Version classiqueVersion mobile

La Période formative à La Lagunita

 | 
Alain Ichon
, 
René Viel

3ème partie. La céramique de la structure A-6 de la Lagunita

Chapitre II – Les poteries entières et les objets en céramique

René Viel

Texte intégral

1Onze poteries entières ont été révélées au cours de la fouille de la structure A-6. Elles sont présentées dans leur ordre stratigraphique et chronologique.

2A/ Poteries préclassiques.

3G/73 – Bol fermé noir incisé (fig. 54a).

4Contexte : couche VIII – Peut-être sépulture G/72. Association : Trous de poteau.

5Pâte : grossière, de couleur noire. Les éléments non plastiques, de nature et de dimensions variables, sont abondants. Les inclusions dépassant 1 mm ne sont pas rares. La texture est homogène et compacte.

6Surface : auto-engobée, ou recouverte d’un engobe de même couleur que la pâte. Irrégulièrement polie. Forme : bol fermé à base plane, parois convexes parallèles avec une épaule anguleuse à mi-hauteur, bord rentrant direct à lèvre arrondie. Diamètre à l’ouverture : 5, 8 cm ; diamètre maximum : 11,2 cm ; hauteur : 7 cm.

7Décoration : 1/ Des incisions, d’éxécution très maladroite, ont été tracées après engobage. Elles représentent des motifs géométriques ou symboliques. Sur la partie supérieure du corps, deux lignes parallèles circonférentielles sont situées à 1 cm sous la lèvre. Une troisième ligne est située au niveau de l’épaule. Entre les deux, une succession de motifs géométriques composés de trois lignes parallèles en S couchés. Sur la partie inférieure du corps, un motif symbolique qui semble représenter une lèvre supérieure et des dents.

82/ Traces d’une bande de peinture rouge sur le bord extérieur.

9Classification : ware noir poli incisé.

10Période : Préclassique moyen (style). Complexe céramique Santizo 1 (stratigraphie).

11Comparaisons : le motif de la lèvre supérieure et des dents est réminiscent de l’iconographie olmécoïde.

12G/17 – Bol ouvert à fond plat. Orfeo orange (fig. 54b).

13Contexte : sépulture 16, niveaux 20/21.

14Pâte : Orfeo orange.

15Surface : engobe orange foncé, tirant parfois sur le rouge (2. 5YR4/8).

16Forme : bol ouvert à fond plat, parois latérales rectilignes divergentes. Bord direct épaissi en bourrelet à l’extérieur, lèvre aplatie éversée à l’extérieur. Diamètre à l’ouverture : 16 cm ; hauteur : 6 cm.

17Décoration : incision circonférentielle au centre de la lèvre.

18Classification : Orfeo Orange Incisé.

19Période : Noguta 2.

20G/12 – Bol ouvert orange, Orfeo Orange (fig. 54c).

21Contexte : niveau 20.

22Pâte : de couleur brun clair.

23Surface : entièrement recouverte d’un engobe orange 2.5YR4/8.

24Forme : bol ouvert à base convexe et parois latérales rectilignes faiblement divergentes. Bord direct à lèvre arrondie. La liaison de la base et de la paroi est anguleuse. Diamètre à l’ouverture : 11 cm ; hauteur 6, 3 cm.

25Décoration : sans.

26Classification : groupe céramique Orfeo.

27Période : Noguta 2.

28G/3 – Grand bol noir "cuspidor". Nogaro Noir (fig. 54d).

29Contexte : offrande. Niveau 22.

30Association : le bol G/9 était placé à l’intérieur.

31Pâte : moyenne, de couleur noire, avec des éléments non plastiques de taille fine à moyenne en forte proportion. La texture est homogène et compacte.

32Surface : auto-engobée, ou recouverte d’un engobe de même couleur que la pâte. Régulièrement polie.

33Forme : récipient fermé à ouverture large, paroi convexe divergente jusqu’à une épaule haute suivie d’un col concave divergent. Le bord est direct à lèvre arrondie. Il s’agit de la forme typique du “cuspidor”. Diamètre à l’ouverture : 22 cm ; diamètre maximum : 24 cm ; hauteur du bol : 11 cm ; hauteur de l’épaule : 8. 4 cm.

34Décoration : sans.

35Classification : la surface est similaire à celle du groupe céramique Nogaro, mais la pâte n’est pas typique de ce groupe. Il s’agit sans doute d’un épigone tardif du type Nogaro Noir.

36Période : Préclassique terminal-Protoclassique (forme). Complexe céramique Lilillá (stratigraphie).

37Comparaisons : la forme “cuspidor” est généralement placée dans le Préclassique récent tardif et le Proto classique.

38G/9 – Bol fermé rouge (fig. 54e).

39Contexte : offrande. Niveau 22.

40Association : trouvé à l’intérieur du bol G/3. Lui-même contenait des petits os d’animaux.

41Pâte : moyenne, de couleur brun clair. Spécules brillantes en surface, probablement mica.

42Surface : lissée et irrégulièrement recouverte d’une fine couche d’engobe rouge.

43Forme : bol fermé globulaire à base plane. Bord direct à lèvre arrondie. Diamètre à l’ouverture : 8, 5 cm ; hauteur : 9, 2 cm.

44Décoration : sans.

45Classification : ware rouge lissé.

46Période : Préclassique terminal – Protoclassique. Complexe céramique Lilillá (voir le récipient G/3)

Fig. 54 Poteries entières. a/ Bol noir poli à décor olmécoïde. b et c/ Orfeo orange, préclassiques. d/ “cuspidor” Nogaro noir. e/ bol rouge lissé protoclassique.

Fig. 55 Poteries accompagnant les sépultures intrusives de l’Epiclassique.

47B/ Poteries postclassiques.

48G/4 et G/11 – Bols tripodes oranges à pieds zoo morphes moulés (fig. 55).

49Contexte : sépulture 2 (G/4) et sépulture 5 (G/11).

50Associations : G/4 était associé avec la jarre Plum bate G/7 dans la sépulture 2. G/11 était associé au gobelet orange G/6 dans la sépulture 5.

51Pâte : moyenne, de couleur brun clair avec un coeur noir. Les éléments non plastiques composés essentiellement de particules fines à moyennes de quartz et de mica sont en densité moyenne. Des inclusions grossières brunes ne sont pas rares.

52Surface : un engobe orange 2. 5YR4/6 recouvre tout l’extérieur et les lèvres et déborde à l’intérieur sur 0, 5 cm environ. L’intérieur, qui est essentiellement de couleur brun clair de même couleur que la pâte, n’est qu’irrégulièrement badigeonné de cet engobe orange. Toute la surface est polie. Finissage assez médiocre. Les pieds sont engobés et polis sauf la face antérieure jusqu’aux trois quarts de sa hauteur, qui est modelée et qui n’est ni engobée ni polie.

53Forme : bol tripode à fond convexe, parois latérales concaves divergentes, bord direct progressivement épaissi à l’extérieur puis aminci en lèvre arrondie. La liaison du fond et de la paroi latérale est anguleuse. Les pieds sont coniques, obliques, avec un modelage sur la face antérieure. G/4 comporte un trou d’aération en fente verticale sur la face postérieure. Sur G/11, c’est la narine droite qui est perforée en guise d’aération.

54Diamètre à l’ouverture : 21 cm ; hauteur : 11 cm ; profondeur : 8 cm ; hauteur de la paroi latérale : 5, 5 cm.

55Décoration : la moitié inférieure de la face antérieure de chaque pied est moulée et représente une tête d’animal, apparemment un reptile.

56Classification : ware orange postclassique.

57Période : charnière du Postclassique ancien et du Postclassique récent. Les pieds moulés zoomor phes sont considérés comme postclassiques récents, mais les vase associés dans les sépultures (surtout la jarre Plumbate G/7) sont marqueurs de l’horizon postclassique ancien.

58Comparaisons : sépulture Z/2 d’El Jocote (Ichon et Grignon 1981, fig. 69 et 114). Elle est datée du Postclassique récent. Voir aussi bol tripode G/19.

59G/6 – Gobelet orange à support annulaire (fig. 55b).

60Contexte : sépulture 5.

61Association : bol tripode G/11.

62Pâte : assez fine, de couleur beige.

63Surface : assez irrégulière, engobée orange 2.5YR4/8 à l’extérieur. Polie à l’extérieur.

64Forme : gobelet cylindrique à support annulaire évasé. Le fond est plat, le bord direct à lèvre a platie.

65Décoration : sans.

66Classification : ware orange postclassique.

67Période : Epiclassique-Postclassique ancien.

68Comparaison : la forme des gobelets à support annulaire évasé est un fossile directeur du Postclassique ancien.

69G/7 – Jarre "Plumbate" à effigie de Tlaloc appliqué (fig. 56).

70Contexte : sépulture 2.

71Association : bol tripode G/4.

Fig. 56 Vase Tohil Plombé à effigie du dieu Tlaloc.

72Pâte et surface : typique du Plumbate. (Tohil) Surface orange avec taches gris métallique.

73Forme : jarre à panse subglobulaire et col haut vertical. Bord infléchi à l’extérieur, lèvre arrondie.

74Diamètre à l’ouverture : 7, 5 cm ; diamètre de la panse : 13, 6 cm ; hauteur : 14 cm ; hauteur du col : 5, 5 cm.

75Décoration : incisions et modelage appliqué. Effigie de Tlaloc.

76Classification : Tohil Plumbate.

77Période : Epiclassique-Postclassique ancien.

78Comparaisons : le groupe Tohil Plumbate a été largement distribué depuis le Mexige jusqu’à Panama. Il est considéré comme un marqueur de l’expansion toltèque et un diagnostique du Postclassique ancien Les jarres à effigie humaine sont souvent associées à des sépultures.

79G/19 – Bol tripode rouge-sur-crème (fig. 55c).

80Contexte : sépulture 15.

81Pâte : assez grossière, de couleur rouge avec des éléments non plastiques blanchâtres de taille variable en grande quantité. Texture relativement homogène et compacte.

82Surface : assez irrégulière, polie. Engobe crème é pais sur toute la surface. Finissage médiocre.

83Forme : bol ouvert tripode à bord direct, lèvre légèrement éversée à l’extérieur et arrondie. Les pieds sont coniques et obliques avec un trou d’aération rectangulaire sur la face postérieure. Ils contiennent un grelot. Diamètre à l’ouverture : 14 cm ; hauteur : 10 cm.

84Décoration : dichromie rouge (2.5YR4/8) sur crème, d’exécution peu soignée. Une bande rouge couvre la lèvre et déborde à l’extérieur sur près de 1 cm. Une autre ligne rouge circonférentielle est située à quelques millimètres au-dessous de cette bande. Deux lignes rouges parallèles entourent la partie supérieure de chaque pied.

85Classification : ware dichrome rouge-sur-crème.

86Période : Postclassique ancien.

87Comparaisons : la forme ainsi que le décor rouge sur engobe crème épais sont caractéristiques du Postclassique ancien.

88G/21 – Bol tripode orange (fig. 55d).

89Contexte : niveau 21.

90Pâte : moyenne, de couleur brun clair avec un coeur noir très épais (la cassure paraît noire avec une mince périphérie beige-brun clair). Des éléments non plastiques vitreux très fins et d’autres blancs de dimension moyenne à grossière sont abondants. La texture est moyennement homogène mais compacte.

91Surface : un engobe orange 2.5YR4/6 recouvre tout la surface extérieure, la lèvre et déborde à l’intérieur sur 1 cm environ. L’intérieur, de couleur beige à brun clair (de même couleur que la pâte) porte des traces de badigeon rouge. Toute la surface est polie mais le finissage est médiocre.

92Forme : bol tripode à fond convexe, parois latérales concaves divergentes avec une liaison assez anguleuse avec le fond, bord direct progressivement et légèrement épaissi à lèvre arrondie. Les pieds sont cylindriques en oblique, avec une paroi extérieure très légèrement concave, une extrémité arrondie et un trou d’aération irregulièrement circulaire sur le côté droit à mi-hauteur (ils ne contiennent pas de grelot).

93Diamètre à l’ouverture : 17 cm ; profondeur : 6, 5 cm ; hauteur : 9, 3 cm ; épaisseur : 0, 4 cm ; diamètre du pied : 3 cm.

94Décoration : sans.

95Classification : ware orange postclassique.

96Période : Epiclassique-Postclassique ancien.

97Comparaisons : la forme et le fini de surface sont comparables à ceux des bols tripodes G/4 et G/11.

Les objets en céramique

98A/ Figurines (figure 57, tableau 1).

99Aucune figurine complète ne fait partie de 1’ échantillon qui comprend 5 troncs de figurines (dont 4 de la structure A-6 et 1 de la tranchée F), 7 fragments sûrement attribuables à des figurines, et 5 fragments probablement attibuables à des bras ou des jambes de figurines. Aucune tête n’est représentée. Toutes les figurines sont pleines (modelées). Cet échantillon est trop restreint pour tenter une typologie, il sera simplement décrit ;

1001/ Troncs de figurines.

101Quatre exemplaires sont anthropomorphes (fig. 57a-d), un exemplaire est zoomorphe (fig. 57e).

102La figurine (a), qui provient de la tranchée 7, représente un personnage féminin assis (hauteur : 8 cm).

103La figurine (b) (objet G/38, niveau 14) représente un torse féminin avec un pendentif circulaire et un “pagne” rectangulaire ponctué (hauteur : 9 cm).

104La figurine (c) (niveau 16), de pâte rougeâtre, est asexuée (hauteur : 6 cm).

105La figurine (d) (niveau 19), de pâte grise très fine, représente un personnage debout. Le vêtement est suggéré par deux triangles ponctués, l’un sur la poitrine, l’autre sur le ventre (hauteur : 5 cm).

106La figurine(e) (objet G/55, niveau 6) représente un quadrupède femelle. Vestige d’une queue (hauteur : 8, 5 cm).

107Comparaisons : les figurines (a) et (b) sont similaires à celles de phase Conchas à La Victoria (Coe 1961, fig. 57).

Fig. 57 Statuettes préclassiques.

Couches

Troncs

Fragments reconnus

Autres fragments

Total

I

1

1

II

(d)

1

2

4

III

(c)

2

2

5

VI

(b)

1

2

V

VI

1

1

VII

(e)

2

3

VIII

Tableau 2 – Distribution des fragments de figurines dans les couches stratigraphiques de la str. A-6.

1082/ Fragments de figurines.

  1. jambe (objet G/58, niveau 5).

  2. pied de grande figurine (objet G/60, niveau 5 ; longueur du pied : 6 cm).
    – 1 fragment de dos et de bras droit (niveau 13)
    – 1 fragment de torse avec épaule droite (niveau 16).
    – 1 fragment de visage (?) (niveau 17)
    – 1 épaule droite avec bras droit (niveau 26).
    – 1 bras gauche (niveau 21).
    – 5 fragments qui proviennent probablement de bras ou de jambes (1 dans le niveau 8, 2 dans le niveau 16, 2 dans le niveau 20).

109Position chronologique : le tableau 2 montre que la majorité des figurines ou fragments de figurines sont concentrés dans les couches II, III, IV, c’est-à-dire en phase Noguta.

110B/ Tessons travaillés (6 ex.) .

1111 – disques (2 ex., provenant du niveau 16) : un large disque, base travaillée d’un bol Nogaro Noir (diamètre : 14 cm), un petit disque Orfeo orange (diamètre : 2 cm).

1122 – tessons travaillés oblongs : deux tessons Orfeo Orange, l’un brisé (niveau 11 ; largeur : 4 cm), l’autre presque rectangulaire (niveau 19 ; longueur : 5, 5 cm ; largeurs : 2 et 3 cm).

Fig. 58 Objets de céramique (a et b), d’os (c), de coquillage (d) et de pierre (e).

1133 – tessons perforés : deux tessons Orfeo Orange avec deux perforations asymétriques sur le même bord et de profil biconique. L’un est presque carré (fig. 58a ; niveau 14 ; largeur : 4 cm), l’autre est brisé.

114C/ Sceaux cylindriques (1 exemplaire complet et 1 fragment).

115L’exemplaire complet (fig. 58b ; objet G/32, niveau 16) est un cylindre plein, déprimé aux extrémités, profondément gravé de motifs géométriques (hauteur : 2, 5 cm ; diamètre : 1, 7 cm).

116Le fragment (niveau 17) est gravé d’un motif géométrique en courbes concentriques.

117D/ Divers (6 ex.).

  1. Objet G/62 (niveau 5) : un petit cylindre perforé (fig. 84). L’une des faces porte une incision cruciforme. Il s’agit peut-être d’un ornement labial (hauteur : 1 cm ; diamètre : 0, 8 cm).

  2. Objet G/56 (niveau 20) : tête de singe perforée, sans doute fragment de sifflet (fig. 85).

  3. Objet G/67 (niveau 2) : manche conique avec, au bout le plus large, le début d’une partie évidée. L’objet se présente comme une louche (longueur : 8 cm ; diamètre : 1, 5 à 4, 5 cm).

  4. trois cônes pleins, sans doute dents d’encensoirs du groupe céramique Rabolio (1 dans le niveau 8, 2 dans le niveau 16) (hauteur : 7 cm ; diamètre : 3, 5 cm).

Table des illustrations

Légende Fig. 54 Poteries entières. a/ Bol noir poli à décor olmécoïde. b et c/ Orfeo orange, préclassiques. d/ “cuspidor” Nogaro noir. e/ bol rouge lissé protoclassique.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7578/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 108k
Légende Fig. 55 Poteries accompagnant les sépultures intrusives de l’Epiclassique.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7578/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 80k
Légende Fig. 56 Vase Tohil Plombé à effigie du dieu Tlaloc.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7578/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 19k
Légende Fig. 57 Statuettes préclassiques.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7578/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 41k
Légende Fig. 58 Objets de céramique (a et b), d’os (c), de coquillage (d) et de pierre (e).
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7578/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 65k

© Centro de estudios mexicanos y centroamericanos, 2021

Licence OpenEdition Books

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search