Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Fana, templa, delubra. Corpus dei luoghi di culto dell'Italia antica (FTD) - 6

 | 
Françoise Van Haeperen

Portus (Porto)

Portus. Temple de Liber Pater

Texte intégral

1Temple situé au milieu d’un des côtés (II) du port hexagonal de Trajan, face à l’entrée du bassin (fig. 5). Fouillé au début des années 1860 par le prince Torlonia, propriétaire du site depuis peu, il est brièvement décrit par Lanciani (1868, 181) qui visite les lieux en 1866. L’édifice a fait l’objet, comme toute la zone du bassin portuaire, d’une prospection géophysique (menée entre 1998 et 2004 : Portus 2005, 283-284, 310-311, fig. 5.33-34). D’après une inscription mise au jour lors des fouilles du xixe s. et une statue aujourd’hui disparue, le temple était dédié à Liber Pater (Lanciani 1868, 181 ; Meiggs 1973, 165, fig. 6 ; Pavolini 2006, 286).

Fig. 5

Fig. 5

Carte de Portus (Keay et al. 2005, 280, fig. 8.4).

© DR

Sources épigraphiques

2CIL XIV, 666 ; IPOstie B360 ; EDR150167 (Raffaella Marchesini)

3Fragment d’architrave curviligne, trouvé lors de la fouille du temple par les Torlonia. Ses caractères sont qualifiés de « pessimi » par Lanciani (1868, 181).

[--- ?] Aur(elius) Rutilius Caecilia[nus---]

4CIL XIV, 30 (p 481) ; ILS 392 ; IPOstie B301 ; EDR149981 (Raffaella Marchesini) Plaque de marbre trouvée lors de la fouille du temple au xixe s.

Pro salute Imp(eratoris)
M(arci) Aureli Commodi
Antonini Aug(usti)
Pii Felicis
Libero Patri
Commodiano
sacrum
Iunia Marciane
ex uoto fecit.

« Pour le salut de l’empereur Marc Aurèle Commode Antonin Auguste, pieux, heureux, Junia Marciane a fait (cet autel), à la suite d’un vœu à Liber Pater Commodianus ».

5Datation : entre 185 et 191.

Sources archéologiques

6Selon Lanciani (1868, 181), les fouilles ont mis au jour un temple « rond, périptère, corinthien, s’élevant sur un haut stylobate et restauré en période de très grande décadence ». De part et d’autre du lieu de culte, Lanciani reconstituait deux rangées d’horrea. Devant le temple se dressait une base carrée (4,46 × 4,46 m) sur laquelle s’élevait vraisemblablement une statue colossale de Trajan, cuirassé, (haut. estimée 5,57 m), dont des fragments furent trouvés à proximité immédiate en 1794 (Fea 1802, 35-36 ; Lanciani 1868, 165-166 ; Meiggs 1973, 165-166).

7D’après Lanciani (1868, 181, citant G. Volpi, Vetus Latium profanum, t. 6, 1734, 156), la statue du temple, représentant Liber Pater, était visible jusqu’à ce que le cardinal Bessarion, « ennemi du culte impie », ordonne de la jeter à la mer. C’est celle-ci, suggère le savant italien, qui serait représentée dans l’angle supérieur droit du relief Torlonia [fig. 294] ; voir aussi Meiggs 1973, 165).

Fig. 294

Fig. 294

Relief Torlonia, représentant le Port (DAI_ 7898).

© DR

8Les prospections géophysiques ont globalement confirmé les observations de Lanciani (Portus 2005, 283-284, 310-311, fig. 5.33-34) et apporté quelques précisions. Un temple se dressait bien au centre de ce côté de l’hexagone, dans l’axe de l’entrée dans le bassin. Par contre, d’après ce survey, il semble plutôt rectangulaire (20 × 16 m) que rond. En outre, les prospections ont mis en évidence qu’il se situe au fond d’un vaste portique (40 × 55 m), lui-même en retrait de 30 m par rapport à la façade courant le long de ce côté du bassin hexagonal. Aucune trace n’a été repérée de la base de la statue colossale mais les prospections n’ont pas touché l’ensemble du portique.

9« La position centrale de ce complexe cultuel, entre les entrepôts qui le bordent, suggère que ce complexe faisait partie du plan original de Trajan » (Portus 2005, 283). Contrairement à une idée répandue dans la littérature (Pavolini 2006, 286 ; Bakker in http://www.ostia-antica.org/​portus/​t032a.htm), le temple remonterait donc plutôt à l’époque de Trajan qu’au règne de Commode, cette dernière hypothèse se fondant uniquement sur l’inscription supra, qui n’est toutefois qu’une dédicace pro salute.

Bibliographie

  

Fea 1802 : C. Fea, Relazione di un viaggio ad Ostia e alla villa di Plinio detta Laurentino, Roma 1802.

Lanciani 1868a : R. Lanciani, « Ricerche topografiche sulla città di Porto », in AdI, 40, 1868, 144-195.

Meiggs 1973 : R. Meiggs, Roman Ostia, Oxford 1973.

Pavolini 2006 : C. Pavolini, Ostia, Rome 2006.

Portus 2005 : S. Keay, M. Millett, L. Paroli, K. Strutt, Portus : An Archaeological Survey of the Port of Imperial Rome, London 2005 (Archaeological Monographs of the British School at Rome, British School at Rome, 15).

Table des illustrations

Titre Fig. 5
Légende Carte de Portus (Keay et al. 2005, 280, fig. 8.4).
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6831/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 76k
Titre Fig. 294
Légende Relief Torlonia, représentant le Port (DAI_ 7898).
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6831/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 1,5M

© Collège de France, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter