Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Fana, templa, delubra. Corpus dei luoghi di culto dell'Italia antica (FTD) - 6

 | 
Françoise Van Haeperen

Ostia (Ostie)

Ostia. Mithraeum des Marbres Colorés (mitreo dei marmi colorati) (IV, IX, 5)

Texte intégral

1Le mithraeum des Marbres Colorés, qui doit son nom à son pavement polychrome, a été mis au jour en novembre 2014 par l’équipe de l’« Ostia Marina Project », dirigée par David. Il se situe dans le quartier suburbain au-delà de la Porte marine, le long de la Via della Marciana, au nord du Caseggiato delle due scale (fig. 7, n° 31 ; 165).

Fig. 7

Fig. 7

Carte des lieux de culte d’associations d’Ostie (en vert, les lieux de culte de collège ; en rouge, les mithraea ; en bleu les lieux de culte d’associations professionnelles ou de voisinage non dédiés à Mithra : 1. Chapelle de Silvanus (I, III, 2) dans le Caseggiato dei Molini ; 2. Mithraeum de la Casa di Diana (I, III, 3-4) ; 3. Mithraeum de Ménandre (I, III, 5) ; 4. Ostia. Lieu de culte (?) du jardin de l’îlot I, IV ; 5. Mithraeum des stuppatores (I, X, 4) ; 6. Chapelle de la Casa dei Triclini (I, XII, 1) ; 7. Lieu de culte (?) de Jupiter Dolichenus, dans l’aire sacrée de la Via della Foce (I, XV) ; 8. Mithraeum des Thermes de Mithra (I, XVII, 2) ; 9. Temple collégial des mensores (I, XIX, 2) ; 10. Mithraeum du « palais impérial » ; 11. Mithraeum Aldobrandini (II, I, 2) ; 12. Chapelle II, II, 4 et mithraeum de Porta Romana ; 13. Chapelle (?) de la Place des Corporations ; 14. Chapelle de l’autel des jumeaux (II, VII, 3) ; 15. Mithraeum des Sept Sphères (II, VIII, 6) ; 16. Lieu de culte (?) de la fullonica II, XI, 1 ; 17. Mithraeum des Parois Peintes (III, I, 6) ; 18. Lieu de culte (?) du Caseggiato III, I, 8 ; 19. Temple collégial des fabri nauales (III, II, 1-2) ; 20. Lieu de culte du collège (?) de ladite Domus de Mars (III, II, 5) ; 21. Chapelle III, II, 11 ; 22. Chapelle des Trois Nefs (III, II, 12) ; 23. Chapelle (?) du Caseggiato degli Aurighi (III, X, 1) ; 24. Chapelle de Sérapis dans le Caseggiato del Serapide (III, X, 3) ; 25. Mithraeum de la Planta Pedis (III, XVII, 2) ; 26. Schola des hastiferi (IV, 1, 5), dans l’aire du temple de Bellone) ; 27. Scholae des dendrophores et des cannophores, dans l’aire sacrée de Mater Magna ; 28. Mithraeum des Animaux (IV, II, 11) ; 29. Chapelle du Caseggiato del Sacello (IV, V, 4) ; 30. Mithraeum des Sept Portes (IV, V, 13) ; 31. Mithraeum des Marbres Colorés (IV, IX, 5) ; 32. Temple collégial sous les thermes du philosophe (V, II, 17) ; 33. Mithareum des Serpents (V, VI, 6) ; 34. Lieu de culte des seuiri augustales (?) ; 35. Mithraeum de Felicissimus (V, IX, 1) ; 36. Temple collégial des fabri tignuarii (V, XI, 1) ; 37. Chapelle de Hortensius (V, XII, 1) ; 38. Mithraeum (?) des horrea del Sabazeo (V, XII, 3)

© DR

Fig. 165

Fig. 165

Plan du quartier du mithraeum des marbres colorés (http://www.ostia-antica.org/​regio4/​9/​9.htm)

© DR

2Plusieurs rapports préliminaires et articles de vulgarisation permettent déjà de rendre compte de cette découverte importante (David 2016 ; David 2018a ; David 2018b ; David 2018c). Cependant, les recherches sont toujours en cours, notamment pour affiner la chronologie et la définition des usages mais aussi pour préciser les formes de « désactivation » de l’édifice et mettre en place un projet de conservation et de restauration (David 2018a, 27). Les données ici fournies pourront donc à l’avenir faire l’objet de modifications.

3Le mithraeum forme un ensemble de plusieurs pièces, qui prend place, vers le milieu du ive s., dans l’édifice occupé précédemment par la caupona du dieu Pan (également exhumée par l’équipe de David ; fig. 166).

Fig. 166

Fig. 166

Plan de l’édifice où s’implante le mithraeum des marbres colorés (http://books.openedition.org/​efr/​docannexe/​image/​3801/​img-12.jpg)

© DR

4D’une superficie d’environ 180 m², celle-ci comporte des pièces destinées à la clientèle, au personnel de service et au propriétaire (David 2018b, 34, 38). Elle est organisée autour d’une salle centrale, pourvue d’un pavement en mosaïque à tessères noires et blanches, avec, dans le panneau central, une représentation de Pan se querellant avec Éros. On y accède depuis la Via della Marciana. Construite en opus uittatum mixtum, elle est datable du milieu du iiie s. La pièce septentrionale (n° 1), semi-enterrée, où est installé le spelaeum du mithraeum dans la seconde moitié du ive s., pourrait déjà avoir revêtu, durant la phase « caupona », une fonction religieuse liée au culte de Mithra. D’après les sondages stratigraphiques, la pièce était alors dotée d’un pavement de mosaïque et accessible de manière indépendante, par une sorte de petit vestibule, donnant sur la Via della Marciana (David 2018b, 38).

5Durant la seconde moitié du ive s., l’édifice subit plusieurs transformations et change d’usage. L’entrée principale, depuis la Via della Marciana, est fermée ; il est désormais accessible par une ruelle qui court le long de son flanc sud. Un nouveau programme figuratif de fresques imitant le marbre est appliqué aux parois de différentes pièces. Un mithraeum est installé dans la pièce 1 et forme, avec les autres pièces de l’édifice, le siège d’une communauté mithriaque.

6L’édifice semble encore en fonction au début du ve s. (David 2018b, 48) et n’a pas subi de destruction violente. Il est cependant soigneusement mis hors d’usage. Le puits du mithraeum est obturé de pierres ; les tessères des mosaïques sont systématiquement récupérées, à l’exception de celles de la pièce 3. Enfin, après un écroulement peut-être lié au tremblement de terre de l’année 442-443, l’édifice est muré, afin d’en empêcher l’accès depuis la rue. Il semble avoir fait l’objet de pillages près d’un millénaire après son abandon (David 2018a, 24), qui compliquent l’interprétation du complexe et la chronologie de ses différentes phases.

7Notons enfin que le mithraeum présente des caractéristiques qui le distinguent des autres chapelles mithriaques fouillées à Ostie (David 2018a, 23). Il est le seul à être situé hors les murs et à être aussi tardif ; le spelaeum est de très petite taille et ne compte qu’un podium.

Sources épigraphiques

8Des graffiti ont été repérés sur les parois de la salle principale de l’édifice. Ils sont en cours d’étude par G.L. Gregori (David 2016, 369). Parmi ceux-ci, David a déjà attiré l’attention sur les suivants. Graffiti lisibles sur la paroi ouest

9Le cognomen Concordius (David 2018a, 20, fig. 19) et sous ce nom, un peu plus vers le centre, d’autres lettres, plus grandes (3,5-1,5 cm), qui se rapprochent davantage de la capitale que de la cursive (David 2018a, 20, fig. 19).

Inu(icto) D(eo) (flèche) M(ithrae) (arc avec une flèche) D(eo) M(agno) Kro/no.

« Au dieu invaincu Mithra ; au grand dieu Cronos ».

10La paroi sud a livré trois monogrammes, comprenant les lettres initiale et finale M et A, au sein desquelles il faut peut-être aussi reconnaître la lettre Y. Ceux-ci sont à comprendre comme M(ithr)A ou My(thr)a.

