Version classiqueVersion mobile

Les Terrains de jeu de balle

 | 
Éric Taladoire

Préface

Texte intégral

1Lorsqu'en 1969 j'étais à la recherche d'un sujet de mémoire de maîtrise, M. Pierre Becquelin avait suggéré le thème des terrains de jeu de balle dans la zone maya. Ce domaine n'était pas vierge, mais aucune synthèse n'avait encore été tentée. Au cours des travaux, il me parut peu à peu évident que l'on pouvait difficilement dissocier, dans ce cas précis, la culture maya des autres civilisations de la Mésoamérique. C'est pourquoi, avec l'accord de M. Guy Stresser-Péan, il fut décidé de poursuivre le travail, en l'amplifiant, de façon à en faire le sujet d'une thèse de 3e cycle.

2A cinq reprises, la M. A. E. F. M. et son directeur d'alors, M. Guy Stresser-Péan, m'ont permis de séjourner au Mexique, afin de participer aux travaux de cette institution. Il m'a ainsi été possible d'étudier in situ 5 terrains de jeu de balle en participant à 5 campagnes de fouilles (Los Naranjos, 2e saison, avec MM. Baudez et Becquelin ; San Antonio Nogalar, 2e saison, avec M. Stresser-Péan ; Tonina, 1ère, 2e et 4e saisons, avec MM. Baudez et Becquelin) ; sans l'aide de mes différents directeurs, ce travail n'aurait pas été possible. Je tiens à leur exprimer ici toute ma gratitude.

3Plusieurs chercheurs se sont intéressés directement à mon travail et m'ont fait bénéficier de leurs conseils comme de leur aide. Que MM. Baudez et Becquelin, J. Galarza, J. Galinier, P. Gendrop et feu A. Ruz Lhuillier trouvent dans ce travail l'expression de ma reconnaissance.

4Au cours de mes recherches, de nombreuses personnes n'ont pas ménagé leur aide et ont manifesté leur intérêt, fournissant des informations, des conseils, des critiques... Je souhaite manifester ici ma sincère gratitude à Mme G. Duby de Blom pour m'avoir permis de consulter les archives de Frans Blom à Mmes Simoni-Abbat (Musée de l'Homme), Merle Greene (R. L. Stevenson School), et MM. Marvin Cohodas (Université de Vancouver), Gordon Ekholm (American Museum of Natural History), Ian Graham (Peabody Museum), Ted Leyenaar (Musée de Leyde), Eduardo Martinez (New World Archaeological Foundation), Karl H. Mayer (Autriche), Dominique Michelet (Université de Paris I), Wigberto Jiménez Moreno (Departamento de Historia), Lorenzo Ochoa (Universidad Autonoma de Mexico), pour les documents qu'ils ont très généreusement mis à ma disposition ; à Mmes Marie-Charlotte Arnauld (Ministère des Affaires Étrangères), Beatriz Braniff (Centro Regional del Noroeste I. N. A. H.), Sonia Rivero Torres (Museo Nacional de Antropología), MM. Pierre Agrinier (New World Archaeological Foundation), Norman Hammond (Cambridge University), Nicholas Hellmuth (F. L. A. A. R.), Hellmuth Krumbach (Düsseldorf), G. Kutscher (Berlin), Thomas Lee (New World Archaeological Foundation), Jaime Litvak (Universidad Autonoma de México), Gareth Lowe (New World Archaeological Foundation), Eduardo Matos (Instituto Nacional de Antropología e Historia), Carlos Navarrete (New World Archaeological Foundation), Roman Piña Chan (Instituto Nacional de Antropologia e Historia), Dennis Puleston (University of Oklahoma), Solis Olguin (Museo Nacional de Antropología), Bill Turner (University of Oklahoma), pour les informations fournies dans les divers domaines de recherche.

5Il est évident que, par ailleurs, sans l'accueil généreux et la bonne volonté des autorités mexicaines et de nombreux chercheurs, ce travail n'aurait pu être mené à bien. Que tous, membres de l'I. N. A. H., de l'U. N. A. M., du Musée et de la S. M. A., trouvent ici l'expression de mon amitié et de ma gratitude.

6Le travail de recherche terminé, j'ai pu compter sur l'aide efficace de Mme Marie-Josèphe Auger qui a dactylographié ce manuscrit, de Mlle Claire Céra qui a bien voulu le corriger, de MM. Victor Lagarde et Yves Baudouin qui ont effectué les photographies et dessins d'illustrations. Que tous soient ici remerciés pour leur collaboration. Enfin, la décision de publier ce travail revient à MM. Pierre Usselmann, directeur de la M. A. E. F. M., et Philippe Guillemin, qui a obtenu du ministère des Affaires étrangères les crédits nécessaires. Que tous deux trouvent dans ce livre l'expression de ma profonde reconnaissance.

© Centro de estudios mexicanos y centroamericanos, 1981

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search