Version classiqueVersion mobile

Le Yémen vers la République

 | 
François Burgat
, 
Éric Vallet

I. Les derniers Imams

La diplomatie

الدبلوماسية

Entrées d'index

Mots clés :

diplomatie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

(175) Passeport validé pour tous les pays arabes et l’Europe

محمد أحمد عبد الرحمن الشامي، جواز سفر صالح لكل الدول العربية وأوربا

Image 10000000000006EC0000051B22C31820.png

(176) Le Qāḍī Muḥammad Rāghib Bey b. Rafīq (m. 1958), d’origine ottomane, ministre des Affaires étrangères de l’imam Yaḥyā et principal artisan de l’ouverture diplomatique du royaume. Parlant plusieurs langues européennes, il fut tout d’abord diplomate au service de la Sublime Porte à Vienne et Saint-Petersbourg, avant d’être nommé gouverneur de Hodeida. Après le départ des Ottomans, il fit le choix de rester au Yémen, auprès de l’Imam qu’il servit jusqu’à la révolution de 1948

القاضي محمد راغب بك بن رفيق، من أصل عثماني، وزيرالخارجية

Image 100000000000051F000003E9C55A1BFA.png

La diplomatie de l’imam Yaḥyā est guidée par un nationalisme vigilant. Elle vise avant tout à chasser les Ottomans, à prévenir toute tentative des Britanniques d’étendre leur empire et, si possible, à leur reprendre tout ou partie du Sud en s’appuyant, le cas échéant, sur leurs différents adversaires (Italiens, Idrissides). Yaḥyā ...

© Centre français de recherche de la péninsule Arabique, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search