Version classiqueVersion mobile

Le Yémen vers la République

 | 
François Burgat
, 
Éric Vallet

I. Les derniers Imams

Introduction

Les hommes, les espaces, les rites et les instruments du pouvoir

مقدمة

Entrées d'index

Géographique :

Yémen

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Image 100000000000058800000258B259D41B.jpg

Entre 1900 et 1970, sans compter la parenthèse de la révolution constitutionnelle avortée de février 1948, quatre imams, al-Manṣūr, Yaḥyā, Aḥmad et al‑Badr se succèdent à la tête du Yémen du Nord. L’imamat zaydite, devenu en 1926 une monarchie héréditaire, le royaume mutawakkilite du Yémen, prend fin avec al‑Badr qui en sera le 69e et dernier titulaire. La société urbaine (alors environ 15 % de la population, 30 % en 2012) y fournit l’essentiel du personnel politique d’un État qui demeure longtemps embryonnaire. L’aristocratie religieuse des descendants du prophète (les sayyid‑s), au premier rang desquels les membres de la famille royale, est secondée par les « juges » (qāḍī‑s), l’aristocratie du savoir juridique. Les espaces architecturaux et les symboles du pouvoir témoignent ici du caractère autocratique et religieux du pouvoir monarchique. Les documents fiscaux montrent toutefois que l’imamat ne reposait pas sur la seule autorité de droit divin de son chef, sur son talent à expl...

© Centre français de recherche de la péninsule Arabique, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search