Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

PME allemandes

 | 
Isabelle Bourgeois

I. Le Mittelstand, acteur clé de l’économie allemande

Les PME allemandes : acteurs de la mondialisation

Isabelle Bourgeois et René Lasserre

Résumé

L’Allemagne doit son titre de (vice-)championne du monde à l’export à ses innombrables entreprises du Mittelstand au nom souvent peu connu du grand public. Certes, dans les statistiques macro-économiques, les échanges extérieurs ne représentent qu’un cinquième du chiffre d’affaires global de ces petites et moyennes sociétés, mais une PME allemande sur quatre est ouverte au monde. Ce Mittelstand internationalisé se recrute pour l’essentiel dans les branches industrielles intensives en R&D sur lesquelles repose la spécialisation sectorielle de l’économie allemande : électrotechnique/mécanique de précision, travail des métaux/construction mécanique et automobile, ainsi que la chimie. S’y ajoutent de manière croissante les services. Or le Mittelstand ne se contente pas de vendre ni d’acheter ses produits à l’étranger – de préférence au sein du marché communautaire –, il y développe aussi une intense activité d’investisseur. Il est vrai que le fort degré d’ouverture de l’économie allemande, la structuration du tissu des entreprises en réseaux de partenariats, de même que la culture entrepreneuriale favorisent un positionnement offensif dans la globalisation, aux effets bénéfiques sur la croissance et l’emploi. Plus que le large éventail d’aides de toutes sortes à l’internationalisation des PME, c’est l’accélération des mutations de l’environnement mondial et européen des activités qui a poussé et pousse toujours les PME allemandes à s’insérer avec succès dans le nouveau partage mondial du travail1.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Constatant que l’économie allemande est de plus en plus largement tributaire de l’évolution de son environnement mondial, et consciente du fait que le Mittelstand constitue ce qu’il est convenu d’appeler outre-Rhin « la colonne vertébrale des activités », milieux politiques, scientifiques et économiques tentent aujourd’hui de mieux comprendre le rôle des PME dans le nouveau partage mondial du travail. Si cette ‘classe moyenne’ du tissu des entreprises (c’est le sens même du concept de Mittelstand) a fait l’objet d’une attention particulière depuis les années 1970 et conduit à l’adoption d’une loi fédérale sur le soutien au Mittelstand, c’est que les quelque 3,5 millions de PME qui la composent (99,7 % du total des sociétés) occupent 70 % des actifs et forment 80 % des apprentis. C’est donc de la prospérité de ces entreprises, majoritairement familiales, que dépendent la santé de l’économie allemande comme la pérennité de son modèle, les PME jouant un rôle actif dans la création du l...

Auteurs

Maître de conférences, Université de Cergy-Pontoise, Chargée de recherches au CIRAC, Rédactrice en chef de Regards sur l’économie allemande.

Professeur, Université de Cergy-Pontoise, Directeur du CIRAC.

© IFAEE, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540