Version classiqueVersion mobile

Archéologie de sauvetage 6 : La Vallée moyenne du Rio Chixoy (Guatemala)

 | 
Alain Ichon
, 
Denise Douzant-Rosenfeld
, 
Pierre Usselmann

1ère partie. La vallée du rio Chixoy et le barrage de Pueblo Viejo : géographie et problèmes de la population déplacée par le lac de retenue (Cubulco, Rabinal, Baja Verapaz)

La vallée du rio Chixoy et le barrage de Pueblo Viejo : géographie et problèmes de la population déplacée par le lac de retenue (Cubulco, Rabinal, Baja Verapaz)

Denise Douzant-Rosenfeld et Pierre Usselmann

Texte intégral

1L’installation du barrage hydro-électrique de Pueblo Viejo-Quixal (1977-1983) a entraîné l’inondation du fond de la vallée du rio Chixoy sur 50 km environ en amont du confluent des rios Salamá et Carchelá, noyant sites archéologiques et villages et hameaux actuels installés sur les rives, sans compter les extensions dans les vallées adjacentes (cf. fig. 2). 3 500 personnes environ, qui y vivaient d’une maigre agriculture de subsistance alliée à l’élevage et à l’artisanat de la palme (confection de nattes) ont été déplacées sans que la question de leur déménagement et de leur réinstallation soit effectivement réglée.

  • 1 Le Cahier de la RCP 500 n° 1, 1979, C.N.R.S. Institut d’Ethnologie, Paris, rend compte des premiers (...)

2La vallée du rio Chixoy et ses habitants, leur cadre de vie et leurs moyens d’existence, leurs aspirations et les problèmes, voire conflits, liés à leur transfert, font l’objet de cette étude synthétique à la suite de plusieurs séjours sur le terrain et de publications partielles 1.

Notes

1 Le Cahier de la RCP 500 n° 1, 1979, C.N.R.S. Institut d’Ethnologie, Paris, rend compte des premiers résultats de missions : une enquête effectuée par D. DOUZANT-ROSENFELD en juillet-août 1979, prioritairement sur deux villages, sur les milieux physiques des environs de Rabinal. Une deuxième mission était prévue par D. DOUZANT-ROSENFELD en 1981 : elle aurait permis de préciser et d’approfondir les résultats de 1979. La situation de guerre dans la région d’étude en particulier, engendrant massacres et disparitions, y compris de certains de ses informateurs, l’a empêchée d’y retourner. Les dernières données dont il est fait état dans cet article sont issues soit des rapports de l’INDE, soit d’informations recueillies au Guatemala, essentiellement par Alain ICHON, Chef de mission de la RCP 500, sans lequel ce complément n’aurait pu voir le jour. P. USSELMANN avait pu retourner en compagnie d’A. ICHON dans la vallée du rio Chixoy en mal 1981 et le Cahier de la RCP 500 n° 3, 1981, avait rendu compte des résultats de cette mission.

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/cemca/docannexe/image/7082/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 101k

© Centro de estudios mexicanos y centroamericanos, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search