Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Fana, templa, delubra. Corpus dei luoghi di culto dell'Italia antica (FTD) - 6

 | 
Françoise Van Haeperen

Portus (Porto)

Portus. Temple anonyme, à proximité de l’Episcopio

Texte intégral

1Selon Lanciani (1868, 193), un petit temple est découvert en 1827, sur une place située entre l’Episcopio et le Canale di comunicazione traverso, reliant la fossa Traiana aux ports de Claude et de Trajan (Lugli, Filibeck 1935, 106 ; fig. 5). Son pavement semble avoir été constitué de marbre cippolin, de portasanta et de marbre africain.

Fig. 5

Fig. 5

Carte de Portus (Keay et al. 2005, 280, fig. 8.4).

© DR

2Sur les plans de Lanciani (1868, consulté sur https://www.ostia-antica.org/​portus/​portus36.jpg, le 13 avril 2018), Gismondi (1935, n° 43 [fig. 298] et Testaguzza (1970), cet édifice est représenté comme un temple, éventuellement in antis (Testaguzza). D’après Ross Taylor (1912, 12), quelques fragments architecturaux en étaient encore visibles à son époque.

Fig. 298

Fig. 298

Plan de Portus par Gismondi (1935) : le temple anonyme correspond au n° 43.

© DR

3Les prospections récentes (1998-2004), qui n’ont pas touché cette zone, n’ont pas permis de vérifier l’affirmation de Lanciani (Portus 2005, 311).

4Lugli, Filibeck (1935, 106) suggéraient d’identifier ce temple au templum Apollinis présent sur une peinture romaine connue par des dessins publiés par Bellori (1673, fig. 1) et Lanciani (1868, 175-177) estimait également que cette peinture représentait Portus). On notera toutefois que l’identification du port figurant sur cette peinture est loin d’être assurée ; il pourrait aussi s’agir d’une représentation idéale (pour un état de la question H. Solin, Contributi sull’epigrafia anziate, in Epigraphica 55, 2003, 99-103 ; il a récemment été proposé d’y reconnaître Pouzzoles : G. Di Fraia, Un’isola scomparsa ed altre questioni baiane, in Sibilla Cumana. La fonte del sapere, 11-12, 2011, 56-65).

5À titre d’hypothèse, on pourrait suggérer que ce temple corresponde au Serapeum de Portus : plusieurs inscriptions relatives à Sérapis ont en effet été trouvées dans cette zone (voir fiche Portus. Temple de Sérapis).

Bibliographie

  

Bellori 1673 : G.P. Bellori, Fragmenta uestigii ueteris Romae ex lapidibus Farnesianis, Rome, 1673.

Lanciani 1868a : R. Lanciani, « Ricerche topografiche sulla città di Porto », in AdI, 40, 1868, 144-195.

Lugli, Filibeck 1935 : G. Lugli, G. Filibeck, Il Porto di Roma imperiale e l’Agro Portuense, Roma 1935.

Gismondi 1935 : I. Gismondi, « Carta n. III. Pianta del porto di Traiano e della ‘civitas Portuensis’ », in Lugli, Filibeck 1935 (plan reproduit in http://www.ostia-antica.org/portus/portus37.jpg ; page consultée le 5 mai 2018).

Testaguzza 1970 : O. Testaguzza, Portus. Illustrazione dei porti di Claudio e Traiano e della citta di Porto a Fiumicino, Roma 1970.

Ross Taylor 1912: L. Ross Taylor, The Cults of Ostia, Bryn Mawr 1912.

Portus 2005 : S. Keay, M. Millett, L. Paroli, K. Strutt, Portus : An Archaeological Survey of the Port of Imperial Rome, London 2005 (Archaeological Monographs of the British School at Rome, British School at Rome, 15).

Table des illustrations

Titre Fig. 5
Légende Carte de Portus (Keay et al. 2005, 280, fig. 8.4).
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6931/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 76k
Titre Fig. 298
Légende Plan de Portus par Gismondi (1935) : le temple anonyme correspond au n° 43.
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6931/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 394k

© Collège de France, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter