Version classiqueVersion mobile

Les inscriptions de la mosquée de Ḏī Bīn au Yémen

 | 
Nahida Coussonnet
, 
Solange Ory

V. Le miḥrāb de la salle de prière

Description du miḥrāb

Texte intégral

1Le miḥrāb est constitué d’une niche semi‑circulaire, voûtée en cul de four, apparaissant en saillie sur le parement extérieur du mur nord de l’édifice, à l’instar de beaucoup de miḥrāb de mosquées anciennes, au Yémen. Une couche de qaḍāḍ protège la partie inférieure des assises extérieures dont quatre seulement restent visibles. Un décor, composé de pierres posées en épi, marque le passage de la niche à la voûte. Celle‑ci est recouverte de fins décors en qaḍāḍ : une arcade, un bandeau délimité par deux listels et orné de deux médaillons circulaires ; ceux‑ci sont situés au milieu de la voûte et servent de centre à un motif cruciforme formé de trois fleurs de lys et d’un demi‑médaillon. La voûte se termine par une calotte striée (cf. photo n° 8).

2Vue de l’intérieur de la salle de prière, la niche du miḥrāb est délimitée par un encadrement rectangulaire composé de trois bandeaux, ornés chacun d’un cartouche épigraphique recouvert de peinture dorée. Un arc infléchi, et à redents, ferme chacun des petits côtés des cartouches. Le bandeau supérieur est surmonté d’une petite corniche ornée de fins rinceaux.

3L’intérieur de la niche est circonscrit par un arc polylobé, dessiné par deux listels en plâtre, l’un blanc, l’autre doré. Deux sveltes pieds‑droits, également en plâtre, servent de support à l’arc. Des arabesques, recouvertes de peinture dorée, tapissent le fond des écoinçons. Les trois bandeaux épigraphiques qui les surmontent, ornent l’espace compris entre le cul de four et la partie supérieure de l’encadrement. Les deux bandeaux, supérieur et inférieur sont argentés ; celui du centre, plus haut que les deux autres, est doré. Un arc en accolade délimite sa partie supérieure. Un autre bandeau, orné d’un médaillon en ronde‑bosse flanqué de deux cartouches épigraphiques, orne le contour semi‑circulaire de l’intérieur de la niche, au niveau du départ de l’arc polylobé.

4À l’est du miḥrāb, une seconde petite niche, délimitée par un arc persan, fait office de minbar. Il en est de même dans de nombreuses mosquées anciennes de la péninsule Arabique. Une simple marche, en plâtre, sert de siège au prédicateur.

Photo n° 8. Le miḥrāb

Photo n° 8. Le miḥrāb

(cl. U. Walburger).

Table des illustrations

Titre Photo n° 8. Le miḥrāb
Crédits (cl. U. Walburger).
URL http://books.openedition.org/cefas/docannexe/image/995/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 243k

© Centre français de recherche de la péninsule Arabique, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search