Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Fana, templa, delubra. Corpus dei luoghi di culto dell'Italia antica (FTD) - 6

 | 
Françoise Van Haeperen

Portus (Porto)

Portus. Lieu de culte (?) des vigiles (localisation incertaine)

Texte intégral

1Trois dédicaces émanant de vigiles ont été retrouvées à Portus, dans les ruines d’un grand édifice divisé en cellae, situé sur la rive droite de la fossa Traiana, à l’est de l’Episcopio (fig. 298, n° 40). Sur la base de ces inscriptions et de son plan, Lanciani identifia le bâtiment à la caserne de ce corps (Lanciani 1868, 185-188). À l’appui de son hypothèse, il ajoutait la trouvaille en son sein d’une grande « tavola lusoria », jeu favori des militaires. Les dédicaces pourraient ainsi provenir d’un lieu de culte des vigiles de Portus, aménagé dans leur caserne. Un des dédicants est présent dans les trois inscriptions (Valerius Frontinus, centurion de la deuxième cohorte) ; les autres apparaissent dans deux d’entre elles (Cassius Ligus, tribun de la quatrième cohorte, en tant que dédicant principal, assisté du premier nommé mais aussi de Varrius Fuficianus, A[--]rius Leo, Aemilius Catullinus). Tous sont gradés. Contrairement aux dédicaces des vigiles d’Ostie, celles-ci ne sont pas faites au nom de l’ensemble des vigiles de Portus. Il semble plutôt s’agir d’une initiative privée : peut-être ces dédicaces nous révèlent-elles en filigrane la présence d’une association de militaires, telles qu’elles existaient ailleurs (Schmidt Heidenreich 2013, 90-100). Il faudrait alors supposer l’existence, dans cette caserne, d’un lieu de culte propre à l’association qui n’aurait regroupé que des gradés.

Fig. 298

Fig. 298

Plan de Portus par Gismondi (1935) : le temple anonyme correspond au n° 43.

© DR

Sources épigraphiques

2CIL XIV, 13 ; IPOstie B, 289 ; EDR147053 (Raffaella Marchesini)

3Base de marbre, retrouvée à Portus, durant les fouilles Torlonia de 1866, dans un bâtiment identifié à la Caserne des Vigiles (Lanciani 1868, 187-188).

[---]I Herculi
[C]assius Ligus
trib(unus) coh(ortis) IIII
uigil(um)
d(onum) d(edit)
curam agenti[bus]
Valerio Frontin[o ((centurione)) co]h(ortis) II
uigil(um) et Vario Fuficiano [[---]]rio
Leone Aemilio Catullino [[---]] ((centurione))
agentibus.

« À Hercule [---]. Cassius Ligus, tribun de la quatrième cohorte des vigiles, a offert ce don. Valerius Frontinus, centurion de la deuxième cohorte des vigiles et Varius Fuficianus s’en sont chargés, [[---]]rio Leo et Aemilius Catullinus [[---]] centurion ont exécuté ».

4Selon Lanciani (1868, 185-188), une statue d’Hercule (qu’il met en lien avec l’inscription), brisée en morceaux, a été retrouvée à peu de distance de l’inscription.

5Datation : entre 195 et 200 (EDR, par comparaison avec CIL XIV, 6, voir infra).

6CIL XIV, 14 ; IPOstie B, 290 ; EDR147054 (Raffaella Marchesini)

7Inscription sur marbre, trouvée à Portus, durant les fouilles Torlonia, dans un bâtiment identifié à la Caserne des Vigiles (Lanciani 1868, 187-188).

------
[Cassius] Lig[us trib(unus) coh(ortis) IIII uigil(um)]
[praep(ositus) uexil]lat[ionis ---]
[cur]am age[ntibus]
[Valerio Fro]ntino [((centurioni)) coh(ortis) II]
[uigil(um) et V]ario Fu[ficiano, ---rio]
[---Leo]ne, Aemi[lio Catullino ---] / agen[tibus].

« [--- Cassius] Ligus, tribun de la quatrième cohorte des vigiles, préposé à la uexillatio [---]. Valerius Frontinus, centurion de la deuxième cohorte des vigiles et Varius Fuficianus s’en sont chargés, [---]rio Leo et Aemilius Catullinus [---] ont exécuté ».

8Datation : entre 195 et 200 (EDR, par comparaison avec CIL XIV, 6, ci-dessous).

9CIL XIV, 6 ; ILS 414 ; IPOstie B, 288 ; EDR147042 (Raffaella Marchesini)

10Base de marbre (haut. 90 ; larg. 41 ; ép. 31 cm), retrouvée à Portus, lors des fouilles Torlonia en même temps que CIL XIV, 13 (Lanciani 1868, 185-187). Au-dessus du texte sont représentées deux cornes d’abondance.

Fortunae
Domesticae san =
ctae ara(m) pro salute
et reditu L(uci) Septimi
Seueri Pertinacis
Aug(usti) [[ [et D(ecimi) Clodi] ]] Septi =
[ [[mi Albani Caesaris]] ]
L(ucius) Valerius Frontinus,
((centurio)) coh(ortis) II uigil(um) sua pecunia
posuit cum suis
A(---) L(---) et V(---) F(---) I(---)
Fl(auius) Iulianus cen(turio)
co(ho)r(tis) IIII uigili.

« À la sainte Fortune domestique, pour le salut et le retour de Lucius Septimius Severus Pertinax, Auguste et de [[Decimus Clodius Septimius Albanus, César ]], Lucius Valerius Frontinus, centurion de la deuxième cohorte des vigiles a posé un autel à ses frais, avec les siens A L et V F I. Flavius Julianus, centurion de la quatrième cohorte des vigiles ».

11Les lettres abrégées à la ligne 11 désignent peut-être les personnages mentionnés dans CIL XIV, 13 et 14, qui agissent avec L. Valerius Frontinus : …rius Leo et Varius Fuficianus.

12À la ligne 13, il faut lire uigil(um).

13Les deux dernières lignes ont été gravées par une autre main ; les caractères sont plus incertains et plus fins (Lanciani 1868, 187).

14Datation : 196-197.

Bibliographie

 

Lanciani 1868a : R. Lanciani, « Ricerche topografiche sulla città di Porto », in AdI, 40, 1868, 144-195.

Schmidt Heidenreich 2013 : C. Schmidt Heidenreich, Le glaive et l’autel: camps et piété militaires sous le Haut-Empire romain, Rennes 2013.

Table des illustrations

Titre Fig. 298
Légende Plan de Portus par Gismondi (1935) : le temple anonyme correspond au n° 43.
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6873/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 394k

© Collège de France, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter