Version classiqueVersion mobile

L'aide au retour à l'emploi

 | 
Solène Hazouard
, 
René Lasserre
, 
Henrik Uterwedde

V – Politiques d'activation en Europe et en Australie

Les services de l’emploi en Australie de 2009 à 2012 et au-delà1

Mark Unwin
Traduction de Marie-Céline Georg

Résumé

Dans cette contribution, je donnerai un bref aperçu de quelques-uns des principaux aspects opérationnels des services de l’emploi en Australie. Je commencerai cependant par rappeler le contexte historique qui a amené l’Australie au point où nous en sommes aujourd’hui, en particulier depuis la privatisation historique des services de l’emploi en 1998. Les principaux moteurs de ce changement ont été la concurrence, le choix des demandeurs d’emploi, une vision clairement axée sur les résultats et une volonté d’efficacité budgétaire. Depuis 1998, le modèle australien des services de l’emploi n’a pas cessé d’évoluer et de se développer. Cela reflète la nature évolutive du marché du travail et la nécessité pour le modèle des services de l’emploi de s’adapter aux changements des conditions macroéconomiques. Cela révèle également l’amélioration progressive dans la conception des services de l’emploi en Australie, au fur et à mesure que nous en avons appris plus sur ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.

Texte intégral

Le marché du travail en Australie

  • 1 Articlé rédigé en novembre 2012, NdE.

Tableau 1 : L’économie australienne dans la récession mondiale

  • 2 Indice des offres d’emploi en ligne publié par le ministère australien de l’Éducation, de l’Emploi (...)

Mesure

Septembre 2008

Période la plus défavorable

Août 2012

Taux de chômage

4,3 %

5,9 %

5,1 %

Croissance annuelle de l’emploi

2,4 %

0,0 %

0,5 %

Taux de participation

65,5 %

65,0 %

65,0 %

Taux de chômage des jeunes

8,9 %

12,4 %

11,6 %

Internet Vacancy Index2 (juillet 2012)

123,3

71,3

76,3

Incidence du chômage de longue durée

15,8 %

20,9 %

20,2 %

Source : ministère australien de l’Éducation, de l’Emploi et des Relations de travail (DEEWR), 2012.

1En Australie, l’économie et le marché du travail ont mieux supporté la récession mondiale que prévu. Même si le taux de chômage a culminé à 5,9 % en juin 2009, ce niveau est bien moins élevé que dans la plupart des autres pays de l’OCDE.

2Du second semestre 2009 jusqu’à la fin de l’année 2010, le marché du travail s’est nettement amélioré, le taux de chômage tombant à 4,9 % en décembre 2010. Cependant, à la suite de graves inondations et de cyclones qui ont touché le pays au début de l’année 2011, s’ajoutant à une incertitude persistante sur la croissance mondiale et à la volatilité des marchés financiers mondiaux, la situation du marché du travail s’est légèrement dégradée en 2011 et reste atone en 2012.

3Malgré ces conditions défavorables, le taux de chômage de l’Australie demeure, avec 5,1 %, largement inférieur au taux de chômage de la plupart des autres pays développés, qui atteint 8,1 % aux États-Unis et 11,3 % dans la zone euro.

4Toutefois, la situation du marché du travail varie substantiellement selon les régions d’Australie et selon les secteurs. Certains domaines (notamment les mines et les services de santé) se portent bien, tandis que d’autres (le secteur manufacturier par exemple) connaissent des difficultés. De même, certaines régions d’Australie (comme Perth) ont un marché du travail fort, tandis que d’autres (comme l’extrême nord du Queensland) sont confrontées à une situation nettement moins favorable.

Caractéristiques du programme Job Services Australia (JSA)

5À la suite d’un changement de gouvernement en 2007, les services de l’emploi ont fait l’objet d’un réexamen. Les résultats de cette étude ont largement guidé la conception du programme Job Services Australia, qui a remplacé le Job Network ainsi que six autres programmes d’aide à l’emploi en juillet 2009, et du programme Disability Employment Services (DES), qui a supplanté les programmes Disability Employment Network et Vocational Rehabilitation Services en mars 2010.

6Le dispositif Job Services Australia est le modèle de référence des services d’emploi classiques en Australie, tandis que le volet Disability Employment Services s’occupe spécifiquement des personnes présentant un handicap.

7Le programme Job Services Australia a pour principales caractéristiques :

  • une centaine d’organisations à but lucratif et non lucratif engagées en tant que prestataires ;

  • quatre niveaux (Streams) d’assistance vers lesquels les d’emploi sont affectés en fonction de leurs difficultés, l’accent portant principalement sur les chômeurs les plus défavorisés à travers l’attribution de ressources supplémentaires (allocations par exemple). Un système de notation par étoiles mesure les performances des prestataires ;

  • l’Employment Pathway Fund, un fonds d’accès à l’emploi qui offre des sources flexibles de financement permettant d’acquérir des services d’assistance afin de s’attaquer aux obstacles professionnels et non professionnels à l’emploi ;

  • un financement axé sur la demande qui permet au modèle de réagir rapidement aux évolutions macroéconomiques ;

  • des dispositions contractuelles qui permettent des ajustements raisonnablement rapides et simples en fonction des changements de politique ;

  • l’obligation pour les demandeurs d’emploi de contribuer au marché du travail en fonction de leurs capacités : en contrepartie du filet de sécurité offert par l’aide au revenu, ils sont tenus de participer à certaines activités.

8Ce modèle a été élaboré avant le ralentissement économique mondial, lorsque le taux de chômage en Australie était au plus bas et que l’on s’inquiétait particulièrement de la pénurie de compétences. Bien qu’il n’ait pas été strictement conçu pour faire face à une récession, ce modèle présentait une flexibilité inhérente qui a permis au gouvernement d’utiliser le JSA comme un moyen de répondre rapidement et efficacement aux besoins de ceux qui étaient touchés par la récession.

9Le JSA se caractérise notamment par la souplesse offerte aux initiatives territoriales innovantes et aux programmes pilotes. Au plus fort de la crise financière mondiale, des coordinateurs locaux chargés de l’emploi, les Local Employment Coordinators (LEC), ont été recrutés pour travailler dans des zones d’emploi prioritaires identifiées (Priority Employment Areas). Dans ce contexte, les LEC travaillent avec les acteurs locaux pour maximiser les possibilités de formation et d’emploi offertes aux personnes de ces régions, et pour planifier les besoins futurs en termes d’emplois et de compétences. Nous avons actuellement lancé 20 projets pilotes, en réalisant un investissement de 4,7 millions de dollars, pour tester de nouvelles approches de prestations de services afin de venir en aide aux chômeurs les plus défavorisés.

10Le système de notation par étoiles du JSA s’est avéré un moteur de performance crucial. Il s’agit d’une mesure relative des performances, de telle sorte qu’un prestataire ne peut pas simplement maintenir un niveau de performance pour obtenir la même note. Afin de conserver ou d’augmenter sa note, il doit améliorer en permanence ses performances en matière de résultats et de mesures, en faisant au moins aussi bien que la moyenne nationale.

Quelques réalisations du JSA

11À ce jour, le Job Services Australia obtient d’excellents résultats au regard de la plupart des indicateurs de performance. Depuis sa création, plus de 1,3 million de placements ont été enregistrés. Même s’il est difficile d’effectuer des comparaisons directes avec les modèles précédents, là où des équivalences existent, nous avons constaté que le nombre de placements enregistrés par le Job Services Australia est de 4 % supérieur à celui du modèle d’assistance précédent.

12En termes d’aide apportée aux plus défavorisés, plus d’un quart des demandeurs d’emploi suivis au niveau 4 trouvent un poste via le Job Services Australia, contre seulement quelque 15 % dans le cadre du précédent modèle, le Personal Support Programme, qui ciblait presque exclusivement les obstacles non professionnels à l’emploi.

13Tous ces résultats sont atteints à un faible coût par emploi retrouvé. L’aide fournie aux demandeurs d’emploi, à l’exception des plus défavorisés, se montait auparavant à presque 4 000 dollars par emploi obtenu. Aujourd’hui, son coût dépasse à peine 2 000 dollars (2 136 dollars). En ce qui concerne l’aide aux personnes les plus défavorisées, le coût par emploi obtenu était largement supérieur à 11 000 dollars, alors qu’il tourne aujourd’hui autour de 7 000 dollars (7 029 dollars).

Le JSA – perspectives (2012-2015)

Dispositions d’achat

14Le contrat actuel de services d’emploi Job Services Australia ayant expiré le 30 juin 2012, le gouvernement a entrepris une procédure d’appel d’offres pour le contrat 2012-2015. Sachant que le JSA a obtenu de bons résultats sur la période 2009-2012, le gouvernement a voulu préserver la stabilité du modèle tout en assurant la plus haute qualité de service aux demandeurs d’emploi. Les prestataires ayant obtenu au minimum une note de trois étoiles se sont vu offrir une prolongation de contrat. Les prestations des contrats ayant obtenu une ou deux étoiles ont été proposées à des prestataires plus performants par le biais d’une analyse de leur activité. Les services restants, non repris par des prestataires plus performants, ont fait l’objet d’appels d’offres.

Mesures budgétaires (2012-2015)

15Le budget fédéral 2011-2012 a vu l’annonce d’un programme de 3 milliards de dollars destiné à former une main-d’œuvre formée et qualifiée, et à s’assurer qu’il existe des opportunités permettant à tous les Australiens de profiter des avantages liés à l’activité professionnelle. Il contenait plus de 30 mesures faisant partie du programme Building Australia’s Future Workforce pour la formation de la future main-d’œuvre de l’Australie, dont un grand nombre viennent juste d’être mises en œuvre. Parmi les éléments de l’initiative Building Australia’s Future Workforce spécifiquement destinés aux demandeurs d’emploi, on peut citer les mesures suivantes :

  • l’obligation, depuis le 1er juillet 2012, pour les demandeurs d’emploi au chômage depuis plus de deux ans, de participer à une activité de type professionnel (travail à temps partiel, formation, programme de travail contre allocation Work for the Dole par exemple) pendant 11 mois par an, contre six mois par an pour les demandeurs d’emploi au chômage depuis une à deux années. Les bureaux du JSA ont eu accès à des financements supplémentaires pour leur permettre d’aider ces demandeurs d’emploi ;

  • l’introduction, depuis le 1er janvier 2012, du système Wage Connect. Il s’agit d’une subvention salariale pour les demandeurs d’emploi qui perçoivent une allocation depuis deux ans ou plus, n’ont pas ou peu d’expérience professionnelle récente et sont inscrits auprès d’un prestataire du JSA ou du DES. Au total, 35 000 postes sont financés sur trois ans et demi d’ici juillet 2015 ;

    • 3 Généralement la dernière année de l’enseignement obligatoire, qui équivaudrait à la terminale en Fr (...)

    l’extension des obligations Earn or Learn (« gagner sa vie ou apprendre ») aux jeunes âgés de 21 ans n’ayant pas le niveau Year 123. Ceux-ci sont désormais également tenus de participer à des actions d’éducation ou de formation pendant au moins 25 heures par semaine jusqu’à ce qu’ils obtiennent un certificat Year 12 ou équivalent ;

  • la prolongation sur deux ans, jusqu’en juin 2013, du financement consacré aux 20 zones d’emploi prioritaires (Priority Employment Areas). Ce programme assure un financement complémentaire, un soutien et des services dans 20 zones parmi les plus défavorisées d’Australie.

Caractéristiques du programme Disability Employment Services (DES)

16Le programme Disability Employment Services offre aux demandeurs d’emploi souffrant d’un handicap, de lésions ou de problèmes de santé, un accès à des services d’emploi sur mesure adaptés à leurs besoins. Il est fortement lié à la formation et à l’acquisition de compétences, en particulier dans les domaines présentant une pénurie locale de compétences. Le système est régi par l’Australian Disability Services Act (loi australienne sur les services aux personnes handicapées) de 1986.

17Le DES constitue une nette amélioration des services aux demandeurs d’emploi handicapés. Les chômeurs éligibles ont un accès immédiat à des services flexibles et individualisés, répondant aussi bien à leurs besoins qu’à ceux des employeurs. Plus de 200 organisations à but lucratif ou non lucratif sont engagées comme prestataires du DES. L’un des principaux aspects du programme est de continuer à verser une aide, aussi longtemps que nécessaire, aux participants qui ont obtenu un emploi. Le programme DES comprend deux volets :

  • le service de gestion du handicap (Disability Management Service) est conçu pour les personnes qui ne devraient pas avoir besoin d’une aide de longue durée dans leur emploi, mais qui peuvent néanmoins requérir une aide flexible et sporadique pour le conserver ;

  • le service d’aide à l’emploi (Employment Support Service) s’adresse aux personnes confrontées à un handicap permanent, qui ont besoin d’une aide régulière et continue pour conserver leur emploi.

18Le programme Job in Jeopardy (emploi menacé) est également ouvert aux personnes qui occupent certes un emploi, mais qui risquent de le perdre en raison de lésions, d’un handicap ou de leur état de santé. Dans la plupart des cas, les demandeurs d’emploi sont orientés vers le programme Disability Employment Services suite à une évaluation complète de leur capacité à travailler. Cette évaluation comprend l’identification des obstacles personnels à l’emploi et de toute intervention qui pourrait être nécessaire pour aider le chômeur à surmonter ces obstacles. Cependant, certains groupes de demandeurs d’emploi ont besoin d’une prise en charge rapide ou d’un accès facilité au DES sans évaluation.

Quelques réalisations du DES

19À ce jour, sur la plupart des indicateurs de performance, le programme Disability Employment Services obtient de bons résultats. Cependant, le programme est encore en maturation dans une certaine mesure et n’existe que depuis deux ans et demi (sachant que les participants peuvent obtenir jusqu’à deux ans d’assistance).

20Comme pour le programme JSA, il est très difficile d’effectuer des comparaisons directes avec les modèles précédents. En nombre de placements enregistrés sur une période de 30 mois, le programme Disability Employment Services actuel présente une amélioration de 100 % par rapport aux programmes précédents.

21Cette explosion du nombre de placements peut être partiellement attribuée au déplafonnement total du programme DES actuel, ce qui a généré un important afflux de participants. Le nombre ponctuel de dossiers a effectivement augmenté de 46 % entre décembre 2009 et août 2012.

22Presque 40 % des participants obtiennent un poste au titre du programme DES, contre respectivement 30 % et 37 % dans le cadre des précédents programmes Vocational Rehabilitation Services et Disability Employment Network.

Les défis futurs pour les services australiens de l’emploi

23En Australie, le secteur des services de l’emploi est désormais bien établi. À l’avenir, des facteurs macroéconomiques émergents influenceront l’évolution du modèle. Comme le reste du monde, l’Australie connaît une transformation rapide de son marché du travail ; de plus, la population vieillit.

24Malgré un taux de participation actuellement supérieur à la moyenne de l’OCDE, il reste difficile de mobiliser les personnes aujourd’hui éloignées ou en dehors du marché du travail et de faire en sorte qu’elles nouent des contacts. Les catégories les plus susceptibles de contribuer à l’économie sont les personnes âgées de 25 à 45 ans, les personnes disposant d’un niveau élevé d’éducation, les individus en bonne santé et les hommes mariés. Les principaux groupes susceptibles de tirer un net bénéfice social et/ou économique en cas de participation accrue et qui luttent en permanence pour occuper une position ferme et durable sur le marché du travail sont notamment :

  • les femmes qui ne travaillent pas ou peuvent potentiellement augmenter leurs heures de travail ;

  • les personnes handicapées ;

  • les personnes d’âge mûr ;

  • les populations autochtones ;

  • les immigrants et réfugiés récemment arrivés ;

  • les personnes cumulant les désavantages, notamment les demandeurs d’emploi ayant de faibles capacités linguistiques et arithmétiques et les familles perpétuellement au chômage.

25Dès que l’on envisage le coût des prestations de services en Australie, un problème crucial est celui de la taille du pays. Celui-ci dispose certes d’une population fortement urbanisée, mais la réalité associée à la prestation de services dans certaines régions isolées est probablement difficile à concevoir pour la plupart des pays membres de l’OCDE. L’Australie a élaboré un nouveau système de prestations à distance qu’elle va mettre en œuvre à partir de 2013.

26Le contrat actuel du JSA expirant en juin 2015, le gouvernement commence seulement à travailler sur les changements qu’il faudra alors apporter à ce modèle.

Notes

1 Articlé rédigé en novembre 2012, NdE.

2 Indice des offres d’emploi en ligne publié par le ministère australien de l’Éducation, de l’Emploi et des Relations de travail (index 100 en janvier 2006), NdT.

3 Généralement la dernière année de l’enseignement obligatoire, qui équivaudrait à la terminale en France. Le système varie d’un État/territoire à l’autre, NdT.

Auteur

Conseiller Éducation et Emploi, Délégation de l’Australie auprès de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Paris.

Marie-Céline Georg (Traducteur)

© IFAEE, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search