Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Dimensions sociales de l’enseignement en Égypte

Vers une perspective du système d’enseignement dans les pays arabes et les moyens de le planifier

Roushdi Labib

Entrées d'index

Mots clés :

enseignement

Texte intégral

1Résumé traduit de la langue arabe

2Cet article est un rappel des liaisons qui existent entre l’enseignement et les plans de développement économique et social. C’est un essai pour établir une perspective à long terme en vue de réformer le système d’enseignement et son contenu dans les pays arabes.

I – Indices d’une perspective de l’enseignement

3Le point de départ serait d’établir les indices actuels qui pourraient influencer l’élaboration d’un système futur. Ces indices peuvent être groupés en 2 genres :

A) Les indices locaux

4Il n’est guère facile de définir des indices à long terme dans les pays arabes vu le changement continu des courants idéologiques, politiques et économiques. Cependant, nous essaierons de montrer les aspects généraux et déterminants du développement dans les sociétés arabes en fonction des points suivants :

51 — Les espoirs et aspirations : en fonction des publications et informations officielles et publiques émises par les congrès et réunions régionaux arabes, nous pouvons définir ces espoirs et aspirations ainsi :

  • L’intégration arabe.

  • Une démocratie plus poussée.

  • Elever le niveau de vie de tous les citoyens arabes.

  • Etablir une société plus évoluée suivant de près les progrès scientifiques et technologiques.

  • Former une société cultivée.

  • Etablir une société unie qui s’entraide en vue d’un progrès collectif imminent.

6Il est naturel que pour accéder à ce niveau, il faille réformer l’enseignement tant dans son contenu que dans ses programmes.

72 — Les informations objectives concernant les changements économiques et sociaux prévus ainsi que l’évolution de la population.

  • Croissance importante de la population exigeant une croissance parallèle de l’enseignement.

  • Diminution des ressources naturelles, ce qui devrait entraîner un intérêt particulier en vue d’augmenter la productivité de la main d’œuvre agricole et industrielle. De là, l’importance de l’éducation et de la formation technique.

  • Evolution de la structure sociale des formes tribales et rurales traditionnelles des formes plus modernes, (syndicats…)

83 — Stratégies sociales économiques et pédagogiques :

9Un progrès éventuel est à espérer, bien que rien de défini n’est encore été planifié dans la majorité des pays arabes. Cependant, certains plans dans quelques domaines pourraient avoir des résultats bénéfiques,

  • Alphabétisation complète.

  • Jonction entre l’enseignement et la société.

  • Industrialisation croissante (surtout dans le domaine productif).

  • Développement du système agricole (mécanisation).

  • Importance de l’individu et des services dont il a besoin.

  • Variété croissante des moyens culturels.

B) Les indices universels

101 — Progrès scientifique et technologique quantitatif et rapide rendant tout système d’enseignement actuel incapable d’atteindre le niveau voulu et dicté par l’évolution.

112 — Quelques tendances reliées au progrès scientifique et technologique :

  • La science au service de la vie quotidienne.

  • Le travail manuel traditionnel (force humaine) perdra de son importance tandis que la formation technique aura un rôle de plus en plus important.

  • L’habileté individuelle aura plus de chance (cybernétique-polytechnique vitale…) ; plusieurs branches d’enseignement et de connaissances seront bientôt liées entre elles.

12Les cadres compétents, l’esprit de recherche sera de plus en plus demandé, ce qui exige un enseignement pédagogique fondé sur une formation spécialisée.

  • Les ressources naturelles seront remplacées par d’autre ressources dues aux découvertes scientifiques. Ceci influencera les pays dont le revenu dépend de leurs ressources naturelles.

  • L’aptitude humaine prendra des dimensions plus grandes pour être en contact avec l’espace ou… l’atome.

  • La science résoudra plusieurs problèmes encore insurmontables.

133 — Application du principe de la planification scientifique collective.

144 — Culture humaine unifiée par la progression de la coopération mondiale : les recherches intéressantes seront échangées.

155 — Développement des liens entre les pays : les organisations internationales auront un rôle important ; les groupes internationaux deviendront plus nombreux ce qui permettra d’aspirer vers une société humaine mondiale et unie.

166 — Nouvelles méthodes d’enseignement : enseignement pour tous, à vie, individuel, suivant les exigences de la nouvelle vie sociale. Nombre indéfini de programmes pédagogiques pour aller de pair avec les diverses orientations.

II – Quelques tendances du contenu de l’enseignement futur en fonction des indices précédents

  1. Unifier les plans des systèmes d’enseignement dans les pays arabes.

  2. Le but principal des programmes d’enseignement doit être de fournir à l’individu les possibilités de se cultiver et de développer ses aptitudes personnelles.

  3. Les différents programmes, doivent se compléter en vue de former une intégration sociale interarabe.

  4. Enseignement de nouvelles branches (ordinateur…)

  5. L’enseignement technologique doit se faire à tous les niveaux de l’enseignement général en vue de dissoudre la différenciation entre enseignement général et enseignement technique.

  6. Le contenu des programmes doit être lié à la production et au développement économique et social pour satisfaire les besoins.

  7. L’intérêt se porterait non sur la simulation, mais sur les connaissances et les aptitudes personnelles.

  8. Changement de la nature même du programme enseigné. Le manuel scolaire ne sera pas le seul moyen d’enseignement.

  9. Changement de méthodes d’enseignement : importance des bibliothèques, des lectures personnelles, des laboratoires, des méthodes expérimentales, des discussions. L’obligation et le « par cœur » diminueront considérablement.

  10. Changement des moyens d’évaluation de l’étudiant : les diplômes ne seront plus le critère essentiel pour obtenir un poste. Les examens ne seront plus le but de l’enseignement. Ils seront remplacés par des tests de connaissances.

III – Plan d’exécution de la perspective d’enseignement

17La réforme de l’enseignement doit se faire progressivement selon un plan de longue durée comportant les points suivants :

  1. Avoir une image de l’avenir : espoirs et problèmes prévus.

  2. Etablir une stratégie d’exécution.

  3. Définir les points de départ de cette réforme en fonction des possibilités actuelles et des besoins futurs.

18De là l’importance des procédés suivants :

  1. Entreprendre des études projectives portant sur les changements prévus : Changements scientifiques, sociaux, économiques, changements de la population, de la main-d’œuvre,…

  2. Etablir et soutenir les centres de recherches pédagogiques.

  3. Former des cadres spécialisés et des cadres pour enseignants selon les besoins futurs.

  4. Prévoir les fonds nécessaires et soutenir les centres de programmation.

  5. Appliquer de nouvelles méthodes d’enseignement et rénover les méthodes traditionnelles.

19En conclusion, nous rappelons que notre texte n’est qu’un essai pour présenter des suggestions aptes à pouvoir aider à la planification d’une perspective nouvelle du système d’enseignement.

Auteur

Professeur de méthodologie et de pédagogie. Faculté de pédagogie — Université d’Ain Shams

© CEDEJ - Égypte/Soudan, 1980

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter