Versión clásicaVersión móvil

PME allemandes

 | 
Isabelle Bourgeois

II. Portraits d’entreprises

OHB Technology AG : une familiale la tête dans les étoiles mais les pieds sur terre

Caroline Guiot

Resumen

Les bonnes nouvelles se sont bousculées pour OHB au début 2010 : le 7 janvier, l’agence spatiale européenne (European Space Agency, ESA) a choisi le consortium (entités publiques et privées rassemblées pour réaliser un projet donné) emmené par sa filiale OHB System, pour la conception et la fabrication d’un premier lot de 14 satellites du système de navigation européen Galileo (futur concurrent de l’actuel GPS américain), contrat s’élevant à 566 millions €, soit deux fois le CA 2009 d’OHB, en compétition avec le géant Astrium (filiale espace d’EADS). Le 24 février, c’est l’agence spatiale allemande (Deutsches Zentrum für Luft- und Raumfahrt, DLR) qui confiait la Phase de définition (phase B) relative au programme DEOS (Deutsche Orbitale Servicing Mission) à OHB System. Le 19 mars, l’ESA a annoncé le début des négociations contractuelles avec le consortium Thalès-Alenia-Space/OHB System pour la construction de satellites météorologiques (Meteosat Third Generation, MTG), le préférant une nouvelle fois à la proposition d’Astrium. Dans le même temps, et malgré la crise économique et financière mondiale, tous les indicateurs sont au vert : un chiffre d’affaires en hausse de 24 % entre 2008 et 2009, s’établissant à 287 millions €, et une croissance du résultat courant avant impôt de 11 %, à 20,8 millions €.
Ces succès sont le résultat d’une conjugaison de facteurs : l’engagement visionnaire d’un homme dans le secteur spatial, scientifique et technologique, une gestion rigoureuse, entrepreneuriale et familiale toujours menée par la famille Fuchs, alors qu’OHB est la première société allemande du secteur spatial à être cotée en bourse, des relations nouées avec des partenaires tant institutionnels (DLR) que privés permettant de monter des consortiums pertinents pour répondre aux grands défis technologiques du secteur1.

Los formatos HTML, PDF y ePub de este libro son accesibles para los usuarios de las bibliotecas e instituciones que lo han adquirido como parte de la oferta OpenEdition Freemium for Books. El libro también puede adquirirse en los sitios de las librerías asociadas, en formatos PDF y ePub, si el editor ha optado por esta distribución comercial. Si la edición en papel está disponible, en esta página se proponen enlaces a las librerías.

Extracto del texto

L’histoire d’OHB plonge ses racines dans celle de l’Allemagne de l’après-Seconde Guerre mondiale, avec les débuts de l’aventure aéronautique et spatiale allemande et européenne. Manfred Fuchs, né en 1938 dans le sud Tyrol (Italie), rêvait de posséder une compagnie aérienne. Il a 17 ans en 1955 lorsqu’il part, son brevet de pilote en poche, faire des études d’ingénieur en aéronautique à Munich. A 21 ans, il rejoint Hambourg pour être mécanicien d’avion dans la société Hamburger Flugzeugbau GmbH (aujourd’hui Airbus). En juin 1961, celle-ci s’associe à la Weserflug und Focke-Wulf (WFW) basée à Brême pour créer une joint-venture : Entwicklungsring Nord (ERNO), dans laquelle est envoyé le jeune Manfred Fuchs, alors spécialiste en aérodynamique et mécanique. Quelques mois plus tard, il change de service et travaille au département spatial d’ERNO sur un projet de fusée-sonde, puis sur le projet de Spacelab. Il s’initie ainsi aux projets d’envergure internationale, réalisés par des consorti...

© CIRAC, 2010

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search