Version classiqueVersion mobile

Le Protoclassique à La Lagunita

 | 
Alain Ichon
, 
Marie Charlotte Arnauld

Annexes. Description des poteries entieres (Alain Ichon). Étude du materiel osseux et des coquillages (Véronique Gervais-Cloris, J. Arroyo et O. J. Polaco)

Annexes 1. Les poteries de la pyramide A-7 (A. Ichon)

Alain Ichon

Texte intégral

Fig. 74 – Poteries de la fouille centrale de A-7. ab/ sépulture S-l. c-h/ fouille C-43.

2 – Poteries de la tombe C-44

1Environ 90 poteries, entières ou presque entières, proviennent du fond de la tombe au sarcophage ou du remblai.

A/ Les encensoirs

2Simples ou à piédestal, ils appartiennent tous au groupe Rabolio.

3– Grands bols ou bassins de type Rabolio Encensoir Simple.

4Les deux grandes poteries de l’angle sud-est de la tombe contenaient des galets et des ossements humains.

5A-4/6 (fig. 76aj, à base plane et parois subverticales, est décorée d’une rangée de pastilles coniques tombantes sur le bord. Diam. : 48 cm.

6A-4/10 (fig. 76b), de moindre dimension (diam. : 25,4 cm), a trois supports tronconiques aplatis. Outre la rangée de pastilles sur le bord, les parois sont décorées de pastilles coniques ou allongées disposées peu régulièrement. Il y a des traces d’un bain blanc à l’extérieur.

7Un grand bol apode (B-5/8), décoré de pastilles ovales “en pétales”, formant des rangées verticales et horizontales, pourrait être du type Pampar Encen soir Simple.

8– Encensoirs à piédestal (type Rabolio Encensoir à Piédestal). Piédestal simple : le type le plus fréquemment représenté (six exemplaires au moins) est un simple bol ouvert, engobé d’un blanc crayeux et reposant sur un piédestal cylindrique haut, généralement peint en noir ; un bourrelet marque la base du piédestal et son raccord avec le bol. L’ensemble est très fruste. Hauteur moyenne : 25 cm dont 13 pour le piédestal.

9Sur trois exemplaires, la forme générale est la même mais le piédestal n’est pas engobé et porte quatre séries de trois perforations verticales. Le bord du bol est décoré, soit d’incisions, soit de pastilles. H : 19 cm. (fig. 76c).

10L’exemplaire de la fig. 76d provient d’une fouille clandestine ; le bord du bol est éversé et festonné, le piédestal décoré d’une grande pastille en forme de fleur.

11Piédestal à effigie : les deux exemplaires (Nos 221 et 237) sont incomplets. Ce dernier (fig. 76f), réduit à son piédestal, porte un décor modelé, appliqué et incisé représentant un visage humain aux yeux fermés, à moustache et tirant la langue, qui émerge du bec d’un oiseau monstrueux ; et à l’arrière un évidement en forme de croix Kan. La poterie n’est pas engobée, sauf sur le fond du bol qui est noir. H : 20 cm.

12Le N° 221 (fig. 76g) est amputé d’une partie du bol ; celui-ci devait supporter un petit personnage, dont il reste un bras formant anse entre bol et piédestal. Le décor complexe comprend sans doute une grande face stylisée, la bouche ouverte et tirant la langue, sur toute la hauteur du piédestal, et une tête humaine en ronde bosse à l’endroit où devrait se trouver le nez ou le bec. H : 24,2 cm.

B/ Les grandes urnes à couvercle-effigie

13Ces quatre poteries, les plus impressionnantes de la tombe, étaient groupées par deux : les Nos 215 et 221 dans le remblai, P-10 et P-20 dans le sarcophage.

Fig. 75 – Jarre Ticon Orange (fouille C-47).

Fig. 75 – Jarre Ticon Orange (fouille C-47).

Fig. 76 – Poteries de la tombe C-44. a/ grand bassin Rabolio Encensoir Simple (A.4/6) contenant des ossements. b/ grand bol tripode de même type contenant des galets (A.4/10). c/ encensoir à piédestal simple. d/ décoré de pastilles (A.3/3). e/ à adornos. f et g/ à piédestal-effigie (237. 221).

