Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Afar, la révolution éthiopienne et le régime du Derg (1974-1991)

 | 
Aramis Houmed Soulé

Remerciements

Texte intégral

1À Glynn Flood, anthropologue de nationalité britannique exécuté sommairement à la fleur de l’âge (26 ans) le 7 juin 1975 à Aysaᶜeyta par des militaires éthiopiens alors qu’il s’y trouvait dans le cadre des recherches de terrain pour sa thèse de doctorat en anthropologie sociale sur les pasteurs Afar.

2Aux innombrables victimes Afar d’une répression féroce de l’armée éthiopienne de ce mois de juin 1975.

3Aux Zamach (étudiants, lycéens et collégiens) et ouvriers agricoles, originaires des hautes terres, victimes collatérales dans les premières attaques des rebelles Afar du 3 juin 1975.

4Ce livre est une version remaniée de mon mémoire de Master 2 soutenu en 2012 à l’école des hautes études en sciences sociales de Paris, lequel était le produit des recherches commencées dans la seconde moitié de 2005 grâce à l’appui du Centre français des études éthiopiennes (CFEE) et de son directeur de l’époque Gérard Prunier que je remercie ici de m’avoir fait confiance pour les mener à bien.

5Je suis reconnaissant également à l’ONG Afar Friends in Sweden et son président Ḥamad Yasin ᶜIssa ainsi qu’à l’ABF (Association Éducative des Ouvriers), Comté d’Uppsala, pour m’avoir accordé un financement, lequel m’a permis de poursuivre les recherches pendant l’été 2008 après la perte de l’appui du CFEE entre septembre 2006-septembre 2009. Afar Friends in Sweden et ABF collaborent depuis 2001 dans des projets de développement dans le Triangle afar.

6J’ai poursuivi les recherches dans le cadre de Master 2 en histoire et civilisations sous la direction de Eloi Ficquet, directeur à l’époque du CFEE que je remercie ici particulièrement pour n’avoir pas ménagé ses efforts pour me guider sur mon parcours de recherche, m’apporter l’aide financière et me prodiguer des conseils.

7Certains chapitres de ce travail ont bénéficié dans leurs premières phases de la relecture d’un certain nombre de personnes dont Alain Gascon et Ali Coubba que je remercie ici. Un grand merci à Franck Gouery qui a relu 80 % de ce travail dans la phase finale. Cependant, le lecteur aura la bonté de m’attribuer toutes les erreurs ou les insuffisances, bien involontaires qu’il relèverait dans ce livre.

8Je remercie le Centre français des études éthiopiennes et son directeur Jean-François Breton ainsi que le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) pour leur aide à la publication de ce livre.

9Mes remerciements s’adressent également aux acteurs et témoins que j’ai eu à interviewer, certains plusieurs fois de suite et parmi eux au sultan Ḥanfaré ᶜAli-Mirah, Ḥabib Moḥamed Yayyo, Gemaluddin ᶜAbdulkadir Rêdo, Maḥammôda Aḥmed Gaᶜass, Mussa Moḥamed Aboubaker, Moḥamed Aḥmed Chehem, Ismaᶜil Moḥamed Ismaᶜil, ᶜAbdo ᶜAli Tiᶜé et Ḥabib ᶜAli-Mirah. Je n’oublie pas également ceux que j’ai eu à interroger plusieurs fois de suite par courriel comme Yussuf Yasin Maḥammôda, Aḥmed Moḥamed Nasser et Moḥamed Ali Moumin.

10Enfin, je remercie Baragoïta Saᶜid, ᶜAbdallah Moḥamed Kamil, Bourhan Daoud et ma famille pour leurs encouragements et soutiens.

© Centre français des études éthiopiennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

amazon.fr