Version classiqueVersion mobile

Le Yémen vers la République

 | 
François Burgat
, 
Éric Vallet

II. La société

Avant l’asphalte, l’automobile

السيارات قبل الأسفلت

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 1939, l’imam Yaḥyā Ḥamīd al- Dīn est le seul citoyen du Yémen du Nord à manger du poisson frais. Il le fait venir vivant du port de Hodeida, dans des outres portées, comme la poste, par des chameaux de course. Si, en 1959, son fils Aḥmad n’hésite pas à se faire soigner en Italie, Yaḥyā décède en 1948 sans avoir jamais vu la mer. Même en voiture automobile, il fallait, il est vrai, trois jours pour aller à Hodeida (226 km aujourd’hui), en l’absence de routes goudronnées. Seule exception technologique, le réseau télégraphique, légué par les Turcs, relativise considérablement les difficultés de communication à l’intérieur du royaume.

(516) L’une des premières voitures à Aden (photographie prise en 1922). Les premières automobiles furent introduites dans le sud de la péninsule Arabique au cours des années 1910.

السيارة الأولى في عدن. تم تصويرها عام 1922م

Image 10000000000004D800000324E68A00FC.jpg

(517) Le projet de ligne de chemin de fer entre Hodeida et Sanaa, concédé au début du XX e siècle par le pouvoir ottoman à des entrepr...

© Centre français de recherche de la péninsule Arabique, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search