Version classiqueVersion mobile

La Période formative à La Lagunita

 | 
Alain Ichon
, 
René Viel

1ére partie. Le groupe A de la Lagunita

Chapitre II. La pyramide nord (str. A-10)

Alain Ichon

Texte intégral

1Cette pyramide, située au nord de la place, est un monticule presque carré (26, 60 x 24, 60 m), haut d’environ 8 m et orienté 12° à l’est du nord magnétique. Elle est, avec la str. A-7, l’une des plus affectées par les activités clandestines qui l’ont complètement coupée en deux dans le sens nord-sud, et largement entamée sur les deux autres faces (fig. 10). La découverte d’un sarcophage sculpté qui devait se trouver sous l’escalier sud (sarcophage qui fut ensuite brisé et dispersé par son inventeur) explique cet acharnement, qui ne semble pas avoir été justifié par d’autres découvertes spectaculaires.

2Les seules sculptures provenant de la str. A-10 sont la stèle No. 6 (op. cit. : 28), qui aurait été trouvée au-dessus du sarcophage ; et les sculptures No. 24 et 25, que nous avons découvertes dans les déblais près de l’angle nord-ouest de la pyramide (un bloc de tuf taillé, à rainures et cupules, porte le No. 26).

3La sculpture No. 24 (fig. 11a) est un fragment de stèle de tuf dont une face est décorée en bas-relief ; le décor représenterait un ornement de coiffure, peut-être une fleur de nénuphar. La technique est excellente ; il n’y a pas de trace de peinture rouge. Dimensions : 18 x 22 cm et 13, 5 cm d’épaisseur.

4La sculpture No. 25 (fig. 11b) est elle aussi un fragment de stèle de tuf décorée sur une face. Le motif pourrait être interprété comme une tête (humaine ?) vue de profil, portant une coiffure compliquée ; on distingue l’oeil, surmonté du symbole en U fréquent à Kaminaljuyu, et une “moustache” qui se termine en volute. Dimensions : 24, 5 x 46 cm et 27 cm d’épaisseur.

5Ces deux sculptures ont été déposées, comme les précédentes, au musée national de Guatémala.

6Notre étude de la str. A-10, compte tenu de son état catastrophique, s’est bornée à une suite de sondages discontinus de 2 x 2 m, le long d’une tranchée nord-sud partant du centre de la place en direction du centre de la pyramide A-10 selon un azimut magnétique de 13°. Cette opération, baptisée E dans la partie sud et F dans la partie nord de la str. A-10, a été réalisée en janvier 1978 avec la participation de trois étudiants guatémaltèques de l’Université de San Carlos. Ses résultats ont été décevants : l’état de destruction des structures successives est tel qu’il est très difficile de reconstituer leur évolution. Notre tranchée a néanmoins mis au jour, dans sa partie sud, une succession de six ou sept murs parallèles-leur base seule est conservée-correspondant à différents stades de construction (fig. 12). Dans la partie centrale, une fois la paroi de la fouille clandestine nettoyée, on distingue des murs à fort pendage extérieur qui doivent être les gradins d’une construction pyramidale ultérieurement recouverte ; ainsi qu’un sol d’argile net au niveau + 500 environ, qui serait celui de l’avant-dernière substructure. La stratigraphie concordante des différents sondage indique, vers + 250, un changement dans la nature du remblai, qui devient de sable blanc, et du matériel céramique.

7Ces quelques données nous permettent d’émettre l’hypothèse d’un développement en trois – ou peut-être quatre- phases :

81/ Une structure cérémonielle préclassique, A-10a, haute d’environ 2, 50 m, dont le remblai est essentiellement composé de sable blanc. Le mur 1 (ou 2 ?) doit marquer sa limite sud ; il n’y a plus de trace du mur nord, mais la brusque interruption du remblai de sable indique que la plate-forme ne devait pas dépasser une douzaine de mètres de longueur nord-sud. On a noté à 2 m au nord du mur 1 un amas assez régulier de dalles de tuf taillées, au niveau de la plate-forme : vestiges d’une superstructure en dur ?

9Les tessons récoltés dans cette couche préclassique sont tout-à-fait comparables à ceux de la str. A-6 et ont pu être utilisés par R. Viel pour confirmer sa séquence céramique. La str. A-10a peut donc être datée du Préclassique moyen-tardif.

102/ Elle a été recouverte, au Protoclassique-Classique ancien, par une pyramide beaucoup plus vaste, A-10b, dont les gradins supérieurs, hauts de 2 m, apparaissent sur la coupe de la tranchée. Il devait y avoir trois de ces gradins, la hauteur totale atteignant environ 5 m ; le sol d’argile correspond à la plate-forme. L’emplacement du mur nord est inconnu.

11Cette construction A-10b a peut-être été précédée d’un agrandissement moindre de la str. préclassique, dont la plate-forme aurait été surélevée de 2, 50 m à 4 m environ ; mais cette structure intermédiaire (2 sur le profil de la fig. 12) n’est pas nette.

123/ la pyramide définitive, A-10c, est venue coiffer l’ensemble. Nous avons ici toute la base de la substructure (le mur 4 au sud, et le mur de soutènement 25 m plus au nord) et une avancée sur la place de 4, 50 m de longueur (mur 7) ; ce plan rappelle celui de la str. A-7, alors que A-5 et A-6 n’avaient apparemment pas d’avancée. Le mur 3 pourrait être la base du deuxième gradin. La hauteur totale, d’environ 8 m, suppose l’existence de 3 ou 4 gradins.

13Cette dernière structure date elle aussi du Classique ancien (deuxième phase).

14Il est curieux de constater que la fouille de la str. A-10 n’a livré ni tombes, ni sépultures, ni caches, ni même aucun objet méritant d’être classé. Cette pauvreté intérieure est contredite par l’existence du sarcophage, qui suggèrerait une fonction rituelle-funéraire analogue à celle de la pyramide A-7. Soulignons enfin que le niveau de la structure préclassique tardive, 2, 50 m, est le même dans les deux structures qui se font face, A-10 et A-5.

Fig. 12 Profil nord-sud de la tranchée E-F montrant les superpositions.

Table des illustrations

Légende Fig. 12 Profil nord-sud de la tranchée E-F montrant les superpositions.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7518/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 39k

© Centro de estudios mexicanos y centroamericanos, 2021

Licence OpenEdition Books

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search