Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Fana, templa, delubra. Corpus dei luoghi di culto dell'Italia antica (FTD) - 6

 | 
Françoise Van Haeperen

Ostia (Ostie)

Ostia. Temple collégial des fabri nauales (III, II, 1-2)

Texte intégral

1Le temple, exhumé en 1938-1939, se situe sur le côté ouest du decumanus maximus occidental (fig. 7, n° 19). Il occupe une parcelle ayant précédemment abrité une grande foulerie. Aménagée durant la seconde moitié du ier s., elle est abandonnée sous Marc Aurèle ou sous Commode, durant le troisième quart du iie s. Le terrain servit alors de décharge, ce qui provoqua un rehaussement de terrain. Un temple collégial y fut ensuite construit (De Ruyt 1996 ; De Ruyt 2001).

Fig. 7

Fig. 7

Carte des lieux de culte d’associations d’Ostie (en vert, les lieux de culte de collège ; en rouge, les mithraea ; en bleu les lieux de culte d’associations professionnelles ou de voisinage non dédiés à Mithra : 1. Chapelle de Silvanus (I, III, 2) dans le Caseggiato dei Molini ; 2. Mithraeum de la Casa di Diana (I, III, 3-4) ; 3. Mithraeum de Ménandre (I, III, 5) ; 4. Ostia. Lieu de culte (?) du jardin de l’îlot I, IV ; 5. Mithraeum des stuppatores (I, X, 4) ; 6. Chapelle de la Casa dei Triclini (I, XII, 1) ; 7. Lieu de culte (?) de Jupiter Dolichenus, dans l’ aire sacrée de la Via della Foce (I, XV) ; 8. Mithraeum des Thermes de Mithra (I, XVII, 2) ; 9. Temple collégial des mensores (I, XIX, 2) ; 10. Mithraeum du « palais impérial » ; 11. Mithraeum Aldobrandini (II, I, 2) ; 12. Chapelle II, II, 4 et mithraeum de Porta Romana ; 13. Chapelle (?) de la Place des Corporations ; 14. Chapelle de l’autel des jumeaux (II, VII, 3) ; 15. Mithraeum des Sept Sphères (II, VIII, 6) ; 16. Lieu de culte (?) de la fullonica II, XI, 1 ; 17. Mithraeum des Parois Peintes (III, I, 6) ; 18. Lieu de culte (?) du Caseggiato III, I, 8 ; 19. Temple collégial des fabri nauales (III, II, 1-2) ; 20. Lieu de culte du collège (?) de ladite Domus de Mars (III, II, 5) ; 21. Chapelle III, II, 11 ; 22. Chapelle des Trois Nefs (III, II, 12) ; 23. Chapelle (?) du Caseggiato degli Aurighi (III, X, 1) ; 24. Chapelle de Sérapis dans le Caseggiato del Serapide (III, X, 3) ; 25. Mithraeum de la Planta Pedis (III, XVII, 2) ; 26. Schola des hastiferi (IV, 1, 5), dans l’aire du temple de Bellone) ; 27. Scholae des dendrophores et des cannophores, dans l’aire sacrée de Mater Magna ; 28. Mithraeum des Animaux (IV, II, 11) ; 29. Chapelle du Caseggiato del Sacello (IV, V, 4) ; 30. Mithraeum des Sept Portes (IV, V, 13) ; 31. Mithraeum des Marbres Colorés (IV, IX, 5) ; 32. Temple collégial sous les thermes du philosophe (V, II, 17) ; 33. Mithareum des Serpents (V, VI, 6) ; 34. Lieu de culte des seuiri augustales (?) ; 35. Mithraeum de Felicissimus (V, IX, 1) ; 36. Temple collégial des fabri tignuarii (V, XI, 1) ; 37. Chapelle de Hortensius (V, XII, 1) ; 38. Mithraeum (?) des horrea del Sabazeo (V, XII, 3)

© DR

2Une inscription retrouvée in situ permet de dater le temple de la fin du iie s. et de connaître ses commanditaires. Vers 195 (voir infra), les charpentiers navals sont présents sur le terrain, puisqu’ils y dédient une statue à leur patron P. Martius Philippus. Selon l’hypothèse séduisante de De Ruyt (2001, 190), ce patronage pourrait expliquer pourquoi les fabri nauales entrèrent en possession de ce terrain (ou obtinrent le droit de l’occuper) : des Philippi possédaient en effet des fullonicae à Rome (CIL XV, 7492 ; CIL VI, 41261) ; peut-être existait-il donc « un lien entre ce Philippus des années 193-195 et les anciens foulons d’Ostie et (…) ce personnage aurait(-il) pu intervenir dans l’habile réaffectation du terrain au profit du puissant collège des fabri nauales, dont il était le patron ? ». Le temple est abandonné à un moment qu’il est difficile de préciser (dans le courant du ive s. : De Ruyt 1996, 15). Une série de colonnes sont alors stockées dans la cour ; peut- être la parcelle a-t-elle servi de dépôt de marbre (Pensabene 2007, 407-416), à moins qu’elle n’ait plutôt été destinée à accueillir une domus tardo-antique (on comprendrait mieux, dans cette hypothèse, pourquoi les murs de la cella ont été arasés et la mosaïque d’un des côtés du portique systématiquement éliminée ; si un tel projet fut conçu, il ne fut toutefois jamais réalisé ; De Ruyt 1995, 402 ; De Ruyt 1996, 15).

3La divinité tutélaire du temple n’est pas connue. Un indice se trouve peut-être dans la date d’une autre dédicace que font les fabri nauales à leur patron. Le 11 avril correspond en effet au jour anniversaire de Septime Sévère (Kienast 1996, 156). Il est possible que, comme d’autres associations d’Ostie, les charpentiers navals aient honoré le Numen ou le Génie de l’empereur vivant (Van Haeperen 2016, 142).

Sources épigraphiques

4Bloch 1953, 267-269, n° 31 ; AE 1955, 177 ; Ep. lat. 2006, 234-236, n° 63.1 ; Ep. lat. 2010, 269, n° 75 ; EDR074 048 (Ilaria Manzini)

5Base de marbre (107 × 89 × 76 cm ; haut. lett. 2,7-7 cm) trouvée devant l’escalier du temple des fabri nauales. In situ. La face arrière étant grossièrement travaillée, la base devait se dresser devant un des pilastres du portique.

P(ublio) Martio Qui[r(ina)]
Philippo,
curatori uiae Prae[nesti]nae,
aedilicio curuli, u(iatori) q(uaestorio) a[b aer]ario,
tribuno fabrum nau[alium Port]ens(ium)
plebes corporis [fabrum naual]ium
Ostiens(ium), qui[bus ex s(enatus) c(onsulto) coire li]cet
patrono [optim]o
s(ua) p(ecunia) p(osuerunt).

« À Publius Martius Philippus, de la tribu Quirina, curateur de la via Prenestina, appariteur auprès des édiles curules, uiator questorien auprès de l’aerarium, tribunus des ouvriers navals de Portus, la plèbe du collège des ouvriers navals d’Ostie, qui ont été autorisés, par un sénatus- consulte, à se réunir en collège, a posé à ses frais (cette statue) à son excellent patron » (trad. Ep. lat. 2006).

6Il est vraisemblable que cette base soit contemporaine de celle, au contenu très similaire, que les fabri nauales dédient, le 11 avril 195, à leur patron, (CIL XIV, 169 = ILS 6172 = Thylander n° 337 = ILMN I, 562 ; son lieu de découverte est inconnu). Ce dernier était chevalier romain et avait revêtu plusieurs charges à Rome et en Italie. Il est ici qualifié de tribun des fabri nauales.

7Bollmann 1998, 305
Inscription inédite trouvée dans un angle du portique occidental (GdS I, 1938-1939, 13.1.39, cité par Bollmann).
Fragment de plaque (?) de marbre ; de l’autre côté figure une tête de Ménade en relief. Il s’agit sans doute d’un album de collège.

8Bloch 1953, 282-284, n° 43, fig. 33 et 34
Deux fragments d’un pilastre de marbre avec inscription sur la face avant et le flanc gauche. Trouvés dans la cour du temple. Datée par Bloch, sur la base de critères paléographiques, aux premières décennies du iiie s., l’inscription pourrait néanmoins remonter à l’époque de la construction du temple et des dédicaces à P. Martius Philippus, vers le milieu des années 190 (cette hypothèse est appuyée par la nouvelle publication d’une inscription mentionnant un quinquennalis des fabri nauales d’Ostie ; Tran, Loriot 2009, 247).

9Il s’agit d’un album de collège comportant 94 noms, dont les quatre premiers correspondent aux quinquennales, c’est-à-dire aux présidents d’une association, identifiable au collège des fabri nauales.

Sources archéologiques

10Le temple est édifié dans la cour d’une parcelle occupant un long terrain rectangulaire, dont le côté étroit oriental donne sur le decumanus maximus (Top. gen. 1953, 149, 237 ; Bollmann 1998, 304-307 ; De Ruyt 1995 ; De Ruyt 1996 ; De Ruyt 2001 ; Pavolini 2006, 149-150 ; Pensabene 2007, 350-351 ; fig. 250, 251). Après l’abandon de la fullonica, le terrain servit de décharge, avant que le temple ne soit construit, sur un niveau rehaussé. Depuis la rue, un corridor, flanqué de tabernae, mène dans la cour (les tabernae y sont reliées par une porte ; elles étaient surmontées d’un étage comme la présence d’un escalier le laisse supposer).

Fig. 250

Fig. 250

Plan de la parcelle du temple des fabri nauales (d’après Top. gen. 1953)

© DR

Fig. 251

Fig. 251

Parcelle du temple des fabri nauales, vue du sud, depuis une terrasse

© Françoise Van Haeperen

11La cour était bordée d’un portique, sur trois côtés (16 × 25 m). Les portiques latéraux étaient supportés par des pilastres de briques, celui de l’entrée par deux colonnes de marbre gris-rose posées sur des bases de marbre blanc. Le portique d’entrée est deux fois plus large que les latéraux et est renforcé par deux pilastres au milieu, formant une sorte de « Eingangshalle ». Des restes d’enduits rouges étaient visibles sur le pilastre sud-est du portique.

12Dans le portique d’entrée a été trouvée une mosaïque en noir et blanc, fortement endommagée, avec un bateau, décor bien adapté au siège d’un collège de charpentiers navals ; à l’ouest du portique sud subsistent des fragments d’une mosaïque à motifs géométriques. Elles sont toutes deux datées vers la fin du iie s. (Becatti 1961, 94, n° 160, pl. 18 et 182).

13Au fond de la cour se dressait le temple vraisemblablement prostyle tétrastyle, auquel menait un escalier revêtu de marbre. Seuls sont conservés les murs du podium. L’espace sous le podium était accessible par une porte dans le mur sud du podium.

14Le centre de la cour était occupé par une fontaine. Les côtés latéraux du temple étaient chacun bordés d’un corridor, à un niveau plus bas que celui de la cour et non couverts. Ceux-ci menaient à une large cour arrière (16 × 14,5 m), pourvue d’un portique sur ses longs côtés. Le mur du fond de la cour contient une niche, insérée dans un second temps et centrée sur le podium du temple (De Ruyt 1995, 405). Elle date vraisemblablement de l’époque de l’occupation du terrain par les fabri nauales. Le collège pouvait donc utiliser ces deux cours et leurs portiques pour ses réunions et banquets.

Bibliographie

  

Becatti 1961 : G. Becatti, Mosaici e pavimenti marmorei, Roma 1961 (Scavi di Ostia, 4).

Bloch 1953 : H. Bloch, « Ostia - Iscrizioni rinvenute tra il 1930 e il 1939 », in NSA, 78, 1953, 239-306.

Bollmann 1998 : B. Bollmann, Römische Vereinshauser : Untersuchungen zu den Scholae der römischen Berufs-, Kult- und Augustalen-Kollegien in Italien, Mainz 1998.

De Ruyt 1995 : C. De Ruyt, « Ricerche archeologiche nel tempio dei Fabri Navales a Ostia », in Archeologia Laziale, 12, 1995, 401-406.

De Ruyt 1996 : C. De Ruyt, « Un exemple de discontinuité des fonctions monumentales dans un quartier de la ville romaine d’Ostie (Reg. III, Ins. II) », in RBArch, 65, 1996, 5-16.

De Ruyt 2001 : C. De Ruyt, « Les foulons, artisans des textiles et blanchisseurs », in Ostia, 2001, 186-191.

Ep. lat. 2006 : M. Cébeillac-Gervasoni, M.-L. Caldelli, F. Zevi, Epigraphie latine, Paris, 2006.

Ep. lat. 2010 : M. Cébeillac-Gervasoni, M.-L. Caldelli, F. Zevi, Epigrafia latina : Ostia, cento iscrizioni in contesto, Roma 2010.

Kienast 1996 : Kienast 1996 : D. Kienast, Römische Kaisertabelle: Grundzüge einer römischen Kaiserchronologie, Darmstadt 1996.

Pavolini 2006 : C. Pavolini, Ostia, Rome 2006.

Pensabene 2007 : P. Pensabene, Ostiensium marmorum decus et decor : studi architettonici, decorativi e archeometrici, Roma 2007.

Top. gen. 1953 : G. Calza, G. Becatti, I. Gismondi, G. De Angelis d’Ossat, H. Bloch, Topografia Generale, Roma 1953 (Scavi di Ostia, 1).

Tran, Loriot 2009 : N. Tran, X. Loriot, « C. Vettius Anicetus, quinquennalis des charpentiers de marine », in MEFRA, 121, 2009, 241-253.

Van Haeperen 2016a : F. Van Haeperen, « Dieux et empereurs honorés au sein des espaces associatifs : l’exemple d’Ostie, port de Rome », in O. Rodríguez Gutiérez, N. Tran, B. Soler Huertas éds., Los espacios de reunión de las asociaciones romanas. Diálogos desde la arqueología y la historia, en homenaje a Bertrand Goffaux, Séville 2016, 137-149.

Table des illustrations

Titre Fig. 7
Légende Carte des lieux de culte d’associations d’Ostie (en vert, les lieux de culte de collège ; en rouge, les mithraea ; en bleu les lieux de culte d’associations professionnelles ou de voisinage non dédiés à Mithra : 1. Chapelle de Silvanus (I, III, 2) dans le Caseggiato dei Molini ; 2. Mithraeum de la Casa di Diana (I, III, 3-4) ; 3. Mithraeum de Ménandre (I, III, 5) ; 4. Ostia. Lieu de culte (?) du jardin de l’îlot I, IV ; 5. Mithraeum des stuppatores (I, X, 4) ; 6. Chapelle de la Casa dei Triclini (I, XII, 1) ; 7. Lieu de culte (?) de Jupiter Dolichenus, dans l’ aire sacrée de la Via della Foce (I, XV) ; 8. Mithraeum des Thermes de Mithra (I, XVII, 2) ; 9. Temple collégial des mensores (I, XIX, 2) ; 10. Mithraeum du « palais impérial » ; 11. Mithraeum Aldobrandini (II, I, 2) ; 12. Chapelle II, II, 4 et mithraeum de Porta Romana ; 13. Chapelle (?) de la Place des Corporations ; 14. Chapelle de l’autel des jumeaux (II, VII, 3) ; 15. Mithraeum des Sept Sphères (II, VIII, 6) ; 16. Lieu de culte (?) de la fullonica II, XI, 1 ; 17. Mithraeum des Parois Peintes (III, I, 6) ; 18. Lieu de culte (?) du Caseggiato III, I, 8 ; 19. Temple collégial des fabri nauales (III, II, 1-2) ; 20. Lieu de culte du collège (?) de ladite Domus de Mars (III, II, 5) ; 21. Chapelle III, II, 11 ; 22. Chapelle des Trois Nefs (III, II, 12) ; 23. Chapelle (?) du Caseggiato degli Aurighi (III, X, 1) ; 24. Chapelle de Sérapis dans le Caseggiato del Serapide (III, X, 3) ; 25. Mithraeum de la Planta Pedis (III, XVII, 2) ; 26. Schola des hastiferi (IV, 1, 5), dans l’aire du temple de Bellone) ; 27. Scholae des dendrophores et des cannophores, dans l’aire sacrée de Mater Magna ; 28. Mithraeum des Animaux (IV, II, 11) ; 29. Chapelle du Caseggiato del Sacello (IV, V, 4) ; 30. Mithraeum des Sept Portes (IV, V, 13) ; 31. Mithraeum des Marbres Colorés (IV, IX, 5) ; 32. Temple collégial sous les thermes du philosophe (V, II, 17) ; 33. Mithareum des Serpents (V, VI, 6) ; 34. Lieu de culte des seuiri augustales (?) ; 35. Mithraeum de Felicissimus (V, IX, 1) ; 36. Temple collégial des fabri tignuarii (V, XI, 1) ; 37. Chapelle de Hortensius (V, XII, 1) ; 38. Mithraeum (?) des horrea del Sabazeo (V, XII, 3)
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6673/img-1.png
Fichier image/png, 693k
Titre Fig. 250
Légende Plan de la parcelle du temple des fabri nauales (d’après Top. gen. 1953)
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6673/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 128k
Titre Fig. 251
Légende Parcelle du temple des fabri nauales, vue du sud, depuis une terrasse
Crédits © Françoise Van Haeperen
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6673/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 598k

© Collège de France, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter