Version classiqueVersion mobile

Les Sculptures de La Lagunita

 | 
Alain Ichon

Ch. III – Description des sculptures

Texte intégral

1Les sculptures de La Lagunita, numérotées de 1 à 23, seront décrites dans cet ordre, qui correspond plus ou moins à celui de leur, découverte. Il y a parmi elles des stèles, ou des fragments de stèles, lisses ou décorées en bas-relief, et des sculptures en ronde bosse. Le terme “stèle” doit être entendu ici au sens large : il s’agit en général de fragments assez petits et il est impossible d’en inférer la forme et la destination de la sculpture complète. Ce pouvait être une dalle longue décorée sur un ou plusieurs côtés et plantée verticalement dans le sol, c’est-à-dire une stèle proprement dite, mais aussi un linteau, un panneau encastré sur une paroi verticale, un autel, etc...

2La description des sarcophages fera l’objet du ch. IV.

Sculpture 1. (Fig. 12)

3Fragment de stèle décoré en bas-relief d’un visage humain.

Fig. 12 – La sculpture 1.

4Localisation actuelle : inconnue.

5Conditions de la découverte : c’est au cours de notre première reconnaissance du groupe A en décembre 1971 que nous avons noté la présence de cette sculpture sur la pente ouest de la structure 5, près de la base. Elle était en surface, à demi cachée dans l’herbe. Quand nous sommes revenus sur le site en 1973, elle avait disparu.

6Pierre utilisée : tuf volcanique.

7Technique du décor : elle est la même sur les stèles et sur les sarcophages, et bien que baptisée “bas-relief”, combine en fait trois procédés : le bas-relief profond (1 cm. environ) qui détache les limites du motif principal (silhouette du personnage ou de l’animal, coiffure volutes...) ; des évidements moins profonds (1/2 cm.), souvent obliques, faisant ressortir certains détails à l’intérieur du motif principal ou les superpositions ; enfin la gravure, profonde de 2 m/m environ, précisant aussi certains détails importants (yeux, bouche, ornements...) ou soulignant un contour. On pourrait appeler cette technique le bas-relief “sur trois plans”.

8La face décorée était généralement peinte en rouge, pigment d’hématite dont il reste souvent des traces.

9Dimensions :

  • Largeur : 55 cm

  • Hauteur : 48 cm

  • Epaisseur : 13, 5 cm

10Description : cette dalle de tuf présente deux faces planes dont une seule est décorée ; les autres sont des fractures irrégulières. Nous avons donc affaire à un fragment de stèle ou de sarcophage.

11Le décor représente, vigoureusement tracé, le profil droit d’un personnage paré d’une grande coiffure de plumes retombant vers l’arrière. Il porte un collier d’éléments circulaires et un grand ornement d’oreille en double point d’interrogation ; du centre pend une boule au bout d’une tige coudée.

12Le visage est très typé : racine du nez déprimée, bouche lippue entr’ouverte, laissant voir les dents, prognathisme alvéolaire accusé. L’oeil est indiqué par un simple ovale incisé. Sur le front ce qui pourrait être une mèche de cheveux, ou le départ de la coiffure.

13Devant le visage, on distingue un autre motif (de plumes ?) interrompu par la cassure.

14Nous n’avons pas noté la présence de traces de peinture rouge.

15Remarques : cette sculpture doit être rapprochée de la sculpture 14 (p. 36). Bien que le type physique du personnage représenté sur ces deux fragments diffère sensiblement de celui figurant sur les sarcophages 3 et 4, il est possible que ces deux types de monuments soient contemporains.

Sculpture 2. (Fig. 13)

16Fragment de stèle décoré en bas-relief d’un motif zoomorphe.

17Localisation actuelle : Museo Nacional de Arqueología y Etnología de Guatemala. No. d’inventaire : LL-2.

18Conditions de la découverte : trouvée en surface le 18 janvier 1972, sur la face nord et au pied de la structure 5. Elle aurait été mise au jour vers le haut de cette face nord, probablement dans le remblai de la pyramide.

19Pierre utilisée : tuf.

20Dimensions :

  • Largeur : 51 cm.

  • Hauteur : 51 cm.

  • Epaisseur : 11 cm.

21Technique : habituelle. Le procédé de l’incision linéaire soulignant le motif principal et le décor du fond est ici particulièrement net et d’un heureux effet.

22Description : fragment triangulaire de stèle ou de sarcophage, dont un côté est limité par un encadrement de 5, 5 cm. de largeur.

23Le décor, d’une excellente qualité esthétique, représente la tête d’une divinité chauve-souris reconnaissable à son oreille pointue et à son nez retroussé en spirale. Elle porte l’ornement d’oreille habituel en double point d’interrogation. De la bouche énorme, aux lèvres bien marquées, semble sortir une volute qui occupe une grande partie du fond, surmontée d’un autre motif phytomorphe.

24Les deux faces planes de la stèle étaient peintes en rouge.

25Remarque : le motif de la chauve-souris se retrouve sur la belle poterie en forme de pichet à trois pieds mammiformes trouvée dans la grotte C-48 (Fig. 8).

Fig. 13 – La sculpture 2.

Fig. 14 – La sculpture 3.

Sculpture 3. (Fig. 14)

26Fragment de stèle décoré en bas-relief d’un motif zoomorphe.

27Localisation actuelle : Asociación Tikal, Guatemala. No. d’inventaire : LL-3.

28Conditions de la découverte : cette stèle aurait été trouvée, comme la stèle 2, sur la face nord de la structure 5. Elle a été achetée en 1975 par l’Asociación Tikal au propriétaire du terrain de La Lagunita (groupe A).

29Pierre utilisée : tuf.

30Dimensions-.

  • Largeur maximum : 41, 5 cm.

  • Hauteur maximum : 42, 6 cm.

  • Epaisseur actuelle : 7 cm. (la partie postérieure a été détachée à la scie.)

31Description : sur deux côtés de ce fragment carré, on voit l’encadrement en relief large de 5, 5 cm. qui limitait le panneau décoré.

32La motif représente une tête d’animal monstrueux, vue de profil. La mandibule est absente ; la langue est représentée, et la mâchoire supérieure porte une incisive démesurée, recourbée en croc vers l’extérieur. Le mufle se termine en volute ; il supporte un ornement étrange évoquant une paire de lorgnons : un noeud d’où partent vers le haut deux courtes tiges surmontées d’éléments circulaires. L’oeil, ovale, est chapeauté d’une double volute.

33L’animal porte un collier de grosses “perles” et un ornement d’oreille où l’on retrouve, quelque peu déformé, le double point d’interrogation. Un ruban à trois éléments se recourbe vers l’avant sous la mâchoire du monstre. Nous retrouverons ce motif sur la sculpture 10 et sur les deux sarcophages décorés.

34Remarques : le procédé utilisé par les trafiquants qui consiste à réduire de moitié l’épaisseur des stèles en les sciant longitudinalement pour diminuer leur poids est connu. Ce pourrait être une confirmation de la provenance (douteuse) de la sculpture 22 (voir plus loin, p. 45) qui a subi un traitement analogue.

Fig. 15 – La sculpture 4.

Sculpture 4. (Fig. 15)

35Fragment d’une grande sculpture zoomorphe en haut-relief.

36Localisation actuelle : Museo National de Arqueología y Etnología, Guatemala. No. d’inventaire : LL-4.

37Conditions de la découverte : lors de la première reconnaissance du site en décembre 1971, cette sculpture a été découverte en surface sur la pente est de la structure 6, à mi-hauteur.

38Pierre utilisée : tuf.

39Technique : le corps de l’animal a été sculpté en ronde bosse ou plutôt en haut-relief, probablement sur une base à peu près plane. Des incisions profondes complètent les détails.

40Dimensions : environ 52 x 58, 5 cm., sur 10 à 14 cm. d’épaisseur.

41Description : sur ce bloc irrégulier se détachent deux masses quasi-hémisphériques correspondant l’une au corps, l’autre à la patte arrière droite de l’animal dont le pouce épais s’oppose aux quatre doigts courbes indiqués par des incisions. Le membre court, replié, est en faible relief.

42Cette sculpture, très différente de toutes celles du groupe A, est sans doute la partie arrière d’un autel en forme de crapaud. Plusieurs monuments de ce type ont été trouvés à Kaminaljuyu.

Sculpture 5. (Fig. 16)

43Fragment de stèle décorée en bas-relief.

44Localisation actuelle : Museo Nacional de Arqueología y Etnología, de Guatemala. No. d’inventaire : LL-5.

45Conditions de la découverte : au cours des fouilles de janvier 1973, dans les déblais au nord-est et à la base de la structure 6.

46Pierre utilisée : tuf.

47Technique : habituelle.

48Dimensions :

  • Largeur : 7, 7 cm.

  • Hauteur : 19, 1 cm.

  • Epaisseur : 7, 6 à 9, 5 cm.

49Description : ce petit fragment doit sans doute être vu verticalement : il s’agirait d’une coiffure de plumes, groupées en deux faisceaux.

50Les deux faces verticales sont planes et semblent avoir été régularisées ; la pierre a pu être réutilisée pour une construction.

Fig. 16 – La sculpture 5.

Sculpture 6. (Fig. 17)

51Fragment de stèle décorée en bas-relief d’un motif anthropomorphe.

52Localisation actuelle : Asociación Tikal, Guatemala. No. d’inventaire : LL-6.

53Conditions de la découverte : elle aurait été trouvée sur la face sud de la structure 10, au-dessus du sarcophage 3. Achetée par l’Asociación Tikal en 1975 en même temps que la sculpture 3.

Fig. 17a La sculpture 6.

54Pierre utilisée : tuf.

55Technique : habituelle.

56Dimensions :

  • Largeur : 38 à 44 cm.

  • Hauteur : 78 cm.

  • Epaisseur : 16 à 18 cm.

57Description : c’est la plus belle et la plus élaborée des sculptures provenant du groupe A ; la plus intéressante aussi par les rapprochements qu’elle suggère.

58Une seule face décorée, dont on a les bords supérieur et inférieur (ce dernier détérioré), limités par un encadrement de 15 cm. de largeur. Le panneau décoré n’a que 60 cm. de hauteur, mais il se poursuivait vers la droite et vers la gauche. Il représente le buste d’une divinité richement parée, vue de profil. Elle semble porter un masque se terminant vers l’avant par un nez en forme de trompe évoquant l’appendice nasal du dieu de la pluie Chac, ou du Tlaloc mexicain ; rapprochement confirmé par une sorte de moustache ou de croc entourant la bouche. L’oeil en ellipse est surmonté d’un sourcil épais en volute.

59Le reste du champ est entièrement occupé par une coiffure compliquée à base de volutes, par l’ornement d’oreille, et surtout, couvrant la poitrine, par une énorme “lavallière” formée d’un noeud papillon d’où pendent trois rubans divergents coupés par la base de la stèle.

60Sur la Fig. 17 b nous avons fait ressortir en grisé les éléments les plus caractéristiques pour la datation de cette sculpture : la “cravate”, le sourcil en volute, le nez démesuré et la “moustache”, l’ornement d’oreille, enfin, dans la coiffure, le “symbole en U” que nous analyserons plus loin.

61Remarques : la sculpture 6 doit être rapprochée de la sculpture 7, dont le motif devait être identique.

Fig. 17b – Dessin de la sculpture 6 faisant ressortir les motifs caractéristiques.

Sculpture 7. (Fig. 18)

62Fragment de stèle décoré en bas-relief.

63Localisation actuelle : Museo Nacional de Arqueología y Etnología, Guatemala. No. d’inventaire : LL-7.

64Conditions de la découverte : au cours de la fouille de la structure 5, en janvier 1973, cette sculpture a été trouvée en surface, à la base et vers le centre de la face est de la pyramide ; elle reposait sur une sorte de banquette formée par les déblais accumulés tout le long du monticule.

65Pierre utilisée : tuf.

66Technique : habituelle.

67Dimensions :

  • Largeur : 58 cm.

