Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

PME allemandes

 | 
Isabelle Bourgeois

II. Portraits d’entreprises

Le groupe Würth, ou : comment les entreprises grandissent

Solène Hazouard

Résumé

Leader mondial dans la vente d’éléments de fixation professionnelle, le groupe Würth est dirigé depuis mars 2006 par la petite-fille du fondateur, Bettina Würth. Son père, Reinhold Würth, une véritable référence managériale outre-Rhin, avait su faire d’une petite entreprise de deux personnes un véritable géant commercial au terme de plus de cinquante années de croissance à deux chiffres. Car Würth, ce sont 7,52 milliards € de chiffre d’affaires en 2009, dont 4,22 milliards € à l’export, près de 58 000 collaborateurs et un réseau de plus de 28 000 vendeurs. La clé du succès, s’il en est une, est à trouver dans une approche particulière qui ne se fonde pas tant sur les techniques que sur la culture de management, cette culture reposant sur des valeurs telles que l’honnêteté, l’engagement, la modestie, la prévenance ou la réactivité, que Reinhold Würth a su transmettre à ses collaborateurs au fil du temps. Cette culture, associée à une forte orientation client soutenue par une structure spécifique où chaque entité est autonome et responsable à son niveau, représente aux yeux de ce self made man la seule chance de se différencier réellement de la concurrence, les innovations-produit ou même la qualité des produits ne permettant plus seuls de conserver un avantage compétitif stratégique1.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 1945, Adolf Würth fonde dans la ville de Künzelsau, située dans la région bade-wurtembergeoise du Hohenlohe (au nord-est de Stuttgart), une entreprise spécialisée dans le commerce de gros de vis et écrous. Il est aidé en cela par sa femme, Alma Würth qui restera membre du conseil de direction jusqu’en 1993. Lorsqu’en 1954 A. Würth décède à l’âge de 45 ans, c’est son fils Reinhold qui, alors à peine âgé de 19 ans, reprend la direction d’une entreprise dont le chiffre d’affaires annuel s’élève à 80 000 €.

Le Hohenlohe : un cluster dans le domaine de la visserie
En 1898, Louis et Carl Arnold fondent une première fabrique de vis dans le Hohenlohe, à Ernsbach am Kocher, qui sera rachetée près d’un siècle plus tard par Würth. Par la suite, l’industrie de la vis se développera rapidement dans la région avec la création de nombreuses entreprises dont la société Reisser, basée à Kupferzell, où Adolf Würth fera ses premières armes. En 1957, Albert Berner, ancien camarade de classe et collabo...

Auteur

Ingénieur d’études au CIRAC.

© IFAEE, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540