Version classiqueVersion mobile

Art rupestre et peuplements préhistoriques au Yémen

 | 
Marie-Louise Inizan
, 
Madiha Rachad

Préface

Christian Julien Robin

Texte intégral

1L’Arabie est souvent décrite comme un désert parsemé de rares oasis et entouré de mers. Cette image, sans être inexacte, est incomplète. De vastes régions, surtout dans les montagnes du Yémen, reçoivent des précipitations abondantes. Il n’existe pas seulement une Arabie déserte, mais aussi, dans les zones les plus élevées, une Arabie humide et verte − qu’on peut nommer “heureuse” à l’imitation des Anciens.

2Les études historiques opposent d’ordinaire ces deux Arabie. L’une serait peuplée de pasteurs nomades et l’autre d’agriculteurs sédentaires. Leurs habitants ne parleraient pas les mêmes langues. Le divin lui-même serait conçu différemment.

3Les recherches les plus récentes relativisent cette opposition. Toute l’Arabie occidentale partage une même passion pour la pierre utilisée comme support de messages écrits ou figurés : dans de nombreuses régions, on observe une profusion de dessins rupestres et de textes épigraphiques sur pierre, phénomène qui n’a guère d’équivalent ailleurs. La représentation anthropomorphique de la divinité est l’objet d’une aversion partagée par l’ensemble des habitants de la péninsule.

4La collection d’études sur la préhistoire du Yémen, réunie par Mmes Marie-Louise Inizan et Madiha Rachad, s’inscrit dans cette réévaluation des catégories utilisées pour décrire les populations de la péninsule Arabique. Intitulée Art rupestre et peuplements préhistoriques au Yémen, elle souligne la diversité des vestiges de la Préhistoire, diversité dont il n’est pas toujours aisé de cerner la raison − écarts dans le temps, conditions naturelles dissemblables, populations différentes, etc Au Yémen, la recherche préhistorique est encore dans l’enfance. Cela tient à trois facteurs. Tout d’abord, l’ouverture du pays date seulement de quelques décennies : il s’agit donc d’un terrain en cours d’investigation. En deuxième lieu, le développement de la recherche préhistorique au Yémen reste assez lent, parce que le travail de terrain n’est pas toujours sans risques. Enfin, le milieu scientifique yéménite est demeuré très faible, à la différence de ce qui s’observe dans les pays voisins.

5Pour rédiger cette préface, les éditeurs de l’ouvrage ne se sont pas adressés à un préhistorien. C’est peut-être parce qu’ils se sont souvenus que, lors de mes propres prospections, j’ai eu le bonheur de croiser à plusieurs reprises des équipes de préhistoriens et parfois de travailler avec elles sur un même terrain. En 1980, Roger de Bayle des Hermens et Danilo Grebenart se sont joints à une prospection entre Ma’rib et le Jawf. En 1988, l’exploration du wādī Hirāb a été entreprise avec Marie-Louise Inizan, Madiha Rachad et Serge Cleuziou. Je peux encore mentionner en 1989, une mission commune avec Marie-Louise Inizan et ses collaborateurs dans le wādī Bayhān au Yémen du Sud. Peu familier avec la préhistoire et ses méthodes, j’ai tiré grand profit de ces prospections qui ont élargi mes capacités d’observation et de déduction.

6Le volume que publie le Centre français d’Archéologie et de Sciences sociales de Sanaa, que les Affaires étrangères ont fondé en 1981 à ma demande, va faire date. Mariant des contributions synthétiques qui dessinent un panorama complet des connaissances sur la préhistoire yéménite, des études sectorielles plus “pointues”, et un remarquable répertoire des gravures rupestres déjà relevées au Yémen, il sera bientôt un outil indispensable pour les chercheurs et les étudiants. C’est une belle illustration de la vitalité de la recherche française au Yémen, mais aussi de l’excellence de l’école préhistorique française. Associant une chercheuse française d’expérience et une jeune chercheuse yéménite formée en France, il est le symbole du développement de la recherche yéménite et de la collaboration harmonieuse des spécialistes yéménites avec leurs collègues étrangers.

Auteur

Membre de l’Institut

© Centre français de recherche de la péninsule Arabique, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search