Version classiqueVersion mobile

L'aide au retour à l'emploi

 | 
Solène Hazouard
, 
René Lasserre
, 
Henrik Uterwedde

II – Configuration des systèmes Hartz IV/RSA

RSA/Hartz IV : éléments pour une comparaison1

Yoann Boget

Résumé

Trop souvent, la comparaison de dispositifs repose sur le leurre d’une équivalence fonctionnelle qui semble à première vue évidente. Face aux comparaisons hâtives, Schultheis rappelle que connaître la sociogenèse du phénomène étudié est indispensable, sans quoi comparaison n’est pas raison (Schultheis, 1989). Barbier, quant à lui, invite les comparatistes à se méfier des traductions fallacieuses qui dissimulent des différences importantes derrière l’illusion d’équivalence sémantique (Barbier, 2002). Face à ces pièges méthodologiques, le but de cette contribution est d’apporter quelques éléments qui permettent d’établir une comparaison raisonnée en évitant deux tentations opposées : celle de l’universalisme, qui consiste à imposer son propre système référentiel à des réalités auxquelles celui-ci ne correspond pas, et celle du relativisme culturel, qui inversement nie la comparabilité des phénomènes en raison de leurs particularismes.
Suivant cet objectif, je propose de mentionner quelques aspects essentiels des évolutions récentes des dispositifs d’« assistance » afin de mettre en perspective les convergences et les divergences de ces systèmes tout en apportant des éléments de contextualisation. La catégorie d’« assistance » est cependant elle-même déjà un concept qui dissimule des réalités très différentes. J’invite donc le lecteur à la prudence et à ne pas interpréter « l’assistance » comme un équivalent mais comme un outil conceptuel qui masque des réalités dissemblables. En France, je désigne par « assistance » les différents minima sociaux prévus pour les personnes aptes à l’emploi. Depuis 1992, il s’agit principalement du revenu minimum d’insertion (RMI) et de l’allocation de parent isolé (API), puis à partir de 2009 du revenu de solidarité active (RSA). En Allemagne, le terme renvoie à la Sozialhilfe jusqu’en 2004, puis au dispositif Hartz IV. Les prestations hybrides telles que l’allocation de solidarité spécifique (ASS) et l’Arbeitslosenhilfe sont largement ignorées. Cette présentation contient donc un certain nombre de raccourcis inévitables si l’on veut présenter de manière synthétique les éléments essentiels à l’analyse comparative de Hartz IV et du RSA.
La première partie de ce texte est consacrée aux évolutions récentes des dispositifs d’assistance liées notamment aux transformations du marché de travail et aux conséquences de celles-ci sur la structuration de la protection sociale dans son ensemble. La deuxième partie analyse les transformations dans les manières de penser l’assistance et analyse comment de nouvelles rationalités ont été actualisées par les réformes introduisant le RSA et Hartz IV. Finalement, la dernière partie propose de distinguer les deux dispositifs selon les types de techniques mises en place pour conduire des allocataires vers l’emploi.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Bouleversement de l’État social et développement de l’assistance

Les dispositifs d’assistance ont connu de profondes transformations en France et en Allemagne. Pour comprendre les réformes du RSA et de Hartz IV, il convient de retracer au moins brièvement l’évolution historique récente de ces dispositifs. Dans les États sociaux dits bismarckiens, l’assistance2 s’est historiquement constituée comme un instrument de lutte contre la pauvreté devant suppléer le système d’assurances sociales. Or, sous l’effet de transformations structurelles, les dispositifs d’assistance ont accueilli toujours plus d’allocataires. De fait, ils sont devenus une protection pour un nombre croissant de sans-emploi sans droits à l’assurance chômage.

Des développements similaires...

Dans les deux pays, depuis le début des années 1990, le nombre d’allocataires des dispositifs d’assistance a très fortement augmenté. Plusieurs éléments peuvent être avancés pour expliquer cet accroissement : la flexibilisation du mar...

Auteur

Doctorant en sociologie (EHESS) et membre de l’Équipe de recherche sur les inégalités sociales (ERIS) du Centre Maurice Halbwachs (CMH), Paris.

© CIRAC, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search