Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Fana, templa, delubra. Corpus dei luoghi di culto dell'Italia antica (FTD) - 6

 | 
Françoise Van Haeperen

Portus (Porto)

Portus. Temple de Marnas (localisation incertaine)

Texte intégral

1Le dieu Marnas, dont le culte n’est presque pas attesté en Occident, a été honoré à Portus, comme le prouve une dédicace à Gordien III, faite par les citoyens de Gaza, sur ordre de leur dieu ancestral, par l’intermédiaire de l’épimélète du temple (Ross Taylor 1912, 79-80 ; Floriani Squarciapino 1962, 63-64 ; Meiggs 1973, 394). Le patrios theos est identifiable à Marnas, d’autant plus que le même préposé au temple honore, dans une autre dédicace, ce dieu, dont le nom est donné en phénicien (Sacco 1984, in IPorto 5 et 10 ; Bauzou 2007, 124-125 ; Steuernagel 2004, 248, 256). Les deux inscriptions ont vraisemblablement été posées dans le lieu de culte dont s’était pourvue l’association des citoyens de Gaza, résidant ou séjournant à Portus. La dédicace pro salute imperatorum CIL XIV, 100 malheureusement lacunaire dans la partie qui nous intéresse, pourrait également avoir été posée dans le cadre de cette association, si le Ga[---] se réfère aux habitants de Gaza.

Sources épigraphiques

2IG XIV, 926 ; IPorto 5

3Inscription grecque de Portus, perdue, connue par une copie de la Renaissance.

Ἀγα<θ>ῇ τύχῃ
Αὐτοκράτορα Καίσαρα
Μ(ᾶρκον) Ἀντώνιον
Γορδιανὸν Εὐσεβῆ
Εὐτυχῆ Σεβαστὸν
τὸν θεοφιλέστατον
κοσμοκράτορα ἡ πόλις
ἡ τῶν Γαζαίων ἱερὰ καὶ
ἄσυλος καὶ αὐτόνομος,
πιστή {η}, εὐσεβής, λαμπρὰ
καὶ μεγάλη, ἐξ ἐνκ<ε>λ<ε>ύσεως
τοῦ πατρίου θεοῦ
τὸν ἑαυτῆς εὐεργέτην
διὰ Τιβ(ερίου) Κλ(αυδίου) Παπειρίου
ἐπιμελητοῦ τοῦ ἱεροῦ.

« À la bonne Fortune. À l’empereur César Marc Antoine Gordien, Pieux, Heureux, Auguste, maître du monde très aimé des dieux, la cité des Gaziotes, sainte et inviolable et autonome, fidèle, pieuse, illustre et grande, sur l’ordre du dieu de la patrie, à son bienfaiteur, par l’intermédiaire de Tiberius Claudius Papirius, épimélète du temple ».

4Datable entre 238 et 244. Cette dédicace à Gordien III répondait peut-être à des bienfaits accordés par l’empereur à la cité de Gaza, lors de son voyage en Orient.

5IG XIV, 1043 ; IPorto 10

6Colonne de granit gris, brisée en bas (haut. 1,26 m ; diam. 1,26 m).

{lettre phénicienne} M(arnas)
Τ̣ι̣β̣(έριος) [Κ]λ(αύδιος) Παπείριος
ἐ̣π̣ι̣μ̣ελητεύσας
ἐκ [τ]ῶ̣ν
ἀ̣νέθηκα.

« À Marnas, Tiberius Claudius Papirius, épimélète, a posé (ceci) à ses frais ».

7Datation : plus ou moins contemporaine de la précédente, en raison de la présence du même épimélète.

8CIL XIV, 100 ; IPOstie B, 317 ; EDR149998 (Raffaella Marchesini)

9Plaque de marbre, trouvée à Portus, à proximité des thermes situés entre le port de Claude et le canal de communication.

[Pro salute Imp(eratoris) Caesaris T(iti) Aeli]
Hadriani An[tonini]
Aug(usti) Pii, p(atris) p(atriae), et M(arci) [Aeli Aureli]
Caesaris can[delabrum ? et]
anaptoterium [M(arcus) Ulpius]
Aug(usti) lib(ertus) Appianu[s nomine]
suo et Ulpiae M[---]
filiae suae [---]
ciuibus Ga
donum de[dit].

« Pour le salut de l’empereur César Titus Aelius Hadrien Antonin Auguste, Pieux, père de la patrie et de Marcus Aelius Aurèle César, Marcus Ulpius Appianus, affranchi d’Auguste, a donné, en son nom et au nom de sa fille Ulpia M[---] un candélabre ( ?) et un anaptoterium aux citoyens de Ga[za ou de Cadix] ».

10Le terme anaptoterium, qui dérive manifestement du grec (anapiptô : « tomber en arrière », « reculer »), n’est pas connu par ailleurs. La fonction de l’objet, qui accompagne un candélabre, reste obscure. À la ligne 8, on peut suppléer Ga[zais] ou Ga[ditanis]. L’usage d’un mot emprunté au grec pourrait faire pencher pour la première solution.

11Datation : entre 138 et 161.

Bibliographie

  

Bauzou 2007 : Th. Bauzou, Gaza dans l’Empire romain in M.-A. Haldimann et al. (éd.), Gaza, à la croisée des civilisations. I. Contexte archéologique et historique, Neuchâtel 2007, 124-125.

Floriani Squarciapino 1962 : M. Floriani Squarciapino, I culti orientali ad Ostia, Leiden 1962 (EPRO, 3).

IPorto : G. Sacco, Iscrizioni greche d’Italia : Porto, Rome 1984.

IPOstie : H. Thylander, Inscriptions du port d’Ostie, Lund 1952.

Meiggs 1973 : R. Meiggs, Roman Ostia, Oxford 1973.

Ross Taylor 1912 : L. Ross Taylor, The Cults of Ostia, Bryn Mawr 1912.

Steuernagel 2004 : D. Steuernagel, Kult und Alltag in römischen Hafenstädten. Soziale Prozesse in archäologischer Perspektive, Stuttgart 2004.

© Collège de France, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter