Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Fana, templa, delubra. Corpus dei luoghi di culto dell'Italia antica (FTD) - 6

 | 
Françoise Van Haeperen

Ostia (Ostie)

Ostia. Petits temples de la palestre des thermes du forum (I, XII, 6)

Texte intégral

1Dans l’espace identifié à la palestre des thermes du forum se dressent, au sud-ouest, deux petits temples, peu documentés (Meiggs 1973, 415 ; Bollmann 1998, 290 ; Steuernagel 2004, 84-85, 201-202 ; Pavolini 2006, 110 ; Pensabene 2007, 273-275, 570 ; Lavan 2012, 664-666 ; fig. 267). L’identification de cette place à la palestre des thermes est communément admise (Pavolini 2006, 110) mais pose cependant question, dans la mesure où elle était largement accessible et que s’y trouvaient des édifices aux caractéristiques diverses (Bollmann 1998, 290).

Fig. 267

Fig. 267

Plan de la palestre des thermes du forum, où se dressent deux petits temples

© DR

2Il n’est guère facile non plus de se prononcer sur le caractère public ou non de ces petits temples. Peut- être s’agissait-il de temples publics, vu leur situation dans un espace largement accessible qui pourrait être public ; mais on pourrait également y reconnaître des lieux de culte collégiaux, appartenant éventuellement à une association qui avait son siège dans un des édifices donnant sur la « palestre » (Bollmann 1998, 290 ; Steuernagel 2004, 201). Quant à la divinité à laquelle était consacré le plus grand et le mieux conservé des deux petits temples, certains y reconnaissent Vulcain (Pavolini 2006, 110), en raison d’une frise représentant des épisodes du mythe de ce dieu, dont un des fragments a été découvert, en remploi, dans les thermes du forum. D’autres penchent plutôt, en raison du podium et des niches de la cella, pour le culte impérial, auquel aurait également pu être dédié le plus petit des deux édifices (Pensabene 2007, 275). Les arguments avancés pour soutenir l’une ou l’autre hypothèse demeurent cependant fragiles.

Sources archéologiques

Temple le plus grand et le mieux conservé.

3Daté prudemment de l’époque sévérienne en fonction de la technique des murs, ce petit temple comporte une cella rectangulaire et un pronaos, en opus latericium (d’après Lavan 2012, 664 se référant à une notification orale de Marinucci, certaines des briques porteraient des estampilles datables du iie s.) ; il aurait en outre été revêtu de marbre. La paroi du fond de la cella est munie d’un podium, les murs latéraux de trois niches (en abside pour la niche centrale, rectangulaires pour les autres). Les semi-cavités présentes sur les petits côtés du pavement du pronaos indiqueraient que des statues pouvaient encadrer l’entrée (Pensabene 2007, 273-275). Au vu des matériaux utilisés (et de l’absence de colonne en pierre), il est possible que le commanditaire ait été local et corresponde à une association.

Temple le plus petit (fig. 268).

Fig. 268

Fig. 268

Vue aérienne du plus petit des deux temples (Lavan 2012, fig. 13)

© DR

4De ce petit édifice ne subsistent que les fondations. En forme de naiskos, il a été identifié à un temple en raison de la découverte, dans une couche de remplissage, d’une antéfixe en terre cuite, représentant une Victoire sacrifiant un taureau (datée du ier ou iie s.) (Calza, Floriani Squarciapino 1962, 89 ; Marinucci 1992, 153, A 21, fig. 83 ; Steuernagel 2004, 85 ; Pensabene 2007, 275). D’après un rapport préliminaire du nettoyage entrepris par l’université de Kent en 2009, la construction du temple aurait été précédée d’une structure identifiable à un bassin ou à une fontaine, revêtue de marbre à l’extérieur. Son plan et ses dimensions sont similaires à ceux de la Fontana con Lucerna. La fontaine aurait été transformée en petit lieu de culte à l’époque tardive (Lavan 2012, 664). L’intérieur du bassin a été comblé ; des marches ont été ajoutées en façade, tout comme sans doute des colonnes. L’extérieur de la structure fut revêtu de marbre. Devant le temple est posé un bloc de pierre grossièrement taillé (70 × 55 cm), vraisemblablement destiné à supporter un autel. Au fond de la cella, une base est aménagée pour la statue de culte (Lavan 2012, 665). Le fin revêtement de cette base subsiste partiellement, tout comme des fragments du pavement en opus sectile (morceaux de cippolino et de serpentine). Selon Lavan (2012, 665-666), la décoration de marbre, faite de matériel de remploi, permet de dater la construction du temple entre le milieu du iiie s.et le début du ive s.

5La découverte suivante, faite dans la palestre, pourrait se rapporter à l’un de ces petits temples (Calza, Floriani Squarciapino 1962, 23-24, n° 22 ; Marinucci 1992, 156-157, A 32, fig. 90 ; Pensabene 2007, 571). Un bas-relief en marbre blanc représentant Esculape et deux déesses couchées (peut-être Cérès et Proserpine) retrouvé au sud de la palestre.

6Pensabene (2007, 571) suggère en outre que la statue d’Isis, de tradition hellénistique, remployée dans une phase tardive des thermes se rapporte à l’un de ces petits temples (Calza, Floriani Squarciapino 1962, 25 ; Marinucci 1992, 145, 154, A 25). Il faut toutefois relever que les marbres réutilisés à l’époque tardive dans ces thermes, proviennent d’une série d’édifices de la cité (comme le montrent notamment des inscriptions se rapportant à divers lieux de culte qui y furent retrouvées : Van Haeperen 2018 ; voir introduction).

Bibliographie

  

Bollmann 1998 : B. Bollmann, Römische Vereinshauser : Untersuchungen zu den Scholae der römischen Berufs-, Kult- und Augustalen-Kollegien in Italien, Mainz 1998.

Calza, Floriani Squarciapino 1962 : R. Calza, M. Floriani Squarciapino, Museo Ostiense (60 illustrazioni), Rome 1962.

Lavan 2012 : L. Lavan, « Public Space in Late Antique Ostia : Excavation and Survey in 2008-2011 », in AJA, 116, 2012, 649-691.

Marinucci 1992 : A. Marinucci, « Iscrizioni », in P. Cicerchia, A. Marinucci, Le Terme del Foro o di Gavio Massimo, Roma 1992, 163-228 (Scavi di Ostia, 11).

Meiggs 1973 : R. Meiggs, Roman Ostia, Oxford 1973.

Pavolini 2006 : C. Pavolini, Ostia, Rome 2006.

Pensabene 2007 : P. Pensabene, Ostiensium marmorum decus et decor : studi architettonici, decorativi e archeometrici, Roma 2007.

Steuernagel 2004 : D. Steuernagel, Kult und Alltag in römischen Hafenstädten. Soziale Prozesse in archäologischer Perspektive, Stuttgart 2004.

Table des illustrations

Titre Fig. 267
Légende Plan de la palestre des thermes du forum, où se dressent deux petits temples
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6738/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 340k
Titre Fig. 268
Légende Vue aérienne du plus petit des deux temples (Lavan 2012, fig. 13)
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6738/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 317k

© Collège de France, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter