Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Fana, templa, delubra. Corpus dei luoghi di culto dell'Italia antica (FTD) - 6

 | 
Françoise Van Haeperen

Ostia (Ostie)

Ostia. Lieu de culte (?) du collège des esclaves et affranchis publics (localisation incertaine)

Texte intégral

1Les esclaves et affranchis publics d’Ostie forment une association, attestée par plusieurs inscriptions (Bruun 2008 ; Sudi Guiral 2007). C’est leur corpus qui finance la construction, puis la restauration du temple de Bellone (voir fiche Ostie. Temple de Bellone). Plusieurs d’entre eux offrent également des dédicaces. Leur lieu originel d’exposition n’est pas connu. On peut, à titre d’hypothèse, supposer que deux d’entre elles ont été posées dans le siège dont se serait pourvue leur association. La première concerne en effet l’offrande d’une statue de Mars au corpus, tandis que la seconde est posée à titre collectif. Une troisième dédicace, offerte, semble-t-il, par un esclave qui ne précise toutefois pas s’il appartient à la familia publica, pourrait également avoir été posée dans ce cadre : il s’agit en effet d’une dédicace au Génie de la colonie, ce qui pourrait s’expliquer s’il s’agissait d’un esclave public.

Sources épigraphiques

2CIL XIV, 32 ; CIL VI, 479 ; ILS 6152 ; EDR143629 (Raffaella Marchesini)

3Base de marbre (50 × 24,5 × 27 cm ; haut. lett. 1,5-2,5 cm), dont la provenance exacte n’est pas connue.

<sur le couronnement>
Pro salute
Aug(usti) [[ [---] ]].
<sur la base>
A(ulus) Ostiensis
Asclepiades,
aeditu(u)s Capitoli,
signum Martis
corpori familiae
public(a)e
libertorum
et seruorum
d(ono) d(edit).

« Pour le salut de l’empereur [nom martelé]. Aulus Ostiensis Asclepiades, gardien du Capitole, a donné en don une statuette de Mars au corpus de la familia publique des affranchis et esclaves ».

4Un Ostiensis Asclepiades est également cité dans l’album de la familia publica d’Ostie (cf CIL XIV, 255).

5Datation : iie s. ou première moitié du iiie s.

6Bloch 1953, 241 ; Marinucci 1992, 93 ; EDR031496 (Raffaella Marchesini)

7Plaque de marbre, trouvée en remploi dans les pavements tardifs des thermes du forum.

Ge[nio]
decurionum
Ostiensium
llictores uiatores
et honore usi
pec(unia) sua.

« Au Génie des décurions d’Ostie, les licteurs, les uiatores et ceux qui ont rempli cette fonction (ont fait) à leurs frais ».

8Datation : iie s. (EDR).

9CIL XIV, 9 ; EDR147050 (Raffaella Marchesini)

10Autel de marbre, réutilisé dans la paroi externe de la cathédrale de Pise.

[Ge]nio
[col(oniae)] Ostiensis
[sa]crum
[Ti]motheus
[pro salute] domus
[Aug(ustae ?)] posuit.

« Consacré au Génie de la colonie d’Ostie. Timotheus a posé (cet autel), pour le salut de la famille impériale (?) ».

11Datation : deuxième moitié du ier s. - première moitié du iie s. (EDR).

Bibliographie

  

Bloch 1953 : H. Bloch, « Ostia - Iscrizioni rinvenute tra il 1930 e il 1939 », in NSA, 78, 1953, 239-306.

Bruun 2008 : C. Bruun, « La familia publica di Ostia antica », in M.L. Caldelli, G.L. Gregori, S. Orlandi éds., Epigrafia 2006, II, Roma 2008, 537-556.

Marinucci 1992 : A. Marinucci, « Iscrizioni », in P. Cicerchia, A. Marinucci, Le Terme del Foro o di Gavio Massimo, Roma 1992, 163-228 (Scavi di Ostia, 11).

Sudi Guiral 2007 : F. Sudi Guiral, « La familia publica d’Ostie », in MEFRA, 119, 2007, 421-426.

© Collège de France, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter