Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Yémen vers la République

 | 
François Burgat
, 
Éric Vallet

I. Les derniers Imams

Le Nord vers l’indépendance

الشمال على طريق الاستقلال

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Juin 1904 : L’imam al-Mutawakkil Yaḥyā b. Muḥammad Ḥamīd al-Dīn (1904-1948) succède à son père al-Manṣūr Muḥammad b. Yaḥyā Ḥamīd al-Dīn, qui avait relevé en mai 1890 un imamat zaydite alors très affaibli par la seconde présence ottomane. Yaḥyā poursuit la lutte contre les Ottomans qui ont repris pied, en 1849, dans les basses terres de la Tihāma yéménite et, en 1872, dans la ville de Sanaa.

1904-1911 : Depuis sa forteresse de Shahāra, dans le nord du pays, l’imam Yaḥyā inflige de lourdes pertes aux garnisons des Turcs, dénoncés comme des mécréants aux moeurs dissolues. Le Yémen va être longtemps évoqué en Turquie comme « le cimetière des Ottomans ».

9 octobre 1911 : Par le traité de Da‘ān, les Ottomans reconnaissent l’autorité judiciaire et temporelle de l’imam Yaḥyā sur l’ensemble des territoires habités par la communauté de rite zaydite, soit sur tout le Yémen des hautes terres. Son attitude devient dès lors plus conciliante envers Istanbul, son ardeur nationaliste se concentrant co...

© Centre français d’archéologie et de sciences sociales, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

amazon.fr