Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Fana, templa, delubra. Corpus dei luoghi di culto dell'Italia antica (FTD) - 6

 | 
Françoise Van Haeperen

Ostia (Ostie)

Ostia. Mithraeum des stuppatores (I, X, 4)

Texte intégral

1Temple collégial inachevé, transformé en mithraeum vers le milieu du iiie s. (Becatti 1954, 21-28 ; Meiggs 1973, 328-329, 375 ; Hermansen 1982 ; Bollmann 1998, 278-282 ; Steuernagel 2004, 101, 115 ; Pavolini 2006, 196 ; Marchesini 2012-2013, 186-198). L’appartenance du lieu de culte à un collège est assurée par une inscription et confirmée par le plan de l’édifice dans lequel il s’insère, caractéristique de plusieurs sièges d’associations d’Ostie (fig. 7, n° 5 ; 200).

Fig. 7

Fig. 7

Carte des lieux de culte d’associations d’Ostie (en vert, les lieux de culte de collège ; en rouge, les mithraea ; en bleu les lieux de culte d’associations professionnelles ou de voisinage non dédiés à Mithra : 1. Chapelle de Silvanus (I, III, 2) dans le Caseggiato dei Molini ; 2. Mithraeum de la Casa di Diana (I, III, 3-4) ; 3. Mithraeum de Ménandre (I, III, 5) ; 4. Ostia. Lieu de culte (?) du jardin de l’îlot I, IV ; 5. Mithraeum des stuppatores (I, X, 4) ; 6. Chapelle de la Casa dei Triclini (I, XII, 1) ; 7. Lieu de culte (?) de Jupiter Dolichenus, dans l’aire sacrée de la Via della Foce (I, XV) ; 8. Mithraeum des Thermes de Mithra (I, XVII, 2) ; 9. Temple collégial des mensores (I, XIX, 2) ; 10. Mithraeum du « palais impérial » ; 11. Mithraeum Aldobrandini (II, I, 2) ; 12. Chapelle II, II, 4 et mithraeum de Porta Romana ; 13. Chapelle (?) de la Place des Corporations ; 14. Chapelle de l’autel des jumeaux (II, VII, 3) ; 15. Mithraeum des Sept Sphères (II, VIII, 6) ; 16. Lieu de culte (?) de la fullonica II, XI, 1 ; 17. Mithraeum des Parois Peintes (III, I, 6) ; 18. Lieu de culte (?) du Caseggiato III, I, 8 ; 19. Temple collégial des fabri nauales (III, II, 1-2) ; 20. Lieu de culte du collège (?) de ladite Domus de Mars (III, II, 5) ; 21. Chapelle III, II, 11 ; 22. Chapelle des Trois Nefs (III, II, 12) ; 23. Chapelle (?) du Caseggiato degli Aurighi (III, X, 1) ; 24. Chapelle de Sérapis dans le Caseggiato del Serapide (III, X, 3) ; 25. Mithraeum de la Planta Pedis (III, XVII, 2) ; 26. Schola des hastiferi (IV, 1, 5), dans l’aire du temple de Bellone) ; 27. Scholae des dendrophores et des cannophores, dans l’aire sacrée de Mater Magna ; 28. Mithraeum des Animaux (IV, II, 11) ; 29. Chapelle du Caseggiato del Sacello (IV, V, 4) ; 30. Mithraeum des Sept Portes (IV, V, 13) ; 31. Mithraeum des Marbres Colorés (IV, IX, 5) ; 32. Temple collégial sous les thermes du philosophe (V, II, 17) ; 33. Mithareum des Serpents (V, VI, 6) ; 34. Lieu de culte des seuiri augustales (?) ; 35. Mithraeum de Felicissimus (V, IX, 1) ; 36. Temple collégial des fabri tignuarii (V, XI, 1) ; 37. Chapelle de Hortensius (V, XII, 1) ; 38. Mithraeum (?) des horrea del Sabazeo (V, XII, 3)

© DR

Fig. 200

Fig. 200

Plan du mithraeum des stuppatores et du complexe dans lequel il s’insère (Becatti 1954, pl. 3, 2)

© DR

2Situé à l’angle de la Via del Pomerio et de la Via del Tempio Rotondo, l’espace collégial est aménagé à la fin de l’époque sévérienne (d’après la technique de construction), à l’emplacement d’un édifice thermal du iie s. (Becatti 1954, 26). Il est organisé autour d’une cour à portique, au fond de laquelle se dresse le podium d’un temple resté inachevé. La cella ne fut pas construite et un mithraeum est installé dans le podium. Au sud et au nord du portique se trouvent deux petites pièces, auxquelles est ajouté un escalier lors des transformations, vraisemblablement pour permettre l’accès à l’étage depuis la Via del Tempio Rotondo d’une part, le Vicolo del Pino d’autre part. Sous l’escalier nord est installée une latrine. Une vaste pièce au nord du mur d’enceinte communique, par une porte, avec l’espace collégial : elle a pu servir de cuisine ou de salle de banquet.

Sources épigraphiques

3Bloch, 1953, n° 9, fig. 5 ; Becatti 1954, 26 ; CIMRM I, 228 ; Marchesini 2012-2013, 186-192 ; EDR031499 (Raffaella Marchesini)

4Deux fragments d’architrave de marbre blanc, trouvés lors de la fouille de l’édifice en 1938, dont la face inférieure présente des mortaises (12 × 64,8 × 12,2 ; 13 × 90 × 10,2 cm ; long. totale estimée : 2 m [Marchesini 2012-2013, 189, sur la base de l’espacement des mortaises]).

frg. A
[---]rius Fructosus patron(us) corp(oris) s[tupp(atorum) ?]
frg.
B
[te]mpl(um) et spel(aeum) Mit(hrae) a solo sua pec(unia) feci<t>.

« [---]rius Fructosus, patron du collège des s[---], a fait, à ses frais, le temple et la grotte de Mithra, à partir du sol ».

5Fructosus était patron d’un collège dans lequel on reconnaît généralement les stuppatores. Un individu portant le même nom apparaît en effet dans l’album d’un collège des st[uppatores], les calfats, dont il semble un des patrons (CIL XIV, 257 et 614). La présence au nord de l’édifice collégial de pièces utilisées pour la production de stuppa (étoupe) plaide également en ce sens (I, X, 3 ; Hermansen 1982 ; Bollmann 1998, 282 ; Steuernagel 2004, 102).

6L’association des termes templum et spelaeum est unique. Vu l’emplacement du mithraeum qui correspondrait au spelaeum de l’inscription, il pourrait être tentant de voir dans le templum le podium du temple collégial inachevé (Becatti 1954, 27). Toutefois, le temple ne fut pas achevé. Il s’agirait donc, plus vraisemblablement, d’une expression redondante (Marchesini 2012-2013, 192).

Sources archéologiques (fig. 200, 201)

Fig. 200

Fig. 200

Plan du mithraeum des stuppatores et du complexe dans lequel il s’insère (Becatti 1954, pl. 3, 2)

© DR

Fig. 201

Fig. 201

Mithraeum des stuppatores (Becatti 1954, 23, fig. 4)

© DR

7Dans un premier temps sont édifiés le podium d’un temple en brique et sa partie antérieure (sur laquelle aurait dû s’élever le pronaos), limitée à deux antes latérales. La construction est arrêtée, peut-être pour des raisons économiques, avant que la cella, la façade et l’escalier ne voient le jour. Le projet est modifié, après un laps de temps dont il n’est pas possible de préciser la durée. Le temple n’est pas achevé et le podium est alors transformé en mithraeum, sous l’impulsion du Fructosus, patron du collège. Une voûte plus ample que celle qui était prévue couvre le podium et le corridor de façade. Un mur grossier est dressé entre les deux antes de façade, formant ainsi une sorte de corridor. Le mithraeum était accessible par une porte latérale, dans l’antis nord et, une fois dans le corridor, par une porte dans le mur occidental du podium. Le niveau du sol du mithraeum est abaissé pour augmenter la hauteur de l’espace. Des podiums sont installés le long des murs latéraux – seules en restent des traces pour le côté droit. Une niche semi-circulaire est creusée au centre de la paroi du fond (haut. 1,20 ; larg. 1,25 ; prof. 0,40 m) ; elle était, semble-t-il, encadrée de colonnettes, supportées par des consoles. Des traces de décoration picturale ont été retrouvées sur toutes les parois.

8La chapelle semble avoir été détruite non par des chrétiens (Becatti 1954, 28 ; Bollmann 1998, 281 ; Bakker http://www.ostia-antica.org/​regio1/10/10-4.htm consulté le 4 mai 2018) mais plutôt par un incendie qui aurait touché le quartier au ive s. (Gering 2004, 370-371 et n. 160), comme le suggèrent les traces laissées sur les structures (murs et voûte écroulée) et sur les éléments de marbre (Becatti 1954, 28 ; Bollmann 1998, 280 ; Marchesini 2012-2013, 195).

9Ont été trouvés dans le mithraeum :

  • deux supports de marbre trapézophores qui pourraient avoir appartenu à une table placée devant la niche ;

  • deux bases, l’une de marbre gris verdâtre (haut. 56 × 27 × 22 cm), l’autre de travertin (haut. 55 × 22 × 28 cm), qui supportaient vraisemblablement les statuettes de Cautes et de Cautopates ;

  • une statuette en marbre de Cautes, dont manquent la tête, le bras gauche, les jambes sous le genou (haut. conservée : 30 cm) (Becatti 1954, 25-26, tav. 37, 5 ; fig. 202) ;

  • un fragment de petite colonne de marbre blanc (diam. 10 cm), brûlée, et de petite table de marbre, qui encadraient la niche de culte au fond du mithraeum.

Fig. 202

Fig. 202

Statue de Cautès (Becatti 1954, pl. 37, 5).

© DR

Bibliographie

  

Becatti 1954 : G. Becatti, I mitrei, Roma 1954 (Scavi di Ostia, 2).

Bollmann 1998 : B. Bollmann, Römische Vereinshauser : Untersuchungen zu den Scholae der römischen Berufs-, Kult- und Augustalen-Kollegien in Italien, Mainz 1998.

Gering 2004 : A. Gering, « Plätze und Strassensperren an Promenaden. Zum Funktionswandel Ostias in der Spätantike, in Romische Mitteilungen, 111, 2004, 299-382.

Hermansen 1982 : G. Hermansen, « The stuppatores and their guild in Ostia », in AJA, 86, 1982, 121-126.

Marchesini 2012-2013 : R. Marchesini, Sacra peregrina ad Ostia e Porto : Mithra, Iuppiter Sabazius, Iuppiter Dolichenus, Iuppiter Heliopolitanus, Roma, Sapienza. Università di Roma, 2012-2013 (Dottorato di Ricerca in Filologia e Storia del Mondo Antico).

Meiggs 1973 : R. Meiggs, Roman Ostia, Oxford 1973.

Pavolini 2006 : C. Pavolini, Ostia, Rome 2006.

Steuernagel 2004 : D. Steuernagel, Kult und Alltag in römischen Hafenstädten. Soziale Prozesse in archäologischer Perspektive, Stuttgart 2004.

Table des illustrations

Titre Fig. 7
Légende Carte des lieux de culte d’associations d’Ostie (en vert, les lieux de culte de collège ; en rouge, les mithraea ; en bleu les lieux de culte d’associations professionnelles ou de voisinage non dédiés à Mithra : 1. Chapelle de Silvanus (I, III, 2) dans le Caseggiato dei Molini ; 2. Mithraeum de la Casa di Diana (I, III, 3-4) ; 3. Mithraeum de Ménandre (I, III, 5) ; 4. Ostia. Lieu de culte (?) du jardin de l’îlot I, IV ; 5. Mithraeum des stuppatores (I, X, 4) ; 6. Chapelle de la Casa dei Triclini (I, XII, 1) ; 7. Lieu de culte (?) de Jupiter Dolichenus, dans l’aire sacrée de la Via della Foce (I, XV) ; 8. Mithraeum des Thermes de Mithra (I, XVII, 2) ; 9. Temple collégial des mensores (I, XIX, 2) ; 10. Mithraeum du « palais impérial » ; 11. Mithraeum Aldobrandini (II, I, 2) ; 12. Chapelle II, II, 4 et mithraeum de Porta Romana ; 13. Chapelle (?) de la Place des Corporations ; 14. Chapelle de l’autel des jumeaux (II, VII, 3) ; 15. Mithraeum des Sept Sphères (II, VIII, 6) ; 16. Lieu de culte (?) de la fullonica II, XI, 1 ; 17. Mithraeum des Parois Peintes (III, I, 6) ; 18. Lieu de culte (?) du Caseggiato III, I, 8 ; 19. Temple collégial des fabri nauales (III, II, 1-2) ; 20. Lieu de culte du collège (?) de ladite Domus de Mars (III, II, 5) ; 21. Chapelle III, II, 11 ; 22. Chapelle des Trois Nefs (III, II, 12) ; 23. Chapelle (?) du Caseggiato degli Aurighi (III, X, 1) ; 24. Chapelle de Sérapis dans le Caseggiato del Serapide (III, X, 3) ; 25. Mithraeum de la Planta Pedis (III, XVII, 2) ; 26. Schola des hastiferi (IV, 1, 5), dans l’aire du temple de Bellone) ; 27. Scholae des dendrophores et des cannophores, dans l’aire sacrée de Mater Magna ; 28. Mithraeum des Animaux (IV, II, 11) ; 29. Chapelle du Caseggiato del Sacello (IV, V, 4) ; 30. Mithraeum des Sept Portes (IV, V, 13) ; 31. Mithraeum des Marbres Colorés (IV, IX, 5) ; 32. Temple collégial sous les thermes du philosophe (V, II, 17) ; 33. Mithareum des Serpents (V, VI, 6) ; 34. Lieu de culte des seuiri augustales (?) ; 35. Mithraeum de Felicissimus (V, IX, 1) ; 36. Temple collégial des fabri tignuarii (V, XI, 1) ; 37. Chapelle de Hortensius (V, XII, 1) ; 38. Mithraeum (?) des horrea del Sabazeo (V, XII, 3)
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6604/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 436k
Titre Fig. 200
Légende Plan du mithraeum des stuppatores et du complexe dans lequel il s’insère (Becatti 1954, pl. 3, 2)
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6604/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 140k
Titre Fig. 201
Légende Mithraeum des stuppatores (Becatti 1954, 23, fig. 4)
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6604/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 200k
Titre Fig. 202
Légende Statue de Cautès (Becatti 1954, pl. 37, 5).
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6604/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 244k

© Collège de France, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter