Version classiqueVersion mobile

Les réformes de la protection sociale en Allemagne

 | 
Olivier Bontout
, 
Solène Hazouard
, 
René Lasserre
, 
et al.

IV – Réforme et soutenabilité de l'assurance maladie allemande

Réforme et soutenabilité de l’assurance maladie allemande

Eberhard Wille
Traduction de Marie-Céline Georg

Résumé

Dans cette contribution, l’auteur replace le niveau des dépenses de santé allemandes en comparaison internationale, pour s’intéresser ensuite aux institutions qui les financent. L’assurance maladie allemande présente la particularité d’être un système hydride, associant un régime légal et un régime privé (destiné aux plus hauts revenus). Or, le régime légal doit aujourd’hui faire face à une faible croissance de ses recettes issues des cotisations sociales, dans un contexte de vieillissement démographique. L’évolution future de la demande et de l’offre de prestations médicales est également source de préoccupations. A l’aune de ces multiples enjeux, le Président du Comité d’experts chargé d’évaluer la situation et les perspectives du système de santé allemand propose des réformes en vue d’assurer la viabilité à long terme de l’assurance maladie outre-Rhin.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les dépenses de santé : comparaison internationale

En ce qui concerne la part des dépenses de santé dans le produit intérieur brut, l’Allemagne se situe juste derrière la France, en quatrième position. Ces deux pays dépensent ainsi relativement beaucoup pour la santé. Cependant, en dépenses de santé par habitant, l’Allemagne occupe la 9e place, devant la France qui est 10e. Cela provient du fait que certains pays d’Europe ont un produit national brut par habitant nettement plus élevé. Par exemple, l’Autriche a un ratio de dépenses de santé sur le PIB plus faible que la France et l’Allemagne, mais dépense plus par habitant que l’Allemagne.

Au classement du produit national brut par habitant, l’Allemagne ne se situe qu’à la 13e place et la France à la 17e. Il y a donc en Europe des pays nettement plus riches que l’Allemagne et la France, ce qui explique pourquoi la part des dépenses de santé dans le PIB est si élevée en Allemagne et en France par rapport à d’autres pays d’Europe.

Le fina...

Auteur

Professeur à l’Université de Mannheim, Président du Comité d’experts chargé d’évaluer la situation et les perspectives du système de santé allemand

Marie-Céline Georg (Traducteur)

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search