de 0,5 % des cotisations à l’assurance retraite qui passent à 19,2 %.

211-6 mai : Visite du Président Reagan en République fédérale à l’occasion de la réunion du G7 à Bonn et visite au cimetière militaire de Bittburg à l’occasion du 40e anniversaire de la fin de la guerre.

Lancement du programme Eurêka

2217 juin : Lancement, sur initiative franco-allemande, du projet européen Eureka pour la promotion de la recherche dans les technologies de pointe. Le programme est finalisé lors de la conférence intergouvernementale de Hanovre les 5-6 novembre.

1986

La réforme fiscale stimule la reprise

231er janvier : Première étape de la réforme fiscale. Baisse du taux d’imposition sur le revenu des contribuables des tranches inférieures. La réforme fiscale qui est l’un des éléments clés de la politique économique du chancelier Kohl et qui a été initiée par Gerhard Stoltenberg, ministre fédéral des Finances, sera menée en trois étapes successives (1986, 1988, 1990). Elle conduira à abaisser tangiblement la pression fiscale directe sur les ménages, ce qui contribuera efficacement à soutenir le retour à la croissance, favorisé par ailleurs par la chute du prix du pétrole, la reprise de l’investissement et de bonnes performances à l’exportation.

Signature de l’Acte unique européen

2417 février : Signature de l’Acte unique européen par lequel les Etats membres décident de réduire par étapes les obstacles à la liberté commerciale intra-communautaire et d’instaurer un marché intérieur européen à l’horizon 1992, ainsi que de renforcer la coopération monétaire européenne. Après ratification par les Etats membres, l’Acte unique entre en vigueur au 1er juillet 1987.

2526 avril : Accident dans la centrale nucléaire de Tchernobyl.

26Il marque profondément l’opinion publique allemande, entretenant son hostilité à l’énergie nucléaire.

© Spiegel-Verlag
Der Spiegel titre : « Nucléaire meurtrier » (n° 19/86, 5 mai 1986).

1987

Helmut Kohl reconduit pour un second mandat

2727 janvier : Elections fédérales. La CDU/CSU subit un recul sensible à 44,3 %, tandis que les libéraux progressent à 9,1 %. Le SPD, mené par Johannes Rau, recule à 37 %. Les Verts consolident sensiblement leur position en passant de 5,6 % à 8,3 % des voix et obtiennent 44 sièges au Bundestag. La majorité chrétienne-démocrate/ libérale est reconduite et réélit Helmut Kohl comme chancelier le 11 mars.

Dualisme public/privé dans l’audiovisuel

283 avril : Signature par les Länder du Contrat d’Etat sur la radiodiffusion (Rundfunk-staatsvertrag) qui règlemente, sur l’ensemble du territoire de la RFA, le régime de coexistence entre audiovisuel public et privé, conformément au « 4e Jugement sur la radiodiffusion » rendu le 04-11-1986 par le Tribunal constitutionnel fédéral et qui institue un « Ordre dual de la radiodiffusion » (l’existence d’un service public fort est la condition sine qua non de l’existence d’un secteur privé). Ce texte sera amendé à plusieurs reprises (pour la dernière fois en 2008).

Rapprochement Est-Ouest

29Septembre : Visite d’Erich Honecker, président du Conseil d’Etat (Staatsrat) de la RDA, en République fédérale.

© Bundesregierung / Schaack

308 décembre : Accord Reagan-Gorbatchev à Washington sur le démantèlement des euromissiles.

1988

311er janvier : Deuxième étape de la réforme fiscale. Baisse du taux d’imposition sur le revenu des tranches moyennes.

328 février : François Mitterrand reçoit Erich Honecker, rend hommage au résistant, mais demande que toute l’Europe devienne libre.

Du « Paquet Delors » au projet d’Union monétaire

3311-12 février : Le Conseil européen de Bruxelles adopte les propositions du « Paquet Delors » sur la réforme du budget communautaire, de la PAC et des fonds structurels, mettant ainsi un terme à la crise budgétaire et créant les conditions de la mise en place du marché unique.

3410 mai : Visite du chancelier Kohl à la Commission européenne au cours de laquelle est évoquée la création d’une union monétaire. Le chancelier et Jacques Delors, président de la Commission, confirment l’objectif de réaliser le marché unique d’ici 1992.

© Bundesregierung / Reineke
Conférence de presse conjointe.

3527-28 juin : Le Conseil européen de Hanovre, sous la présidence de Helmut Kohl, décide de préparer le passage à l’Union économique et monétaire européenne et confie à Jacques Delors, président de la Commission, la mission d’en étudier et d’en proposer les étapes pour y parvenir. Une conférence de presse commune de Helmut Kohl et de Jacques Delors souligne l’importance historique du projet.

3624-27 octobre : Entretiens entre H. Kohl, H.-D. Genscher et M. Gorbatchev à Moscou. Ils déclarent vouloir promouvoir un nouveau climat et engager des relations de coopération et de bon voisinage entre les deux pays. Des accords techniques sont signés. Helmut Kohl évoque la division de l’Allemagne.

Premières réformes structurelles des régimes sociaux

37Novembre-décembre : Première réforme du système de santé en vue de contenir les dépenses de l’assurance maladie, prévoyant notamment une diminution de certaines prestations, l’augmentation de la participation financière des patients, l’instauration de profils médicaux, une hausse de la cotisation des retraités.

© Bundesregierung / Schambeck
Bonn, 23 février 1988. Norbert Blüm, ministre fédéral du Travail et des Affaires sociales, colle une affiche annonçant la réforme du système d’assurance maladie.
(Texte : « … prompt rétablissement. La rénovation de notre système de santé »).
Lors d’une précédente campagne de presse, en avril 1986, il avait collé ainsi 15 000 affiches portant l’inscription : « Denn eins ist sicher : Die Rente » (« Car si une chose est sûre, c’est la retraite »). Ce slogan, un des plus célèbres prononcés par un homme politique allemand, lui sera reproché longtemps. Car lors de cette campagne, l’opinion connaissait les difficultés de financement que rencontrait déjà l’Etat social allemand.
Norbert Blüm, né en 1935, outilleur chez Opel jusqu’en 1957, membre d’IG Metall et de la CDU. Suit les cours du soir et obtient le bac en 1961. Milite au sein de l’Aile ouvrière de la CDU qu’il dirigea de 1968 à 1975 puis présida jusqu’en 1987. Député du Bundestag de 1972 à 1981 et de 1983 à 2002. Nommé ministre du Travail et des Affaires sociales par Helmut Kohl en octobre 1982, il restera à ce poste aux côtés du Chancelier jusqu’au départ de ce dernier en octobre 1998.

38Parallèlement, le ministre fédéral du Travail et des Affaires sociales lance le processus d’adoption de la réforme du régime des retraites en vue d’en assurer l’équilibre financier à long terme dans le contexte du vieillissement démographique. La réforme, qui doit s’appliquer à partir de 1992, prévoit notamment de reculer l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 63 ans, de calculer les cotisations sur le salaire net, de revoir le mode de calcul des annuités. Norbert Blüm réussit, au terme de consultations qui se prolongeront toute l’année 1989, à obtenir un consensus des trois grands partis sur cette réforme à long terme qui sera finalement votée le 18 décembre 1989.

Table des illustrations

Légende © Archiv Grünes GedächtnisA cette occasion se diffuse l’un des plus célèbres slogans du mouvement écologiste et pacifiste allemand : « Imagine… ce serait la guerre, et personne n’y irait ».
URL http://books.openedition.org/cirac/docannexe/image/610/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 80k
Légende © Bundesregierung / Schulze-VorbergLe vice-chancelier Hans-Dietrich Genscher et le ministre fédéral de l’Economie Otto Graf Lambsdorff (1980).
URL http://books.openedition.org/cirac/docannexe/image/610/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 80k
Légende © Bundesregierung / Wegman« Le pilote quitte le navire », titre la presse allemande.
URL http://books.openedition.org/cirac/docannexe/image/610/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 4,3M
Légende © Bundesregierung / WegmannC’est la première fois qu’un président de la République française s’exprime au Bundestag.
URL http://books.openedition.org/cirac/docannexe/image/610/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 2,5M
Légende © AdsD d. FESAffiche du SPD contre les fusées Pershing (1983). Slogan : « Des traités, pas des armes ».
URL http://books.openedition.org/cirac/docannexe/image/610/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 536k
Légende © Bundesregierung / StutterheimH. Kohl arrivant à un conseil des ministres (13 janvier 1988).
URL http://books.openedition.org/cirac/docannexe/image/610/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 1,5M
Légende © AdsD d. FES
URL http://books.openedition.org/cirac/docannexe/image/610/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 60k
Légende © Bundesregierung / WienkeVerdun, 22 septembre.
URL http://books.openedition.org/cirac/docannexe/image/610/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 14M
Légende © Bundesregierung / ReinekeBonn, 3 novembre 1988. Consultations au cours desquelles est élaborée une conception commune de l’Union monétaire.
URL http://books.openedition.org/cirac/docannexe/image/610/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 11M
Légende © Spiegel-VerlagDer Spiegel titre : « Nucléaire meurtrier » (n° 19/86, 5 mai 1986).
URL http://books.openedition.org/cirac/docannexe/image/610/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 68k
Légende © Bundesregierung / Schaack
URL http://books.openedition.org/cirac/docannexe/image/610/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 4,1M
Légende © Bundesregierung / ReinekeConférence de presse conjointe.
URL http://books.openedition.org/cirac/docannexe/image/610/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 96k
Légende © Bundesregierung / SchambeckBonn, 23 février 1988. Norbert Blüm, ministre fédéral du Travail et des Affaires sociales, colle une affiche annonçant la réforme du système d’assurance maladie.(Texte : « … prompt rétablissement. La rénovation de notre système de santé »).Lors d’une précédente campagne de presse, en avril 1986, il avait collé ainsi 15 000 affiches portant l’inscription : « Denn eins ist sicher : Die Rente » (« Car si une chose est sûre, c’est la retraite »). Ce slogan, un des plus célèbres prononcés par un homme politique allemand, lui sera reproché longtemps. Car lors de cette campagne, l’opinion connaissait les difficultés de financement que rencontrait déjà l’Etat social allemand.Norbert Blüm, né en 1935, outilleur chez Opel jusqu’en 1957, membre d’IG Metall et de la CDU. Suit les cours du soir et obtient le bac en 1961. Milite au sein de l’Aile ouvrière de la CDU qu’il dirigea de 1968 à 1975 puis présida jusqu’en 1987. Député du Bundestag de 1972 à 1981 et de 1983 à 2002. Nommé ministre du Travail et des Affaires sociales par Helmut Kohl en octobre 1982, il restera à ce poste aux côtés du Chancelier jusqu’au départ de ce dernier en octobre 1998.
URL http://books.openedition.org/cirac/docannexe/image/610/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 103k

© IFAEE, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540