Sources archéologiques

11Dans la deuxième moitié du ive s., une communauté investit l’édifice jusqu’alors occupé par la caupona du dieu Pan (fig. 166). Celui-ci subit différentes transformations. Il est désormais uniquement accessible par une ruelle courant le long de son flanc sud. Si les pavements en mosaïque sont en grande partie maintenus, les murs de différentes pièces se voient appliquer un nouveau programme figuratif de fresques imitant le marbre. Dans la pièce 1 est installé le mithraeum ou plus précisément le spelaeum – la chapelle mithriaque, où se concentrent, selon David (2018b, 42) les fonctions liturgiques du sacrifice et du banquet (fig. 167, 168). Les autres pièces remplissent des fonctions complémentaires. La pièce 3 serait ainsi, selon David (2016, 369), devenue la salle des initiations. En l’absence d’éléments décisifs, la prudence s’impose néanmoins quant à l’assignation de fonctions précises à ces différents espaces. Les parois de la salle 3 présentent une décoration de panneaux imitant des plaques de marbre blanc veiné, tandis que, au niveau du socle, se développe un décor imitant des plaques de marbre giallo antico (David 2018a, 13). Ces parois ont livré des graffiti écrits (voir supra) et figuratifs, parmi lesquels un grand bateau, sur la paroi est, que David (2018a, 18, fig. 17) suggère de mettre en rapport avec le nauigium Isidis (ici aussi cependant la prudence est de mise).

12Les parois de la pièce 8 représentent, à plusieurs reprises, au niveau du socle, le trident dont partent alternativement des flèches et des spirales. Selon une suggestion de David (2018a, 16, fig. 16), le trident pourrait faire allusion à la nature trinitaire de Mithra.

13La pièce septentrionale de l’édifice (7,20 × 3 m), de forme oblongue à abside, voit son pavement rehaussé de 70 cm. Selon le fouilleur, un mithraeum y est installé : la forme de la chapelle n’est cependant pas habituelle (dernièrement, David [2018b, 38] a suggéré que telle pouvait déjà être la fonction de cette pièce à l’époque de la caupona) (fig. 167, 168). La pièce comporte une niche qui abritait peut-être un thronus surmonté d’un relief de marbre aujourd’hui disparu (David 2018a, 15). Le long de sa paroi septentrionale court une banquette (4 × 1,35 m), surélevée de 20 cm par rapport au niveau du pavement : celle-ci était vraisemblablement destinée à soutenir une longue klinè pour les banquets (David 2018a, 14, fig. 13). À l’est de la banquette se trouve un puits doté d’une margelle de marbre. Celui-ci a livré du matériel qui semble remonter aux deux phases de l’édifice (David 2018b, 44). Dans l’angle nord-est, un espace a été aménagé pour des plantations (David 2018a, 14) ; des traces de genévrier y ont été relevées. Deux encoches pratiquées dans le pavement, l’une devant la niche, l’autre au début de la banquette, servaient vraisemblablement à y fixer des éléments, peut-être des autels (David 2018a, 14 ; 2018b, 44).

14Les murs portent des peintures imitant le marbre. Au niveau du socle, sur un fond gris, la décoration est de type moucheté ; la partie supérieure des parois est décorée de grands panneaux blancs séparés par des bandes noires bordées de rouges, imitant des pilastres (David 2018a, 15).

15Le pavement polychrome est réalisé à partir de l’assemblage d’un millier de crustae de remploi, en « giallo antico, africano, greco scritto, cipollino, pavonazzetto, rosso antico, breccia di Sciro, porfido rosso, serpentino, portasanta, breccia corallina, proconnesio, bardiglio » et bien sûr marbre blanc (David 2016, 370 ; David 2018a, 14). La trame géométrique alterne formes plus ou moins rectangulaires et plus ou moins carrées, sauf au niveau de la banquette où aucune régularité n’est observable. Dans l’angle sud-est, le pavement présente une forme en demi-cercle de couleur rougeâtre.

Bibliographie

  

David 2016 : M. David et al., « Il pavimento del nuovo Mitreo dei marmi colorati a Ostia antica », in C. Angelelli, D. Massara, F. Sposito éds., Atti del XXI colloquio dell’Associazione italiana per lo studio e la conservazione del mosaico, Tivoli 2016, 369-376.

David 2018a : M. David, « Il nuovo mitreo dei marmi colorati sulla via della Marciana a Ostia Antica », in Ricerche su Ostia e il suo territorio : Atti del Terzo Seminario Ostiense (Roma, École française de Rome, 21-22 ottobre 2015) [en ligne]. Rome 2018 (généré le 11 mai 2018). Disponible sur Internet : <http :// books.openedition.org/efr/3801>

David 2018b : M. David et al., « L’ultimo Mitreo », in Archeo, Marzo 2018, 32-49.

David 2018c : M. David, « Il suburbio costiere ostiense attraverso la lente del Progetto Ostia Marina. L’insula IV, ix tra passato e futuro », in Ostia Antica. Nouvelles études, 2018, 31-44.

Table des illustrations

Titre Fig. 7
Légende Carte des lieux de culte d’associations d’Ostie (en vert, les lieux de culte de collège ; en rouge, les mithraea ; en bleu les lieux de culte d’associations professionnelles ou de voisinage non dédiés à Mithra : 1. Chapelle de Silvanus (I, III, 2) dans le Caseggiato dei Molini ; 2. Mithraeum de la Casa di Diana (I, III, 3-4) ; 3. Mithraeum de Ménandre (I, III, 5) ; 4. Ostia. Lieu de culte (?) du jardin de l’îlot I, IV ; 5. Mithraeum des stuppatores (I, X, 4) ; 6. Chapelle de la Casa dei Triclini (I, XII, 1) ; 7. Lieu de culte (?) de Jupiter Dolichenus, dans l’aire sacrée de la Via della Foce (I, XV) ; 8. Mithraeum des Thermes de Mithra (I, XVII, 2) ; 9. Temple collégial des mensores (I, XIX, 2) ; 10. Mithraeum du « palais impérial » ; 11. Mithraeum Aldobrandini (II, I, 2) ; 12. Chapelle II, II, 4 et mithraeum de Porta Romana ; 13. Chapelle (?) de la Place des Corporations ; 14. Chapelle de l’autel des jumeaux (II, VII, 3) ; 15. Mithraeum des Sept Sphères (II, VIII, 6) ; 16. Lieu de culte (?) de la fullonica II, XI, 1 ; 17. Mithraeum des Parois Peintes (III, I, 6) ; 18. Lieu de culte (?) du Caseggiato III, I, 8 ; 19. Temple collégial des fabri nauales (III, II, 1-2) ; 20. Lieu de culte du collège (?) de ladite Domus de Mars (III, II, 5) ; 21. Chapelle III, II, 11 ; 22. Chapelle des Trois Nefs (III, II, 12) ; 23. Chapelle (?) du Caseggiato degli Aurighi (III, X, 1) ; 24. Chapelle de Sérapis dans le Caseggiato del Serapide (III, X, 3) ; 25. Mithraeum de la Planta Pedis (III, XVII, 2) ; 26. Schola des hastiferi (IV, 1, 5), dans l’aire du temple de Bellone) ; 27. Scholae des dendrophores et des cannophores, dans l’aire sacrée de Mater Magna ; 28. Mithraeum des Animaux (IV, II, 11) ; 29. Chapelle du Caseggiato del Sacello (IV, V, 4) ; 30. Mithraeum des Sept Portes (IV, V, 13) ; 31. Mithraeum des Marbres Colorés (IV, IX, 5) ; 32. Temple collégial sous les thermes du philosophe (V, II, 17) ; 33. Mithareum des Serpents (V, VI, 6) ; 34. Lieu de culte des seuiri augustales (?) ; 35. Mithraeum de Felicissimus (V, IX, 1) ; 36. Temple collégial des fabri tignuarii (V, XI, 1) ; 37. Chapelle de Hortensius (V, XII, 1) ; 38. Mithraeum (?) des horrea del Sabazeo (V, XII, 3)
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6555/img-1.jpg
Fichier image/, 436k
Titre Fig. 165
Légende Plan du quartier du mithraeum des marbres colorés (http://www.ostia-antica.org/​regio4/​9/​9.htm)
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6555/img-2.jpg
Fichier image/, 32k
Titre Fig. 166
Légende Plan de l’édifice où s’implante le mithraeum des marbres colorés (http://books.openedition.org/​efr/​docannexe/​image/​3801/​img-12.jpg)
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6555/img-3.jpg
Fichier image/, 68k
Titre Fig. 167
Légende Plan du mithraeum des marbres colorés (http://books.openedition.org/​efr/​docannexe/​image/​3801/​img-14.jpg)
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6555/img-4.jpg
Fichier image/, 112k
Titre Fig. 168
Légende Mithraeum des marbres colorés (http://books.openedition.org/​efr/​docannexe/​image/​3801/​img-13.jpg)
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6555/img-5.jpg
Fichier image/, 208k

© Collège de France, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter