Version classiqueVersion mobile

Les chrétiens égyptiens aujourd’hui

La parole

Dispositions du Hatt al-Himayuni sur la construction des églises, édicté par le gouvernement ottoman en 1856 et repris sous forme de décret en 1934

Texte intégral

1Celui qui désire construire une église doit auparavant fournir des renseignements précis sur les points suivants :

  1. Distance séparant le terrain à construire des mosquées et tombeaux du voisinage.

  2. Au cas où la parcelle ferait partie d’un terrain vague, ce terrain vague se trouve-t-il situé au milieu d’un habitat musulman ou chrétien ?

  3. Si la parcelle se trouve au milieu d’un habitat musulman, y-a-t-il opposition de la part des habitants à la construction ?

  4. La communauté possède-t-elle dans le district une autre église ?

  5. Si tel n’est pas le cas, quelle est la distance séparant le district en question de l’église la plus proche dans le district voisin ?

  6. Nombre des membres de la communauté dans le district.

  7. Si l’endroit destiné à la construction dépend du Service de l’Irrigation, on devra prendre l’avis des inspecteurs de ce Service ; même chose au cas où le terrain avoisinerait une ligne de chemin de fer.

    • 1 Il ne faut pas oublier que la construction d’une église exige toujours, en 1984, les procédures lon (...)

    On dressera procès-verbal de cette enquête, en y précisant la position des boutiques avoisinantes et leur distance par rapport au terrain et l’on fera parvenir ce procès-verbal au ministère de l’Intérieur1.

(in Les Coptes dans la vie politique égyptienne – Samira Bahr – éd. Anglo-Misr – 1979 – Le Caire)

Notes de fin

1 Il ne faut pas oublier que la construction d’une église exige toujours, en 1984, les procédures longues et compliquées indiquées dans ce décret, qui reprend un texte d’époque ottomane, et que la difficulté qu’il y a à satisfaire à toutes les conditions indiquées fait que les habitants d’une communauté dénuée d’église – dans les quartiers de la périphérie du Caire par exemple – prennent parfois l’initiative de convertir un rez-de-chaussée d’immeuble en lieu de culte, sans autorisation, ou bien que l’un des membres plus aisés de la communauté acquiert la propriété d’un terrain sur lequel il pourra faire ériger une chapelle, s’exposant ainsi à d’éventuelles contestations, mettant en doute la validité de ses titres à la possession du terrain ; c’est ce qui s’est passé à Zâweya-l-Hamrâ, avec les conséquences que l’on sait La suppression de ce décret est l’une des « revendications » coptes.

© CEDEJ - Égypte/Soudan, 1985

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Volume papier

mollat.comamazon.fr
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search