  • Hauteur : 21, 5 cm.

  • Epaisseur : 28 cm.

68Description : cette stèle est difficile à orienter car aucune partie du personnage qui devait constituer le motif central n’est visible. L’élément rectangulaire, vers le centre, peut être un “symbole en U”, un oeil, ou plutôt un ornement d’oreille d’où pend la volute inférieure. L’orientation serait alors verticale et l’on verrait dans le haut deux tiges terminées par des boules rappelant les “lorgnons” de la sculpture 3.

69Quoiqu’il en soit, le style est très proche de celui de la sculpture 6. A noter l’épaisseur inhabituelle de cette stèle.

Fig. 18 – La sculpture 7.

Sculpture 8. (Fig. 19)

70Fragment de stèle décoré en bas-relief.

71Localisation actuelle : Museo Nacional de Arqueología y Etnologia, Guatemala. No. d’inventaire : LL-8.

72Conditions de la découverte : en janvier 1973, au cours du nettoyage de la face ouest de la structure 5 donnant sur le patio fermé, la sculpture 8 a été trouvée au milieu des déblais provenant de fouilles clandestines à la base de la pyramide.

73Pierre utilisée : tuf.

74Technique : habituelle. La face non décorée a été sommairement aplanie par de grands enlèvements parallèles, larges de 4 cm. et longs de 7 cm. environ, sur 5 m/m de profondeur. Le fait qu’elle n’ait pas été régularisée par la suite prouverait que cette face n’était pas visible.

75Dimensions :

  • Largeur : 43, 5 cm.

  • Hauteur : 25 cm.

  • Epaisseur : 13, 4 cm. à 14 cm.

  • Partie décorée : 29 x 17, 5 cm.

76Description : Le décor représente plusieurs faisceaux de lignes parallèles, divergeant à partir d’un motif central qui se termine en demi-cercle. Il pourrait s’agir d’une coiffure de plumes.

Fig. 19 – La sculpture 8.

Fig. 20 La sculpture 9.

Sculpture 9. (Fig. 20 et 21)

77Fragment de stèle décorée en bas-relief.

78Localisation actuelle : Museo National de Arqueologia y Etnología, Guatemala. No. d’inventaire : LL-9.

79Conditions de la découverte : cette sculpture a été trouvée au début de notre campagne de 1973 sur la face est de la pyramide 6.

Fig. 21 Trois motifs du décor de la sculpture 9.

80Pierre utilisée : tuf.

81Technique : habituelle. La face non décorée est soigneusement aplanie.

82Dimensions :

  • Largeur : 20 cm.

  • Hauteur : 29, 8 cm.

  • Epaisseur : 16, 5 à 17, 5 cm.

83Description : ce fragment triangulaire ne porte que des motifs décoratifs ; il est donc difficile à orienter. La petite partie du cadre conservée nous parait correspondre au sommet de la stèle. On note ensuite de gauche à droite trois motifs (Fig. 21) qui figurent aussi sur d’autres sculptures :

  1. une petite volute, probablement double (la partie gauche manque) supportant un élément crénelé, sans doute floral ;

  2. la grande volute en point d’interrogation et la boule légèrement aplatie qui lui est suspendue ;

  3. un motif plus complexe comprenant une série de trapèzes se recouvrant comme des écailles, d’où sortent une plume courbe et le motif à trois feuilles dont les avatars sont multiples, comme nous le verrons.

84La sculpture 9 doit être rapprochée des sculptures 6 et 7 déjà décrites.

Sculpture 10. (Fig. 22)

85Fragment de stèle ou de sarcophage décoré en bas-relief.

86Localisation actuelle : Museo Nacional de Arqueología y Etnología, Guatemala. No. d’inventaire : LL-10.

87Conditions de la découverte : cette sculpture a été trouvée par nous en 1973, au cours d’un sondage au nord de la structure 5, dans une zone bouleversée par une fouille clandestine ; elle était à 2 m. environ de la base de la pyramide et à 60 cm. de profondeur, mais avait sans doute été déplacée.

88Pierre utilisée : tuf.

89Technique : habituelle. La face décorée est irrégulière : on y voit la trace de l’outil qui a provoqué de grands enlèvements parallèles pour dégrossir le bloc de tuf.

90Dimensions :

  • Largeur : 39 cm.

  • Hauteur : 49 cm.

  • Epaisseur : 7, 8 à 17 cm.

91Description : le motif très simple est une boucle formée par des rubans, à deux éléments vers le haut, à trois éléments vers le bas. A rapprocher d’un motif analogue sur la sculpture 3 et sur les sarcophages.

92Nous avons ici le haut de la stèle avec son encadrement de 8, 4 cm. de largeur. L’épaisseur va augmentant de haut en bas jusqu’à la cassure où la paroi intérieure (non décorée) amorce un tournant. Ceci semble indiquer qu’il s’agit d’un morceau de sarcophage, dont la hauteur aurait été d’une soixantaine de cm. ; c’est à peu près la hauteur moyenne des sarcophages 1, 2 et 3.

Fig. 22 La sculpture 10.

93C’est la seule indication que nous ayons – encore n’est-elle pas absolument sûre – de l’existence de fragments de sarcophages dans les remblais.

Fig. 23 La sculpture 11.

Sculpture 11. (Fig. 23)

94Base d’une stèle décorée en bas-relief sur ses quatre faces.

95Localisation actuelle : Museo Nacional de Arqueología y Etnología, Guatemala. No. d’inventaire : LL-11.

96Conditions de la découverte : c’est en décembre 1976 que notre tranchée ouest-est au centre de la Place mettait au jour, au pied de la pyramide 6 et à environ 1, 60 m. de profondeur, d’abord la sculpture 11, puis un peu plus bas la sculpture 13. Ce niveau corespond à la base d’une tombe du Classique ancien qui avait été pillée ; les deux pierres n’étaient donc pas en place.

97Pierre utilisée : tuf.

98Technique : habituelle, bas-relief et incision. C’est l’unique fragment de stèle dont les quatre faces soient décorées. La base, non décorée sur 40 cm. de hauteur, devait être enterrée.

99Dimensions :

  • Largeur : 34 cm.

  • Hauteur : 72, 5 cm.

  • Epaisseur : 16, 3 cm.

100La hauteur totale de la stèle devait être voisine de 1, 50 m., dont les 2/3 pour la partie décorée.

101Description : soigneusement taillée, la stèle est de section rectangulaire. Le décor forme sur chaque face un panneau vertical, limité par un encadrement de 4 cm. de largeur. Ces décors se ressemblent deux à deux mais ne sont pas strictement identiques. Sur les grands côtés ils représentent un personnage vu de profil ; sur les petits côtés ils semblent seulement décoratifs.

102Sur la face 1 (Fig. 23, a), les deux jambes du personnage sont visibles, l’une verticale, l’autre repliée comme s’il esquissait un pas de danse. Les sandales ou chaussons forment un bourrelet à la cheville. Entre les jambes pend l’extrêmité du pagne.

103Cette face est la seule à porter deux lignes incisées, l’une à 3, 5 cm. au dessous du panneau décoré, limitant la partie peinte en rouge ; l’autre à 3, 6 cm. de la base de la stèle, partie en principe enterrée.

104La face 3 (Fig. 23, c) montre un seul pied vu de profil, reposant sur une sorte, d’escabeau rectangulaire. La sandale forme une bosse disgracieuse vers l’arrière. Les éléments qui pendent vers l’avant pourraient être, ici aussi, les extrêmités du pagne.

105Les deux faces latérales (2 et 4) plus étroites, portent un motif décoratif en spirales formant une frise verticale. Ce motif est, sur la face 2, en double volute ; sur la face 4 il pourrait représenter une tête aigle de profil regardant vers les bas. (Fig. 23 b et d)

106La partie décorée est entièrement peinte en rouge.

107Remarques : bien que ce type de stèle soit unique à La Lagunita, le style de représentation des personnages ne diffère pas sensiblement de celui des sarcophages 3 et 4, qui doivent être contemporains.

Fig. 24 – La sculpture 12.

Sculpture 12. (Fig. 24 et 25)

108Fragment de stèle décoré en bas-relief d’un profil humain.

109Localisation actuelle : Museo Nacional de Arqueología y Etnología, de Guatemala. No. d’inventaire : LL-12.

110Conditions de la découverte : au cours de notre première reconnaissance de La Lagunita en décembre 1971, nous avons noté la présence de cette stèle en surface au pied sud de la structure 12, non loin de l’angle intérieur du “pont” – ou escalier quadruple – qui relie les structures 11 et 12.

111Pierre utilisée : tuf.

112Technique : habituelle.

113Dimensions :

  • Largeur : 36 cm.

  • Hauteur : 18 cm.

  • Epaisseur : 14 à 15 cm.

  • Partie décorée : 25 x 19 cm.

114Description : Petit fragment de stèle triangulaire. La partie arrière est sommairement aplanie ; les fractures latérales sont irrégulières. Le décor était peint d’une rouge vif, assez bien conservé. Il représente un profil humain regardant vers la droite. L’oeil est un simple ovale incisé ; la racine du nez busqué est profondément déprimée. La bouche énorme, lippue, dessine une moue que souligne la ride profonde partant de l’aile du nez. Le visage est enserré par une sorte de mentonnière.

  • 9 I. Bernal, 1969 – PI. 13c.

115Cette sculpture nous paraît olmécoïde par ces deux détails : la forme de la bouche, la mentonnière. Elle rappelle certains profils des monuments de la Venta, par exemple celui de l’autel 5, côté sud9 que nous reproduisons ici à titre de comparaison. (Fig. 25)

116La technique et le style général sont cependant comparables aux autres sculptures de La Lagunita ; il pourrait s’agir de la survivance de traits olmécoïdes, comme nous l’avons noté plus haut (p. 14) pour la cache de l’escalier menant à la salle d’offrandes souterraine, plutôt que d’une sculpture vraiment antérieure aux autres.

117Notons que la stèle 12 est la seule, avec la sculpture 19 trouvée dans le remblai du jeu de balle, qui provienne de l’extérieur du centre cérémoniel limité par les 4 grandes pyramides.

Fig. 25 – Comparaison de la sculpture 12 et d’un profil olmèque de l’autel 5 de La Venta.

Fig. 26 – La sculpture 13.

Sculpture 13. (Fig. 26)

118Zoomorphe sculpté en ronde bosse.

119Localisation actuelle : Museo Nacional de Arqueología y Etnología, de Guatemala. No. d’inventaire : LL-13.

120Conditions de la découverte : au pied est de la pyramide 6 et à environ 2 m. de profondeur, sous la stèle 11. L’existence de ces deux sculptures, réenterrés, nous avait été signalée avant le début des fouilles.

121Pierre utilisée : tuf.

122Technique : un bloc de tuf a été taillé en forme de cylindre, sur lequel les détails anatomiques de l’animal – pattes, queue – sont traités en bas-relief. La tête, autant qu’on en puisse juger dans son état actuel, était travaillée de façon plus élaborée.

123Dimensions :

  • Longueur : 73, 5 cm.

  • diamètre approximatif : 40 cm.

124Description : cette sculpture d’allure primitive représente un animal, sans doute un jaguar. Les pattes courbes ont des extrêmités plutôt humaines, avec quatre doigts joints et un pouce plus court. La tête, séparée du corps par une rainure profonde, a été mutilée mais on distingue encore la trace des oreilles, la mâchoire inférieure et la langue pendante, striée horizontalement.

125Le corps a été lui aussi mutilé : un trou de 6, 5 x 14 cm. traverse la patte antérieure droite, qu’elle a partiellement détruite, et aboutit sous la patte opposée après avoir traversé le corps légèrement en oblique.

  • 10 L. Smith, 1955, fig. 7 c à f.

126Remarque : cette pièce est unique à La Lagunita. Le style fruste n’est pas sans rappeler les marqueurs de Jeu de Balle en forme de têtes de jaguar de Chalchitan décrits par L. Smith10. Il ne peut s’agir évidemment ici d’un marqueur. Le détail de la langue pendante, que l’on trouve aussi sur les urnes de la tombe C-44 et du sarcophage 4, représentant des divinités anthropomorphes ou zoomorphes (jaguar), est très caractéristique de La Lagunita.

Sculpture 14. (Fig. 27)

127Fragment de stèle décorée en bas-relief d’un motif anthropomorphe.

128Localisation actuelle : Museo Nacional de Arqueología y Etnología de Guatemala. No. d’inventaire : LL-14.

129Conditions de la découverte : en décembre 1976, au cours du dégagement de l’angle nord-est de la pyramide 6, cette sculpture a été trouvée au milieu d’un tas de pierres provenant de la face est du monticule.

130Pierre utilisée : tuf.

131Technique : une face décorée en bas-relief suivant la technique habituelle ; l’autre assez soigneusement aplanie.

132Dimensions :

  • Largeur : 27 cm.

  • Hauteur : 28 cm.

  • Epaisseur : 11, 2 à 13, 8 cm.

133Description : le bloc de tuf est à peu près carré, avec quatre cassures nettes. Le décor utilise habilement le bas-relief “sur trois plans” et la gravure fine (traits du visage) ou profonde (les doigts).

134On distingue le bas d’un visage humain de profil : base du nez, menton bien dessiné, bouche lippue entr’ouverte découvrant les dents. La lèvre supérieure s’étend démesurément vers l’avant, de même que l’incisive recourbée en croc.

135Le fond n’est que partiellement occupé par des motifs en volutes ou floraux : une tige se terminant en fleur cordiforme.

136Le personnage porte un collier d’où pendent deux éléments allongés, peut-être des coquillages, et un bracelet original. La main (gauche ? les ongles ne sont pas marqués) a quatre doigts étendus et joints et un pouce énorme recourbé vers le haut.

137Il n’y a pas de trace de peinture rouge.

138Remarques :

139Le profil du personnage, avec son prognathisme alvéolaire, rappelle celui de la sculpture 1. L’incisive recourbée en croc est un motif que l’on retrouve sur le profil de monstre de la sculpture 3.

140D’autre part, le dessin maladroit de la main et le motif floral cordiforme sont tout-à-fait typiques du style des sarcophages, du No. 4 en particulier.

141La sculpture 14 pourrait être un morceau de sarcophage.

Fig. 27 – La sculpture 14.

Sculpture 15. (Fig. 28)

142Fragment de colonne (?) décorée en bas-relief. Localisation actuelle : Museo Nacional de Arqueología y Etnología de Guatemala. No. d’inventaire : LL-15.

143Conditions de la découverte : la sculpture 15 a été trouvée par nous en décembre 1976, dans la tranchée ouest-est faite au centre de la Place. Elle était à 80 cm. de profondeur dans le remblai, et à 2, 50 m. environ à l’ouest du mur de la pyramide 7.

144Pierre utilisée : tuf.

145Technique : bas-relief.

146Dimensions :

  • Largeur : 33 cm.

  • Hauteur : 18 cm.

  • Epaisseur : 27, 5 cm.

147Description : cette sculpture paraît être une “tranche” de colonne, de section ellipsoïdale. La partie antérieure est légèrement bombée et l’on voit de chaque côté un motif en volute.

148La cassure inférieure est plane, tandis que la face supérieure est concave ; cette concavité ne peut être due à une fracture naturelle. La sculpture peut donc avoir été utilisée ultérieurement comme une sorte d’autel.

149Remarques : le remplissage dans lequel a été trouvée la sculpture 15 est de terre noire hétérogène, probablement remuée récemment par des fouilles clandestines. Le matériel trouvé dans le même remblai – tessons, perles de jade, camahuiles de schiste ou de stéatite – date apparemment du Classique ancien.

Fig. 28 La sculpture 15.

Sculpture 16. (Fig. 29)

150Grande stèle de micaschiste, non décorée.

151Localisation actuelle : La Lagunita (groupe A), dans le fond de la tombe C-44, à côté du sarcophage 4.

152Conditions de la découverte : c’est au cours de la fouille à l’intérieur de la pyramide 7, entreprise en décembre 1976, que cette sculpture a été mise au jour, à 4 m. environ à l’est du sarcophage 2 (voir Fig. 11). Le haut de la stèle, qui était à peu près verticale, (bien que légèrement penchée vers le sud) est apparu au niveau + 87 cm. En poursuivant la fouille nous avons constaté qu’elle avait été placée contre la paroi est de la tombe C-44, dans le fond de laquelle nous devions découvrir le sarcophage 4.

Fig. 29a – La sculpture 16.

153La fig. 29a montre la stèle 16 partiellement dégagée ; la base est bloquée par des pierres et l’on distingue à gauche une autre stèle lisse, de plus de 1, 20 m. de hauteur, qui sera, elle, laissée in situ. Contre la partie en relief de la stèle avait été appliqué un petit bol contenant une lame d’obsidienne. D’autres offrandes – poteries, jade, coquillage, galets de quartz... – son visibles, non seulement au pied de la stèle, mais dans tout le remblai de la tombe.

154Durant la fouille, la stèle 16 n’étant plus maintenue par le remblai s’est peu-à-peu affaissée. Nous avons dû la déplacer sur la face nord de la tombe quand le fond de celle-ci a été atteint.

155Pierre utilisée : schiste micacé.

156Technique : la grande dalle de schiste naturelle a été régularisée ; la partie supérieure se détache en relief de 2 cm. environ.

157Dimensions :

  • Largeur : 54 cm. au sommet, 42 cm. à la base.

  • Hauteur : 2, 20-m.

  • Epaisseur : 16 cm. pour la partie en relief, de 8, 5 (sommet) à 11 cm. (base) pour le corps de la stèle.

158Description : la pierre est d’une belle couleur verte à inclusions brillantes de mica, ressemblant à du granite.

159La partie supérieure forme une sorte de demi-cercle ou de carré irrégulier de 50 cm. de côté, correspondant peut-être à la tête d’un personnage très stylisé dont la stèle serait le corps, et qui ferait face à l’ouest, c’est-à-dire à la tombe. On note, avec un éclairage favorable, quatre cupules de 4 cm. de diamètre, dont trois sont alignées verticalement sur le côté droit de la stèle, tandis que la 4 ème est isolée à gauche.

160Quelques traces d’un pigment rouge fugace étaient visibles lors de la découverte, mais elles proviennent sans doute d’offrandes déposées contre la stèle ; celle-ci n’était pas peinte.

Fig. 29 b. la stèle 16.

Sculpture 17. (Fig. 30)

161Fragment de statue anthropomorphe en ronde bosse.

162Localisation actuelle : Museo Nacional de Arqueología y Etnologia de Guatemala. No. d’inventaire : LL-17.

163Conditions de la découverte : trouvée en janvier 1977 parmi les décombres de la face est de la structure 9, petite plateforme entièrement détruite.

164Technique : ronde bosse.

165Dimensions :

  • Largeur : 18, 2 cm.

  • Epaisseur maximum : 15, 3 cm.

  • Hauteur maximum : 14, 1 cm.

166Description : partie centrale d’un personnage sans doute masculin qui devait avoir entre 75 et 80 cm. de hauteur. Il est vêtu d’un cache-sexe dont la ceinture est bien marquée et dont les pans retombent vers l’avant et vers l’arrière (ce dernier s’arrête à hauteur des fesses).

167La cassure est nette, horizontale sur la face inférieure ; irrégulière sur la face supérieure. Il n’y a pas de trace de peinture rouge.

168Remarques : la sculpture 17 est l’une des rares statues en ronde bosse du site. Aucune comparaison avec les autres sculptures de La Lagunita n’est possible.

169Par ailleurs son association avec la structure 9, qui a livré des poteries du Postclassique ancien, est peut-être fortuite.

Fig. 30 – La sculpture 17.

Fig. 31 La sculpture 18.

Sculpture 18. (Fig. 31)

170Angle de stèle décorée en bas-relief.

171Localisation actuelle : Museo Nacional de Arqueología y Etnología de Guatemala. No. d’inventaire : LL-18.

172Conditions de la découverte : fragment mis au jour en février 1977 dans le remblai du jeu de balle (structure 12). Il se trouvait dans l’axe ouest-est du court à proximité du mur vertical ouest, et à 1, 40 m. de profondeur.

173Pierre utilisée : tuf.

174Technique : bas-relief sur l’une des faces ; les trois autres ont été sommairement régularisées.

175Dimensions :

  • Largeur : 16, 5 cm.

  • Hauteur : 24 cm.

  • Epaisseur : 15 cm.

176Partie décorée : 15 x 20 cm.

177Description : Il s’agit de l’angle d’une stèle, probablement de l’angle supérieur droit. Le fragment a une forme sensiblement triangulaire. Le décor, occupant une seule face, est limité par un encadrement de 3 à 4 cm. de largeur, faisant saillie de 6 m/m. Sur ce fond en creux se détache un “bloc” rectangulaire dont la partie droite manque ; le côté conservé a 8, 5 cm. de longueur.

178La partie supérieure est bordée d’une ligne horizontale incisée et divisée en deux par une sorte d’échancrure en V. On peut supposer que celle-ci se trouvant au milieu du côté supérieur, le bloc était carré : il aurait eu l’aspect d’un glyphe très simple placé dans l’angle supérieur gauche de la stèle.

179La face décorée était entièrement peinte en rouge.

180Remarques :

181Ces éléments d’allure glyphique sont très rares à La Lagunita. Je n’en vois qu’un autre exemple : il se trouve sur la face 3 du sarcophage No. 3 (voir plus loin, p. 51) en face du visage que le personnage principal de ce panneau semble porter sur son dos et que nous avons assimilé à une tête de singe.

182L’emplacement où a été découverte la sculpture 18 nous intéresse spécialement : c’est en effet la seule, avec la sculpture 19, qui ait été trouvée dans le remblai d’une structure et qui puisse donc être datée relativement à celle-ci.

183Nous savons que la structure 12 a été édifiée en deux étapes :

  • durant la première, probablement au Protoclassique ou au tout début du Classique, elle constituait le jeu de balle décrit plus haut ;

  • durant la seconde, c’était un vaste patio ouvert sur deux côtés, édifié au-dessus du jeu de balle en comblant le court et en surélevant l’ensemble de 2 m.

184Cette seconde étape date sans doute elle aussi du Classique ancien.

185Il est donc certain que la sculpture 18 lui est antérieure et qu’elle date soit de l’époque du jeu de balle, soit d’une phase encore plus ancienne. Peut-être faisait-elle partie d’un marqueur ?

Fig. 32 – La sculpture 19.

Sculpture 19. (Fig. 32)

186Fragment de stèle décorée en bas-relief.

187Localisation actuelle : Museo Nacional de Arqueología y Etnología de Guatemala. No. d’inventaire : LL-19.

188Conditions de la découverte : La sculpture 19 a été mise au jour en février 1977 au cours de la fouille de la pyramide 7. Elle se trouvait dans le remblai, parmi d’autres pierres entassées sur le haut du mur limitant au sud la tombe C-44.

189Pierre utilisée : tuf.

190Technique : habituelle pour la face décorée.

191Dimensions :

  • Largeur maximum : 29, 7 cm.

  • Hauteur : 21, 4 cm.

  • Epaisseur : 16, 2 à 17, 7 cm.

192Partie décorée : 24, 2 x 21, 4 cm.

193Description : ce fragment semble correspondre à la base d’un monument qui n’était pas enfoncé dans le sol mais reposait sur une surface plane ou était encastré dans un mur vertical. Il a une face décorée, deux côtés régularisés (la base et le. dos) et deux fractures irrégulières.

194Le motif représente la jambe et le pied, vus de profil, d’un personnage debout. Le pied est en moignon, dans le style maladroit courant à La Lagunita, en particulier sur les sarcophages ; la cheville porte un ornement fait de trois “perles” circulaires. La jambe, rectiligne, est cachée par un vêtement pendant au-dessous du genou ; vers l’avant et vers l’arrière s’en détachent des éléments courbes.

195Le pied en léger relief “mord” sur le cadre inférieur ; cette technique de surimpression du motif sur l’encadrement est fréquente à La Lagunita (par exemple sur le sarcophage 3).

196Toute la partie décorée porte des traces de peinture rouge.

197Remarques : la sculpture 19, malgré son style qui l’apparente aux sarcophages, ne peut avoir appartenu à ce type de monuments : il s’agit sans doute de la base d’une “stèle”.

198C’est, avec la sculpture 18, le seul monument datable – relativement – grâce à sa position dans le remblai d’une structure elle-même datable.

199La position de la sculpture 19 est bien précisée puisqu’elle a été trouvée dans le remplissage séparant la pyramide 7 intermédiaire (avant-dernier stade, probablement protoclassique ou classique ancien) de la pyramide définitive qui date certainement du Classique ancien. La sculpture 19, incluse dans le remblai qui est venu recouvrir le sarcophage 4 et combler la tombe C-44, ne peut donc être postérieure à cette tombe – elle est du Classique ancien – et lui est sans doute antérieure puisqu’elle était déjà brisée quand elle a été jetée dans le remblai.

200En résumé, on peut admettre que la sculpture 19 date soit du Protoclassique, soit du tout début du Classique ancien.

Fig. 33 – La sculpture 20.

Sculpture 20. (Fig. 33)

201Fragment de stèle à décor gravé.

202Localisation actuelle : Museo Nacional de Arqueología y Etnología de Guatemala. No. d’inventaire : LL-20.

203Conditions de la découverte : la sculpture a été découverte en mars 1977 en dégageant les pierres accumulées sur la pente nord-ouest de la pyramide 7 par les fouilleurs clandestins. Elle provient donc sans doute de l’intérieur de cette pyramide.

204Pierre utilisée : schiste micacé.

205Technique : il n’y a pas ici de bas-relief, sans doute à cause de la qualité de la pierre beaucoup plus difficile à travailler que le tuf, mais une simple gravure linéaire peu profonde (5 m/m).

206Dimensions :

  • Largeur : 36 cm.

  • Hauteur : 56 cm.

  • Epaisseur moyenne : 8, 5 cm.

207Description : fragment trapézoïdal. Le motif essentiel du décor, assez peu visible par suite de l’érosion de la pierre, est une volute surmontée d’un élément en créneau que l’on retrouve sur d’autres sculptures (no. 9).

208Remarque : unique sculpture provenant du groupe A qui ne soit pas de tuf. Le style du décor, rappelant celui des sculptures 6 et 9, ne nous permet cependant pas de la classer à part.

Sculpture 21. (Fig. 34)

209Sculpture zoomorphe faite d’une dalle de schiste épaisse.

210Localisation actuelle : Museo Nacional de Arqueología y Etnología de Guatemala. No. d’inventaire : LL-21.

211Conditions de la découverte : elle a été trouvée en mars 1973 au cours de la fouille de la structure 13 du groupe B, dans l’amas de pierres qui encombraient le sommet de cette structure.

212Pierre utilisée : schiste.

213Technique : on a probablement utilisé une dalle dont la forme naturelle évoquait le corps et la tête de l’animal, en se contentant de travailler en bas-relief les faces latérales et la face avant.

214Dimensions :

  • Longueur totale : 49 cm.

  • Longueur de la tête : 17 cm.

  • Hauteur du corps et de la tête : 15, 8 cm.

  • Epaisseur : 14, 3 à 15, 6 cm.

215Description : la pierre est coudée : la partie longue forme le corps, la partie courte la tête relevée.

216Le décor sur les deux côtés est symétrique (une partie de la tête s’est détachée du côté gauche). Sur le corps, c’est une simple bande sinueuse en creux, large de 3 cm., profonde de 3 m/m, qui forme trois boucles. La boucle centrale est soulignée par une cupule creusée dans le bas de la pierre.

217Le profil de la tête montre un oeil rond globuleux et vers le bas un ornement d’oreille (?) en forme de boucle. De face on distingue nettement les narines de l’animal, les lèvres et les deux rangées de dents, avec des canines dépassant largement. L’animal porte sur le front un cercle en relief décoré d’une croix incisée.

  • 11 L. Smith, 1955, p. 11 et fig. 9 c, d, e.
  • 12 ibid. fig. 7 c à f et p. 12, fig. 56 a.

218Remarques : l’ensemble est fruste, le style très différent de celui des autres sculptures. L’idée d’un marqueur de jeu de balle vient d’abord à l’esprit : la sculpture 21 est à rapprocher de la tête de jaguar trouvée par L. Smith dans le jeu de balle (structure 35) de Chalchitan11 et qu’il considère comme un marqueur. Les deux têtes de jaguars provenant de l’autre jeu de balle (structure 23-24) du même site sont certainement des marqueurs : on a trouvé dans le mur vertical le trou où s’engageait le tenon12. D’après L. Smith, ces deux marqueurs dateraient du Classique ancien, comme le jeu de balle auquel ils étaient associés.

219Notre sculpture 21 n’a pas de tenon proprement dit, puisque le décor, si sommaire soit-il, occupe toute sa longueur. On ne peut donc le considérer comme un marqueur, mais comme une sculpture portable.

220Quant à l’animal représenté, il semble s’agir d’un être composite, dont la tête serait d’un jaguar et le corps d’un serpent.

Fig. 34 La sculpture 21.

Sculpture 22. (douteuse). (Fig. 35)

221Fragment de stèle décoré en bas-relief.

222Localisation actuelle : Museo Nacional de Arqueología y Etnología de Guatemala. No. d’inventaire : LL-22.

223Conditions de la découverte : dans les réserves du Museo Nacional de Arqueología y Etnología de Guatemala, a côté d’un panier étiqueté “El Quiché, La Lagunita, grupo A”, qui contenait la sculpture 23.

224Pierre utilisée : tuf.

225Technique : habituelle, bas-relief et gravure. Profondeur du bas-relief : 1, 3 cm.

226Dimensions :

  • Largeur : 22, 5 cm.

  • Hauteur : 24, 4 cm.

  • Epaisseur : 7, 1 à 10, 5 cm. (la dalle, qui devait être épaisse d’une quinzaine de cm., a été amincie sur sa face arrière pour diminuer son poids).

227Description : Le fragment est à peu près carré. La partie droite est limitée par un encadrement de 5, 5 cm. de largeur, dans le bas duquel est indiqué en surimpression un motif végétal.

228Le motif principal représente sans doute la base d’un personnage vu de profil. Le pied serait alors en “moignon”, comme dans la sculpture 19, dont le style est tout-à-fait comparable.

229On distingue vers le haut une sorte de vêtement bouffant orné d’une chaîne d’éléments circulaires, et une tige horizontale, terminée par le même élément circulaire, qu’il est difficile d’interpréter.

230Les fines incisions parallèles sur la jambe et le fond sont sans doute récentes.

231La face décorée porte des traces de peinture

232rouge.

233Remarques : cette sculpture est à rapprocher de la sculpture 19 découverte à l’intérieur de la pyramide 7. Il est très probable qu’elle provient de La Lagunita. Le fait qu’elle ait été amincie prouverait qu’elle a été trouvée au cours de fouilles clandestines, traitée pour faciliter son transport, puis vendue à quelque amateur qui en aurait fait don au musée par la suite.

234Il n’est pas douteux que la pièce soit authentique, mais sa provenance, quoique probable, restera toujours douteuse.

Fig. 35 – La sculpture 22.

Sculpture 23. (douteuse) (Fig. 36)

235Fragment de stèle décorée en bas-relief.

236Localisation actuelle : Museo Nacional de Arqueología y Etnología de Guatemala. No. d’inventaire : LL-23.

237Conditions de la découverte : dans les réserves du Museo Nacional de Arqueología y Etnología de Guatemala, dans un panier portant l’indication : “El Quiché, La Lagunita, grupo A”.

238Pierre utilisée : schiste.

239Technique : bas-relief peu marqué et gravures peu profondes.

240Dimensions :

  • Largeur : 24, 4 cm.

  • Hauteur : 19, 3 cm.

  • Epaisseur moyenne : 4 cm.

241Description : dalle de schiste mince, rectangulaire. On voit sur la face décorée la tête et le buste d’un homme de profil ; le bras droit replié tient verticalement une lance (?). Le personnage porte des ornements circulaires à l’oreille et au poignet.

242La facture est très grossière. Une partie a été évidée pour faire ressortir le profil et les bras ; le reste se détache en très bas relief (environ 2 m/m), et les détails du visage, de la coiffure et du corps sont indiqués par des lignes maladroitement incisées.

243Il y a des traces de peinture rouge sur les parties en relief.

244Remarques : la pierre utilisée, le style du décor, Je motif (personnage armé ?) la facture grossière, sont autant de traits qui semblent indiquer une oeuvre d’amateur probablement récente. Le même artiste serait responsable des fines incisions superposées au décor de la sculpture 22 et pourrait avoir vendu la paire comme authentique, la sculpture 22, plus “spectaculaire”, faisant passer le motif quelque peu obscur de l’autre.

Fig. 36 La sculpture 23.

Notes

9 I. Bernal, 1969 – PI. 13c.

10 L. Smith, 1955, fig. 7 c à f.

11 L. Smith, 1955, p. 11 et fig. 9 c, d, e.

12 ibid. fig. 7 c à f et p. 12, fig. 56 a.

Table des illustrations

Légende Fig. 12 – La sculpture 1.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7453/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 234k
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7453/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 39k
Légende Fig. 13 – La sculpture 2.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7453/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 137k
Légende Fig. 14 – La sculpture 3.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7453/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 119k
Légende Fig. 15 – La sculpture 4.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7453/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 127k
Légende Fig. 16 – La sculpture 5.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7453/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 97k
Légende Fig. 17a La sculpture 6.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7453/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 98k
Légende Fig. 17b – Dessin de la sculpture 6 faisant ressortir les motifs caractéristiques.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7453/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 71k
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7453/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 21k
Légende Fig. 18 – La sculpture 7.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7453/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 59k
Légende Fig. 19 – La sculpture 8.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7453/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 88k
Légende Fig. 20 La sculpture 9.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7453/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 106k
Légende Fig. 21 Trois motifs du décor de la sculpture 9.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7453/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 19k
Légende Fig. 22 La sculpture 10.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7453/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 88k
Légende Fig. 23 La sculpture 11.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7453/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 98k
Légende Fig. 24 – La sculpture 12.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7453/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 50k
Légende Fig. 25 – Comparaison de la sculpture 12 et d’un profil olmèque de l’autel 5 de La Venta.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7453/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 22k
Légende Fig. 26 – La sculpture 13.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7453/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 62k
Légende Fig. 27 – La sculpture 14.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7453/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 92k
Légende Fig. 28 La sculpture 15.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7453/img-20.jpg
Fichier image/jpeg, 90k
Légende Fig. 29a – La sculpture 16.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7453/img-21.jpg
Fichier image/jpeg, 168k
Légende Fig. 29 b. la stèle 16.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7453/img-22.jpg
Fichier image/jpeg, 29k
Légende Fig. 30 – La sculpture 17.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7453/img-23.jpg
Fichier image/jpeg, 115k
Légende Fig. 31 La sculpture 18.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7453/img-24.jpg
Fichier image/jpeg, 78k
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7453/img-25.jpg
Fichier image/jpeg, 51k
Légende Fig. 32 – La sculpture 19.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7453/img-26.jpg
Fichier image/jpeg, 23k
Légende Fig. 33 – La sculpture 20.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7453/img-27.jpg
Fichier image/jpeg, 106k
Légende Fig. 34 La sculpture 21.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7453/img-28.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
Légende Fig. 35 – La sculpture 22.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7453/img-29.jpg
Fichier image/jpeg, 73k
Légende Fig. 36 La sculpture 23.
URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7453/img-30.jpg
Fichier image/jpeg, 86k

© Centro de estudios mexicanos y centroamericanos, 2021

Licence OpenEdition Books

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search