Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’épidémiologie ou la science de l’estimation du risque en santé publique

 | 
Arnaud Fontanet

Préface

Philippe Sansonetti

Texte intégral

1C’est un honneur et un plaisir de présenter le professeur Arnaud Fontanet pour sa leçon inaugurale. Il est le premier titulaire de la nouvelle chaire annuelle Santé publique du Collège de France.

2Je tiens d’abord à remercier nos collègues de Santé publique France, en particulier François Bourdillon, son directeur général, pour leur réponse enthousiaste à notre demande de considérer le mécénat de cette chaire.

3Il est important que le Collège de France s’implique dans l’enseignement de la Santé publique. Notre dernière chaire d’Épidémiologie remonte à Hyacinthe Vincent, de 1925 à 1936, encore que le sujet ait été abordé plus récemment dans la période d’existence de la chaire annuelle Savoir contre pauvreté par Esther Duflo1 et Peter Piot2.

4Domaine passionnant et complexe, dont les déterminants et les exigences sont souvent mal connus ou mal compris de nos concitoyens, la santé publique justifie un immense effort pédagogique, surtout pour ce qui touche à la prévention.

5En des temps où la rationalité scientifique n’a pas toujours bonne presse, le partenariat entre le Collège de France et Santé publique France est déterminant et a, j’en suis certain, un grand avenir.

6La santé publique aborde le sujet de la santé de manière collective, dans toutes ses dimensions, avec l’objectif d’améliorer l’état de santé de la population. Elle fait appel à de nombreuses sciences : l’épidémiologie, la démographie, la socio-anthropologie, l’écologie et l’économie de la santé. La matière étant riche et protéiforme, il semblait donc impossible d’imaginer qu’un seul savant puisse en couvrir les diverses facettes. C’est pourquoi nous avons créé une chaire annuelle et décidé de consacrer la première année d’enseignement à l’épidémiologie.

  • 3 Alain-Jacques Valleron, « Brève histoire de l’épidémiologie avant le xxe siècle », La Jaune et la (...)

7Pour définir celle-ci, citons Alain-Jacques Valleron : « C’est la science qui étudie les variations de fréquences des maladies dans les groupes humains et recherche les déterminants de ces variations. Elle vise en particulier à la recherche des causes des maladies et de l’amélioration de leurs traitements et moyens de prévention3. » L’épidémiologie est donc descriptive, analytique, de plus en plus modélisatrice et évaluative du risque, éventuellement interventionnelle. Elle est d’abord et avant tout multi­disciplinaire.

  • 4 Charles Nicolle, Destin des maladies infectieuses, Paris, PUF, 1939, p. 226.

8Arnaud Fontanet est d’emblée apparu pouvoir apporter à la chaire annuelle de Santé publique excellence et multi­disciplinarité. Pasteurien, spécialiste des maladies infectieuses émergentes, il rejoint ici notre illustre prédécesseur, Charles Nicolle, titulaire de la chaire de Médecine expérimentale de 1932 à 1936, et théoricien de l’émergence : « Il y aura des maladies infectieuses nouvelles […]. C’est un fait fatal », écrivait-il dans son livre Destin des maladies infectieuses4.

9Arnaud Fontanet est docteur en médecine de l’université René Descartes et docteur en santé publique de la Harvard School of Public Health, professeur au Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) et à l’Institut Pasteur, où il dirige l’unité Épidémiologie des infections émergentes, qui est un modèle de multi­disciplinarité.

10Il aurait pu poursuivre une confortable carrière de rhumatologue parisien s’il n’avait eu l’idée saugrenue, au cours de son internat, de rejoindre pour deux ans les équipes de Médecins sans frontières et Médecins du monde opérant en Thaïlande dans des camps de réfugiés khmers et birmans. Il y attrapa le virus de la santé publique, dont il n’a jamais guéri…

11Il a initialement consacré son activité à la recherche sur le sida en Éthiopie, puis sur l’hépatite C, domaine dont il est devenu un expert internationalement reconnu grâce à ses travaux sur l’endémie qui continue de sévir en Égypte, où elle touche des millions d’habitants.

12Plus récemment, Arnaud Fontanet et ses collaborateurs ont développé des travaux pionniers sur des pathogènes émergents comme le virus Zika. En 2016, ils ont publié deux articles rapportant, lors de l’épidémie de Polynésie, l’association entre l’infection Zika et le syndrome de Guillain-Barré ainsi qu’entre l’infection Zika et la microcéphalie. Ces travaux, marqués par leur réactivité et leur qualité méthodologique, ont permis de démontrer l’existence de ces deux complications majeures avant que n’apparaisse la grande épidémie qui a balayé le Brésil. Ils ont contribué à placer la France en tête de la recherche épidémiologique pour cette maladie.

13Arnaud Fontanet est responsable du Centre de santé globale de l’Institut Pasteur, en appui de nombreux projets sur l’émergence se développant, en particulier, dans le Réseau international des Instituts Pasteur (RIIP).

14Il enseigne également, a créé et codirige l’École Pasteur-Cnam de Santé publique dans le cadre de laquelle il dirige le master de sciences de santé publique – et je peux témoigner du succès professionnel des étudiants qui y sont formés. Enfin, comme il s’ennuie un peu, il dirige le cours « Épidémies globales, alerte-réponse » à Science-Po.

15Ce n’est cependant pas uniquement l’homme d’action que reconnaît l’attribution de cette chaire, c’est aussi l’homme de réflexion sur l’épistémologie, l’avenir, les forces et les faiblesses de sa discipline, en particulier sur la santé publique au temps des big data.

Notes

1 Pauvreté et développement dans le monde (2008-2009) : https://www.college-de-france.fr/site/esther-duflo/course-2009-01-19-17h00.htm.

2 L’épidémie du sida et la mondialisation des risques (2009-2010) : https://www.college-de-france.fr/site/peter-piot/_course.htm.

3 Alain-Jacques Valleron, « Brève histoire de l’épidémiologie avant le xxe siècle », La Jaune et la Rouge, no 670, dossier Épidémiologie : au service de la santé, décembre 2011.

4 Charles Nicolle, Destin des maladies infectieuses, Paris, PUF, 1939, p. 226.

© Collège de France, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Freemium

open access

Offert par L’éditeur de ce site