Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Fana, templa, delubra. Corpus dei luoghi di culto dell'Italia antica (FTD) - 6

 | 
Françoise Van Haeperen

Ostia (Ostie)

Ostia. Mithraeum des Sept Portes (IV, V, 13)

Texte intégral

1Mithraeum implanté dans une des cellae d’un petit magasin privé de six pièces, organisé autour d’une cour rectangulaire centrale, au sud du decumanus occidental (Becatti 1954, 93-99 ; Steuernagel 2004, 107, 188 ; Pavolini 2006, 194-195 ; Marchesini 2012-2013, 246-261 ; fig. 7, n° 30 ; 189). L’édifice remonte au ier s. (d’après la technique de construction des murs en opus reticulatum de tuf, avec chaînes d’angles en petits blocs de tuf ; Rickman 1971, 58-61). Quant à l’aménagement du mithraeum, il n’est pas antérieur aux années 160-170, comme l’indique la découverte de monnaies dans le matériel ayant servi à remplir un de ses podiums d’une part (Antonin le Pieux), sous l’autel de maçonnerie d’autre part (Faustine Mineure) (Becatti 1954, 94 ; Marchesini 2012-2013, 258). Le style des peintures concorde avec une datation dans la seconde moitié du iie s. (Becatti 1954, 99 ; Liedtke 2003, 107-108 ; Moormann 2011, 172-173).

Fig. 7

Fig. 7

Carte des lieux de culte d’associations d’Ostie (en vert, les lieux de culte de collège ; en rouge, les mithraea ; en bleu les lieux de culte d’associations professionnelles ou de voisinage non dédiés à Mithra : 1. Chapelle de Silvanus (I, III, 2) dans le Caseggiato dei Molini ; 2. Mithraeum de la Casa di Diana (I, III, 3-4) ; 3. Mithraeum de Ménandre (I, III, 5) ; 4. Ostia. Lieu de culte (?) du jardin de l’îlot I, IV ; 5. Mithraeum des stuppatores (I, X, 4) ; 6. Chapelle de la Casa dei Triclini (I, XII, 1) ; 7. Lieu de culte (?) de Jupiter Dolichenus, dans l’aire sacrée de la Via della Foce (I, XV) ; 8. Mithraeum des Thermes de Mithra (I, XVII, 2) ; 9. Temple collégial des mensores (I, XIX, 2) ; 10. Mithraeum du « palais impérial » ; 11. Mithraeum Aldobrandini (II, I, 2) ; 12. Chapelle II, II, 4 et mithraeum de Porta Romana ; 13. Chapelle (?) de la Place des Corporations ; 14. Chapelle de l’autel des jumeaux (II, VII, 3) ; 15. Mithraeum des Sept Sphères (II, VIII, 6) ; 16. Lieu de culte (?) de la fullonica II, XI, 1 ; 17. Mithraeum des Parois Peintes (III, I, 6) ; 18. Lieu de culte (?) du Caseggiato III, I, 8 ; 19. Temple collégial des fabri nauales (III, II, 1-2) ; 20. Lieu de culte du collège (?) de ladite Domus de Mars (III, II, 5) ; 21. Chapelle III, II, 11 ; 22. Chapelle des Trois Nefs (III, II, 12) ; 23. Chapelle (?) du Caseggiato degli Aurighi (III, X, 1) ; 24. Chapelle de Sérapis dans le Caseggiato del Serapide (III, X, 3) ; 25. Mithraeum de la Planta Pedis (III, XVII, 2) ; 26. Schola des hastiferi (IV, 1, 5), dans l’aire du temple de Bellone) ; 27. Scholae des dendrophores et des cannophores, dans l’aire sacrée de Mater Magna ; 28. Mithraeum des Animaux (IV, II, 11) ; 29. Chapelle du Caseggiato del Sacello (IV, V, 4) ; 30. Mithraeum des Sept Portes (IV, V, 13) ; 31. Mithraeum des Marbres Colorés (IV, IX, 5) ; 32. Temple collégial sous les thermes du philosophe (V, II, 17) ; 33. Mithareum des Serpents (V, VI, 6) ; 34. Lieu de culte des seuiri augustales (?) ; 35. Mithraeum de Felicissimus (V, IX, 1) ; 36. Temple collégial des fabri tignuarii (V, XI, 1) ; 37. Chapelle de Hortensius (V, XII, 1) ; 38. Mithraeum (?) des horrea del Sabazeo (V, XII, 3)

© DR

Fig. 189

Fig. 189

Plan du complexe dans lequel s’insère le mithraeum des Septs Portes (Top. gen. 1953)

© DR

2La chapelle servait, selon toute vraisemblance, à une communauté d’individus fréquentant ou travaillant dans l’espace commercial ou de stockage.

Sources épigraphiques

3Becatti 1954, 99 ; CIMRM I, 289

4Petit autel de marbre (28,5 × 21,5 × 20,5 cm), trouvé devant l’entrée du mithraeum. Il pourrait donc en provenir.

Sex(tus) Fusinius
Felix
don(um) ded(it).

« Sextus Fusinius Felix a offert ce don ».

5Un Sex. Fusinius, augustalis, auquel est peut-être apparenté le dédicant, apparaît dans un album collégial de 140 (CIL XIV, 246, col. IV, 31).

6Datation : seconde moitié du iie s. d’après la paléographie (Marchesini 2012-2013, 248).

Sources archéologiques

7La description qui suit est très largement empruntée à Becatti (1954, 93-99), que l’on consultera pour plus de détails.

8L’installation du mithraeum (7,05 × 5,80 m), dans la cella occupant l’angle sud-est du petit magasin, n’a guère nécessité de transformation de l’espace préexistant (fig. 190, 191). Seule la paroi du fond a été touchée par la construction d’une niche en brique, en partie creusée dans son mur en opus reticulatum. La porte d’entrée d’origine (larg. 2 m) a été conservée, avec ses jambages en blocs rectangulaires de tuf et son seuil de travertin, et ses cavités pour les gonds.

Fig. 190

Fig. 190

Plan du mithraeum des Sept Portes (Becatti 1954, 95, fig. 20)

© DR

Fig. 191

Fig. 191

Mithraeum des Sept Portes (Becatti 1954, pl. 19, 1)

© DR

9Deux podiums (larg. 1,80 m ; haut. 50 cm), en brique, sont également construits le long des parois. On y accède par deux marches, de part et d’autre de la porte. L’extrémité du podium nord, du côté de l’autel, présente une partie saillante, formant une base (0,35 × 50 ; haut. 50 cm) pouvant accueillir, par exemple, un petit autel. Les deux podiums sont pourvus d’un niveau horizontal recouvert de mosaïque (37 cm), derrière lequel se trouve le bord du niveau incliné revêtu de cocciopesto. Aux extrémités, du côté de la porte, ils se terminent par deux petits pilastres, également recouverts de mosaïque. Les parois verticales des deux podiums présentent, vers le fond, une petite niche rectangulaire (30 × 35 × 25 cm). Dans chacune d’elle a été retrouvé, en place, un petit autel quadrangulaire de marbre (celui de la niche droite portait à l’origine une inscription, qui a été complètement martelée, peut-être à l’occasion du remploi). Dans la petite niche sud a été ensevelie une petite olla en céramique contenant des ossements de gallinacés et peut-être de lapin, avec trois petits vases de forme ovoïdale, fragmentaires (une des plaques de revêtement en marbre de la niche portait une inscription funéraire, publiée par Becatti 1954, 93).

10Le corridor central, entre les podiums, est de même largeur que la porte. Il est revêtu de mosaïque, à tessères noires et blanches.

11À 1,80 m de la paroi du fond a été inséré dans le pavement une sorte de petit puits en céramique (diam. 25 ; prof. 25 cm). De part et d’autre de celui-ci ont été placées deux plaques de marbre bigio veiné (22 × 22 cm et 26 × 27 cm), dans lesquelles se trouve un trou dont sort une fistule en plomb, taillée.

12Un autel quadrangulaire, en maçonnerie, enduit de blanc se dresse au fond de la chapelle (45 × 50 cm ; la partie supérieure manque). Au niveau de la cassure, il présente une cavité semi-circulaire en forme de demi-lune, bordée de stuc blanc, qui devait traverser toute l’épaisseur de l’autel. Elle devait être fermée par une plaque de verre, dont des fragments ont été conservés dans le stuc : elle abritait vraisemblablement une lampe. À proximité de l’autel ont été trouvées une lampe en céramique à six becs, brisée (Becatti 1954, 94), et deux autres lampes.

13La niche en plein cintre (larg. 150 ; haut. 80 ; prof. 30 cm), creusée dans la paroi du fond et devant laquelle se dressait l’autel, s’ouvre à 1,40 m au-dessus du pavement. Elle est enduite à l’intérieur et peinte en bleu avec des taches rougeâtres. L’état de conservation ne permet pas d’y reconnaître d’éventuelles représentations. Elle est pourvue d’une console de brique saillante, revêtue de stuc blanc.

14Quant aux parois du mithraeum, elles furent également enduites et peintes (Liedtke 2003, 107-108). Celle du fond, autour de la niche, a été peinte en rouge vif, couleur appropriée pour encadrer l’image du dieu (aujourd’hui disparue). Les parois latérales, la paroi occidentale et les bords de la paroi du fond ont reçu une peinture représentant un jardin luxuriant, avec au centre de chaque paroi latérale, deux palmiers (Becatti 1954, pl. 22, n° 1 et 2 ; fig. 192). Ce jardin peint est chargé, selon Becatti (1954, 96), d’une signification mithriaque et rappellerait l’aspect du lieu de culte primitif ainsi que la renaissance de la nature grâce à l’action bénéfique du dieu. Selon Liedtke (2003, 107-108) par contre, il pourrait simplement s’agir d’une scène générique : de telles représentations sont en effet très rares dans les mithraea.

15Peintures de la paroi méridionale (Becatti 1954, pl. 22, 2)

16À l’extrémité occidentale de la paroi sud, à hauteur des deux marches du podium, a été peint un cadre composé de deux panneaux : dans le panneau inférieur est visible un objet géométrique rouge et jaune ; dans le panneau supérieur un disque, bleu et rouge jaunâtre.

17Le contenu symbolique de la mosaïque du pavement semble, pour sa part, indéniable et a fait l’objet de nombreux commentaires (voir par exemple Beck 1979 ; Coarelli 1989 ; Beck 2000 ; White 2012, 469 ; fig. 190, 191).

Fig. 190

Fig. 190

Plan du mithraeum des Sept Portes (Becatti 1954, 95, fig. 20)

© DR

Fig. 191

Fig. 191

Mithraeum des Sept Portes (Becatti 1954, pl. 19, 1)

© DR

18Une fois franchi le seuil, on trouve sur le pavement une porte monumentale, surmontée d’un arc dont pend un oscillum ; elle est flanquée de deux pilastres à chapiteaux, et de part et d’autre, de trois autres arcs, soutenus par des colonnes. On admet généralement, sur la base de passages de Porphyre, Nonnus et Celse (cité par Origène), que les sept portes se réfèrent aux sept sphères planétaires par lesquelles transitent les âmes des initiés (Becatti 1954, 97). Les divinités correspondant à ces sept planètes sont représentées sur les parois verticales des podiums mais aussi sur le pavement. On trouve, sur le podium de droite, Mars casqué (fig. 193), avec une lance dans sa main droite et un trophée avec cuirasse sur son épaule gauche, ainsi que la Lune figurée sous les traits d’une femme nue avec un croissant sur la tête ; sur le podium de gauche (fig. 194), Vénus nue, du type Anadiomene et Mercure, nu, avec un caducée et une bourse ; sur le pavement, au fond, Jupiter debout, barbu, tenant un foudre et un sceptre ; près du mur du fond, Saturne, sous la forme d’un buste barbu avec une petite faux. Quant à la septième planète, le Soleil, c’est Mithra, vraisemblablement peint dans la niche, qui la symbolisait.

Fig. 193

Fig. 193

Détail de la mosaïque du podium méridional, avec représentation de Mars

© Françoise Van Haeperen

Fig. 194

Fig. 194

Détail de la mosaïque du podium septentrional, avec représentation de Vénus

© Françoise Van Haeperen

19Sur les pilastres près de la porte, mal conservés, sont représentés, toujours en mosaïque, symbolisant l’aurore et le crépuscule, Cautes et Cautopates, l’un avec un coq et une torche dressée, l’autre avec une torche abaissée.

20Devant Jupiter, un cratère symbolise l’eau ; il est entouré d’un oiseau tenant une lance (un aigle ?), à droite, et d’un serpent à gauche, interprétés par Becatti (1954, 58) comme symboles de l’air et de la terre, tandis que la lance représenterait un foudre et donc le feu.

21Sur les bords verticaux et horizontaux des podiums se trouvent des motifs floraux.

22Les mosaïques dateraient du début du iiie s., d’après les comparaisons avec les autres pavements en mosaïque des mithraea d’Ostie (Becatti 1961, 199 ; Marchesini 2012-2013, 258).

23Divers objets ont été trouvés dans le mithraeum :

  • plusieurs fragments d’un cratère en céramique vitrifiée, vert clair avec reflets argentés, imitant le métal. Il était orné de diverses figures parmi lesquelles on reconnaît Minerve avec la lance et le bouclier ; Bacchus avec le thyrse et le canthare ; Hercule avec sa massue, une autre divinité tenant une lance (peut-être Jupiter). Il est donc vraisemblable que les douze dieux aient été représentés sur ce cratère (Becatti 1954, 98-99) ;

  • la partie inférieure d’une statuette (haut. 37 cm), en tunique, avec jambes croisées et couvertes. Il s’agit d’un des dadophores, Cautes ou Cautopates (Becatti 1954, 99) ;

  • une statuette en marbre (haut. 80 cm), acéphale, féminine, d’identification incertaine. Son appartenance au mithraeum n’est pas assurée, selon Becatti (1954, 99).

Bibliographie

  

Becatti 1954 : G. Becatti, I mitrei, Roma 1954 (Scavi di Ostia, 2).

Becatti 1961 : G. Becatti, Mosaici e pavimenti marmorei, Roma 1961 (Scavi di Ostia, 4).

Beck 1979 : R. Beck, « Sette Sfere, Sette Porte, and the Spring Equinoxes of A.D. 172 and 173 », in U. Bianchi éd., Mysteria Mithrae, Leiden 1979, 515-529 (EPRO, 80).

Beck 2000 : R. Beck, « Apuleius the novelist, Apuleius the Ostian householder and the Mithraeum of the Seven Spheres : further explorations of an hypothesis of Filippo Coarelli », in S.G. Wilson, M. Desjardins éds., Text and artifact in the religions of Mediterranean antiquity. Essays in honour of Peter Richardson, Waterloo 2000, 551-567.

Coarelli 1989 : F. Coarelli, « Apuleio a Ostia ? », in Dialoghi di Archeologia, 7, 1989, 27-42.

Liedtke 2003 : C. Liedtke, Nebenraumdekorationen des 2. und 3. Jahrhunderts in Italien, Berlin, New York 2003.

Marchesini 2012-2013 : R. Marchesini, Sacra peregrina ad Ostia e Porto : Mithra, Iuppiter Sabazius, Iuppiter Dolichenus, Iuppiter Heliopolitanus, Roma, Sapienza. Università di Roma, 2012-2013 (Dottorato di Ricerca in Filologia e Storia del Mondo Antico).

Moormann 2011 : E.M. Moormann, Divine interiors : mural paintings in Greek and Roman sanctuaries, Amsterdam 2011.

Pavolini 2006 : C. Pavolini, Ostia, Rome 2006.

Steuernagel 2004 : D. Steuernagel, Kult und Alltag in römischen Hafenstädten. Soziale Prozesse in archäologischer Perspektive, Stuttgart 2004.

White 2012 : L.M. White, « The Changing Face of Mithraism at Ostia. Archaeology, Art, and the Urban Landscape », in D.L. Balch, A. Weissenrieder éds., Contested Spaces. Houses and Temples in Roman Antiquity and the New Testament, Tübingen 2012, 435-492.

Table des illustrations

Titre Fig. 7
Légende Carte des lieux de culte d’associations d’Ostie (en vert, les lieux de culte de collège ; en rouge, les mithraea ; en bleu les lieux de culte d’associations professionnelles ou de voisinage non dédiés à Mithra : 1. Chapelle de Silvanus (I, III, 2) dans le Caseggiato dei Molini ; 2. Mithraeum de la Casa di Diana (I, III, 3-4) ; 3. Mithraeum de Ménandre (I, III, 5) ; 4. Ostia. Lieu de culte (?) du jardin de l’îlot I, IV ; 5. Mithraeum des stuppatores (I, X, 4) ; 6. Chapelle de la Casa dei Triclini (I, XII, 1) ; 7. Lieu de culte (?) de Jupiter Dolichenus, dans l’aire sacrée de la Via della Foce (I, XV) ; 8. Mithraeum des Thermes de Mithra (I, XVII, 2) ; 9. Temple collégial des mensores (I, XIX, 2) ; 10. Mithraeum du « palais impérial » ; 11. Mithraeum Aldobrandini (II, I, 2) ; 12. Chapelle II, II, 4 et mithraeum de Porta Romana ; 13. Chapelle (?) de la Place des Corporations ; 14. Chapelle de l’autel des jumeaux (II, VII, 3) ; 15. Mithraeum des Sept Sphères (II, VIII, 6) ; 16. Lieu de culte (?) de la fullonica II, XI, 1 ; 17. Mithraeum des Parois Peintes (III, I, 6) ; 18. Lieu de culte (?) du Caseggiato III, I, 8 ; 19. Temple collégial des fabri nauales (III, II, 1-2) ; 20. Lieu de culte du collège (?) de ladite Domus de Mars (III, II, 5) ; 21. Chapelle III, II, 11 ; 22. Chapelle des Trois Nefs (III, II, 12) ; 23. Chapelle (?) du Caseggiato degli Aurighi (III, X, 1) ; 24. Chapelle de Sérapis dans le Caseggiato del Serapide (III, X, 3) ; 25. Mithraeum de la Planta Pedis (III, XVII, 2) ; 26. Schola des hastiferi (IV, 1, 5), dans l’aire du temple de Bellone) ; 27. Scholae des dendrophores et des cannophores, dans l’aire sacrée de Mater Magna ; 28. Mithraeum des Animaux (IV, II, 11) ; 29. Chapelle du Caseggiato del Sacello (IV, V, 4) ; 30. Mithraeum des Sept Portes (IV, V, 13) ; 31. Mithraeum des Marbres Colorés (IV, IX, 5) ; 32. Temple collégial sous les thermes du philosophe (V, II, 17) ; 33. Mithareum des Serpents (V, VI, 6) ; 34. Lieu de culte des seuiri augustales (?) ; 35. Mithraeum de Felicissimus (V, IX, 1) ; 36. Temple collégial des fabri tignuarii (V, XI, 1) ; 37. Chapelle de Hortensius (V, XII, 1) ; 38. Mithraeum (?) des horrea del Sabazeo (V, XII, 3)
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6588/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 436k
Titre Fig. 189
Légende Plan du complexe dans lequel s’insère le mithraeum des Septs Portes (Top. gen. 1953)
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6588/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 284k
Titre Fig. 190
Légende Plan du mithraeum des Sept Portes (Becatti 1954, 95, fig. 20)
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6588/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 332k
Titre Fig. 191
Légende Mithraeum des Sept Portes (Becatti 1954, pl. 19, 1)
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6588/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 308k
Titre Fig. 192
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6588/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 1004k
Titre Fig. 193
Légende Détail de la mosaïque du podium méridional, avec représentation de Mars
Crédits © Françoise Van Haeperen
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6588/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 592k
Titre Fig. 194
Légende Détail de la mosaïque du podium septentrional, avec représentation de Vénus
Crédits © Françoise Van Haeperen
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6588/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 598k

© Collège de France, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter