Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Fana, templa, delubra. Corpus dei luoghi di culto dell'Italia antica (FTD) - 6

 | 
Françoise Van Haeperen

Portus (Porto)

Portus. Lieu(x) de culte (?) des travailleurs des salines romaines de Portus (localisation incertaine)

Texte intégral

1Un responsable des salines romaines de Portus offre, entre 197 et 211, une dédicace pour le salut de la famille impériale, au Génie des porteurs de sacs de sel. Celle-ci témoigne en filigrane de l’existence d’une association réunissant ces travailleurs. À l’instar des autres associations d’Ostie et de Portus, elle disposait vraisemblablement d’un lieu de réunion qui pouvait aussi servir à des fins cultuelles.

2Quelques décennies plus tôt, en 135, deux fermiers des salines romaines de Portus font une dédicace à Neptune. Celle-ci était vraisemblablement exposée dans une chapelle de ce dieu, aménagée dans ou à proximité immédiate du bâtiment de service où elle a été retrouvée, soigneusement déposée dans une fosse creusée à cette fin (voir infra).

3Dans l’état actuel de nos connaissances, il n’est pas possible de préciser si les structures archéologiques retrouvées étaient liées aux porteurs de sacs de sel. On notera que les deux dédicaces sont posées par des responsables des salines, les fermiers dans la plus ancienne, un trésorier dans la plus récente. Le lien avec les saccarii n’est explicite que dans cette dernière.

Sources épigraphiques

4CIL XIV, 4285 ; ILS 6178 ; IPOstie B, 321 (avec photo) ; Ep. lat. 2010, 272-273, n° 78 (avec photo) ; EDR106126 (Raffaella Marchesini) (fig. 295)

Fig. 295

Fig. 295

Dédicace pour le salut des empereurs et pour le Génie des porteurs de sacs de sel.

© DR

5Base de marbre (haut. 8,8 ; larg. 31 ; prof. 20 cm ; haut. lett. 0,7-1,2 cm), trouvée à Portus, dans l’étang au lieu-dit Campo Saline. Sur le côté droit est représenté un bateau.

<Face>
Pro salute Impp(eratorum) Seueri et Antonini
Augg(ustorum) et [[Ge]]tae nobilissimi Caesaris et Iuliae Aug(ustae),
m(atris) Augg(ustorum) et castr(orum), Genio saccariorum salarior(um)
totius urbis camp(i) sal(inarum) Rom(anarum) Restitutianus Corne =
lianus de XVI a[[b]] aerario et ark(arius) sal(inarum) Rom[[anarum cum]]
Ingenua filia donum dedit.
<sur le côté gauche en regardant la face>
Dedicantibus
Sallustio Saturnino
et Orfito procc(uratoribus) Augg(ustorum) nn(ostrorum).

« Pour le salut de nos deux empereurs Sévère et Antonin, tous deux Augustes, et de Géta, le très noble César, et de Julia Augusta, mère des Augustes et des camps militaires, et au Génie des porteurs de sacs de sel de l’emplacement des salines romaines de l’Vrbs tout entière, Restitutianus Cornelianus, un des seize (préposés au trésor) (!) et caissier des salines romaines, a fait ce don avec sa fille, Ingenua. »

<côté gauche>
« Les dédicants sont les deux procurateurs de nos deux Augustes, Sallustius Saturninus et Orfitus » (trad. Ep. lat. 2010, 238, n° 63.4).

6À la ligne 4 : Cébeillac-Gervasoni et Morelli (2014, n. 17) proposent d’ajouter un « et » entre saccarii salariorum totius urbis et campi salinarum Romanorum. La suggestion rend le texte plus intelligible : auraient ainsi été distingués les cadres géographiques de l’activité de ces saccarii, à Rome même et dans les salines romaines (c’est-à-dire les salines de la rive droite du Tibre).

7La dédicace est posée par Restitutianus Cornelianus, trésorier et caissier des salines romaines (ces dernières appartiennent en effet à l’État romain et non à la colonie), qui agit avec sa fille. La fonction exacte qu’il revêt vis-à-vis des porteurs de sacs de sel n’est pas précisée, même si, à l’évidence, ceux-ci devaient lui être subordonnés.

8Datation : entre 197 et 211.

9AE 2014, 264 (fig. 296)

Fig. 296

Fig. 296

Reconstitution des deux cippes de travertin trouvés dans un bâtiment de service, dont l’un porte une dédicace à Neptune faite par les fermiers des salines (Cébeillac-Gervasoni, Morelli 2014, fig. 2 [reconstitution V. Forte]).

© DR

10Cippe de travertin (268 × 58,5 × 30-35 cm), « conservant à mi-hauteur une inscription dans un cadre mouluré » (haut. lett. 3,9-2,3 cm), trouvé en 2003 dans un bâtiment de service lié aux salines, lors d’une fouille sur la rive droite du Tibre, dans une pièce qui pourrait avoir abrité une chapelle de Neptune (voir infra). Éléments de fixation conservés dans la partie inférieure et supérieure. Pour une analyse détaillée, Cébeillac-Gervasoni, Morelli 2014.

Neptuno
sacrum
cappi (sic) salinar(um)
Romanar(um)
L(ucius) Virtius
Epaphroditus et
L(ucius) Cornelius
Hesper
conductores
dedicatus (sic)
Pontiano et
Atiliano co(n)s(ulibus).

« Consacré à Neptune. Lucius Virtius Epaphroditus et Lucius Cornelius Hesper, fermiers de l’emplacement des salines romaines. Dédié sous le consulat de Pontianus et d’Atilianus ».

11On relève à la l. 3 : cappi pour campi ; à la l. 10 : dedicatus pour dedicatum. Datation : 135.

Sources archéologiques

12Le cippe inscrit (AE 2014, 264) a été mis au jour avec un autre cippe similaire mais anépigraphe (Morelli, Forte 2014, 23-41), lors de la fouille d’un édifice de service (long. 40 m ; larg. max. repérée 11,80 m), qui comprenait des pièces correspondant vraisemblablement à des magasins, bureaux et logements de travailleurs, au sud des salines de Portus (le long de l’actuelle Via Portuense, au km 19,600, à 50 mètres au nord de cette route ; voir fig. 9 de l’article de Morelli et Forte pour l’emplacement ; fig. 297).

Fig. 297

Fig. 297

Vue aérienne du bâtiment de service dans lequel a été retrouvée la dédicace à Neptune (dans la pièce entourée d’un rectangle ; Morelli, Forte 2014, fig. 9).

© DR

13La proximité du bâtiment avec les salines, ainsi que la dédicace qui y a été retrouvée, laissent supposer qu’il était lié à l’extraction du sel.

14Les deux cippes, brisés en fragments de grandes dimensions, ont fait l’objet d’une déposition soigneuse, en deux strates superposées, à l’intérieur d’une fosse creusée dans l’une des pièces. La fosse était délimitée par des tuiles et scellée par deux fragments de ces blocs, retournés face contre terre, ainsi que par des morceaux de briques et de tuf (Morelli, Forte 2014, 32 ; fig. 11, 12). Les autres blocs des deux cippes reposaient, soigneusement disposés, au fond de la fosse. Il s’agit donc bien d’une vraie « ’déposition’, au sein d’une aire circonscrite et bien délimitée, selon un ordre préétabli, qui respecte l’appartenance des fragments à l’un ou l’autre bloc ». Le soin apporté à la déposition s’explique vraisemblablement par le caractère religieux des deux blocs.

15Étant donné le très mauvais état de préservation de l’édifice, qui, en outre, n’a été que partiellement fouillé, il n’est pas possible d’identifier les espaces où ils auraient pu être exposés. Au vu de leurs dimensions, du traitement des surfaces (la superficie arrière n’a presque pas été travaillée) et de la position des éléments de fixation, on peut supposer que les cippes devaient « être en position verticale, adossés à une structure, fixés sur une base, avec, au sommet, un élément en pierre qui les reliait et assurait leur stabilité » (AE). Il semble vraisemblable que les deux blocs aient appartenu à une chapelle dédiée au dieu au sein de cet édifice ou dans ses environs immédiats.

Bibliographie

  

Cébeillac-Gervasoni, Morelli 2014 : M. Cébeillac-Gervasoni, C. Morelli, « Les conductores du Campus Salinarum Romanarum », MEFRA, 126, 2014, consulté le 11 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/mefra/2075.

Morelli, Forte 2014 : C. Morelli, V. Forte, « Il Campus Salinarum Romanarum e l’epigrafe dei conductores », in MEFRA, 126, 2014, http://journals.openedition.org/mefra/2059 (consulté le 23 mai 2018).

Table des illustrations

Titre Fig. 295
Légende Dédicace pour le salut des empereurs et pour le Génie des porteurs de sacs de sel.
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6867/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 100k
Titre Fig. 296
Légende Reconstitution des deux cippes de travertin trouvés dans un bâtiment de service, dont l’un porte une dédicace à Neptune faite par les fermiers des salines (Cébeillac-Gervasoni, Morelli 2014, fig. 2 [reconstitution V. Forte]).
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6867/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 232k
Titre Fig. 297
Légende Vue aérienne du bâtiment de service dans lequel a été retrouvée la dédicace à Neptune (dans la pièce entourée d’un rectangle ; Morelli, Forte 2014, fig. 9).
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6867/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 250k

© Collège de France, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter