Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Dimensions sociales de l’enseignement en Égypte

Préface

Gilles Blanchi

Texte intégral

1L’enseignement dans les pays en voie de développement est le plus souvent abordé sous l’angle économique. Ces analyses quantitatives comparent les différents taux d’alphabétisation mais prêtent rarement attention aux dimensions sociales de ce phénomène.

2L’approche prise par les chercheurs du Centre National de Recherches Sociales et Criminologiques du Caire, leurs collègues du Centre d’Etudes et de Recherches sur l’Orient Arabe Contemporain d’Aix En Provence et du Centre d’Etudes et de Documentation Economiques et Juridiques a été radicalement différente puisqu’elle a privilégié les implications sociales.

3Sous l’impulsion du Dr. Ahmed KHALIFA et du Professeur Gilbert DELANOUE, a pu être réuni un séminaire regroupant d’éminents spécialistes égyptiens et français.

4Il est heureux et légitime que les communications rédigées à l’occasion de cette manifestation trouvent avec cette publication une audience en rapport avec le niveau de l’ensemble de ces travaux.

5Différente dans sa forme par rapport aux deux précédents DOSSIERS du CEDEJ, cette troisième publication procède toutefois de la même démarche.

6En effet les communications présentées à ce séminaire ont voulu être plus des témoignages permettant l’analyse que des exercices théoriques.

7L’enseignement en Egypte est un problème dont l’ampleur n’a d’égale que celle de la population à scolariser. Dès lors en aborder toutes les facettes au cours d’un seul séminaire ne pouvait être qu’une gageure. Conscients de ces limites les participants se sont efforcés dans leurs communications de n’aborder qu’une dimension spécifique de la question de l’enseignement. Cette approche nous permet de publier un dossier qui n’est certes qu’un élément de plus dans l’analyse de ce problème fondamental pour le développement de l’Egypte mais qui, dans le même temps, comporte avec les conclusions des spécialistes, un certain nombre de données significatives de la dimension de ce problème comme de son évolution.

8Priorité à l’occasion de ce séminaire a été donnée à l’enseignement primaire et secondaire. Il était légitime de prévoir une seconde manifestation consacrée aux problèmes spécifiques de l’université : c’est ce qui a été fait en novembre 1981 ; le CEDEJ espère parvenir à publier prochainement les communications de cet autre séminaire réalisé en étroite collaboration avec le CNRSC.

9Le regroupement d’une série de communications présentées dans le cadre d’un séminaire a supposé un important travail d’édition. Mme Amira MACHHOUR et surtout M. Olivier LEMOINE ont pris la responsabilité de cette tâche, qu’ils trouvent ici l’expression de notre gratitude.

© CEDEJ - Égypte/Soudan, 1980

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter