Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Fana, templa, delubra. Corpus dei luoghi di culto dell'Italia antica (FTD) - 6

 | 
Françoise Van Haeperen

Ostia (Ostie)

Ostia. Mithraeum du « palais impérial »

Texte intégral

1Mithraeum implanté dans la partie occidentale d’un vaste complexe édilitaire, qualifié de « palais impérial » depuis sa découverte (Visconti 1864 ; Becatti 1954, 53-57 ; Spurza 1999, 129 ; Pavolini 2006, 129-130 ; Marchesini 2013 ; fig. 7, n° 10 ; 173). Les recherches récentes invitent plutôt à interpréter cet ensemble comme un complexe thermal somptueux d’époque antonine (entre 140 et 150 d’après les estampilles ; Top. gen. 1953, 225-226), transformé, à la fin du iie s., en luxueuse insula monumentale, composée d’appartements sur plusieurs étages, comparable à l’îlot formé du Caseggiato del Serapide, du Caseggiato degli Aurighi et des thermes des Sept Sages (Spurza 1999 ; Spurza 2002).

Fig. 7

Fig. 7

Carte des lieux de culte d’associations d’Ostie (en vert, les lieux de culte de collège ; en rouge, les mithraea ; en bleu les lieux de culte d’associations professionnelles ou de voisinage non dédiés à Mithra : 1. Chapelle de Silvanus (I, III, 2) dans le Caseggiato dei Molini ; 2. Mithraeum de la Casa di Diana (I, III, 3-4) ; 3. Mithraeum de Ménandre (I, III, 5) ; 4. Ostia. Lieu de culte ( ?) du jardin de l’îlot I, IV ; 5. Mithraeum des stuppatores (I, X, 4) ; 6. Chapelle de la Casa dei Triclini (I, XII, 1) ; 7. Lieu de culte ( ?) de Jupiter Dolichenus, dans l’aire sacrée de la Via della Foce (I, XV) ; 8. Mithraeum des Thermes de Mithra (I, XVII, 2) ; 9. Temple collégial des mensores (I, XIX, 2) ; 10. Mithraeum du « palais impérial » ; 11. Mithraeum Aldobrandini (II, I, 2) ; 12. Chapelle II, II, 4 et mithraeum de Porta Romana ; 13. Chapelle ( ?) de la Place des Corporations ; 14. Chapelle de l’autel des jumeaux (II, VII, 3) ; 15. Mithraeum des Sept Sphères (II, VIII, 6) ; 16. Lieu de culte ( ?) de la fullonica II, XI, 1 ; 17. Mithraeum des Parois Peintes (III, I, 6) ; 18. Lieu de culte ( ?) du Caseggiato III, I, 8 ; 19. Temple collégial des fabri nauales (III, II, 1-2) ; 20. Lieu de culte du collège ( ?) de ladite Domus de Mars (III, II, 5) ; 21. Chapelle III, II, 11 ; 22. Chapelle des Trois Nefs (III, II, 12) ; 23. Chapelle ( ?) du Caseggiato degli Aurighi (III, X, 1) ; 24. Chapelle de Sérapis dans le Caseggiato del Serapide (III, X, 3) ; 25. Mithraeum de la Planta Pedis (III, XVII, 2) ; 26. Schola des hastiferi (IV, 1, 5), dans l’aire du temple de Bellone) ; 27. Scholae des dendrophores et des cannophores, dans l’aire sacrée de Mater Magna ; 28. Mithraeum des Animaux (IV, II, 11) ; 29. Chapelle du Caseggiato del Sacello (IV, V, 4) ; 30. Mithraeum des Sept Portes (IV, V, 13) ; 31. Mithraeum des Marbres Colorés (IV, IX, 5) ; 32. Temple collégial sous les thermes du philosophe (V, II, 17) ; 33. Mithareum des Serpents (V, VI, 6) ; 34. Lieu de culte des seuiri augustales ( ?) ; 35. Mithraeum de Felicissimus (V, IX, 1) ; 36. Temple collégial des fabri tignuarii (V, XI, 1) ; 37. Chapelle de Hortensius (V, XII, 1) ; 38. Mithraeum ( ?) des horrea del Sabazeo (V, XII, 3)

© DR

Fig. 173

Fig. 173

Plan dudit palais impérial (Spurza 1999, 130, fig. 1)

© DR

Sources épigraphiques

2CIL XIV, 56 ; ILS 4200 ; CIMRM I, 251 ; EDR143928 (Raffaella Marchesini) (fig. 174)

Fig. 174

Fig. 174

Plan du mithraeum dudit Palais impérial (Becatti 1954, 55, fig. 11)

© DR

3Inscription répétée deux fois, sur le pavement en mosaïque, le long de chaque podium. In situ. Selon Marchesini, la mosaïque est datable de la fin du iie ou du début du iiie s., sur la base de comparaisons avec d’autres exemples d’Ostie (notamment les mosaïques de la Place des Corporations ; voir Becatti 1961, 64- 85 ; Ep. lat. 2010, 253-259 ; Marchesini 2013, 421).

Soli Inuict(o) Mit(hrae) d(onum) d(edit) L(ucius) Agrius Calendio.

« Au dieu Soleil invaincu, Mithra, Lucius Agrius Calendio a offert ce don ».

4CIL XIV, 57 ; ILS 4201a ; CIMRM I, 259 ; EDR143929 (Raffaella Marchesini)

5Autel en marbre cipollin (72 × 49 × 36 cm ; haut. lett. : 2,2 cm), au centre de la niche au fond du mithraeum. In situ.

C(aius) Caelius Hermaeros,
antistes huius loci
fecit
sua pecunia.

« Gaius Caelius Hermaeros, prêtre de ce lieu, a fait, à ses frais ».

6Datation : entre 162 et 200, d’après l’archéologie et la paléographie (EDR).

7CIL XIV, 58 ; ILS 4201b ; CIMRM I, 254-255 ; Marchesini 2013, 422-424 ; EDR143930 (Raffaella Marchesini) (fig. 175)

Fig. 175

Fig. 175

Statuettes de Cautès et de Cautopatès sur leur base (CIL XIV, 58-59 ; Becatti 1954, pl. 35)

© DR

8Petite base de marbre blanc (44,6 × 23,5 × 18,3 cm ; haut. lett. 1,4-2,5 cm), retrouvée in situ. La face avant porte un relief de Cautes sous lequel se trouve l’inscription. Le côté droit porte une patera, le côté gauche un urceus et une inscription. La base porte une statuette de Cautes (haut. 43,3 ; larg. 16,5 ; ép. 11,5 cm).

<face avant>
C(aius) Caelius
(H)ermeros ant =
istes huius lo =
ci fecit sua
pec(unia).
<sur le côté gauche en regardant la face>
Posit(a)e XV k(alendas)
Febr(u)arias
Q(uinto) Iunio Rus =
tico,
L(ucio) Plautio
Aquilino
co(n)s(ulibus).

« Gaius Caelius Hermeros, prêtre de ce lieu, a fait, à ses frais ».

9« Placée le quinzième jour avant les kalendes de février, sous les consulats de Quintus Iunius Rusticus et de Lucius Plautius Aquilinus »

10Datation : 18 janvier 162 (du moins pour l’inscription présente sur le côté gauche, voir infra).

11CIL XIV, 59 ; ILS 4201a ; CIMRM I, 254-255 ; Marchesini 2013, 424-425 ; EDR143932 (Raffaella Marchesini) (fig. 175)

Fig. 175

Fig. 175

Statuettes de Cautès et de Cautopatès sur leur base (CIL XIV, 58-59 ; Becatti 1954, pl. 35)

© DR

12Petite base de marbre blanc (45,5 × 23,3 × 17,5 cm), retrouvée in situ. La face avant porte un relief de Cautopates sous lequel se trouve l’inscription. Les faces latérales portent en leur centre, un urceus (à gauche) et une patera (à droite). Le côté gauche présente des traces du martelage d’une inscription. La base porte une statuette en marbre de Cautopates (42 × 17 × 11,5 cm).

C(aius) Caelius
(H)ermeros ant =
istes huius lo =
ci fecit sua
pec(unia).

« Gaius Caelius Hermeros, prêtre de ce lieu, a fait, à ses frais ».

13D’après l’analyse minutieuse de Marchesini (2013, 422-433), les supports de ces deux inscriptions auraient dans un premier temps correspondu à des autels, décorés sur leurs côtés de l’urceus et de la patera et sur leur face antérieure de Cautes et de Cautopates. Une inscription se trouvait vraisemblablement sous chacune de ces figures (sous l’inscription actuellement visible). Ces autels auraient ensuite été réutilisés et transformés en base de statue, après martelage des inscriptions antérieures, gravure des inscriptions de Hermeros et aménagement de cavité dans la partie supérieure afin de fixer les statuettes. Seule l’inscription portant la date consulaire de 162 aurait échappé au martelage. Les autres semblent donc postérieures à cette date mais ne doivent pas être datées au-delà du iie s.

14Marchesini 2013, 432 (conservée dans les dépôts de la surintendance d’Ostie ; inv. 7174)

15Plaque de marbre blanc à veines grises (29 × 44 × 3-3,5 cm), retrouvée, lors les sondages faits en 1964, en remploi dans le mithraeum, comme revêtement de la première marche de la première phase du podium de la niche, ensuite recouverte par le pavement en mosaïque. Les deux premières lignes sont martelées. Cette observation ainsi qu’un ductus comparable à celui de l’inscription sur le côté gauche de CIL XIV, 58 (voir supra) suggèrent à Marchesini que cette inscription ainsi que son dédicataire aient été liés à la première étape du mithraeum. Un des dévots ou dignitaires du lieu de culte aurait fait l’objet d’une damnatio memoriae pour des raisons qui nous échappent et ses offrandes auraient été réutilisées à d’autres fins, tels celle-ci remployée pour un pavement ou les autels transformés par Hermeros en bases de statue.

+[[------]]
[[------]]
uotum
animo libens
d(ono) d(edit).

« [[ nom martelé ]] a offert ce don, en s’acquittant volontiers de son vœu ».

Sources archéologiques

16Mithraeum découvert, entre 1859 et 1861, par C.L. Visconti, dans un vaste complexe (« palais impérial »), situé au nord-ouest de la cité, à proximité du Tibre (Visconti 1864 ; Becatti 1954, 53-57 ; Marchesini 2013 ; fig. 174).

Fig. 174

Fig. 174

Plan du mithraeum dudit Palais impérial (Becatti 1954, 55, fig. 11)

© DR

17Entre 1964 et 1967, la chapelle fit l’objet de sondages malheureusement non publiés (GdS 1961-1965, vol. 33, anno 1964 e GdS 1966-1968, vol. 36, anno 1967 ; Marchesini 2013). Ceux-ci ont révélé des phases de la chapelle antérieures à la pose du pavement en mosaïque. Ont été découverts deux phases de sol en simple terre battue ; des restes de podiums latéraux ; une étape antérieure de la niche au fond du mithraeum, avec avant-corps central et marches latérales revêtues de marbre (par la suite, celles-ci furent détruites ou cachées par la mosaïque).

18Le mithraeum et ses pièces annexes sont implantés à l’ouest de la palestre des thermes (n° 73 de fig. 173) et de la cour sud à pilastre (n° 83 de de fig. 173).

Fig. 173

Fig. 173

Plan dudit palais impérial (Spurza 1999, 130, fig. 1)

© DR

19D’après l’inscription sur le côté gauche de la base CIL XIV, 58, sa première phase serait de peu antérieure au 18 janvier 162. Cette date a été retenue par la plupart des chercheurs pour la datation du mithraeum et de la seconde phase de construction du « palais impérial » (Becatti 1954, 57). Selon Spurza (1999, 136) toutefois, la technique de construction du mithraeum (et d’une partie du « palais impérial ») renvoie à la fin du règne de Commode ou au début de l’époque sévérienne. Dans l’état actuel de nos connaissances, il est difficile de trancher. Seules la publication des sondages effectués entre 1964 et 1967 ou de nouvelles fouilles permettraient d’apporter de nouveaux éléments au débat (on pourrait suggérer, sous forme d’hypothèse, qu’une première chapelle a été implantée en 162 ou peu avant et que celle-ci fit l’objet d’un profond réaménagement quelques décennies plus tard, au moment où le complexe édilitaire dans lequel elle s’insère fut transformé).

20L’espace même du mithraeum (16,75 × 5,30 m) est accessible depuis la cour (n° 83) par deux pièces latérales et une sorte de pronaos (n° 78-81). Dans la pièce 79, au-dessus de l’escalier conduisant à la pièce donnant sur la cour, a été retrouvée une niche (haut. 1,57 ; larg. 0,87 m) couverte d’une mosaïque polychrome représentant Silvanus debout (Becatti 1954, 57 et pl. X, 1). Celle-ci est datable, sur la base de critères stylistiques, de la première moitié du iiie s. Un autel, aujourd’hui disparu, se trouvait également dans cette pièce.

21Le mithraeum ne comportait, semble-t-il, qu’une porte (larg. 1,15 m), qui n’est pas dans l’axe de la chapelle. Elle est ouverte dans le mur sud, en opus latericium. Le mur ouest, plus ancien, est en opus mixtum ; le mur nord, en petits blocs de tuf. Le mur oriental est formé de cinq piliers en brique, dont tous les intervalles étaient fermés par des murs de briques et de petits blocs de tuf (certains de ces murs ont aujourd’hui disparu). Les parois de la chapelle étaient couvertes de stuc peint en rouge, sans motif. Une fenêtre percée au sud du mur est éclairait la pièce (située à 2,20 m de haut., larg. : 90 cm). Sous cette fenêtre se trouvait une niche carrée (40 cm de côté ; prof. 50 cm). Un pavement de mosaïque est installé à la fin du iie ou au début du iiie s.

22Dans l’angle sud-est de la pièce se dressait une niche carrée sur une base en brique (haut. 70 cm). Sous le niveau supérieur de la base a été préservé un espace vide ouvert latéralement, dans lequel des lampes ont été retrouvées. Une grande niche, édifiée sur un podium (haut. 1 m), s’appuie sur le mur nord, accessible par un escalier de cinq marches de briques, revêtues de marbre. Au centre de la première et de la deuxième marche s’élève une base en maçonnerie sur laquelle se dresse l’autel portant l’inscription CIL XIV, 57 (voir supra). Autour de l’autel ont été trouvés plusieurs cônes de tuf en forme de roche (symbolisant la petra genetrix) et de petites colonnes de marbre destinées, semble-t-il, à soutenir des lampes.

23Des deux podiums latéraux, il ne reste presque plus rien aujourd’hui. Ils étaient dotés de deux marches du côté de l’entrée et, au centre de leur long côté, de deux cavités semi-circulaires où se dressaient, sur leur base inscrite (voir supra), les statuettes de Cautes et Cautopates. Hautes de 43 cm, « elles ont un fond rocheux comme soutien postérieur ; sont d’exécution simple, sans usage du trépan, avec une certaine délicatesse dans les visages jeunes, avec le regard tourné vers le haut » (Becatti 1954, 54 ; fig. 175).

Fig. 175

Fig. 175

Statuettes de Cautès et de Cautopatès sur leur base (CIL XIV, 58-59 ; Becatti 1954, pl. 35)

© DR

24Les fouilles du xixe s ont également mis au jour de nombreux fragments de sculptures et du matériel céramique appartenant au mithraeum. Marchesini (2012-2013, 40-46) en fournit une liste utile, reprise ci-dessous (on se reportera à son article pour plus d’indications bibliographiques) :

  • une tête en marbre grec (Mithra ou dadophore) du ier s., retravaillée dans la seconde moitié du iie s. (Becatti 1954, 56, pl. 32, 3) ;

  • une tête en marbre blanc de Hélios-Mithra (ou dadophore), datée d’abord des années 180-190 (Becatti 1954, 56, pl. 32, 1-2) et plus récemment pas au-delà du second quart du iiie s. ;

  • une statue en marbre de Cautopates, du début du iiie s. (Becatti 1954, 55, pl. 37, 2) ;

  • un bonnet phrygien de marbre, plus grand que nature, avec sept trous pour les rayons métalliques (Becatti 1954, 56) ;

  • une tête de lion de marbre ;

  • plusieurs lampes tardo-antiques, dont une lampe à douze becs avec une estampille de Serapiodore (iie-iiie s. ; CIL XV, 6295 = CIMRM I, 262, 2).

Bibliographie

  

Becatti 1954 : G. Becatti, I mitrei, Roma 1954 (Scavi di Ostia, 2).

Becatti 1961 : G. Becatti, Mosaici e pavimenti marmorei, Roma 1961 (Scavi di Ostia, 4).

Ep. lat. 2010 : M. Cébeillac-Gervasoni, M.-L. Caldelli, F. Zevi, Epigrafia latina : Ostia, cento iscrizioni in contesto, Roma 2010.

Marchesini 2012-2013 : R. Marchesini, Sacra peregrina ad Ostia e Porto : Mithra, Iuppiter Sabazius, Iuppiter Dolichenus, Iuppiter Heliopolitanus, Roma, Sapienza. Università di Roma, 2012-2013 (Dottorato di Ricerca in Filologia e Storia del Mondo Antico).

Marchesini 2013 : R. Marchesini, « Il culto di Mithra ad Ostia nelle fonti epigrafiche. Un riesame di CIL, XIV 58 e 59 dal Mitreo del cd. Palazzo imperiale », in StMatStorRel, 79, 2013, 419-439.

Pavolini 2006 : C. Pavolini, Ostia, Rome 2006.

Spurza 1999 : J.M. Spurza, « The Building History of the Palazzo Imperiale at Ostia : Evolution of an Insula on the Banks of the Tiber River », in Meded, 58, 1999, 129-142.

Spurza 2002 : J.M. Spurza, « The Emperors at Ostia and Portus : Imperial Visits and Accomodation », in Ostia e Portus, 2002, 123-134.

Top. gen. 1953 : G. Calza, G. Becatti, I. Gismondi, G. De Angelis d’Ossat, H. Bloch, Topografia Generale, Roma 1953 (Scavi di Ostia, 1).

Visconti 1864 : C.L. Visconti , « Del mitreo annesso alle terme ostiensi di Antonino Pio », in AdI, 36, 1864, 147-183.

Table des illustrations

Titre Fig. 7
Légende Carte des lieux de culte d’associations d’Ostie (en vert, les lieux de culte de collège ; en rouge, les mithraea ; en bleu les lieux de culte d’associations professionnelles ou de voisinage non dédiés à Mithra : 1. Chapelle de Silvanus (I, III, 2) dans le Caseggiato dei Molini ; 2. Mithraeum de la Casa di Diana (I, III, 3-4) ; 3. Mithraeum de Ménandre (I, III, 5) ; 4. Ostia. Lieu de culte ( ?) du jardin de l’îlot I, IV ; 5. Mithraeum des stuppatores (I, X, 4) ; 6. Chapelle de la Casa dei Triclini (I, XII, 1) ; 7. Lieu de culte ( ?) de Jupiter Dolichenus, dans l’aire sacrée de la Via della Foce (I, XV) ; 8. Mithraeum des Thermes de Mithra (I, XVII, 2) ; 9. Temple collégial des mensores (I, XIX, 2) ; 10. Mithraeum du « palais impérial » ; 11. Mithraeum Aldobrandini (II, I, 2) ; 12. Chapelle II, II, 4 et mithraeum de Porta Romana ; 13. Chapelle ( ?) de la Place des Corporations ; 14. Chapelle de l’autel des jumeaux (II, VII, 3) ; 15. Mithraeum des Sept Sphères (II, VIII, 6) ; 16. Lieu de culte ( ?) de la fullonica II, XI, 1 ; 17. Mithraeum des Parois Peintes (III, I, 6) ; 18. Lieu de culte ( ?) du Caseggiato III, I, 8 ; 19. Temple collégial des fabri nauales (III, II, 1-2) ; 20. Lieu de culte du collège ( ?) de ladite Domus de Mars (III, II, 5) ; 21. Chapelle III, II, 11 ; 22. Chapelle des Trois Nefs (III, II, 12) ; 23. Chapelle ( ?) du Caseggiato degli Aurighi (III, X, 1) ; 24. Chapelle de Sérapis dans le Caseggiato del Serapide (III, X, 3) ; 25. Mithraeum de la Planta Pedis (III, XVII, 2) ; 26. Schola des hastiferi (IV, 1, 5), dans l’aire du temple de Bellone) ; 27. Scholae des dendrophores et des cannophores, dans l’aire sacrée de Mater Magna ; 28. Mithraeum des Animaux (IV, II, 11) ; 29. Chapelle du Caseggiato del Sacello (IV, V, 4) ; 30. Mithraeum des Sept Portes (IV, V, 13) ; 31. Mithraeum des Marbres Colorés (IV, IX, 5) ; 32. Temple collégial sous les thermes du philosophe (V, II, 17) ; 33. Mithareum des Serpents (V, VI, 6) ; 34. Lieu de culte des seuiri augustales ( ?) ; 35. Mithraeum de Felicissimus (V, IX, 1) ; 36. Temple collégial des fabri tignuarii (V, XI, 1) ; 37. Chapelle de Hortensius (V, XII, 1) ; 38. Mithraeum ( ?) des horrea del Sabazeo (V, XII, 3)
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6565/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 436k
Titre Fig. 173
Légende Plan dudit palais impérial (Spurza 1999, 130, fig. 1)
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6565/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 424k
Titre Fig. 174
Légende Plan du mithraeum dudit Palais impérial (Becatti 1954, 55, fig. 11)
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6565/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 108k
Titre Fig. 175
Légende Statuettes de Cautès et de Cautopatès sur leur base (CIL XIV, 58-59 ; Becatti 1954, pl. 35)
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6565/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 1,3M

© Collège de France, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter