Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Fana, templa, delubra. Corpus dei luoghi di culto dell'Italia antica (FTD) - 6

 | 
Françoise Van Haeperen

Ostia (Ostie)

Ostia. Temple (?) d’Isis Ostiensis

Texte intégral

1La présence d’un Iseum à Ostie apparaît très vraisemblable, dans la mesure où plusieurs prêtres d’Isis Ostiensis sont attestés dans la cité. L’adjectif Ostiensis, attaché au titre sacerdotal, assure qu’il s’agit d’un culte public (Floriani Squarciapino 1962, 27-28 ; Meiggs 1973, 368-369 ; Steuernagel 2004, 92).

2Plusieurs objets et inscriptions en rapport avec le culte d’Isis, mis au jour en 1860-1864 à proximité du Tibre, ainsi qu’une inscription fragmentaire retrouvée en 1892 au nord de la regio I, lors d’une inondation du fleuve, permettent de supposer la présence d’un lieu de culte à proximité de la rive gauche du Tibre (Paschetto 1912, 401-403 ; Floriani Squarciapino 1962, 27-28). Les prospections géophysiques menées entre 1996 et 2001 n’ont pas, semble-t-il, permis de valider cette hypothèse mais l’Iseum se trouvait peut-être dans la zone que le Tibre a occupée lors de son changement de lit au xvie s.

Sources épigraphiques

3Les deux inscriptions funéraires suivantes mentionnent des prêtres d’Isis Ostiensis. On peut restituer l’adjectif Ostiensis avec une certaine vraisemblance pour une troisième (CIL XIV, 437 ; SIRIS 545 ; RICIS 2, 503/1125 ; EDR144111 [Raffaella Marchesini]).

4CIL XIV, 429 (iie s.) : Valerius Fyrmus, sacerdos Isidis Ostiensis et Matris deum Transtiberinae (voir fiche Ostia-Transtévère. Lieu de culte de Mater Magna).

5CIL XIV, 4672 ; SIRIS 546 ; RICIS 2, 503/1127 ; EDR071648 (Ilaria Manzini)

6Plaque de marbre fragmentaire.

[D(is)] M(anibus)
[---]tiani decur(ionis) Ost(iensis)
[omnib(us) hon]or(ibus) funct(i) sal(ii) L(aurentium) L(auinatium)
[--- Portus fe]lic(is) maioris
[--- sacerdoti]s Isidis Ost(iensis)
[incomp]arabilissimo.

7Il s’agit de l’épitaphe d’un sacerdos Isidis Ostiensis, dont le nom manque et qui a également, semble-t-il, été décurion d’Ostie et salien des Laurentes Lavinates.

8CIL XIV, 352 ; ILS 6149 ; SIRIS 536 ; RICIS 2, 503/1115

9Cippe de travertin. Lieux exact de découverte inconnu.

<sur la face>
D(ecimo) Fabio D(ecimi) filio Pal(atina)
Floro Veratio
sacerdot(i) Sanct(ae) Reg[in(ae)]
iudicio maiestatis eius
elect(o) Anubiaco prima
« dec(urioni) Laur(entium) vic(o) Aug(ustali) quatt<uo =E>rui(ro) »
nauiculario V corpor(orum)
lenunculariorum Ost(iensium)
honorib(us) ac munerib(us)
omnib(us) funct(us) sodali
corp(orum) V region(um) col(oniae) Ost(iensis)
huic statuam Flauius
Moschylus u(ir) c(larissimus) Isiacus
huius loci memor eius
sanctimoniae castitat(is)
testament(o) suo co(n)stitui(t)
ab heredib(us) suis iussit
patrono munditiario
b(ene) m(erenti)
l(ocus) d(atus) d(ecreto) d(ecurionum) p(ublice)
<sur le côté>
Ob honore(m) quo die sacerd(os) fa[ctus est( ?)]
dedicat(um) XVII Kal(endas) A[---]
ter et semel
co(n)s(ulibus)
locus datus a(b) Iulio
Faustino pont(ifice) Vulk(ani) [et]
ed(ium) sacrar(um) permisit
act(or) Fl(avi) Moscyli
sub q(uin)q(uennalitate) c(ensoriae) p(otestatis)
Q(uinti) Veturi Firmi Felicis
Socratis et
L(uci) Flori Euprepetis
ob cuius dedicatione(m)
dedit decurionibus ((denarios)) III( !) cum officio basilic(a)es.

« À Decimus Fabius Florus Veratius, fils de Decimus, de la tribu Palatina, prêtre de la sainte reine (i.e. Isis), élu Anubiaque sur décision de sa majesté, décurion des Laurentes au vicus Augustanus, quatuorvir, armateur des cinq corporations des bateliers d’Ostie, qui a revêtu tous les honneurs et toutes les charges, membre du collège des cinq régions de la colonie d’Ostie, Flavius Moschylus, clarissime, isiaque de ce lieu, en souvenir de son honnêteté et de son désintéressement a ordonné par testament qu’une statue soit érigée par ses héritiers (à son) protecteur accompli et qui l’avait bien mérité, sur un emplacement donné officiellement par décret des décurions.

(Dédicace) faite en son honneur le jour où il est devenu prêtre, le dix-septième jour avant les kalendes d’a[vril ( ?)], les empereurs étant consuls respectivement pour la troisième et la première fois. Emplacement donné par Iulius Faustinus, pontife de Vulcain et des édifices sacrés. L’agent de Flavius Moschylus a donné l’autorisation, Quintus Veturius Firmus Felix Socrates et Lucius Florus Euprepes étant quinquennaux avec puissance censoriale. Pour la consécration de ce monument, il a offert aux décurions 3000 deniers, avec la charge d’entretenir l’édifice » (trad. RICIS, légèrement modifiée)

10Datation : 16 mars 251.

11La dédicace en l’honneur d’un prêtre d’Isis est faite par (ou au nom de) un Isiacus huius loci. Dans la mesure où le locus n’est pas autrement spécifié, il est vraisemblable qu’il corresponde à celui où est posée l’inscription. Or le dédicant avait, semble-t-il, prévu qu’elle soit placée sur un emplacement concédé par les décurions. Il apparaît cependant que celui-ci est attribué par le pontife de Vulcain. Cette précision pourrait également signifier que la dédicace a été posée au sein du sanctuaire public de l’Isis d’Ostie (puisque parmi les compétences du pontife de la colonie figure la concession d’emplacements pour des statues au sein de lieux de culte publics ; voir fiche Ostia. Aire sacrée de Mater Magna ; en ce sens Caldelli 2008, 282).

12CIL XIV, 4291 ; SIRIS 540 ; RICIS 2, 503/1120 ; EDR106129 (Raffaella Marchesini)

13Fragment d’une plaque de travertin (39 × 42 × 9,5 cm), trouvée, au nord de la regio I, en mars 1892 à la suite d’une crue du Tibre ayant provoqué un effondrement sur la rive gauche du fleuve, entre les naualia et les horrea (Borsari in NSA, 1892, 161).

[---] duou[ir ---]
[---] Isi et S[erapi---]
[---ta]bernas [---].

14Ce texte fragmentaire pourrait se rapporter à une autorisation, par un ou des magistrat(s) de la cité, relative à la construction ( ?) de tabernae, qui auraient pu appartenir au sanctuaire ou se trouver à proximité de celui-ci (Floriani Squarciapino 1962, 28 ; Steuernagel 2004, 92).

15Datation : iie s. (RICIS ; EDR).

16CIL XIV, 21 ; ILS 4373 ; SIRIS 534 ; RICIS 2, 503/1113 ; Zevi 2001, 175-176 ; EDR144132 (Raffaella Marchesini)

17Petit autel de marbre (18 × 12,5 × 11,5 cm ; haut. lett. 0,6-0,8 cm), trouvé sur la rive du fleuve en 1861, derrière le Capitole.

Isidi Bubas[ti]
Vener(em) arg(enteam) p(ondo) I s(emissem)
cor(onam) aur(eam) p(ondo) ((uncias)) III ((scriptula)) III
cor(onam) anal(empsiacam) p(ondo) ((uncias)) V ((scriptula)) VIII
Caltil(ia) Diodora
Bubastiaca
testament
dedit.

« À Isis Bubastis, Caltilia Diodora, bubastiaque, par testament, a offert une statuette en argent de Vénus d’un poids d’un demi as, une couronne en or d’un poids de 3 onces et 3 scrupules et une couronne mobile d’un poids de 5 onces et 8 scrupules ». (trad. RICIS)

18La dédicante appartient à la famille des Caltilii active dans le Serapeum. L’inscription ne semble toutefois pas provenir de ce dernier. On pourrait évoquer une chapelle (Zevi 2001, 176) voire le sanctuaire public d’Isis dont les mentions de sacerdotes Isidis Ostiensis permettent de supposer l’existence.

Sources archéologiques

19Paschetto (1912, 401-403) mentionne divers objets « isiaques » retrouvés dans les années 1860-1862, à proximité du Tibre, en citant les informations peu précises fournies par P.E. et C.L. Visconti dans les Actes de l’académie pontificale d’archéologie et le Giornale di Roma. Parmi ceux-ci, mentionnons les deux plus significatifs :

  • un fragment d’une statuette en basalte représentant un pastophore agenouillé, qui porte une image d’Isis. Une inscription hiéroglyphique très soignée « accompagne la figure de la divinité, gravée au-dessus et sur les côtés de la niche qui la contient » (Paschetto 1912, 402, renvoyant au Giornale di Roma 1860, 14 février et aux Atti Accad. pontif. archeol. 1860, 9 février) ;

  • un pilastre avec bas-relief (palmier ; feuille de lotus), dans lequel il suggère de voir « un ornement, peut-être du temple d’Isis » (Paschetto 1912, 402-403 ; renvoyant au Giornale di Roma 1862, 25 janvier ; Benndorf, Mus. lat., n° 546).

Bibliographie

  

Borsari 1892 : L. Borsari, « Ostia. Nuove iscrizioni latine, rinvenute nell’area dell’antica città », in NSA, 1892, 161-162.

Floriani Squarciapino 1962 : M. Floriani Squarciapino, I culti orientali ad Ostia, Leiden 1962 (EPRO, 3).

Meiggs 1973 : R. Meiggs, Roman Ostia, Oxford 1973.

Paschetto 1912 : L. Paschetto, Ostia colonia romana, storia e monumenti, Roma 1912.

Steuernagel 2004 : D. Steuernagel, Kult und Alltag in römischen Hafenstädten. Soziale Prozesse in archäologischer Perspektive, Stuttgart 2004.

Zevi 2001a : F. Zevi, « Iscrizioni e personaggi nel Serapeo », in R. Mar éd., El santuario de Serapis en Ostia, Tarragona 2001, 171-200.

Zevi 2001b : F. Zevi, « Les débuts d’Ostie », in Ostia, 2001, 3-9.

© Collège de France, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter