Version classiqueVersion mobile

Tratado de hechicerías y sortilegios de Fray Andrés de Olmos

 | 
Georges Baudot

Pourquoi parmi ces ministres du diable il y a plus de femmes que d'hommes

Texte intégral

Chapitre V : où on dira pourquoi il y a beaucoup de femmes trompeuses et peu d'hommes

1Beaucoup de raisons ont fait que beaucoup de femmes trompeuses vivent en adeptes du Diable. Moins d'hommes vivent ainsi.

2Première raison pour laquelle beaucoup de femmes vivent en trompeuses : parce qu'elles ne sont pas venues au monde auprès de Notre Seigneur Jésus-Christ, dans les Saints [de cons. d.4 mulier] Sacrements, elles n'ont pas fait leur devoir, de sorte qu'elles se donneront à cause de cela pour servir le Diable, qu'elles demanderont à se livrer au péché appelé anti-sacrement.

3Deuxième raison pour laquelle le Diable trompe fort aisément les femmes : c'est d'abord que notre première mère a été abusée en premier, que ce n'est pas l'homme qu'il trompa d'abord et qu'il séduisit aisément la femme par de fausses paroles.

4Troisièmement : les femmes sont trompées car elles veulent savoir très vite les choses faites en secret, parce [Gen. 3 eritis sicut dii scientes bo.et.] que la vie des femmes n'est pas d'apprendre dans les épîtres beaucoup de discours pour réussir, pour s'élever : alors elles veulent s'instruire auprès du Diable.

5Quatrième raison pour laquelle il y a beaucoup de femmes sorcières : parce que le Diable sait qu'elles parlent [Ectia 25 nota totum illud c.] beaucoup, qu'elles surpassent les hommes, que beaucoup de leurs paroles elles ne les gardent pas beaucoup, que les choses dignes d'être gardées elles les confient aussitôt à quelqu'un, elles les racontent et, à cause de cela, les femmes se font savoir les unes aux autres beaucoup de paroles secrètes, de méchancetés ; peu d'hommes agissent ainsi.

6Cinquième raison : parce que les femmes se laissent grandement dominer par la colère, par l'irritation, se fâchent facilement, sont jalouses, envieuses : en rendant malheureux, en tourmentant quelqu'un, elles veulent apaiser leur cœur et elles désirent facilement qu'il arrive à quelqu'un des choses tristes et pénibles. Mais parce que peu persévèrent pour satisfaire leur cœur de la mort de quelqu'un, il leur est impossible de tuer celui qu'elles détestent ou tourmentent. Ainsi dit-on qu'elles suivent le Diable pour qu'il les aide à faire ce qu'elles désirent, les mauvaises choses qu'elles souhaitent dans leur cœur. Mais les trompeurs, femmes ou hommes, et tous les magiciens appelés sorciers qui se sont voués à la cause du Diable, font des choses pour lui, pour le servir. Mais ce qui est fait au nom du Diable n'est pas fait pour rendre service ou aider, c'est seulement parce qu'il lui a été promis, qu'on a pris l'engagement de ne pas faire des choses bonnes, justes dans les anti-sacrements ou les choses dites par les paroles du Diable. C'est un grand trompeur celui qui se lie d'amitié avec le Diable pour lui obéir et faire de mauvaises choses, ce qu'il désire dans son cœur, celui qui connaît - non par les épîtres - des paroles cachées, celui que le Diable n'aide que s'il s'est voué à lui. Les paroles cachées du Diable sont fausses comme sont vraies celles de Dieu, les Vraies paroles.

7Il y a enfin beaucoup de femmes, de petites vieilles, de sorcières, de malheureuses, et peu de jeunes filles qui sont ainsi instruites. Comme aucun homme ne recherche les vieilles femmes, qu'aucun ne les désire, ne les suit, ne s'y intéresse, le Diable les prend et ainsi faisant ce qui est souhaité, les vieilles femmes vivent telles des femmes très perverses et ne s'occupaient que de leur vie de plaisir lorsqu'elles étaient jeunes filles. Le Diable les trompe beaucoup parce qu'il leur promet une vie dissolue pour les convaincre de parler ensuite ainsi.

8Enfin, beaucoup de pauvres femmes vivent ainsi [Ecle 26] parce qu'elles savent que le Diable leur donnera un gendre, fera les choses qu'elles désirent car celles-ci ne se satisfont pas de la pauvreté ; ainsi avec lui se réjouissent-elles, car le Diable leur fait miroiter beaucoup de choses pour que, par elles, le Diable trompe beaucoup de vieilles femmes.

9Il ne faut nullement se livrer au Diable pour satisfaire son cœur. Parce que le Diable ne désire agir ainsi que pour bien se moquer, que pour bien tromper /fol. 402 r/ Car ainsi, si quelqu'un s'est laissé séduire par le Diable pour qu'il lui donne de l'or ou pour qu'il n'y ait personne qui punisse les méchants, cet homme qui est de son parti /du Diable/ tuera souvent pour de l'or ; et il le prendra si le Diable le [Dani xl] désire, il s'emparera ainsi de quelqu'un, celui qui sera appelé l'Antéchrist dans le ciel, sera homme sur terre, vivra et jamais ne s'éteindra. Mais maintenant sur les vrais trompeurs, [Ecle 13] les vraies sorcières, on a écrit des choses. Le Diable, qui est très flatteur, très sournois, a promis, a offert de donner beaucoup de richesses, et enfin il se moque, il se joue des hommes.

© Centro de estudios mexicanos y centroamericanos, 1979

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search