Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Fana, templa, delubra. Corpus dei luoghi di culto dell'Italia antica (FTD) - 6

 | 
Françoise Van Haeperen

Ostia (Ostie)

Ostia. Mithraeum des Animaux (Mitreo degli animali ; IV, II, 11)

Texte intégral

1Mithraeum fouillé en 1867 par C.L. Visconti, qui le considère alors comme le spelaeum du temple de Mater Magna, tout proche (pour l’histoire des fouilles et des recherches, voir Stöger 2011, 139-142). Pourtant, aucun passage ne reliait les deux lieux de culte et une telle relation entre les deux structures est exclue (Stöger 2011, 146). Le mithraeum est situé dans l’angle sud d’un vaste complexe, articulé autour de plusieurs cours (fig. 7, n° 28 ; 147) : celui-ci inclut les thermes du phare (IV, II, 1), le portique et le Caseggiato del’Ercole (IV, II, 2-4), tous trois accessibles depuis la rue, mais aussi le Caseggiato IV, II, 5 et les Edifici IV, II, 9-14, situés au sein du complexe et donnant sur l’une ou l’autre de ses cours internes (pour une étude de ce vaste complexe, basée sur la « Space Syntax Theory », Stöger 2011, 67-158). Le mithraeum était accessible depuis le cardo maximus par le portique d’Hercule, depuis lequel il fallait déambuler plusieurs dizaines de mètres par les cours et voies internes du complexe, avant d’atteindre la chapelle. Celle-ci était donc, selon toute vraisemblance, fréquentée par les individus habitant dans ce complexe ou y travaillant, et peut-être aussi par ceux qui fréquentaient les thermes (Rieger 2004, 127-128 ; White 2012, 449 ; Marchesini 2012-2013, 265). La « spatial analysis » menée par Stöger (2011, 195-196) pour la totalité du complexe IV, II a montré que l’angle sud de la cour, où se situe le mithraeum, en constitue l’espace le mieux intégré.

Fig. 7

Fig. 7

Carte des lieux de culte d’associations d’Ostie (en vert, les lieux de culte de collège ; en rouge, les mithraea ; en bleu les lieux de culte d’associations professionnelles ou de voisinage non dédiés à Mithra : 1. Chapelle de Silvanus (I, III, 2) dans le Caseggiato dei Molini ; 2. Mithraeum de la Casa di Diana (I, III, 3-4) ; 3. Mithraeum de Ménandre (I, III, 5) ; 4. Ostia. Lieu de culte (?) du jardin de l’îlot I, IV ; 5. Mithraeum des stuppatores (I, X, 4) ; 6. Chapelle de la Casa dei Triclini (I, XII, 1) ; 7. Lieu de culte (?) de Jupiter Dolichenus, dans l’aire sacrée de la Via della Foce (I, XV) ; 8. Mithraeum des Thermes de Mithra (I, XVII, 2) ; 9. Temple collégial des mensores (I, XIX, 2) ; 10. Mithraeum du « palais impérial » ; 11. Mithraeum Aldobrandini (II, I, 2) ; 12. Chapelle II, II, 4 et mithraeum de Porta Romana ; 13. Chapelle (?) de la Place des Corporations ; 14. Chapelle de l’autel des jumeaux (II, VII, 3) ; 15. Mithraeum des Sept Sphères (II, VIII, 6) ; 16. Lieu de culte (?) de la fullonica II, XI, 1 ; 17. Mithraeum des Parois Peintes (III, I, 6) ; 18. Lieu de culte (?) du Caseggiato III, I, 8 ; 19. Temple collégial des fabri nauales (III, II, 1-2) ; 20. Lieu de culte du collège (?) de ladite Domus de Mars (III, II, 5) ; 21. Chapelle III, II, 11 ; 22. Chapelle des Trois Nefs (III, II, 12) ; 23. Chapelle (?) du Caseggiato degli Aurighi (III, X, 1) ; 24. Chapelle de Sérapis dans le Caseggiato del Serapide (III, X, 3) ; 25. Mithraeum de la Planta Pedis (III, XVII, 2) ; 26. Schola des hastiferi (IV, 1, 5), dans l’aire du temple de Bellone) ; 27. Scholae des dendrophores et des cannophores, dans l’aire sacrée de Mater Magna ; 28. Mithraeum des Animaux (IV, II, 11) ; 29. Chapelle du Caseggiato del Sacello (IV, V, 4) ; 30. Mithraeum des Sept Portes (IV, V, 13) ; 31. Mithraeum des Marbres Colorés (IV, IX, 5) ; 32. Temple collégial sous les thermes du philosophe (V, II, 17) ; 33. Mithareum des Serpents (V, VI, 6) ; 34. Lieu de culte des seuiri augustales (?) ; 35. Mithraeum de Felicissimus (V, IX, 1) ; 36. Temple collégial des fabri tignuarii (V, XI, 1) ; 37. Chapelle de Hortensius (V, XII, 1) ; 38. Mithraeum (?) des horrea del Sabazeo (V, XII, 3)

© DR

Fig. 147

Fig. 147

Plan du complexe dans lequel s’insère le mithraeum des Animaux

© DR

2L’identification de la chapelle à un mithraeum est assurée par une série de caractéristiques propres à ces lieux de culte, malgré un plan un peu différent (voir infra ; Becatti 1954, 87-92 ; Becatti 1961, 177-179, n° 327 ; Marchesini 2013, 262-270 ; Steuernagel 2004, 96, 107 ; Pavolini 2006, 208-209 ; Stöger 2011, 139-146 ; White 2012, 445-451 ; fig. 148). Il est daté par Becatti (1954, 92) de la seconde moitié du iie s., peut-être autour de 160, sur la base des considérations suivantes : les mosaïques et les sculptures qui y ont été retrouvées sont datables du iie s. ; le mithraeum est postérieur à la rénovation du temple de Mater Magna, qui était déjà alors daté de la fin du règne d’Hadrien ou des premières années de celui d’Antonin (voir fiche Ostia. Aire sacrée de Mater Magna). Selon White toutefois (2012, 451), la chapelle mithriaque date de la fin du iie s. : en effet, l’inscription trouvée à proximité atteste la présence d’un prêtre du dieu ayant vécu à cette époque. À lui seul, cet argument est cependant fort fragile : d’une part, il n’est pas assuré que cette inscription soit liée au mithraeum des Animaux (voir infra) ; d’autre part, si tel est le cas, elle aurait pu être posée par ce prêtre quelques décennies après l’installation de la chapelle. Selon l’analyse récente de Stöger (2011, 157), basée sur les relations entre les divers édifices du complexe IV, II, la construction du mithraeum date des années 150-175.

Fig. 148

Fig. 148

Plan du mithraeum des Animaux (Becatti 1954, 89, fig. 19)

© DR

Sources épigraphiques

3Il est possible que l’inscription CIL XIV, 70 retrouvée à l’arrière du temple de Mater Magna (fig. 29) provienne du mithraeum des Animaux. Le texte semble en effet mentionner un prêtre actif dans le culte de Mithra (l’inscription est donnée et analysée dans la fiche Ostia. Aire sacrée de Mater Magna).

Fig. 29

Fig. 29

Petite base de marbre rappelant une offrande pour M. Cerellius Hieronymus, prêtre

© DR

Sources archéologiques

4La description qui suit est très largement empruntée à Becatti (1954, 87-92) et à Stöger (1911, 142-146), que l’on consultera pour plus de détails.

5Implanté dans l’angle sud d’un vaste complexe, juste après un rehaussement du niveau d’un mètre, le mithraeum (30,30 × 4,30 m) utilise des murs préexistants (fig. 148, 149) : à l’est, le mur d’enceinte du Campus Matris Magnae, en opus reticulatum ; au sud-ouest, un mur en opus reticulatum, en partie refait ; au nord-ouest, un autre mur en opus reticulatum, partagé avec l’édifice IV, II, 10. Seuls sont construits un mur pour fermer la construction, du côté nord-est, et des pilastres compartimentant l’édifice ainsi créé. Quatre pilastres internes sont construits contre le mur sud-ouest préexistant, quatre sont intégrés au nouveau mur nord-est et quatre sont élevés au centre de la pièce qu’ils divisent en deux sortes de nef. La « nef » au nord-est sert de couloir d’accès, tandis que la nef au sud-ouest, qui se prolonge vers le nord-ouest, forme la chapelle proprement dite. Cette dernière comporte dès lors deux parties. La première, au sud, à laquelle on accède par le corridor, est scandée par les pilastres et dépourvue de podiums ; elle mène à la seconde qui est, elle, dotée des podiums caractéristiques des mithraea (4,50 × 1,50 m) et où se trouve l’autel. Un seuil de marbre marque la séparation entre ces deux parties.

Fig. 148

Fig. 148

Plan du mithraeum des Animaux (Becatti 1954, 89, fig. 19)

© DR

Fig. 149

Fig. 149

Mithraeum des Animaux (Becatti 1954, pl. 17, 1)

© DR

6Une porte secondaire s’ouvrait, semble-t-il, à droite de l’autel (Becatti 1954, 87), qui aurait ainsi permis d’accéder à l’édifice IV, II, 10. Stöger (2011, 145) a montré que cette porte ne figure pas sur le plan dressé par Visconti en 1867, pas plus que dans la Topografia generale (1953, pl. 13) mais il est impossible actuellement de vérifier si une telle porte a existé. Il semble cependant plus vraisemblable que le mithraeum n’ait été accessible que par son antichambre (voir infra).

7L’autel (larg. 2,40 ; prof. 1,70 ; haut. conservée 1,40 m), en brique, comporte trois gradins (larg. 20 ; haut. 25 cm). Le gradin intermédiaire présente, en son centre, une niche rectangulaire (larg. 50 ; prof. 17 cm), peut-être destinée à abriter un petit cippe ou un petit autel. Au-dessus des gradins se dresse un podium (haut. 55 ; prof. 35 cm), sur lequel s’élevait une niche (prof. 90 cm), flanquée de deux pilastres (celui de droite est conservé). L’image du dieu y était vraisemblablement exposée. Le podium et la niche étaient revêtus de marbre blanc. Selon Stöger (2011, 144, citant Becatti 1961, 177), l’autel aurait été construit vers le milieu du iiie s.

8Le sol du mithraeum, entre les podiums d’une part, entre les pilastres d’autre part, est couvert d’une mosaïque en noir et blanc. Entre les deux pilastres devant les podiums, la mosaïque est interrompue par une bande de marbre blanc et gris, qui semble marquer la séparation de la chapelle en deux parties distinctes. La mosaïque, partiellement conservée, comporte des représentations en noir, sur fond blanc. Celles-ci sont tournées vers l’autel.

9La première (au sud-est) correspond à un homme nu, aux touffes de cheveux dressés sur la tête, tenant un faucillon dans la main gauche et une sorte de palette à longue manche dans la droite. Ce dernier objet évoque celui représenté dans le rectangle consacré au grade du lion dans le mithraeum de Felicissimus (voir fiche), tandis que le faucillon s’y rapportait au grade de Perses. Peut-être les symboles de deux degrés d’initiation ont-ils ici été réunis en un seul personnage, représentant dès lors un myste.

10Les images suivantes correspondent à des animaux, apparaissant fréquemment dans les reliefs mithriaques :

  • le coq, dont le chant annonce l’aube, est lié à Cautes ; il est accompagné d’un oiseau identifiable à un corbeau, messager de Mithra et symbole d’un grade d’initiation ;

  • un scorpion (souvent représenté, dans l’iconographie mithriaque, en train d’attaquer les testicules du taureau immolé par le dieu) ;

  • un serpent, au corps ondulant, langue sortant de la bouche ouverte (souvent représenté comme se nourrissant du sang du taureau) ;

  • une tête de taureau, tournée vers l’autel, ornée de bandelettes ; devant la tête figure un couteau dont manque la moitié, comme si elle était plongée dans l’échine de l’animal.

11La mosaïque fournit ainsi « une représentation schématique et synthétique de l’immolation du taureau, vers lequel se dirigent le serpent pour en boire le sang et le scorpion pour en piquer les testicules, tandis que le corbeau et le coq y assistent, comme sur les reliefs » (Becatti 1954, 90).

12Selon Becatti (1954, 92), le style de ces mosaïques correspondrait mieux au goût du iie que du iiie s.

13Lors de la fouille furent trouvés près de l’autel une tête, plus grande que nature, puis son bonnet phrygien (haut. 46 cm), pourvu de trous pour y insérer des rayons métalliques (Becatti 1954, pl. 31, n° 2 et 3 ; Marchesini 2012-2013, 262, avec la bibliographie antérieure ; fig. 150). Elle a été identifiée à Mithra Sol Inuictus. Son style classicisant incite Becatti à y reconnaître une des plus anciennes représentations du dieu (peut-être d’époque antonine).

Fig. 150

Fig. 150

Tête de Mithra, trouvée dans le mithraeum des Animaux (Becatti 1954, pl. 31, 2)

© DR

14Une autre tête, plus petite, a été mise au jour en même temps que la précédente. Elle appartenait sans doute à une statuette d’Helios ou de Mithra (Becatti 1954, 91, pl. 32, 4 ; Marchesini 2012-2013, 263).

15Les deux têtes ont été rapprochées du type « Alexandre-Hélios », répandu à l’époque impériale surtout au iie s., et sont datables de la seconde moitié de ce siècle (Marchesini 2012-2013, 267).

16Stöger (2011, 145) a attiré l’attention sur un bassin au nord de la chapelle. La pièce dans laquelle il se trouve (jusqu’à présent négligée) a vraisemblablement servi d’antichambre au mithraeum.

Bibliographie

  

Becatti 1954 : G. Becatti, I mitrei, Roma 1954 (Scavi di Ostia, 2).

Becatti 1961 : G. Becatti, Mosaici e pavimenti marmorei, Roma 1961 (Scavi di Ostia, 4).

Marchesini 2012-2013 : R. Marchesini, Sacra peregrina ad Ostia e Porto : Mithra, Iuppiter Sabazius, Iuppiter Dolichenus, Iuppiter Heliopolitanus, Roma, Sapienza. Università di Roma, 2012-2013 (Dottorato di Ricerca in Filologia e Storia del Mondo Antico).

Marchesini 2013 : R. Marchesini, « Il culto di Mithra ad Ostia nelle fonti epigrafiche. Un riesame di CIL, XIV 58 e 59 dal Mitreo del cd. Palazzo imperiale », in StMatStorRel, 79, 2013, 419-439.

Pavolini 2006 : C. Pavolini, Ostia, Rome 2006.

Rieger 2004 : A.K. Rieger, Heiligtümer in Ostia, Münich 2004.

Steuernagel 2004 : D. Steuernagel, Kult und Alltag in römischen Hafenstädten. Soziale Prozesse in archäologischer Perspektive, Stuttgart 2004.

Stöger 2011 : H. Stöger, Rethinking Ostia : A Spatial Enquiry into the Urban Society of Rome’s Imperial Port-Town, Leiden 2011.

Top. gen. 1953 : G. Calza, G. Becatti, I. Gismondi, G. De Angelis d’Ossat, H. Bloch, Topografia Generale, Roma 1953 (Scavi di Ostia, 1).

White 2012 : L.M. White, « The Changing Face of Mithraism at Ostia. Archaeology, Art, and the Urban Landscape », in D.L. Balch, A. Weissenrieder éds., Contested Spaces. Houses and Temples in Roman Antiquity and the New Testament, Tübingen 2012, 435-492.

Table des illustrations

Titre Fig. 7
Légende Carte des lieux de culte d’associations d’Ostie (en vert, les lieux de culte de collège ; en rouge, les mithraea ; en bleu les lieux de culte d’associations professionnelles ou de voisinage non dédiés à Mithra : 1. Chapelle de Silvanus (I, III, 2) dans le Caseggiato dei Molini ; 2. Mithraeum de la Casa di Diana (I, III, 3-4) ; 3. Mithraeum de Ménandre (I, III, 5) ; 4. Ostia. Lieu de culte (?) du jardin de l’îlot I, IV ; 5. Mithraeum des stuppatores (I, X, 4) ; 6. Chapelle de la Casa dei Triclini (I, XII, 1) ; 7. Lieu de culte (?) de Jupiter Dolichenus, dans l’aire sacrée de la Via della Foce (I, XV) ; 8. Mithraeum des Thermes de Mithra (I, XVII, 2) ; 9. Temple collégial des mensores (I, XIX, 2) ; 10. Mithraeum du « palais impérial » ; 11. Mithraeum Aldobrandini (II, I, 2) ; 12. Chapelle II, II, 4 et mithraeum de Porta Romana ; 13. Chapelle (?) de la Place des Corporations ; 14. Chapelle de l’autel des jumeaux (II, VII, 3) ; 15. Mithraeum des Sept Sphères (II, VIII, 6) ; 16. Lieu de culte (?) de la fullonica II, XI, 1 ; 17. Mithraeum des Parois Peintes (III, I, 6) ; 18. Lieu de culte (?) du Caseggiato III, I, 8 ; 19. Temple collégial des fabri nauales (III, II, 1-2) ; 20. Lieu de culte du collège (?) de ladite Domus de Mars (III, II, 5) ; 21. Chapelle III, II, 11 ; 22. Chapelle des Trois Nefs (III, II, 12) ; 23. Chapelle (?) du Caseggiato degli Aurighi (III, X, 1) ; 24. Chapelle de Sérapis dans le Caseggiato del Serapide (III, X, 3) ; 25. Mithraeum de la Planta Pedis (III, XVII, 2) ; 26. Schola des hastiferi (IV, 1, 5), dans l’aire du temple de Bellone) ; 27. Scholae des dendrophores et des cannophores, dans l’aire sacrée de Mater Magna ; 28. Mithraeum des Animaux (IV, II, 11) ; 29. Chapelle du Caseggiato del Sacello (IV, V, 4) ; 30. Mithraeum des Sept Portes (IV, V, 13) ; 31. Mithraeum des Marbres Colorés (IV, IX, 5) ; 32. Temple collégial sous les thermes du philosophe (V, II, 17) ; 33. Mithareum des Serpents (V, VI, 6) ; 34. Lieu de culte des seuiri augustales (?) ; 35. Mithraeum de Felicissimus (V, IX, 1) ; 36. Temple collégial des fabri tignuarii (V, XI, 1) ; 37. Chapelle de Hortensius (V, XII, 1) ; 38. Mithraeum (?) des horrea del Sabazeo (V, XII, 3)
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6528/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 436k
Titre Fig. 147
Légende Plan du complexe dans lequel s’insère le mithraeum des Animaux
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6528/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 636k
Titre Fig. 148
Légende Plan du mithraeum des Animaux (Becatti 1954, 89, fig. 19)
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6528/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 192k
Titre Fig. 29
Légende Petite base de marbre rappelant une offrande pour M. Cerellius Hieronymus, prêtre
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6528/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 136k
Titre Fig. 149
Légende Mithraeum des Animaux (Becatti 1954, pl. 17, 1)
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6528/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 348k
Titre Fig. 150
Légende Tête de Mithra, trouvée dans le mithraeum des Animaux (Becatti 1954, pl. 31, 2)
Crédits © DR
URL http://books.openedition.org/cdf/docannexe/image/6528/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 87k

© Collège de France, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter