Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Fana, templa, delubra. Corpus dei luoghi di culto dell'Italia antica (FTD) - 6

 | 
Françoise Van Haeperen

Portus (Porto)

Portus. Lieu de culte ( ?) d’Esculape (localisation incertaine)

Texte intégral

1La présence de prêtres d’Esculape à Portus permet d’y suggérer l’existence d’un lieu de culte, vraisemblablement public, dédié au dieu médecin (Cébeillac Gervasoni, Germoni 2014, 31-32).

Sources épigraphiques

2IPOstie A, 142 ; ISIS 178 ; CCCA III, 455 ; EDR101683 (Marco De Paolis)

3Pour une présentation détaillée de l’inscription, voir fiche Portus. Lieu de culte de Mater Magna

C(aius) Iulius Spiclus sacerdos
M(atris) d(eum) M(agnae) et Aesculapis (…).

« Gaius Iulius Spiclus, prêtre de la grande Mère des dieux et d’Esculape (…) ».

4Datation : 117-138.

5AE 2014, 273b

6Plaque opisthographe de marbre de Luna (77 × 34,5 × 3,2 à 2,9 cm ; lettres : 4,4 × 3,4 cm), trouvée en 2002 à Portus, dans la nécropole de l’Isola Sacra, lors de la fouille d’une tombe. L’inscription correspond au texte originel dont l’emplacement n’est pas connu (la plaque a ensuite été remployée pour l’inscription funéraire AE 2014, 273a, qui a été gravée sur l’autre face). Voir Cébeillac-Gervasoni, Germoni 2014, 29, fig. 12.

M(arcus) Pompeius
Antiochus et
Didia Successa
signum Aesculapi
imperio posuerunt sub
C(aius) Cornelio Alypo
sacerdote.

« Marcus Pompeius Antiochus et Didia Successa ont posé une statuette d’Esculape, à la suite d’un ordre (du dieu), alors que Gaius Cornelius Alypus était prêtre ».

7Datation : fin du ier - première moitié du iie s. (d’après l’écriture et le matériau).

Bibliographie

  

Cébeillac-Gervasoni, Germoni 2014 : M. Cébeillac-Gervasoni, P. Germoni, « Lo scavo e le iscrizioni della tomba J. dell’Isola Sacra, in MEFRA, 126, 2014, consulté le 11 mai 2018. URL : https://journals.openedition.org/mefra/2213.

© Collège de France, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter