Version classiqueVersion mobile

Les chrétiens égyptiens aujourd’hui

Le discours

L’amour des Coptes pour le pouvoir musulman

Texte intégral

1Le texte qui suit est une bonne illustration du discours édifiant tenu par les notables et les intellectuels coptes, lorsqu’ils s’adressent au public égyptien ce même discours est parfois repris à destination d’un public étranger, entrant alors en contradiction avec d’autres discours, qui se situent en rupture par rapport à cette vision idyllique de l’histoire égyptienne.

  • 1 – Allusion au mythe entretenu aussi bien par l’Église égyptienne que par les historiens musulmans d (...)

2L’histoire nous apprend que St. Marc, l’apôtre qui a évangélisé l’Égypte, trouva dans ce pays des cœurs et des âmes tout prêts à adopter la nouvelle religion ; en un petit nombre d’années, la nouvelle foi fut celle de pratiquement tous les habitants de l’Égypte1. (...)

3Le siège patriarcal d’Alexandrie est antérieur, par la fondation, au siège pontifical romain, et c’est le Patriarche égyptien qui présidait les différents conciles qui se réunirent pendant les premiers siècles du christianisme pour repousser et confondre les hérésies. En outre c’est lui que l’ensemble des églises du monde consultait pour la détermination de la date de Pâques.

4Cette prééminence accordée au siège patriarcal d’Alexandrie lui fut conservée après la conquête arabe, Amr Ibn el-As introduisant alors l’islam en Égypte, à l’époque du calife bien guidé. Omar. Je n’exagérerais pas en disant que les liens d’amour qui existaient entre le Patriarche et les gouvernants, de façon traditionnelle, se renforcèrent encore après la conquête musulmane ; à partir de la conquête, en effet, les Patriarches d’Alexandrie ne cessèrent plus de remplir leur mission spirituelle, sous la protection bienveillante des gouvernants égyptiens et avec leur encouragement. Les exemples de l’excellence de ces relations entre les Patriarches et le pouvoir sont innombrables ; qu’il nous suffise d’en rappeler ici quelques-uns.

5Lorsque Amr Ibn el-As conquit l’Égypte, et que celle-ci lui eut ouvert ses portes, le Patriarche Benyamin, 38ème Patriarche à occuper le siège de St Marc, se trouvait alors retiré au désert fuyant la tyrannie du Mukawkus, gouverneur d’Égypte imposé à ce pays par l’empereur byzantin Héraclius. Amr, après la conquête, s’empressa d’envoyer un message au Patriarche, dans lequel, inspiré par l’esprit de tolérance et de justice de l’islam, il l’invitait à regagner son siège patriarcal en toute sécurité. Et lorsqu’il le rencontra, il lui tint le discours suivant : « Revenez à votre siège patriarcal, afin de veiller aux affaires et aux intérêts de vos ouailles, de la façon qui vous semblera bonne ». Alors le Patriarche pria pour la santé de Amr et pour la continuation de ses victoires ; de son côté Amr permit au Patriarche de reconstruire les églises et les monastères qui avaient été détruits. (...)

6À une époque postérieure, on vit el-Ikhshîd se joindre aux Coptes lors de la célébration de leurs fêtes, spécialement la fête du Baptême du Christ. Et le calife Muntasar appelait souvent le Patriarche Cyrille II à son palais pour profiter de sa compagnie et de ses conseils.

7Si, laissant les époques anciennes, nous nous transportons à des temps plus récents, nous voyons qu’un amour très profond existait entre le Patriarche Cyrille VI et le chef de la Révolution de juillet, Gamâl Abdel Nasser ; celui-ci tint à participer personnellement aux célébrations qui marquèrent la pose de la première pierre de la cathédrale à Abbassiya et l’État contribua pour la somme de cent mille livres à l’érection de ce monument spirituel. (...)

  • 2 – La formule désigne, de façon euphémistique, l’assassinat du président Sadate, le 6 octobre 1981, (...)
  • 3 – Ce n’est que le 6 janvier 1985 que le Patriarche a été autorisé à revenir au Caire, et a pu céléb (...)

8Le président Anouar el-Sadate succéda à Abdel Nasser, et il entra en divergence d’opinions avec le Patriarche, chose d’ailleurs tout à fait naturelle ; dans un moment de colère, il promulgua les fameux décrets de septembre, qui eurent sur le pays en général et sur l’Église en particulier l’effet que l’on sait ; par là il privait les Coptes de leur pasteur, qui restera néanmoins Patriarche d’Alexandrie jusqu’à sa mort, selon les lois de l’Église, qui interdisent la nomination d’un autre Patriarche tant que celui qui a été élu est toujours en vie. (...) Après l’événement de la tribune2, le président Hosni Moubarak se trouva à la tête du pays et ne tarda pas à faire un geste de bon augure lorsqu’à l’époque de la fête de Noël, il envoya ses félicitations et ses vœux au Patriarche Chenouda ; ce fut là un geste généreux qui rencontra un grand écho dans les cœurs des Égyptiens, musulmans et chrétiens. Et le Patriarche répondit aux vœux du président en exprimant sa satisfaction et sa reconnaissance et en priant pour l’Égypte et pour que Dieu accorde le succès aux entreprises de son chef. Puis vinrent les dernières déclarations du président sur la nécessité du retour du Patriarche à son siège et à sa mission3. (...)

9Salib Awadallah
(in al-Ahâli – 4 janvier 1984)

Notes

1 – Allusion au mythe entretenu aussi bien par l’Église égyptienne que par les historiens musulmans de ces périodes, selon lequel l’Égypte aurait été complètement christianisée au moment de la conquête musulmane.

2 – La formule désigne, de façon euphémistique, l’assassinat du président Sadate, le 6 octobre 1981, alors qu’il se trouvait sur la tribune d’honneur érigée à Madina Nasr à l’occasion des parades militaires en commémoration de la guerre d’octobre 1973.

3 – Ce n’est que le 6 janvier 1985 que le Patriarche a été autorisé à revenir au Caire, et a pu célébrer en la Cathédrale St Marc l’office de Noël, après une relégation de plus de trois ans.

© CEDEJ - Égypte/Soudan, 1985

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Volume papier

mollat.comamazon.fr
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search