Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

PME allemandes

 | 
Isabelle Bourgeois

I. Le Mittelstand, acteur clé de l’économie allemande

Entreprises familiales : « propriété oblige »

Isabelle Bourgeois

Résumé

Ce ne sont pas les grands groupes cotés au DAX qui font la compétitivité de l’économie allemande ou tirent la croissance. Au contraire, car ce sont eux qui, en localisant leurs activités à travers le monde entier, créent de l’emploi et de la croissance hors d’Allemagne. Si l’emploi se maintient sur le sol allemand – notamment durant la crise mondiale de 2008/09 –, voire s’y développe, cela est dû aux entreprises familiales qui constituent plus de 95 % du total des entreprises et emploient une large moitié des salariés. Toutes ne sont pas des PME, loin s’en faut – qu’on pense seulement à des géants mondiaux comme Bertelsmann ou BMW (familles Mohn et Quandt). Et les PME ne sont pas toutes des familiales non plus.
La définition du périmètre du premier groupe est purement quantitative, celle du second à l’inverse exclusivement qualitative. C’est le critère patrimonial qui est déterminant, plus précisément le fait que la famille propriétaire contrôle ou dirige l’entreprise. Or ce caractère familial prédomine très largement dans la catégorie des PME. Plus fondamentalement, il imprègne très fortement le ‘modèle’ du Mittelstand et de la culture de l’entrepreneuriat allemand, porteuse des valeurs de la société et créatrice de lien social1.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Sur les quelque 3,2 millions d’entreprises recensées outre-Rhin (CA supérieur à 17 500 €, seuil d’imposition et donc de prise en compte par Destatis), l’écrasante majorité (95,1 %) entre dans la catégorie des entreprises dites familiales. Elles emploient 13,4 millions de salariés (57,3 % du total des emplois soumis à cotisations sociales) et génèrent un CA de 41,5 % du total allemand, comme l’expliquait une étude de référence sur les familiales dans l’économie allemande, publiée en avril 2007 par l’Institut für Mittelstandsforschung de Bonn (IfM, 2007) ; cette étude a été prolongée depuis par une autre, effectuée sur la même base statistique, et consacrée plus particulièrement au rôle des entreprises familiales au CA supérieur à 50 millions € (IfM, 2010).

I – Les familiales sont le cœur du Mittelstand ; la plupart sont des PME

Les entreprises familiales, principalement les petites et surtout les moyennes, constituent le cœur de ce qu’on appelle le Mittelstand : la « classe moyenne » d...

Auteur

Maître de conférences, Université de Cergy-Pontoise, Chargée de recherches au CIRAC, Rédactrice en chef de Regards sur l’économie allemande.

© IFAEE, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540