14N° 215 (fig. 77a) : la base est un vase à bord légèrement rentrant sur lequel sont représentés en haut relief les bras du personnage, repliés et semblant supporter – ou présenter – un plastron trapézoïdal décoré de trois rangées de trois boules. Le couvercle supporte la tête du personnage portant coiffure à panaches, ornements d’oreille discoïdaux et ornement de nez en croissant ; la langue, démesurément tirée, s’enroule dans le bas. L’urne est peinte extérieurement en rouge hématite, et en blanc crayeux sur les divers ornements de la tête, la langue, les bras et le plastron ; sur celui-ci, les trois rangs de trois boules, dont le diamètre va décroissant vers le bas, pourraient signifier le chiffre 9 et préciser la nature bénéfique ou maléfique de la déité représentée.

Fig. 77 – Les quatre grandes urnes-efflgie à couvercle provenant du remblai (ab : 215et231) et du sarcophage (cd : P-20 et P-10).

Fig. 77 – Les quatre grandes urnes-efflgie à couvercle provenant du remblai (ab : 215et231) et du sarcophage (cd : P-20 et P-10).

Fig. 78 – Poteries provenant de la tombe et de fouilles clandestines. a/ bol orange à décor modelé. incisé et excisé représentant des singes (726). b/ bol orange
mince à décor incisé. c/ vase en forme de tête de mort. d/ détail du même vase.

15N° 231 (fig. 77b) : le corps de l’urne, cylindrique, supporte non seulement les bras et le plastron mais aussi la tête de l’animal, un jaguar, appliquée sur un côté et laissant libre l’ouverture, fermée par un couvercle semi-circulaire à anse. La gueule de l’animal, découvrant les crocs et la langue pendante, est d’un réalisme saisissant. Les pattes antérieures repliées, toutes griffes dehors, portent chacune dans leur paume trois pastilles : le nom de cette déité animale pourrait être 6-Jaguar.

16Le plastron est en forme de deux demi-cercles qui se recouvrent et supportent chacun deux pendentifs : il y a deux autres pendentifs de chaque coté du plastron, soit huit au total. Le récipient et les pattes du jaguar sont peints en rouge hématite, les griffes et les crocs en blanc, la tête en jaune et noir pour représenter le pelage de l’animal. H. : 43 cm.

17P-10 (fig. 77c) : cette urne-jaguar diffère de la précédente par sa forme et surtout son manque complet de réalisme. La base cylindrique porte des traces d’un décor rouge et noir ; le couvercle hémisphérique et la tête de l’animal qu’il supporte sont peints en rouge, noir et blanc jaunâtre. A noter, dans la représentation baroque de la tête, la corne frontale, recourbée comme le nez démesuré, la langue tirée ; la coiffure en auréole décorée de 20 pastilles, comme le collier (12 pastilles) et les bras (12 pastilles chacun). On retrouve ces pastilles sur le plastron trapézoïdal, qui en contient 20.

18P-20 (fig. 77d) : nous avons supposé que cette poterie pouvait être un portrait relativement réaliste du défunt principal. Le corps est représenté entier, assis en tailleur, les bras croisés, la tête légèrement tournée vers le haut : les yeux sont clos, la bouche entrouverte découvre les incisives centrales supérieures (ce pourrait être une indication du caractère solaire du personnage). La coiffure est une sorte de bonnet rectangulaire aplati, décoré vers l’avant d’un motif incisé en double volute. La pièce est entièrement engobée d’un brun-rouge moyennement poli. H : 24 cm.

C – Poteries élaborées, non classées dans un type particulier

19N° 726 (fig. 78a) : bol orange à base annulaire, décor modelé, incisé et excisé. Ce décor représente deux singes se détachant sur le fond excisé rosâtre (7.5YR- 6/8) ; le reste de la poterie est engobé d’un rouge orange très bien poli. Les deux masques de singe sont en relief, la bouche en fente évidée contient une dizaine de petites billes mobiles derrière les dents bien marquées ; les yeux, à demi cachés derrière les paupières tombantes, sont peints en blanc comme la bouche. Les deux motifs, symétriques, représentent l’avant-train de l’animal vu de face et le profil de l’arrière-train avec une queue en volute. Diam. max. : 20,8 cm.

20Deux autres bols oranges, provenant de fouilles clandestines, sont du même type bien que le décor diffère. L’un (fig. 78b) présente la particularité d’une base amincie ou légèrement déprimée en son centre, ce qui pourrait être un trait tardif (nous le retrouvons sur les bols épiclassiques). Le décor est simplement incisé : sur le bord une frise de motifs scalaires se terminant en volute, plus bas le motif principal à base de courbes représentant sans doute une tête de monstre (un motif comparable figure sur une poterie de Nebaj décrite par Smith et Kidder 1951 : fig. 28 et 74s).

21La dernière poterie orange est en forme de tète de mort magistralement traitée : la partie supérieure semble porter une sorte de masque ou de “loup” se terminant en volute sur l’oreille ; ces deux volutes, en relief repoussé de l’intérieur, sont finement décorées par incision et excision. Le motif, à peu près identique sur les deux oreilles, représente semble-t-il deux têtes d’animaux monstrueux, opposées et reliées par un motif de plumes ; l’une des têtes est certainement un oiseau (les plumes lui appartiendraient), l’autre, dépourvue de mandibule et dotée d’un long appendice nasal recourbé, pourrait être un singe. L’engobe orange clair à orange foncé donne une impression d’usulutan. H : 12,2 cm.

22B-3/5 (fig. 79a) : plat (ou bol) ouvert à rebord basal crénelé et trois supports parallélépipédiques creux, ajourés vers l’extérieur par une croix Kan. Le rebord basal tombant est divisé en 12 parties par des encoches triangulaires. La poterie est entièrement engobée de rouge poli (10 R 4/8 à 5/8), avec deux bandes noires à peine visibles au-dessus du rebord basal ; les créneaux du rebord et les croix des supports sont soulignés d’une incision large post-engobe. Diam. : 21,6 cm.

Pichets tripodes

23Sur les trois pichets de la tombe, deux sont orange mat, à anse torsadée, supports décorés d’un motif zoomorphe (ce type sera décrit plus loin avec les pichets de la grotte C-48).

24Le pichet 223 (fig. 79b) est un peu différent : doté d’un rebord sous labial à pastilles, auquel s’attache l’anse en ruban opposée au bec verseur. Les trois supports, coniques, creux et faisant sonnaille, représentent une tête humaine dont les détails – yeux, bouche, nez – sont faits de pastilles appliquées et cernées d’une incision. Le couvercle porte un décor de courbes incisées et une tete d’animal (oiseau ?). H : 15,5 cm.

D – Poteries à décor négatif

25B-4/3 (fig. 79c) : petit vase zoomorphe brun poli. Le décor négatif forme des taches circulaires se détachant en brun clair ; il y a des traces de peinture rouge. L’animal représenté de façon réaliste est une tortue. H : 19,6 cm.

26N° 225 (fig. 79d) : bol en calotte, à base annulaire et rebord latéral tombant. La partie supérieure du bol et l’intérieur sont engobés d’orange poli ; au-dessus du rebord basal, frise d’un motif fait de deux L imbri qués, répété 10 fois, se détachant en rouge sur le fond noir. Diam. : 20,3 cm. Le type est sans doute Zope Dichrome Négatif.

27E – Bol polychrome en calotte, à base annulaire, rebord latéral tombant (fig. 79e). Le décor noir et rouge sur orange représente deux perroquets stylisés ; à l’intérieur, cinq bandes circonférentielles rouges cernées de noir et encadrant deux lignes noires discontinues. Diam. 27,3 cm. Le type est Ixcanrio Orange Polychrome (ou Actuncan, var. Carmonate ?). Il s’agit certainement d’une pièce importée du Petén, comparable par le décor à plusieurs poteries de Nebaj.

F – Poteries miniatures

28Une dizaine de ces poteries, de formes et de types variés ; on peut les rattacher aux groupes Tupal, Nogaro, Saman Micacé ou Canuto. Les formes communes sont le bol fermé, le bol en calotte, la jarre à col vertical large. Le diamètre varie de 7 à 11 cm. Ces poteries servent généralement de récipients à offrandes.

Fig. 79 – Poteries de la tombe C-44. a/ plat tripode orange à supports parallélépipédiques (8.3/5). b/ pichet tripode à couvercle (223). c/ vase-tortue à décor négatif (B.6/3). d/ bol à base annulaire. décor négatif (225). e/ bol polychrome à base annulaire et rebord latéral. importé.

G – Poteries du groupe Nogaro

29Bols tripodes à ressaut basal, supports pleins, aplatis, de forme triangulaire ou trapézoïdale (N“’ A-2/2, 222, fig. 80a).

30Bol ouvert tétrapode mammiforme B-8/45 (non illustré), type Nogaro Brun (simple). Diam. : 23,8 cm. Bol tripode de type Nogaro Brun, à ressaut basal peu marqué, supports parallélépipédiques creux, pas tilles appliquées sur les supports et au-dessus du ressaut. Diam. : 26 cm (non illustré).

H – Poteries du groupe Tupal

31Bols ouverts à base convexe, de profil simple, stuqués. L’un (275, fig. 80c) et de type Tupal Orange-Rouge Incisé ; il est décoré de pastilles et de rainures verticales. L’autre (548, fig. 80b) est Tupal Orange Noirci (à l’intérieur) ; le stuc, peint en rose et en vert, couvre l’extérieur et le bord intérieur. Diam. : 20.2 et 20,6 cm.

32Bols ouverts tripodes (N° 183, fig. 80d, et pièce jumelle). Le profil est simple, sans ressaut basal : les supports pleins sont coniques, courts. Diam. : 27,8 cm. Un troisième bol, de type Tupal Orange-Rouge (simple) est plus petit : diam. : 23,7 cm.

Fig. 80 – Poteries de la tombe C-44. a/ bol tripode Nogaro Noir (222). b et c/ bols Tupal Orange-Rouge Noirci. stuqués et peints (548. 275). d/ bol tripode Tupal simple (183). e/ bassin Saman Lissé (217). f/ vase cylindrique fruste (290). g/ bol fruste à supports aplatis (A.2/3).

33Bol tripode à supports mammiformes (N° 163. non illustré). Profil simple, supports creux à téton bien marqué. Diam. : 38 cm. Le support mammiforme sur un bol tripode est tout à fait exceptionnel.

I – Poteries du groupe Saman

34N° 217 (fig. 80e) : grand bol ou bassin ouvert à base plane, extérieur brun-beige noirci, médiocrement lissé. Diam. : 29,5 cm.

35N° 617 (non illustré) : petit vase globulaire fruste, à surface brun-rouge – bain plutôt qu’engobe- et traînées verticales noires irrégulières. H : 9,5 cm. Type Saman Micacé.

36N° 611 (non illustré) : vase cylindrique à base plane, lèvre amincie, surface brun-orange clair micacée, noircie au feu. Type Saman Lissé probable. H : 17,5 cm.

37Il est à rapprocher du vase cylindrique N° 290 (fig. 80f), qui est moins haut (15,2 cm), à lèvre en biseau, simplement classé comme “fruste“.

J – Poteries du groupe Mocbal

38On rattache à ce groupe une dizaine de bols à offrande ouverts et à fond plat, de finition médiocre (non illustrés). Dans un cas la lèvre est peinte en rouge. Diam. moyen : 18 cm.

K – Poteries frustes (non classés)

39Bols tripodes à supports parallélépédiques pleins (A 2/3, B-8/28, A-2/33, A-4/3, fig. 80g, 81a). Sur le dernier exemplaire, les supports sont quasi hémisphériques, creux et faisant sonnaille. Le profil est simple, la base plane, le bord éversé en méplat horizontal. Surface irrégulière avec traces de lissage ; il y a parfois un bain orange pâle micacé sur l’intérieur et l’extérieur. Diam. : 26 à 28 cm.

L – Poteries du groupe Canuto

40Bols ouverts, de profil simple, à fond convexe, de type Canuto Brun (simple) : N° 298 (non illustré). Diam. : 14,3 cm.

41Bols tripodes à ressaut ou angle basal (A-2/2, A-2/7, A-2/8, A-3/1) comparables aux poteries du groupe Nogaro décrites ci-dessus. Les supports sont pleins et aplatis, de forme plus ou moins triangulaire ou trapézoïdale. Diam. : 17,6 et 22 cm.

M – Poteries du groupe Ticon

42Les deux jarres du fond de la tombe (A 4/4 et 5, fig. 81b), dont une contenant de l’hématite, ne sont pas typiques du groupe Ticon. Globulaires, à col large et vertical peu marqué, elles sont dotées de quatre anses partant du bord ; entre les anses, quatre pastilles concaves, ou incisées et ponctuées pour représenter une face (motif Ahau). Il est intéressant de noter que ce décor en pastilles Ahau sur le flanc des Jarres, si commun au Classique tardif, apparaît dès le Protoclassique.

Fig. 81 – Poteries de la tombe C-44. a/ bol fruste à supports bulbeux (A.4/3).b/jarre Ticon (?) décorée de pastilles Ahau (A.4/5). c. d/ vase cylindrique tripode Chitac (A.l/7 et A.2/6).

Fig. 81 – Poteries de la tombe C-44. a/ bol fruste à supports bulbeux (A.4/3).b/jarre Ticon (?) décorée de pastilles Ahau (A.4/5). c. d/ vase cylindrique tripode Chitac (A.l/7 et A.2/6).

N – Poteries du groupe Chitac

43On peut rattacher à ce groupe quatre vases cylindriques tripodes à supports pleins ou creux, aplatis, de forme trapézoïdale. Deux d’entre eux (A-1/1 et A-1/7, fig. 81c) forment une paire ; le corps est décoré de deux larges cannelures verticales à peine visibles. Il y a trois panneaux décorés de pastilles écrasées au doigt se recouvrant en écailles. L’engobe, qui ne couvre pas ces panneaux, est d’un rouge franc (7.5R 3/1) très bien poli ; le décor en écailles est irrégulièrement peint en blanc jaunâtre. H : 14,1 cm.

44L’exemplaire A-2/6 (fig. 81d), plus haut, sans panneaux décorés, est de facture plus médiocre ; la surface brun noir est par endroits couverte d’une croûte jaunâtre.

Conclusions sur la céramique de C-44

45Les quelque 90 poteries de la tombe au sarcophage peuvent être classées de la façon suivante ;

461/ celles appartenant au complexe Lilillâ 1-2 : environ 50, soit 56 %. Dans l’ordre d’importance, les groupes représentés sont Rabolio (encensoirs), Nogaro (brun ou noir), Tupal (orange-rouge), Saman (lissé), Ticon (orange), Canuto (brun) ;

472/ celles appartenant au complexe Lilillá 3, transition protoclassique-classique ancien : environ 32. soit 37 %. Dans l’ordre ; bols frustes Mocbal, bols miniatures, groupe Chitac (brun-noir mince), pichets rouges (Ticon ?), type Zope Dichrome Négatif, groupe Pampar (encensoir), polychrome du Petén. 3/ poteries non classées : les poteries les plus élaborées (orange mince à décor incisé-excisé) ou au contraire les plus frustes.

48On note l’absence du rebord basal (sauf sur le bol polychrome importé), l’apparition de formes et de modes nouveaux : le vase cylindrique tripode à supports aplatis (slab-feet). la base annulaire, le pichet, le décor négatif complexe, la peinture sur stuc.

Table des illustrations

Légende Fig. 74 – Poteries de la fouille centrale de A-7. ab/ sépulture S-l. c-h/ fouille C-43.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7738/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 155k
Titre Fig. 75 – Jarre Ticon Orange (fouille C-47).
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7738/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 49k
Légende Fig. 76 – Poteries de la tombe C-44. a/ grand bassin Rabolio Encensoir Simple (A.4/6) contenant des ossements. b/ grand bol tripode de même type contenant des galets (A.4/10). c/ encensoir à piédestal simple. d/ décoré de pastilles (A.3/3). e/ à adornos. f et g/ à piédestal-effigie (237. 221).
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7738/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 143k
Titre Fig. 77 – Les quatre grandes urnes-efflgie à couvercle provenant du remblai (ab : 215et231) et du sarcophage (cd : P-20 et P-10).
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7738/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 142k
Légende Fig. 78 – Poteries provenant de la tombe et de fouilles clandestines. a/ bol orange à décor modelé. incisé et excisé représentant des singes (726). b/ bol orangemince à décor incisé. c/ vase en forme de tête de mort. d/ détail du même vase.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7738/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 157k
Légende Fig. 79 – Poteries de la tombe C-44. a/ plat tripode orange à supports parallélépipédiques (8.3/5). b/ pichet tripode à couvercle (223). c/ vase-tortue à décor négatif (B.6/3). d/ bol à base annulaire. décor négatif (225). e/ bol polychrome à base annulaire et rebord latéral. importé.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7738/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 91k
Légende Fig. 80 – Poteries de la tombe C-44. a/ bol tripode Nogaro Noir (222). b et c/ bols Tupal Orange-Rouge Noirci. stuqués et peints (548. 275). d/ bol tripode Tupal simple (183). e/ bassin Saman Lissé (217). f/ vase cylindrique fruste (290). g/ bol fruste à supports aplatis (A.2/3).
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7738/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 126k
Titre Fig. 81 – Poteries de la tombe C-44. a/ bol fruste à supports bulbeux (A.4/3).b/jarre Ticon (?) décorée de pastilles Ahau (A.4/5). c. d/ vase cylindrique tripode Chitac (A.l/7 et A.2/6).
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7738/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 101k
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7738/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 132k

© Centro de estudios mexicanos y centroamericanos, 2021

Licence OpenEdition Books

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search