Desktop versionMobile Version
OpenEdition Books

Société civile, associations et pouvoir local au Yémen

 | 
Sarah Ben Nefissa
, 
Maggy Grabundzija
, 
Jean Lambert

Chapitre 1 : Histoire

Le mouvement civique à Aden (1839-1967) (résumé)

Asmahan al‑Alas

Indexeinträge

Géographique :

Aden

Chronologique :

1839–1967

Volltext

1Prenant pour cadre historique l’occupation britannique de 1839 à 1967, l’auteur expose les grandes étapes qui ont marqué l’apparition et le développement d’une société civile à Aden.

2Jusqu’en 1918, le développement du volontariat parmi les Britanniques œuvrant dans le secteur social et sanitaire avait permis aux Adénites de se familiariser avec un nouveau type de structures, les structures associatives, qui placent l’entraide et le progrès social au centre de leurs actions.

3Une seconde étape se met en place après la Première Guerre mondiale, lorsque la nécessité de préparer l’avenir politique du Protectorat incite les autorités britanniques à renforcer leur action sociale auprès de la population adénite. Un accès plus important à l’éducation permet à certains individus de faire de nouvelles analyses de la société et de définir de nouveaux objectifs sociaux.

4Parmi eux, Muhammad ‘Alī Luqmān est une figure essentielle de la société civile naissante. Son engagement en faveur de l’instruction des filles fait référence, de même que sa création du journal Fatāt al‑Jazīra qui se fit le porte-parole de la défense des droits des Adénites. De nombreuses initiatives caritatives voient le jour durant la Seconde Guerre mondiale, et le mouvement social débouche sur des résultats tangibles en ce qui concerne l’accès à l’enseignement après 1945.

5Au lendemain de la guerre, si les manifestations populaires apparaissent surtout sur le terrain politique, notamment en faveur de la représentation des Adénites au sein des organes de pouvoir, ou encore en réaction à la politique britannique en Palestine, les évolutions de la société civile sont surtout mesurables à la place occupée par les femmes, fer de lance de cette société civile en marche. Ce sont elles qui, en 1962, attirent l’attention de Londres sur la situation de l’enseignement à Aden, et ce sont elles qui seront à l’initiative de mobilisations populaires pour améliorer les conditions de détention dans les prisons. À l’évidence, les partis politiques qui prirent le pouvoir par la suite auront su profiter de cette expérience originale.

© Centre français d’archéologie et de sciences sociales, 2008

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540