Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Fana, templa, delubra. Corpus dei luoghi di culto dell'Italia antica (FTD) - 6

 | 
Françoise Van Haeperen

Ostia (Ostie)

Ostia. Mithraeum des thermes de Mithra (I, XVII, 2)

Texte intégral

1Découvert en 1938, le mithraeum est aménagé dans un des espaces de service souterrains des thermes de Mithra, dont la construction remonte à l’époque d’Hadrien (vers 125) et qui subit des restaurations à l’époque sévérienne (Becatti 1954, 29-38 ; Steuernagel 2004, 108, 116 ; Pavolini 2006, 126-127 ; Marchesini 2012-2013, 157-169 ; fig. 7, n° 8 ; 203). L’installation du mithraeum pourrait remonter aux années 70 ou 80 du iie s., d’après une estampille trouvée sur un bipedale, formant une sorte de cadre dans la voûte (CIL XV, 367 ; Becatti 1954, 30, 37 ; Marchesini 2012-2013, 162, 167). Mais la transformation de l’espace en mithraeum pourrait être postérieure à la construction de la voûte, à supposer que celle-ci ait inclus, dès le départ ce bipedale.

Fig. 7

Fig. 7

Carte des lieux de culte d’associations d’Ostie (en vert, les lieux de culte de collège ; en rouge, les mithraea ; en bleu les lieux de culte d’associations professionnelles ou de voisinage non dédiés à Mithra : 1. Chapelle de Silvanus (I, III, 2) dans le Caseggiato dei Molini ; 2. Mithraeum de la Casa di Diana (I, III, 3-4) ; 3. Mithraeum de Ménandre (I, III, 5) ; 4. Ostia. Lieu de culte ( ?) du jardin de l’îlot I, IV ; 5. Mithraeum des stuppatores (I, X, 4) ; 6. Chapelle de la Casa dei Triclini (I, XII, 1) ; 7. Lieu de culte ( ?) de Jupiter Dolichenus, dans l’aire sacrée de la Via della Foce (I, XV) ; 8. Mithraeum des Thermes de Mithra (I, XVII, 2) ; 9. Temple collégial des mensores (I, XIX, 2) ; 10. Mithraeum du « palais impérial » ; 11. Mithraeum Aldobrandini (II, I, 2) ; 12. Chapelle II, II, 4 et mithraeum de Porta Romana ; 13. Chapelle ( ?) de la Place des Corporations ; 14. Chapelle de l’autel des jumeaux (II, VII, 3) ; 15. Mithraeum des Sept Sphères (II, VIII, 6) ; 16. Lieu de culte ( ?) de la fullonica II, XI, 1 ; 17. Mithraeum des Parois Peintes (III, I, 6) ; 18. Lieu de culte ( ?) du Caseggiato III, I, 8 ; 19. Temple collégial des fabri nauales (III, II, 1-2) ; 20. Lieu de culte du collège ( ?) de ladite Domus de Mars (III, II, 5) ; 21. Chapelle III, II, 11 ; 22. Chapelle des Trois Nefs (III, II, 12) ; 23. Chapelle ( ?) du Caseggiato degli Aurighi (III, X, 1) ; 24. Chapelle de Sérapis dans le Caseggiato del Serapide (III, X, 3) ; 25. Mithraeum de la Planta Pedis (III, XVII, 2) ; 26. Schola des hastiferi (IV, 1, 5), dans l’aire du temple de Bellone) ; 27. Scholae des dendrophores et des cannophores, dans l’aire sacrée de Mater Magna ; 28. Mithraeum des Animaux (IV, II, 11) ; 29. Chapelle du Caseggiato del Sacello (IV, V, 4) ; 30. Mithraeum des Sept Portes (IV, V, 13) ; 31. Mithraeum des Marbres Colorés (IV, IX, 5) ; 32. Temple collégial sous les thermes du philosophe (V, II, 17) ; 33. Mithareum des Serpents (V, VI, 6) ; 34. Lieu de culte des seuiri augustales ( ?) ; 35. Mithraeum de Felicissimus (V, IX, 1) ; 36. Temple collégial des fabri tignuarii (V, XI, 1) ; 37. Chapelle de Hortensius (V, XII, 1) ; 38. Mithraeum ( ?) des horrea del Sabazeo (V, XII, 3)

© DR

Fig. 203

Fig. 203

Plan des thermes de Mithra (Top. gen. 1953)

© DR

Sources épigraphiques

2Becatti 1954, 33-38 ; CIMRM I, 232 ; Marchesini 2012-2013, 157-162 (fig. 204)

Fig. 204

Fig. 204

Inscription gravée sur le poitrail du taureau de la statue cultuelle du mithraeum des thermes de Mithra (DAI_83.389)

© DR

3Inscription gravée sur le poitrail du taureau de la statue cultuelle (voir infra).

Κρίτων
Ἀθηναῖος
ἐποίει.

« Kritôn, l’Athénien, a fait ».

4Un sculpteur athénien du même nom a signé, avec Nikolaos, une statue de caryatide, conservée à la Villa Albani, de datation incertaine (époque augustéenne ou de Marc Aurèle). Un autre Kriton athénien, du milieu du ier s., est connu par une signature sur une base retrouvée en Béotie, qui soutenait une statue, aujourd’hui perdue, d’Aristippe, fils de Chrysippe (IG VII, 4161 ; Becatti 1954, 33-34). Selon Becatti (1954, 37), le sculpteur d’Ostie pouvait être identifié à M. Umbilius Criton, dédicant d’un bassin dans le mithraeum de la Planta Pedis (voir fiche) vers la fin du iie s. Sur la base d’un raisonnement complexe combinant l’octroi de la citoyenneté à Criton et le style du groupe sculpté, il datait ce dernier dans les années 160-170. Plus récemment, Valeri (2001 ; 2004) a suggéré que le groupe sculpté des thermes correspondait à un original néo-attique de la première moitié du ier s. Il aurait donc été réutilisé dans le mithraeum, dont la création n’est pas antérieure à la seconde moitié du iie s.

Sources archéologiques

5Le mithraeum est accessible par un ample corridor pavé de mosaïque, à l’ouest des thermes (la description qui suit est largement redevable à Becatti 1954, 29-38 ; fig. 203, 205, 206).

Fig. 203

Fig. 203

Plan des thermes de Mithra (Top. gen. 1953)

© DR

Fig. 205

Fig. 205

Plan du mithraeum des thermes de Mithra (Becatti 1954, 31, fig. 7)

© DR

Fig. 206

Fig. 206

Mithraeum des thermes de Mithra

© Françoise Van Haeperen

6À l’extrémité septentrionale de celui-ci descend un escalier menant aux pièces de service de l’établissement thermal. C’est sous le corridor, dans un espace voûté appartenant aux thermes, que la chapelle est installée à un moment qu’il reste difficile à préciser mais qui semble postérieur aux années 70 du iie s. (voir supra). Cet espace est alors séparé des autres pièces souterraines par un muret construit à l’extrémité sud, dans lequel est cependant laissée ouverte une porte (afin de la dissimuler à la vue, un muret de 1,25 m de longueur est construit dans la chapelle, à 1,75 m de celle-ci). Un muret similaire est dressé à l’extrémité nord de l’espace, à l’est de l’escalier ; il est percé d’une porte qui constitue l’accès au mithraeum. L’espace de la chapelle (15,37 × 4,55-3,50 m) est ainsi délimité à frais réduits.

7Un arc en brique préexistant, destiné à renforcer la voûte, divise le mithraeum en deux (hauteur maximale 2,10 m). La voûte, percée de trois ouvertures qui permettent d’éclairer la chapelle, était stuquée et peinte comme le montrent les rares restes qui subsistent.

8Des podiums sont installés le long des murs est et ouest. Ils sont délimités au fond par deux petits pilastres de brique (haut. 55 cm), sur lesquels ont été trouvées deux pyramides tronquées, en tuf (larg. de la base 20 × 20 cm ; haut. 30 cm.), symbolisant la roche d’où est né Mithra. Deux petites niches ont été aménagées au centre de la face verticale des podiums de la partie interne du mithraeum (s’y trouvaient peut- être deux autels miniatures retrouvés dans la chapelle ; voir infra).

9Entre les extrémités du podium, au fond du couloir central, est installée une base quadrangulaire de brique (42 cm de côté ; haut. 50 cm). Devant celle-ci est dressé un petit autel en maçonnerie enduite, de forme triangulaire (50 cm de côté ; haut. 35 cm), dont la face supérieure porte trois petits pilastres triangulaires destinés à soutenir la partie supérieure de l’autel aujourd’hui perdue. Une lampe pouvait ainsi y être posée. La statue de culte, un groupe en marbre de Mithra tauroctone, se dressait sur une base (haut. 30 cm) au fond du mithraeum, disposée obliquement, de telle sorte que la statue apparaissait de trois quarts ; elle était illuminée par une des ouvertures de la voûte.

10La statue de culte, en marbre grec, a été trouvée in situ (haut. 1,70 ; long. 1,93 ; larg. 0,58-0,72 m ; fig. 207) (pour une description complète, une analyse approfondie et la bibliographie, voir Valeri 2004).

Fig. 207

Fig. 207

Statue cultuelle du mithraeum des thermes de Mithra (DAI_67.99)

© DR

11Elle représente Mithra sur le point de tuer le taureau. « Le dieu est vêtu d’une courte tunique qui laisse l’épaule droite découverte. Son genou droit est appuyé sur la croupe du taureau écrasé à terre, sa main gauche a saisi la tête de l’animal, tandis que sa main droite brandit le poignard prêt à accomplir le sacrifice » (Valeri 2001, 435). La tête du taureau, celle de Mithra ainsi que son bras manquaient lors de la découverte ; ces fragments ont été retrouvés, avec d’autres (correspondant à des restaurations antiques de la statue), dans un égout le long de la paroi occidentale du mithraeum ; si certains attribuent ces destructions aux chrétiens qui s’installèrent dans la salle absidée au-dessus du mithraeum (Becatti 1954, 33), il manque toutefois d’éléments probants permettant d’appuyer l’hypothèse (il est impossible d’établir quel laps de temps s’est écoulé entre l’abandon du mithraeum et l’installation de l’oratoire chrétien ; voir Steuernagel 2004, 116). Selon toute vraisemblance, la statue n’a pas été conçue pour cette chapelle mais aurait été acquise, déjà endommagée, par les dévots qui auraient veillé à la restaurer et à l’adapter à son nouvel emplacement (pour une description et une analyse détaillées, Becatti 1954, 32-38 ; pour une confrontation avec le Mithra de la collection Giustiniani et une réévaluation de la sculpture des thermes de Mithra, Becatti 1957 et surtout Valeri 2001 et 2004). Le poitrail du taureau porte, en grec, la signature de l’artiste (voir supra).

12Ont, en outre, été trouvés dans le mithraeum deux autels miniatures de tuf en double pyramide tronquée (base 13 × 13 cm ; haut. 20 cm).

13Une estampille circulaire du pavement, repérée par Marchesini (2012-2013, 163 ; CIL XV, 1569a II), remonte au dernier quart du iiie s. Elle témoigne ainsi d’une réfection datant de cette époque (Marchesini 2012-2013, 167-168).

Bibliographie

  

Becatti 1954 : G. Becatti, I mitrei, Roma 1954 (Scavi di Ostia, 2).

Becatti 1957 : G. Becatti, « Una copia Giustiniani del Mitra di Kriton », in Bollettino d’Arte, 42, 1957, 1-6.

Marchesini 2012-2013 : R. Marchesini, Sacra peregrina ad Ostia e Porto : Mithra, Iuppiter Sabazius, Iuppiter Dolichenus, Iuppiter Heliopolitanus, Roma, Sapienza. Università di Roma, 2012-2013 (Dottorato di Ricerca in Filologia e Storia del Mondo Antico).

Pavolini 2006 : C. Pavolini, Ostia, Rome 2006.

Steuernagel 2004 : D. Steuernagel, Kult und Alltag in römischen Hafenstädten. Soziale Prozesse in archäologischer Perspektive, Stuttgart 2004.

Top. gen. 1953 : G. Calza, G. Becatti, I. Gismondi, G. De Angelis d’Ossat, H. Bloch, Topografia Generale, Roma 1953 (Scavi di Ostia, 1).

Valeri 2001 : C. Valeri, « Groupe de Mithra tauroctone », in Ostia, 2001, 235.

Valeri 2004 : C. Valeri, « Il Mitra di Kriton e la copia della Collezione Giustiniani », Soprintendenza per i Beni Archeologici di Ostia 2004.

Table des illustrations

Titre Fig. 7
Légende Carte des lieux de culte d’associations d’Ostie (en vert, les lieux de culte de collège ; en rouge, les mithraea ; en bleu les lieux de culte d’associations professionnelles ou de voisinage non dédiés à Mithra : 1. Chapelle de Silvanus (I, III, 2) dans le Caseggiato dei Molini ; 2. Mithraeum de la Casa di Diana (I, III, 3-4) ; 3. Mithraeum de Ménandre (I, III, 5) ; 4. Ostia. Lieu de culte ( ?) du jardin de l’îlot I, IV ; 5. Mithraeum des stuppatores (I, X, 4) ; 6. Chapelle de la Casa dei Triclini (I, XII, 1) ; 7. Lieu de culte ( ?) de Jupiter Dolichenus, dans l’aire sacrée de la Via della Foce (I, XV) ; 8. Mithraeum des Thermes de Mithra (I, XVII, 2) ; 9. Temple collégial des mensores (I, XIX, 2) ; 10. Mithraeum du « palais impérial » ; 11. Mithraeum Aldobrandini (II, I, 2) ; 12. Chapelle II, II, 4 et mithraeum de Porta Romana ; 13. Chapelle ( ?) de la Place des Corporations ; 14. Chapelle de l’autel des jumeaux (II, VII, 3) ; 15. Mithraeum des Sept Sphères (II, VIII, 6) ; 16. Lieu de culte ( ?) de la fullonica II, XI, 1 ; 17. Mithraeum des Parois Peintes (III, I, 6) ; 18. Lieu de culte ( ?) du Caseggiato III, I, 8 ; 19. Temple collégial des fabri nauales (III, II, 1-2) ; 20. Lieu de culte du collège ( ?) de ladite Domus de Mars (III, II, 5) ; 21. Chapelle III, II, 11 ; 22. Chapelle des Trois Nefs (III, II, 12) ; 23. Chapelle ( ?) du Caseggiato degli Aurighi (III, X, 1) ; 24. Chapelle de Sérapis dans le Caseggiato del Serapide (III, X, 3) ; 25. Mithraeum de la Planta Pedis (III, XVII, 2) ; 26. Schola des hastiferi (IV, 1, 5), dans l’aire du temple de Bellone) ; 27. Scholae des dendrophores et des cannophores, dans l’aire sacrée de Mater Magna ; 28. Mithraeum des Animaux (IV, II, 11) ; 29. Chapelle du Caseggiato del Sacello (IV, V, 4) ; 30. Mithraeum des Sept Portes (IV, V, 13) ; 31. Mithraeum des Marbres Colorés (IV, IX, 5) ; 32. Temple collégial sous les thermes du philosophe (V, II, 17) ; 33. Mithareum des Serpents (V, VI, 6) ; 34. Lieu de culte des seuiri augustales ( ?) ; 35. Mithraeum de Felicissimus (V, IX, 1) ; 36. Temple collégial des fabri tignuarii (V, XI, 1) ; 37. Chapelle de Hortensius (V, XII, 1) ; 38. Mithraeum ( ?) des horrea del Sabazeo (V, XII, 3)
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6610/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 436k
Titre Fig. 203
Légende Plan des thermes de Mithra (Top. gen. 1953)
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6610/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 232k
Titre Fig. 204
Légende Inscription gravée sur le poitrail du taureau de la statue cultuelle du mithraeum des thermes de Mithra (DAI_83.389)
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6610/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 1,9M
Titre Fig. 205
Légende Plan du mithraeum des thermes de Mithra (Becatti 1954, 31, fig. 7)
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6610/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 104k
Titre Fig. 206
Légende Mithraeum des thermes de Mithra
Crédits © Françoise Van Haeperen
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6610/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 436k
Titre Fig. 207
Légende Statue cultuelle du mithraeum des thermes de Mithra (DAI_67.99)
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6610/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 1,4M

© Collège de France, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter