Version classiqueVersion mobile

Le Yémen vers la République

 | 
François Burgat
, 
Éric Vallet

I. Les derniers Imams

Les palais de Taez

قصور تعز

Entrées d'index

Mots clés :

palais

Géographique :

Taez

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

(102) Place al‑‘Urḍī de Taez. À gauche, le palais de l’Imam (palais al‑‘Urḍī) ; à droite, le ministère des Affaires étrangères, années 1950

ميدان العرضي في تعز، ويظهر في الخلفية قصر الإمام ووزارة الخارجية في الخمسينيات

Image 100000000000079D0000052556A57CF7.png

Devenu imam à la suite de l’assassinat de son père en 1948, Aḥmad se méfie de Sanaa et de sa population, accusée d’avoir soutenu les révolutionnaires de 1948, et fait de Taez sa nouvelle capitale. Autour du palais al‑‘Urḍī, une maison‑tour hors‑les‑murs qu’Aḥmad occupait déjà comme gouverneur de la ville, se développe progressivement un nouveau quartier administratif (ministère des Affaires étrangères, représentations diplomatiques, hôpital).

الإمام أحمد، وبعد أن أصبح إماما للبلاد عقب اغتيال أبيه عام ١٩٤٨م، لزم الحذر من صنعاء وسكانها، بتهمة مناصرة ثوار ١٩٤٨م واتخذ من تعز عاصمته الجديدة. وحول مبنى العرضي وهو منشأة تقع خارج السور كان يشغلها الإمام أحمد ولم يكن حينها سوى أميرا للمدينة، نشأ تدريجيا حيٌ إداري جديد (وزارة الخارجية، البعثات الدبلوماسية، مستشفى)، إلا أن العاهل غ...

© Centre français de recherche de la péninsule Arabique, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search